Edito du 31 Juillet 2004:
The Last Summer of My Grand-Father...
. Mon oncle est trisomique...
Vous avez vu "le huitième jour" ?
Et bien voila, il est comme ça,
comme le heros, exactement...
Je vous parle de lui,
parce que mon grand père, son père,
approche de la fin...
Cancer...
On l'a déja amputé du bras,
mais les poumons sont touchés,
et a ce stade...
Il est sous oxygène et...
Plus d'espoir...
Plus de traitements...
Plus que des anti-douleurs,
et on attends...
Enfin, bref...
Il avait toujours été convenu
que si il decedait,
c'est ma mère qui s'occuperait
de son frère (de mon oncle),
et il convient de faire en urgence
des demarches administratives de merde
pour qu'on arrache pas mon oncle a sa famille...
Le monde a l'envers...
Comme si on n'avait que ça a s'occupper...

. The old traveller is ready to take his last flight,
his farest journey,
to another world...
Seeing his grand daughter
getting married
and have a daughter...
With the regret,
only,
for this one time only,
to leave his family,
alone and behind...

 

Edito du 29 Juillet 2004:
Talkin' with Ghosts again...
. A peine rentré de Paris....
Pas le temps d'ouvrir un comics...
Sous une chaleur de plomb et un soleil a crever...
Je devais,
non seulement garder l'etablissement,
garder un oeil sur les chiens,
(qui heureusement sont sages comme des images),
mais travailler en urgence sur trois ordinateurs parallellement !!!
La, je ralentis un peu...
Mais je suis toujours sur les ordis,
l'etablissement,
(les chiens),
et j'attends des nouvelles de mon grand père,
(et peut être la visite de ma soeur et de ma nièce...)
Je pense a mon ange...
Elle est mon havre de paix...
Dans mon coeur...

. Plus tard, j'ai eu une sorte de flash,
Vous savez, ces discussions
avec des fantômes,
ou des amis imaginaires...
M'apparait et...
m'explique que je suis
l'archetype de l' "artiste"...
Qui se la "pète" tellement
qu'il pretend mepriser les milieux artistiques,
le "système",
peut être "valoir mieux que ça",
mais qu'il n'y avait qu'a me regarder...
Que j'etait ridicule de "stereotype" artistique...
Ce n'est pas vrai...
Enfin...
Mais c'est vrai que c'est ainsi
que certains peuvent me percevoir...

. "Ici, il n'y a que deux types de personnes,
ceux qui sont nés ici,
et ceux qui viennent y fuir quelque chose..."

. Je garde un oeil...
On ne se refait pas...
"The Night Watchman"...
De jour comme de nuit...
Enfin, un oeil...
Plutôt une oreille...
Je me fie toujours plus a l'ouie...
Au son...
En lisant, ou n'importe quoi...
Je dissocie les sons...
Et j'entends si quelque chose approche,
si quelque chose se dit...

 

Edito du 28 Juillet 2004:
Un moment...
. Pardon de n'avoir pas posté...
Il me faut un certain temps
pour "redescendre"
après avoir été avec elle...
De plus, chaque instant,
chaque mots, chaques pensées,
c'est avec elle que je veux les partager...

. Le petit village,
dans lequel je reside,
pas loin de Paris,
est pratiquement devenu ville morte,
pour l'été...
Le bar-tabac et la librairie
sont fermés, pour un mois...
Et , a part ça, ici....
Il n'y a guère que la boulangerie...

. J'ai croisé une dame, ce matin,
amie de mes grand-parents,
qui m'a demandé des nouvelles
de mon grand père...
A ma réponse,
elle a pratiquement eclaté en sanglots,
devant moi...
Je ne pouvait rien faire...
Je me sent impuissant,
face a la detresse des gens...

