Edito du 29 Novembre 2008 :
Another week end in the bed...
. Je me suis enfin récupéré
une série télé
que j'avais raté
a cause de mes déplacements...
J'ai commencé a regarder,
mais, après une saison,
mon ange a dit qu'elle voulait la regarder avec moi,
je ne peux plus la regarder quand elle dort
ou quand elle est en cours...
Aux USA, ce week end,
c'est férié...
Je surf sur internet,
a la recherche de n'importe quoi...
Tout...
Pour ne pas faire ce que je dois faire...
Faut que je "corrige", que je revois un truc,
et ça me déprime...
Parce que je sais qu'il va tout
me re-saloper derrière...

 

 

Edito du 28 Novembre 2008 :
Intention, prétention et...
. Je jette un oeil aux interviews
du réalisateur d'un film raté,
ses références, ses prétentions,
son discours...
Ça me rappelle des trucs...
-
.Déjà,
la geek génération a créé
un malentendu,
une sorte d'obligation a la référence,
se comparer aux autres
descendre, critiquer l'oeuvre d'un autre pour se faire bien voir
je trouve ça méprisable
et ça ne vous grandis pas
ne vous gratifie d'aucune qualité...
Connaitre et reconnaitre
les bons films et les bons réalisateurs
ne fait pas de vous
un bon réalisateur.
Un film doit exister pour lui même,
par lui même
avoir ses propres spécificités...
---
. Je dois commencer
a vous saouler a toujours parler
de la même chose...
Je me saoule aussi...
J'essaie de prendre un break,
de pas y penser...
--------
Professionnels don't have to be nice,
they're needed,
they know their job,
they don't have to be forgiven,
they don't sell themself...

 

Edito du 26 Novembre 2008 :
...
. Encore des courriers,
et du mathos pour faire plein de strip !!
A la première lecture, j'ai beaucoup ri...
Et j'en ai raconté pas mal a mon ange aussi,
lui montrant parfois les courriers,
les trucs qu'il fallait lire, trop forts...
Et puis, en commençant a bricoler les strips,
a relire,
ça me fait moins rire...
Ça me fait déprime même plutôt qu'autre chose...
Il faut croire que c'est cyclique...
Mais bon, c'est vrai que c'est déprimant
la non-communication,
quand on a déjà expliqué un truc plusieurs fois,
lorsqu'on soulève des points pertinents
et qu'on voit l'autre éluder...
C'est triste...
Faudrait vraiment que j'arrêtte
de correspondre avec lui...
Mais bon,
c'est pas la première fois que je le dit...
---
. Oh putain, le dernier courrier,
on sent le mec qui se pisse dessus,
se déballonne,
commence a réaliser que son truc
n'est qu'un monceau d'incohérence foireux
et qu'il me rebalance ça
genre "tu changes ce que tu veux",
sans doute pour me rejetter le blame
si tout est foireux...
C'est vraiment déprimant
de faire de la merde
en sachant que c'est de la merde,
avec zéro conviction...
Il faut vraiment que j'apprennes
a dire non,
a envoyer chier les gens...
Le pire, c'est que vraiment,
ça vous dégoutte d'écrire,
ça vous dégouterrait presque des films...
--
. C'est tellement fait en depis du bon sens,
que je suis incapable de vous expliquer...
C'est quand même dingue...
C'est le contraire de d'habitude...
D'habitude, je développe trop...
--
. J'ai mal au ventre...
Des fois que je sois chopé une gastro...

 

Edito du 25 Novembre 2008 :
...
. On échange vraiment les rôles
avec ma marmotte...
On s'est endormi dans les bras l'un de l'autre
a 18h...
Et je me suis reveillé a 22h...
On a pas diné,
et j'ai pas réussi a me rendormir
avant 4h du matin...
(Reveil a 7h30...)
-
. J'ai révé...
Dehors, dans une sorte de parc,
vert, quelques arbres,
mais pas vraiment une fôrét...
Des filles nues...
Et des "filles-centaures", nues...
Une sorte de fête,
comme une initiation...
Elles voulaient pas que je les prenne en photo...
Je les ai prises en photo quand même...
Et j'ai planqué la carte mémoire de mon téléphone
dans ma poche...
---
Why do I prefer be an amateur than a pro ?
'Cause there, I get creative integrity...
Amateur is the one who love a thing.
Pro is the one who make money out of doing it.
An amateur put his ideas has they come
in his art.
Brut, rough, pure...
He put it like it come,
without afterthoughts,
or preconceptions...
It's has it come.
On the pro side,
less than 10 per cent
of the ideas
make it till in the end,
when you're very lucky.