. Demain, je vais aller a Paris...
Aux comics et au ciné...
Le film ne me fait pas très envie,
mais j'ai envie de me detendre
dans une salle de ciné climatisé,
de profiter d'un film,
sans craindre d'être interrompu,
derangé...
J'ai plusieurs films a voir, ici,
et je n'arrive pas a trouver le temps
de les regarder...
Ou alors,
ce serait petit bout par petit bout,
difficille de rentrer dans l'atmosphère
dans ces conditions...
C'est egalement le cas pour les livres...
C'est pour ça que j'aime le ciné...
C'est avoir un moment d'évasion,
de detente et de paix...

 

Edito du 27 Juillet 2004:
Chez le véto...
. Je viens d'emmener mon "petit" chien
chez le veterinaire,
se faire vaccinner...
Un véto qui a presque peur des chiens,
bravo !
Pire, qui n'aime pas leurs odeurs...
Enfin...
Heureusement qu'il est gentil,
mon pouffy,
parce que la peur,
ils la sentent,
et ils la ressentent aussi,
par empathie...
Et ils ne comprennent pas ce stress,
cette angoisse...
Normalement,
face a la peur,
ils repondent par l'agressivité,
normal...

. Je suis assez occuppé en ce moment...
Et j'étouffe de chaud...
Je transpire...
. Sur mon ordinateur,
j'écoute MUSE,
en ne cessant de penser a elle...
Mon ange...
Mon amour....

. Je rève qu'un jour,
elle soit véto,
et que je l'assiste...
Prodiguant soins et affections
aux animaux...
Je tiendrais les gros chiens,
ou autres,
lorsqu'elle les soignerait...
Mais ils ne sentiraient
aucune peur...

 

Edito du 22 Juillet 2004:
Ma Muse & moi...
. Mon train a eu dix minutes de retard...
J'ignore ou...
Il n'y a pas eu d'arrèt,
ni de ralentissements incongrues...
Le départ a eu lieu a l'heure...
Alors...?

. Elle m'attendait...
Mon amour, mon ange...
Fragile, discrète...
Un sourire timide si radieux...
Un regard si plein d'etoiles,
qu'elle essaie de cacher,
en baissant la tête...
Un chaste baiser qui a effleuré ma joue...
La sentir contre moi...
Sa main, sa peau, son sourire...
Nous devions rejoindre notre jardin,
mais je n'ai pu attendre,
et presque en pleine rue,
je l'ai etreinte, embrassé...
Je l'aime...
Nous eumes quelques peines
a rejoindre ce jardin...
Sans cesse, je voulait l'embrasser...
Me pardonnera-t-on de tant la desirer ?
Je l'aime,
c'est mon péché...

. Nous retrouvions notre coin de paradis,
pour, dans les bras l'un de l'autre,
attendre l'heure du concert...
Et nous egarames même un instant
les billets sous un banc...
Realisant leurs disparation,
l'on fit marche arrière,
et on les retrouva...
Je pense a cet arbre...
Heu...Bref...

. Ainsi donc,
pour la première fois de ma vie,
je suis allé a un concert...
Et oui, je n'avais presque jamais vu de concert,
exceptions faites de ceux organisés a Paris,
ou j'aidais en coulisse a la mise en place...
Le point de vue n'est pas le même...
Jamais, dans une arène...
On a pu constater avec joie,
les jeunes redecouvrir l'utilité des flyers,
et la raison de les appeller ainsi :
en faire des avions de papiers
que l'on lance de toutes parts...
Nous primes place en hauteur,
assis l'un près de l'autre...
Par instants, l'on aurait pu se dire
que l'on occuppait qu'une seule place...

. Nous pumes, sans regrets,
assister au spectacle sur scène
et dans la fosse...
La fosse ou les spectateurs,
debouts,
se bousculaient, s'ecrasaient,
pogotaient parfois viollement,
se retrouvant "rafraichis"
a grands coupss de jets d'eau
par les types de la securité...
Par cette chaleur,
ce procédé etait le bienvenue,
et evita probablement de nombreux malaises...
Mais nous preferions notre place...
Dans les gradins...