 

Edito du 24 Novembre 2008 :
Donnez moi des acteurs !!!!...
. Il faut des acteurs,
le plaisir de filmer,
pouvoir guetter, capter les performances d'acteurs,
cadrer, diriger, regler, corriger,
tout cela ne peux se faire que derrière la caméra,
pas devant aussi,
et participe tant du plaisir aussi...
-------
. Ce qui est terrible dans cette (très mauvaise)
manière de concevoir une histoire,
c'est tous les bons concepts,
les bonnes idées
qui partent a la poubelle...
Et toutes celles qui ne sont absolument pas developpées...
Pour donner un résultat incohérent et foireux....
Au fur et a mesure,
je "laisse passer"
de plus en plus de trucs foireux,
surtout au niveau de l'intrigue générale
qui ne ressemble plus a rien...
Je ne propos que quelques trucs,
par ci par là,
sans plus y croire...
Oh, j'aimerais bien vous poster mon comic strip
que vous puissiez en rire vous aussi...
Mais bon, quand il y a tellement de bonnes idées,
de bon trucs a faire,
faire de la merde en ayant conscience de faire de la merde,
c'est pas super....
Ma caméra, et surtout des acteurs, vite... Pitié...
Avant que cette andouille ne me dégoutte du ciné...
--
. Hop, tenez, là, tout de suite,
comme ça,
une idée :
Life Before Death.
Une étrange série de meurtres
particulièrement violents,
se fait jour chez des gens
pour la plupart sans histoire...
Au fil de l'enquète,
on va découvrir que ces gens s'ennuyaient
profondément dans leurs vies,
ou se sentaient déclinants
et avaient planifiés un suicide,
un suicide plein d'émotions fortes...
Qui leur donnerait des sensations...
Et qui ferait que leur mort ne passerait pas inaperçu...
Il n'y aurait pas un meurtrier...
Mais des victimes qui s'entretuent
avant de se faire tuer...
Le système, mis en place,
semblerait impossible a arreter...
--
(Scène ou le flic, emporté par la colère,
tue un des "participants",
entrant malgré lui dans le processus...
Merci... Vous êtes le prochain...)

___
. Tiens ? Nanpa...
Personne qui demande
a des inconnues
si ces elles voudraient avoir
une relation avec lui...
Connaissait pas...
J'aime ce principe de franchise incongrue...
De hasard qui l'est moins
qu'il ne le parait...
De désespoir léger...
De chance, d'aventure "ordinaire", simple...
Presque naturelle...

 

Edito du 23 Novembre 2008 :
L'histoire a l'envers...
. J'ai pas retouché a mon histoire
de villes vivantes...
C'est toujours comme ça,
c'est quand ça nous pètes,
pas quand on a le temps...
Là, j'ai le temps...
Et j'ai même pas envie de me taper un film...
Je me dit que j'aimerais bien
me tourner un court...
Et je me bidonne tout seul
en prenant des notes pour un "truc",
peut être un court,
ou alors une web série,
"L'attaque du tueur a l'aspirateur"...
Mais au moins, je me marre bien a écrire ça...
Mais faut (au moins) un aspirateur
pour tourner ça !
---
. Pas motivé,
je me mets a me taper un DVD...
Histoire de dire...
Moué... Encore une suite...
Enfin, pas vraiment une suite,
une préquelle.
C'est très a la mode en ce moment...
Les préquelles...
N'empêche que,
rien qu'au regard des toutes premières secondes du film,
je me pose une question :
Quel intérêt, quel suspens,
si au connais déjà la fin ?
On pourrait quasiment commencer
sur le mec mort,
et dire que le mec voit sa vie défiler
devant ses yeux,
a l'envers,
jusqu'à la naissance...
Quelques films ont expérimentés
ce principe de déroulement
a l'envers...
Remontant jusqu'à un secret,
souvent caché,
oublié,
masqué par un trauma,
a l'origine de bien des choses...

 

 

Edito du 22 Novembre 2008 :
...
. J'ai le temps, aujourd'hui,
pourtant je n'écris rien...
C'est faute de projets précis et immédiat
qui me motiverais...
Je n'écris que pour moi...
Mon ange a dormit pratiquement toute la journée...
(J'ai fini par enfin réussir a lui faire ouvrir les yeux
a 17h40 !!!)

 