. Muse se retrouva "deplacé" en dernier,
après trois autres groupes...
Ah ça, le spectacle alllait crescendo...
Et les groupes se sont depensés sans compter,
avec un enthousiasme et une energie communicative...
Alors, bilan....Ce premier concert ?
J'ai adoré... Elle etait près de moi...
A mes côtés...
Et de temps en temps,
elle me regardait et me souriait,
tandis que parfois,
elle relançait les avions de papiers mal pliés
qui lui tombait dessus...

. Après le concert,
on est allé s'allonger dans l'herbe,
en attendant d'appeller
pour qu'on vienne la chercher...
Nous avons croisé un chien,
perdu ou fugueur,
quemandant a boire, a manger,
et de l'affection...
Il m'a tenu compagnie,
lorsqu'elle est partie...

. Quand elle est partie,
j'ai ressentie comme un vide en moi...
Comme un manque, soudain...
Comme si on m'avait enlevé une part de moi même...
La part la plus importante...

. Je l'aime...
Je la reverrais...
Je ne sais quand,
mais je le sais...
Elle est mon espoir...

 

Edito du 21 Juillet 2004:
Aux abonnés absents...
. Téléphone, internet,
travail, relations,
pouvoir être joint, contacté,
a toutes heures,
en cas d'urgence...
C'est ça, la modernité...
Pourtant,
ça me saoule un peu
de m'en soucier...

. Parfois,
je voudrais me mettre
aux abonnés absents...
Injoignable, incontactable,
plus la...
"Il n'y a plus d'abonné
au numero que vous avez demandé..."
"Elvis just left the building"
Ne plus me prendre la tête,
même a peine,
pour les autres...
Disparaitre, tout effacer...

. Ouais...
Et en même temps,
je laisse toujours des traces,
quelque chose derrière...
Pour qui se donne la peine de chercher,
un peu,
toujours,
de pouvoir retrouver ma trace...

. Cela dit,
je vais auprès de mon amour,
et rien d'autre n'existe...
Atlantis peux sombrer dans la mer,
quand je suis avec elle...
Je n'en aurais cure...

 

Edito du 19 Juillet 2004:
Vagabondage...
. N'être attendu nulle part,
n'aller nulle part...
Nul point de chute,
pas d'horaire,
pas de rendez-vous,
pas de repères...
Rien a perdre...
Tout a decouvrir,
tout a gagner...
Vagabond...
La vrai liberté...
Il me manque ce temps...
Je voudrais y retourner...

. C'est dans ma nature...
Être nomade , vampire...
Se deplacer au grès des vents
et des marées...
Ne pas toujours se nourir
des mêmes choses,
des mêmes gens,
prendre, tout,
apprendre,
s'adapter,
vampiriser,
et repartir,
recommencer,
encore et encore...

. Je ne pense pas trouver mieux
que Paris, ailleurs, nulle part,
a tous les niveaux,
a mon gout, du moins...
C'est pour cela que j'ai tant trainé les pieds,
que j'ai tant gouté cette cité...

. Avoir un but, des repères,
des attaches, des rendez-vous,
c'est se fermer des milliers de portes,
des milliers d'horizons...
Ce n'est plus la liberté, absolu...
Cette liberté qui est ma nature,
et a laquelle j'aspirais a retourner,
pour elle, je suis près a y renoncer...
Prisonnier de ses bras,
de son regard,
de l'amour que j'ai pour elle...
Je veux être son prisonnier...
Et pour but,
je veux faire son bonheur...

. J'ai trop chaud...
Il faut lourd...
Sans rien faire,
je suis déja poisseux de sueur...
Alors, avec le stress...
J'ai envie de me foutre a poil...
De rester a l'ombre...
Juste en me passant de l'eau...