Edito du 21 Novembre 2008 :
...Lui couper les couilles...
. Tous les personnages de fiction populaire
ne sont pas gentils,
bons, ou sympathiques...
La plupart des contes de fées,
a l'origine,
finissent mal,
sont très cruels,
voir immoraux...
Le marketting,
le politiquement correcte,
le désir de plaire au plus grand nombre,
tends a adoucir, a tiédir
les personnages...
Jusqu'a les rendre fades
et sans saveur...
Ainsi, lorsqu'un méchant,
ou un anti-héros,
un personnage rugueux,
a priori anthipatique
rencontre le succés et devient populaire,
on s'empresse de mettre de l'eau dans son vin,
de le diluer jusqu'a lui faire perde tout son gout...
On se dépèche de justifier ses actes passés,
de lui trouver des excuses,
et de le ramener du bon côté,
d'une manière ou d'une autre,
un personnage populaire
ne pouvant, selon le marketting,
décidément pas être
complètement mauvais et immoral...
--
. Je reste marqué par le cri d'un auteur
lorsqu'il voyais ce qu'on faisait faire
et penser a son personnage de brute barbare,
qui, entre les mains d'autres auteurs,
s'asseyait pour philosopher, hésiter, douter,
en pensées,
et se montrer plus "correct" avec les femmes :
"-Mais vous lui coupez les couilles !!!"
Et c'est pratiquement ça...
Au fil des époques,
les personnages, et les acteurs,
se sont retrouvés au propre comme au figuré
de plus en plus lisses...
Ou sont les gueules avec du caractères ?
---
Dans son excellent blog
un journaliste a récemment parlé
de dérives similaires
lors d'un coups de gueule
fort amusant...
Sinon, dans le billet suivant,
ou il réagissait aux réactions
qu'avait suscité son billet d'humeur
il exprimait que les gens réagissaient
(et réduisaient)
les choses
non en lisant des analyses poussées,
complètes, précises, (et chiantes, tièdes)
mais en lisant des billets d'humeur caricaturaux
n'ayant aucune réelle prétention
a l'exactitude...
Cela m'inspire que beaucoup voudraient
que tout ce qu'on trouve sur internet,
soit politiquement correct,
donc tiède,
rigoureusement exact,
et que si avis été donné,
il devait l'être de manière "raisonnable"
et raisonné...
Ou est l'interèt ?
On ne vise pas toujours l'exactitude
lorsqu'on s'exprime !
On vise parfois simplement a s'exprimer !
Parfois, les mots "dépassent" la pensée,
mais ça défoule !
Nous ne sommes pas des robots,
mais des êtres avec des tempéraments...
J'aime une fille du sud...
Elle a l'injure facile...
(Et moi donc...)
Croyez bien que l'on ne s'en offusque pas
et que ça nous fait plus marrer qu'autre chose...
--
. Les oeuvres sont aussi des moyens d'expression,
et ne doivent pas être exact ou correct,
au contraire !
Une representation exact de la réalité
n'a aucun interèt !
Autant regardé la réalité !
On attend un point de vue,
un coup de gueule,
un regard, une voix...
Un sain défoulement...
Tout l'interèt du truc,
c'est ça subjectivité,
pas son objectivité !
---------
. Panne de reveil ce matin,
heureusement,
une copine l'a appellé,
l'attendant pour y aller...
---
Le monde a l'envers..
Je fais un saut rapide a Rennes
et je ne parviens pas a lui trouver des baskets noires...
C'est elle qui marche depuis plusieurs jours
avec des baskets défoncées...
Je lui prends une paire de bottes
a 20 euros
avant de sauter dans le bus
pour pouvoir être rentrer lui faire a manger
qu'elle ai au moins ça
a se foutre sur les pieds...
Tant pis si c'est pas ce qu'elle voulait !
Il faudra que je lui reprennes un téléphone
pour Noël...
Le sien bugue vraiment...
Jusqu'a même plus donner l'heure exacte parfois...
-
. J'aurais voulu refaire faire broder
un sac pour mon autre petite nièce,
pour Noël,
mais je suis a Rennes, plus a Nîmes,
et je n'arrive pas a trouver de boutiques
qui fasse ça,
malgré mon tour des boutiques pour enfants...

 

Edito du 20 Novembre 2008 :
...
. Elle déteint sur moi,
c'est terrifiant...
Je prends son "rythme"...
Le soir, la nuit,
je ne dors plus,
et le matin, je suis un zombie...
Ce matin, je suis resté endormi dans le lit
alors qu'elle est partie...
--
. J'ai commencé a bricoler
des comics-strip humoristiques
a partir des derniers e-mails
échangé avec le réalisateur
dont je vous avait parlé...
Ce n'est même pas exagéré...
C'est laissé tel quel...
Je me suis contenté des tous derniers échanges,
et je ne pense pas remonter avant,
relire les mails précédents,
parce que cela deviendrait
vraiment pénible pour moi...
Pourtant il y a beaucoup,
beaucoup d'autres "perles"...
Je pense que ce serait con que ça se perde...
Il y a de quoi en faire rire certains...

 

 