 

Edito du 17 Juillet 2004:
Le tresor, le sac et l'aube...
. Il existe une legende,
ou pour remercier les humains
qui les ont aidés,
des lutins (ou je ne sais plus leur nom)
leur offrait un sac,
et la possibillité de le remplir,
de tout ce qu'il voudrait y mettre,
y prendre dans leur tresor,
a la condition d'être reparti
avant l'aube...
Si la lumière du soleil
touchait le sac,
avant que l'humain
n'ai rejoint sa demeure,
tout ce qu'il contient disparaitrait...
Mais le truc,
c'est qu'on arrivait jamais a remplir le sac,
il y avait toujours de la place,
et l'homme, toujours avide,
voulant toujours plus,
etait surpris par les lueurs de l'aube...

. Deux heures de retard...
A l'instant de partir,
l'une des personnes
que j'attendais est arrivé,
son sac plein de tresors...
Alors, je me suis un peu attardé...
Mais , j'ai du tout de même me precipiter,
et partir...
Sans avoir eu le temps de saluer,
et de parler,
a tous ceux et celles,
que j'aurait desiré...
Encore moins,
de leur dire au revoir...

. Voici donc, vite fait,
les photos du PicNic...
...

. Le plus important,
c'est que j'ai mes billets de train
pour jeudi...
Pour aller retrouver mon amour...
Rien d'autre ne compte...
Mon boulot,
ils peuvent me virer...
Ma priorité, c'est elle...
Si je gagne de l'argent,
c'est pour pouvoir être avec elle...
Choisir entre l'argent, le travail,
ou quoi que ce soit,
et elle,
je n'hesite même pas...
C'est elle...
Toujours...
Toutes les heures de la terre,
pour un instant avec elle,
a sa lumière...

 

Edito du 16 Juillet 2004:
On sort...?
. Mon ange m'a invité, convié,
a un concert de MUSE,
la semaine prochaine...
Elle l'a osé,
car elle l'avait revé...
Et avant cela, presenti...
Avant notre rencontre,
elle avait acheté, reservé cette place
qui m'etait destiné...
Et lors qu'a peine,
on se connaissait,
elle m'avait confié que,
lorsqu'elle se cherchait, essayait
des tenues pour aller a ce concert,
elle souriait en se demandant
si elle me plairait,
ainsi vetue....
Plus qu'un concert,
c'est a nouveau être prèt d'elle...
Une excuse,
un pretexte officiel...

. Jeudi...
J'ai hate...
Demain, j'ai une bonne raison
d'aller a Paris...
Plus qu'au PicNic,
ce qui constitue déja
une sortie exceptionnelle,
je vais chercher les billets de trains,
pour être auprès d'elle...
Avec elle...

 

Edito du 14 Juillet 2004:
Anniversaire d'un mort...
. Somehow, anyway ,
we all die in the end...
On le sait,
ou du moins,
les gens le pretendent,
mais ce n'est qu'une notion,
c'est abstrait,
que des mots...
Pas eux...
Pas leurs proches...
Mais quand l'heure s'annonce,
comme une certitude,
que cette notion s'insinue,
elle ronge et devore le moral...
Ils veulent la fuir,
redevenir comme avant...
Cancer, methastases...
Chimio faisant desormais
plus de mal que de bien,
ne changeant rien a l'issue a ce stade...
Les humains ne trouvent plus
qu'avec grand peine le sourire,
le moral, et la legerté du coeur et de l'esprit,
a ces mots...
Et le corps qui faiblit,
qui vous fait souffrir...

. Samedi,
je vais peut être aller au PicNic Netgoth...
Je me suis peut être trouvé
une bonne raison,
une "excuse"...
Oh, je ne pourrais pas rester
pour aller en soirée derrière,
ni rien...
Marché dimanche...
Je dois rentrer tôt...
Et tout preparer...
Mais enfin...
Ce sera une "sortie"...
Je ferais quelque chose d'autre
que rester a moisir sur pied,
devant mon ordinateur...