Edito du 18 Novembre 2008 :
...
. Je commence a prendre des notes,
a écrire l'histoire que je devrais vous poster...
Je devrais faire des recherches
rien que pour le premier chapître,
pour la passion de l'héroïne,
mais beurk...
ça la fascine peut être elle,
mais pas moi...
Beeerrrkkk...
Je crois que je vais pas trop
faire de recherches...
Je vais éluder...
Ou écrire des énormités...
Beeeerrrkkk...
---
. J'enrage aussi,
car je prépare des histoires,
ou je n'ai besoin de presque rien,
juste un ou deux acteurs,
mais je n'ai même pas ça,
et je ne peux pas les faire...
--
. Ecrire ce blog m'aide vraiment...
Cela me défoule,
me permet de me vider,
mais aussi de faire le point,
sur moi même...
Par exemple,
j'ai réalisé que
j'intellectualisait vraiment trop
mes écrits...
Me plongeant dans des thématiques
plutôt que de suivre les personnages...
Je crois que cela viens aussi
de l'histoire que je n'ai pas eu le temps
de vous écrire ici,
et qui est, très probablement, infilmable,
par trop ambitieuse,
mettant en scène des immeubles,
une ville vivante...
C'est pour ça que je l'écris comme histoire,
pas d'ambiguité,
de frustrations,
ni de regrets...
Il faut que je prenne le temps de vous l'écrire
au moins en partie...
Le fait de développer ça,
m'aide un peu a rouvrir les yeux,
songer ce qui rend en film ou pas...
--
. J'en ai déjà parlé,
mais le coups du "secret"
quand on fait un truc qui est supposé
attirer l'attention,
susciter l'intérêt des gens,
me semble toujours être une énorme connerie...
J'ai franchement envie de leur répondre :
"Mais tout le monde s'en fout !"
Pour moi, tout cela part du fait de donner
une importance exagérée a des choses,
corollaire de gens qui n'ont pas de vie,
fantasment sur des secrets a avoir,
a garder,
car ils n'en ont jamais eu des vrais.
C'est ridicule.
--
. J'aurais vraiment mieux fait
d'aller en ville aujourd'hui...
Ça m'a beaucoup démangé,
mais , entre autre pour économiser,
j'ai pas osé...
Et je vais pas avoir le temps les jours prochains...
Il faudrait que j'édite la page des liens,
la plupart sont morts...
La plupart des blogs sur lesquels j'allait
ne sont plus en activité,
c'est déprimant...
Je n'ai même pas de nouveaux liens
a mettre a la place...
--
. Mieux vaut en rire...
C'est quand même con
que je n'ai pas de sens de l'humour...
Mais malgré ça,
on me sort des énormités qui, oui,
me font rire...
Ça c'est accumulé dernièrement...
Ma vie deviendrait-elle une comédie ?

 

Edito du 17 Novembre 2008 :
Vous avez dit vampire ?...
. Le thème du vampire
est un thème très riche,
presque inépuisable...
On peux faire beaucoup de choses avec les vampires,
Parler de l'addiction,
de la luxure,
des plaisirs interdits,
des parasites qui vivent aux dépends des autres
sans rien apprendre ni évoluer,
qui ne créés rien,
des gens qui se blasent de tout,
mais on peux aussi faire n'importe quoi
et démontrer que l'on a rien mais rien compris
a la thématique...
--
. Par exemple ?
Vouloir l'utiliser pour parler de l'argent.
Vampire est un parasite,
certes,
mais d'abord une créature fantastique,
surnaturelle, intemporelle...
A-t-il besoin d'argent ?
Non.
Il est plus ou moins immortel,
il est détaché des besoins bassement matériel,
par définition...
L'interèt du rapport d'un vampire
vis a vis
de la situation sociale
ou de l'argent
se résume a un gag :
on tente de l'acheter,
ou on fait peser sur lui des menaces d'ordre social
terribles pour un être humain,
et lui cela ne lui fait ni chaud ni froid.
souvent, il tue l'interlocuteur
qui se croyait si fort
avec son pouvoir social ou monétaire,
ridicule pour un vampire.
C'est un "gag".
Cela fait au plus cinq minutes.
On ne peux pas faire tout un film la dessus.
Montrer un vampire contraint
ou ne serait-ce que concerné
par des choses aussi triviales
ou mesquines
est un contre sens absolu
avec la nature
et l'interèt même de ce qui fait
les caractéristiques du personnage...
Faire cela relève donc pire que de la faute de goût
mais de l'incompréhension quasi totale
de ce qu'est un vampire
de ce qu'il doit être et representer,
et au dela,
d'un mépris du genre
caractériser par la malavisée utilisation
du mauvais archetype dans la mauvaise situation
qui témoigne d'une utilisation "gadget" et "décorative"
et non viscérale et utile
de cet archetype
et de son incompréhension totale.
Il ne s'agit pas là de purisme,
de sacrilège ou d'hérésie,
mais de simple connerie,
qui pousse les fans a voir
que l'auteur n'entends rien aux vampires,
et a juste ajouter ça pour faire genre,
passant complètement a côté.
--
. J'ai songé un instant consacrer cet édito
aux relations entre les français et le fantastique
mais au final,
je refuse ce genre de raccourcis,
(pour l'instant)
car la nationalité ne fait pas tout...
Mais on retrouve cela souvent
dans le cinéma français
cette incapacité a aborder
et utiliser,
a comprendre,
tout simplement,
instinctivement et viscéralement
une figure classique et simple
du genre...
Les français sont des intellos de comptoir,
ils "comprennent",
expliquent,
dissertent,
après,
mais sont incapable de mettre en pratique
ce qu'ils prétendent si bien comprendre...
---
. Pffffouu...
J'aurais du écrire une histoire aujourd'hui,
mais j'ai pas envie...
Pas d'humeur...
Plus tard...

 

Edito du 16 Novembre 2008 :
...
. On est allé au Gala de l'EME,
tous les deux...
Pour la remise des diplômes...
(Pas encore le sien,
elle en est qu'au début...)
On a passé plus de temps
dans une petite salle
a regarder en boucle "Certains l'aiment chaud"
qu'a danser...

--
. On a passé du produit anti-puces
sur le chat...
Elle a vraiment,
mais vraiment pas aimé ça...
Et pourtant, elle n'a pas griffé,
ni mordu, ni sifflée...
Elle est adorable...
La pauvre...
Elle a filée...
On va pas la revoir de sitôt,
je pense...
---
. Elle devrait réviser,
mais ne fait que dormir...
Et cela ne me pousse pas
a faire grand chose non plus...
--
. Je devrais vous mettre des notes
sur de nouvelles histoires...
Et peut être même une histoire...
Si je prends le temps,
(et l'énergie)
de l'écrire...
Je repense en particulier a
mon histoire de nettoyeuse
réduite au cannibalisme,
encore sans titre...
Ou de cette histoire
se déroulant après ce qu'on voit
dans la plupart des slashers,
et dont le concept me plait beaucoup...

 

Edito du 15 Novembre 2008 :
Not Hazel Eyes, but quite close...
. Et pis zut !
C'est décidé, I DATE WITH A ZOMBIE,
on va le faire,
il entre en pré prod aujourd'hui...
Na !
Il ne pourra pas se tourner avant au moins février,
vu qu'il faudra des accessoires,
chaînes, muselière,
pied de caméra,
maquillages et autres...
J'ai trouvé l'image clé,
qui sera probablement l'affiche...
Mais vu que c'est une image en contre plongé,
on ne pourra la faire sans pied !!!
Rrrrahhh !!!
Mais le maquillage du zombie,
on va en chier...
Grrrr...
Le dilemne entre ambitions, moyens,
faisabilité...
--
. Cela me fait penser a BIG RON,
un de mes films probablement
a jamais inachevé...
Il me manque l'acteur,
le personnage titre !!!
Et je n'ai pu me résoudre
a le bricoler en images de synthèses
jusqu'ici,
car cela se voulait un hommage
aux piétinages de maquettes...
Peut être, un jour...
Mais bon,
l'essentiel a en tirer
est qu'on ne peux faire un film sans acteurs !
Sans un minimum de moyen techniques...

 

Edito du 14 Novembre 2008 :
Résultat ou intention...
. J'ai toujours dit
que le voyage comptait autant,
si ce n'est plus,
que la destination...
Et je n'ai pas changé d'avis...
--
. Pourtant,
les films, et les oeuvres,
offrent souvent un paradoxe étrange :
Celles qui sont les plus pénibles,
les plus exigeantes a réaliser,
celles qui aux court de leur fabrications,
offrent milles et une colères,
disputes et frustrations,
sont souvent les plus abouties,
les plus réussies...
Tandis que celles durant la fabrication desquelles
on s'amuse bien,
on garde de bons souvenirs,
sont souvent moins réussies...
Le martyre du parcours
semblant offrir un résultat plus réussi,
c'est vrai...
Mais cela n'a rien d'une règle absolue...
Mais pourtant...
--
. Cela semble venir surtout
du fait que lorsqu'une oeuvre part
d'une réelle intention artistique,
d'une réelle inspiration,
il est terriblement difficile
de faire comprendre aux autres
de garder cette si fragile,
si subtile chose...
C'est terriblement frustrant de ne pas être compris
pas ses collaborateurs,
et c'est terriblement frustrant pour ceux-ci aussi...
--
. Cela déboule sur une autre réflexion,
est-ce l'intention qui compte
ou le résultat ?
Souvent, l'un n'a pas grand rapport avec l'autre...
Trop de compromis sont souvent faits...
Trop d'a peu près...
--
. Pour moi,
on doit être fidèle a ses convictions,
a ses envies,
a ses idées...
Et faire quelque chose de personnel
ne doit pas forcément être frustrant
ou de pénible...
Le "truc", c'est que les autres vous suivent
sans discuter, ni argumenter,
ni chercher a comprendre,
et que l'on suive ses instincts,
sans chercher a les expliquer aux autres...
Mais, quelque part,
par idéalisme,
je trouve ça un peu frustrant
de ne pas pouvoir en discuter,
de ses intentions,
avec ses collaborateurs...
C'est aussi pour ça que c'est mieux
quand ça se fait vite...
On n'a pas le temps de se poser la question...
Ni d'expliquer...

 

 

Edito du 13 Novembre 2008 :
...
. Mes nouvelles chaussures,
du 45, soit une taille trop petite,
me tuent les pieds...
Pourtant, je les avait essayés
ça rentrait...
Mais bon, depuis le temps,
j'était un peu déséspéré...
Pas vraiment le choix...
J'espère qu'elles vont se faire....
Se déformer...
Ouille...Aïe...
---
. Il faut vraiment que je sorte,
que je bouge,
que je fasse des trucs...
Mais avec mon ange,
ses cours et tout...
Le planning...
Je ne peux pas faire grand chose...
--
. Des trucs ont merdés sur l'ordi...
La connection,
entre autre...
J'avais des idées,
et j'ai même pas pu les noter
tellement ça merdait...