 

Edito du 12 Juillet 2004:
Breakin' glass...
. Sinon, que vous dire ?
Qu'est ce que je fait en ce moment ?
Rien...
Je fait 100 choses a la fois,
et resultat,
je n'ai le temps de rien...
Ni de lire,
ne serait-ce qu'un article de magazine,
ni de voir un film,
sans cesse coupé,
interrompu,
je n'ai pas le temps de penser...
(Ce qui en soi,
n'est pas un mal...)
Mais au finish,
je ne fait rien...
Plein de petits trucs,
tout en même temps...
Ce qui ne fait rien de bien
a l'arrivée...
C'est un desordre cacophonique desastreux...
A se bousculer, on ne fait rien de bien...

. J'avais perdu mes lunettes hier soir,
mes fameuses lunettes de soleil...
On les a retrouvés...
J'avais du les perdre en tirant une caravane...
Elles ont due passer sous la roue...
Crounch...
Cassées, finies les lunettes...

. Je crois que je ne fait
surtout qu'attendre, que guetter,
un mot d'elle...

. Et pourquoi
c'est toujours
quand vous vous resigner...
Quand vous fermez votre livre,
que vous eteignez votre ordinateur,
que vous dites :
"Ok, je ne fait rien d'autre,
faisons ce que vous demandez..."
Qu'ils ne vous demandent plus rien ?
Et que c'est lorsqu'après
des heures d'attentes
que vous rouvrez votre magazine,
que vous rallumez votre ordinateur,
voir,
que vous allez aux toillettes,
qu'ils viennent vous faire chier ?
Systematiquement ?
M'enèrve...

. Ce qui fait que je n'ose rien faire,
ni commencer, de serieux...
Dessinner, ecrire, ou n'importe quoi...
Même ecouter de la musique...
De peur d'être interrompu,
"cassé" en plein elan...

. Beaucoup de verre cassé...
Un meuble de bois,
remplis de feuilles de verres,
s'est partiellement ecroulé...
Partiellement, c'est pire...
Car il n'a pas finis...
On n'ose pas s'approcher...

 

Edito du 08 Juillet 2004:
The Dark Path...
. La confusion, la detresse,
l'incertitude,
viennent des doutes, des attentes,
des frustrations...
Des hesitations causés par la peur
de ce qui pourrait arriver,
et des autres,
du regard qu'ils pourraient poser,
ou de la peine qu'on pourrait leur causer...
L'esprit clair,
c'est celui qui s'est debarassé des doutes,
des zones grises,
et a embrassé la voie des tenèbres,
la voie du mal, de l'egoisme...
Par dela le bien et le mal,
les doutes et les effets de consciences...
Se contenter de faire,
l'ame en paix,
au lieu de geindre et d'hesiter...
Meprisant le consequences,
comme des insectes qu'on ecrase du pied,
simplement pour avancer,
sans s'arretter, reculer, hesiter, tomber,
ni sans sadisme particulier,
simplement avancer...

. Lookin' for a cynical, dirty
point of view on humanity...
Un regard caustique et vrai,
realiste et blasé,
sincère dans son acidité...
Pas de celui de ces
faussements blasés,
cachant leurs frustrations
leurs echecs et leurs degouts,
sous discours meprisants,
non... Pas de ces connards..
Le regard de celui qui a été au bout,
et qui a adoré...Abusé...
Pas qui en soit revenu...
Car on en revient jamais...
Une bonne dose de realité,
et de realisme...
Pas d'apitoiments ou d'atermoiments...
Regarder le monde, les gens,
l'avenir et le passé,
dans les yeux,
jusqu'au fond de l'ame,
et rigoler, avancer...
Celui qui te balance les 4 verités,
en pleine face, avec franchise,
sur la vie, ce que tu es,
et deviendra...
Sans condescendences...
Tout ça remet les idées en place...
Wouf !
Balayé les doutes et les incertitudes a la con....
On sait ou on en est,
et a quoi s'en tenir...
Au dela de toute la gène,
et le mal être,
generé par la société et le pognon...