 

Edito du 12 Novembre 2008 :
Tourne sept fois ta langue dans ta bouche avant...
. On m'a dit que j'avais
l'esprit de contradiction...
C'est pas faux...
Le fait est que, sans réflechir,
lorsqu'on me dit quelque chose,
je réponds "non".
Au moins, je ne suis pas un mouton...
Ce qui rends les choses assez drôle,
lorsqu'on me reproche d'accepter
de faire des trucs
comme si j'était un esclave,
alors que j'accepte
parce que je le veux bien...
Mais il est vrai que j'ai l'esprit de contradiction...
--
. Ces derniers temps,
un e-mail
ou un post sur un forum,
sur trois,
je ne le poste pas,
je ne l'envoie pas.
Je me ravise,
me dis que c'est de la réthorique,
que cela ne mène a rien,
que c'est vain,
ou que ça pourrait faire dégénerer les choses...
--
. Cela ne m'engage guère
a continuer a converser avec les gens...

 

Edito du 11 Novembre 2008 :
L'art et la méthode (américaine)...
. J'en ai marre...
Je craque un peu...
Il faut que je balance ça sur mon blog...
Cela va me faire du bien...
---
. Il y a quelques temps,
quelqu'un a proposé
que j'écrive des trucs
en collaboration avec lui
ou pour lui...
J'ai répondu positivement
vous pensez bien...
J'imaginais,
un échange constructif,
ou l'on s'inonderait l'un l'autre d'idées,
enrichissant le truc au fur et a mesure...
J'imaginais, des remarques constructives...
J'imaginais un truc motivant,
et enthousiasmant...
Las...
Et le pire en fut
lorsque le sieur se mit
a se réclamer de suivre une "méthode"...
--
. On reconnais bien la le soucis...
D'aucun sont persuadés que l'art
s'apprends au fil de techniques.
Que c'est ces techniques qui compte.
Qu'il y a des "méthodes" a suivre.
Hors, pour dire la vérité,
ce qui compte n'est pas la technique
mais l'inspiration.
Peu importe de connaitre des techniques d'écritures
si l'on a rien a dire !!!
--
. Je m'imaginais, au début,
travailler sur commande,
sur des sujets imposés,
eventuellement dans des limites techniques, oui...
Même cela...
Car enfin, le "défi", c'est de réussir a faire passer
l'essentiel, le coeur de l'histoire...
Et les limites techniques peuvent être des défis...
Comme interdire de montrer une chose,
mais parvenir a faire comprendre que cette chose arrive...
Bref, vouloir faire battre, vivre, garder intact
l'essentiel de la chose...
C'était ce que j'imaginais...
--
. Si je devenais producteur,
je pense que je demanderais souvent
au réalisateur,
pour faire des économies :
"est-ce que tu as besoin de ça ?
est-ce que c'est necessaire a ton histoire ?"
Car, selon moi,
ce qui compte avant tout
c'est l'histoire.
---
. Ou est le problème, alors ?
J'avoue avoir du mal a vous expliquer...
En gros, le problème,
c'est que ces "méthodes" hollywoodiennes
se foutent éperdument du sens de l'histoire.
Pour ces méthodes, un film
n'est une suite de scènes.
On peux "corriger" son histoire.
Changer des éléments clefs.
Qui sont les gentils ou les méchants,
qui vit ou meurt,
qui trahi ou se sacrifie.
Le résultat n'a donc aucune âme,
aucun coeur.
Ces choses ne pouvant être greffées artificiellement,
ces choses ne pouvant êtres comprises
dans des méthodes...
On voit des tas de séries écrites au fur et a mesure,
sans compas de cette sorte...
Virer a l'absurde...
Dernièrement, j'ai été voir un James Bond,
et j'ai appris derrière l'histoire de sa fabrication...
Ce n'est pas de l'écriture,
ni de la création,
c'est du bricolage,
du bidouillage...
--
. Hollywood, sa méthode,
c'est l'usine.
Des tas de gens bricolent le truc,
comme dans une chaîne de montage.
Pas de place pour la sensibilité artistique...
La "méthode" consiste a vider une oeuvre
de tout ce qui pourrait lui donner de l'âme,
tout ce qu'elle pourrait avoir d'unique,
afin d'en faire un produit,
conforme, semblable, et creux...
--
. Trop naïf, je suis ?
Pas assez blasé ?
Je dois apprendre a faire
"comme tout le monde" ?
Non...
Car, en vérité, pourquoi faire ?
Si cela ne me rends pas heureux...
--
. J'esperais des échanges,
une interaction...
Cela vire a l'échange d'insultes,
surtout venant de ma part,
il faut bien l'avouer,
mon interlocuteur ne comprenant pas des choses
qui s'apréhendent d'instinct...
Comment lui faire comprendre ce qui "marche" ou pas ?
Il n'y a pas de démonstration possible,
c'est de l'art...
C'est donc insoluble....
Il n'est question que de courant qui passe...
--
. Je pourrais, il est vrai,
faire de très laborieux efforts
afin qu'il comprenne...
Mais je ne suis pas sur d'y arriver...
Et cela me devient vraiment trop pénible.
Car enfin, lorsque je lui parle trop longtemps,
il décroche, ne peux plus suivre...
--
. Le problème c'est qu'il se fout de l'histoire.
Du coeur essentiel du récit.
Il ne comprends même pas ce que c'est.
C'est la chose précieuse a proteger,
a developper.
A faire ressentir, passer...
Et ça lui échappe complètement.
Il ne veux qu'une suite de scènes,
proposant des changements démontrant
que l'émotion, que l'essentiel du récit
lui échappe complètement...
Je m'attendais a des défis...
A des trucs motivants...
Je me trouve face a l'inverse,
un truc très démotivant...
--
. Je ne peux écrire quelque chose,
faire quelque chose,
sans y croire un minimum...
Sans sentir les personnages vivre,
sans être emporté par la musique...
Ici, pas de musique,
pas d'âme...
Lors que je croyais justement être poussé en avant,
motivé,
je me retrouve complètement démoralisé...
J'imagine ne pas être le premier,
Hollywood et ses méthodes
dévorent plus d'âmes d'artistes
que de corps de starlettes...
--
. L'essentiel du problème revient toujours
a mes problèmes de communications...
Vouloir croire que l'on va pouvoir parler
avec quelqu'un,
et se retrouver face a un mur,
face a quelqu'un qui loupe l'essentiel...
Las...
On est tout simplement pas
sur la même longueur d'onde...

 

 

Edito du 10 Novembre 2008 :
...
. Il fait un temps dégueulasse aujourd'hui...
Je ne sors pas...
Demain, ce sera férié,
on restera tous les deux sous la couette...

 

 

Edito du 09 Novembre 2008 :
...
. Don't try to talk to people...
Don't try to explain...
Just tell them what to do
or fuck you...
--
. Las...
Je suis tellement bien avec elle...
Pourquoi j'essaie de parler
avec des gens ?
A chaque foi, chaque fois...
---
. Gros coups de barre...
Vraiment, heureusement qu'elle est là...)
J'aurais aimé qu'on sorte,
qu'on prenne l'air,
qu'on fasse des trucs,
mais, sous le pretexte qu'elle devais reviser,
on a pas bougés...
---
. Gros nostalgie,
retombé sur pleins de 45 tours des années 80...
Elle me dit d'écouter ça tout seul !!!

 

Edito du 08 Novembre 2008 :
Hors de toutes raisons...
. Il y a un moment
ou on en a assez de tenter
de raisonner avec des gens
qui ne comprennent rien...
D'arrêter de justifier ses goûts
ses choix,
ses instincts...
Il y a des choses qui se sentent
qui ne se justifient pas...
On peux justifier des horreurs,
mais on ne peux donner de raison logique
a l'amour...
A quoi sert d'argumenter ?
Souvent, d'aucuns nous disent
que si l'on cherche a persuader les autres
c'est qu'on cherche a se persuader soi même
que l'on doute de quelque chose
et que de voir d'autres se ranger de notre avis
va nous conforter...
C'est sans doute parfois vrai...
Pas toujours...
Des fois, ce sont vraiment
des tentatives déséspérées
de faire comprendre a l'autre
quelque chose qui semble lui échapper...
Mais des gens comme moi
devraient réaliser
combien c'est vain
depuis le temps...
---
. On est toujours dévorés par les puces...
Malgré la lessive et le traitement...
Il faudra changer de produit...

 

 

Edito du 07 Novembre 2008 :
Everything is impossible
Anything is possible...

. Je sens revenir, remonter,
des bulles de déprime...
Songeant a l'avenir,
a l'argent...
Quand je reflechis...
--
. Je suis au radar...
Je devrais dormir,
faire la sieste...
Je fais tout au ralentis,
ces derniers temps...

 

Edito du 05 Novembre 2008 :
...
. De mauvaise humeur
a cause d'un truc, hier...
Mon ange a du patir
de mon mauvais caractère...
Pas cool..
Je devrais pas prendre les choses a coeur,
c'est vrai...
La clef pour être adulte,
c'est de se foutre de tout,
et de prétendre le contraire...
--
. Si on s'emporte,
c'est qu'il y a un peu de passion,
sinon, c'est froid...
--
. Pourquoi je ne peux pas faire comme les autres ?
M'en foutre ?
Prendre les choses de loin ?
Parce que ce n'est pas vivre,
c'est être un zombie,
détaché de tout,
un automate sans âme...
--
. La solution étant de ne rien faire...
De ne rien essayer...
--
. Pas envie de me foutre sur internet
aujourd'hui...
Pas envie de répondre a personne...
Pfffffou...
--
. Et, surprise,
comme pour combler mes attentes
et palier a mon manque de volonté,
internet est planté !
Plus d'internet !
Et demain, on va a Rennes tout les deux...
Fuck internet et l'ordi un petit peu !
(Cela dit, si cela persiste,
cela va gener mon ange, beaucoup...)

 

 

Edito du 03 Novembre 2008 :
Définir les MMMmmmhhh...
. Mon ange me réponds parfois
par des "mmmmhhh"...
Vous savez des "Mmmmmhhh..."...?
Vous savez les interpreter, vous,
les "mmmmhhh" ?
Moi, je les prends souvent pour des
"oui, oui, cause toujours, je t'écoute pas..."...
Mais souvent aussi,
elle me reproche de ne pas avoir compris son "Mmmmhhh",
qui voulait dire "oui",
ou "non"
ou autre chose...
La chose étant plus ardu quand je pose des questions
pour lesquelles on ne doit pas répondre par oui ou par non...
Je vous rassure,
elle ne souffre d'aucun problème d'élocution...
Mais tout de même...
----
Simplifier ou dénaturer ?
----
. J'ai peut être déjà aborder le sujet,
mais souvent j'aime simplifier les choses...
Aller a l'essentiel...
Perdu dans la technocratie,
les gens développent,
ici ou ailleurs,
une extraordinaire faculté a brasser du vent,
surtout les hommes politiques.
A utiliser pleins de mots compliqués
pour au final ne pas dire grand chose.
Seulement voila,
simplifier, c'est parfois caricaturer,
déformer les propos...
Car il est des choses qui ont des nuances,
des subtilités...
Je pense, pour ma part,
qu'il est surtout question
de question mal posée
pour ce sujet...
Ceux qui veulent caricaturer
posent de mauvaises questions,
des questions absurdes,
dont ils exigent des réponses pré-formatées
pour catégoriser les choses,
les normaliser de manière étriquées...
--
. Je vous saoule, là...?
Faut le dire...

 

 

Edito du 02 Novembre 2008 :
Words are a Drug...
. Words are a drug...
But I don't feel the need,
right now...
That's not a bad thing...
---
. RAS (Rien A Signaler)
dans ma vie...
Tout va bien, tranquille...
(Même si mon ange se couche
a 6h du matin !
Ça va pas être top
pour reprendre les cours demain...)
Petits coups de coeur internet,
pour passer le temps...
Parmi lesquelles,
des séries internet,
ou webisodes...
J'en regarde de plus en plus
en ce moment...
Et il s'en fait de plus en plus...
--
. L'excellente série internet
The 21 Conspiracy...
de Steve Anthopoulos, Spaceboy production...
Et si, après avoir appris
que le père Noël et la petite sourie
n'existait pas
vers 6 ou 8 ans,
on apprenait quelque chose d'inimaginable
lorsqu'on atteint 21 ans...
--
. Une autre excellente web-série,
plus sombre celle-ci,
Luke 11-17...
----
. Un excellent blog d'humeurs...
---
...



Edito et notes d'intentions :

Bienvenue sur le site du darkcowboy , et sur son blog , Bonsoir,
. Sachez que toutes remarques,critiques ou suggestions sont les bienvenues, a la condition d'être construtifs et raisonnables...
. Ensuite,apprennez que dans mon esprit d'ancien hippie post soixante huitard,je ne crois pas a la possession des choses ,en clair,tout ce qui ce trouve sur ces pages est libre de droit ! D'exploitation ,de copie,de diffusion ,de tout ce que vous voudrez... Si je veux le garder pour moi, je ne l'y met pas, et c'est tout...
. Cependant,bien sur, si je vous ai pris en photo et que vous ne voulez pas que votre image soit diffusée aux quatre vents, reclamez, je la retirerai...
. Et enfin,il ne faut pas oublier que ce ne sont que des pages persos, pas un vrai site.A un moment,il va être plein et il faudra degager des vieux trucs pour faire places aux nouveaux... Alors,telechargez si quelque chose vous plait,avant que cela ne disparaisse...


Précedents Editos : Octobre 08 - Septembre 08 - Aout 08 - Juillet 08 - Juin 08- Mai 08 - Avril 08 - Mars 08 - Fevrier 08 - Janvier 08 - Decembre 07 - Novembre 07 - Octobre 07 - Septembre 07 - Aout 07 - Juillet 07 - Juin 07 - Mai 07 - Avril 07 - Mars 07 - Fevrier 07 - Janvier 07 - Decembre 06 - Novembre 06 - Octobre 06 - Septembre 06 - Aout 06 - Juillet 06 - Juin 06 - Mai 06 - Avril 06 - Mars 06 - Février 06 - Janvier 06 - Decembre 05 - Novembre 05 - Octobre 05 - Septembre 05 -Aout 05 - Juillet 05 -Juin 05 - Mai 05 - Avril 05 - Mars 05 - Fevrier 05 - Janvier 05 - Decembre 04 - Novembre 04 - Octobre 04 - Septembre 04 - Aout 04 - Juillet 04 - Juin 04 - Mai 04 - Avril 04 - Mars 04 - Fevrier 04 - Janvier 04 - Decembre 03 - Novembre 03 - Octobre 03 - Septembre 03 - Aout 03 - Juillet 03 - Juin 03- Mai 03 - Avril 03 - Mars 03 - Fevrier 03 -Janvier 03 -Decembre 02 -Novembre 02 - Octobre 02 -Septembre 02 - Aout 02 - Juillet 02 -


Ecrivez-moi :
darkcowboy@wanadoo.fr