. Demain, je vais aller a Paris...
D'habitude, je vais au cinéma,
puis aux comics...
Mais cette semaine,
rien n'est sortie au ciné
qui ne me fasse très envie...
Et vu qu'on peux desormais acheter un film
au prix d'une place de ciné...
Par contre, niveau comics,
même si ils ont été retardés
pour cause de fêtes nationales,
ils ne risquent pas de rester en rayon
très longtemps...
J'en ai déja fait les frais...
Alors...
Je change mes habitudes !
J'irais, cette fois,
juste et seulement aux comics !

 

Edito du 07 Juillet 2004:
Sides, Places & Distances...
. Je fait un peu le yoyo...
Prenant ou non de la distance
avec les choses, avec les gens...
Me bloquant,
etant sur le point de m'enerver
pour un truc qui plante,
boite un peu,
et calmement,
prendre de la distance,
regarder de loin et posement,
froidement,
et recommencer...
Sans m'enerver...
Sans stresser...

. Changer de point de vue...
C'est salutaire...

. Je crois que je stresse
parce que je suis loin d'elle...
Et qu'aujourd'hui,
on ne pouvait se parler...
Je me repète...
Je n'en ai pas l'habitude...
Plus l'habitude de faire,
de resoudre un problème
plutôt que de l'endurer...
Je voudrais...
Mais je sais que je doit être patient...
C'est mieux...
Tout viendra en son temps...
Inutile de stresser...

. Je viens de decouvrir
un des trucs qui me "manquait"...
Je n'ai mon portable que depuis quelques jours...
J'ai a peine eu le temps de verifier
si il marchait...
Et j'ai déja pris un reflexe...
La souris integré et centrée,
je l'utilise indifferement
d'une main ou de l'autre !
Ici, sur la souris externe,
je suis "obligé" de ne l'utiliser
qu'avec une main,
pas avec l'autre,
sinon c'est moins pratique...

 

Edito du 02 Juillet 2004:
Ecoute ton coeur...
. Ouf, ça va mieux...
J'ai été changer mon ordinateur portable
acheté hier,
le plus performant,
et le moins cher du marché,
contre mon coups de coeur,
plus cher et moins performant,
mais mon coups de coeur...

. En rentrant, il s'est mis a pleuvoir...
J'ai oté lunettes et chapeau,
et j'ai gouté a la pluie
sur mon visage,
pendant près d'un quart d'heure...
Les gens me regardaient,
entassés sous l'abris bus,
avec mon chapeau a la main,
a savourer la pluie,
plutôt que de m'en cacher...
Ah, ça fait du bien,
ça rafraichit...
Ma peau etouffait sous le soleil,
le stress...

. Un jour, sous la pleine lune,
il faudra que j'aille danser
avec mon ange sous la pluie...
Il y a combien de temps
que je n'ai pas dansé nu
sous la pluie,
au millieu des bois ?

. Pensée du jour :
Il y en a qui craignent Dieu,
et d'autres qui trouvent
que Dieu y craint...

 

Edito du 01 Juillet 2004:
Achat de merde...
. Je deteste ça...
Prendre des decisions
par rapport a l'argent,
a la logique, la raison,
hesiter...
Je deteste ça...
Je voulais acheter
un ordinateur portable,
il y a six mois...
Le coups de coeur...
(Oui, un ordinateur portable,
besoin...
Lorsque je vais partir,
je vais pas emmener mon i-mac
avec moi !)
Mais six mois après,
il y a d'autres modèles...
Le coups de coeur s'est emmoussé,
face aux hesitations, aux doutes,
a la reflexion...
On traine les pieds...
On cherche a faire au mieux...
Je deteste ça !!!
Et vouloir pretendre
que l'excitation du premier jour
est toujours la,
c'est debile, vain, et creux !
Il n'y a plus que le besoin pratique !
Fait chier !
La spontaneité, l'instinct,
le vrai plaisir a disparu...
Reste la logique,
la raison, et l'argent
a prendre en compte.
Je deteste ça !
J'ai envie de pleurer...
De trepigner de rage,
de frustration...
Il y a six mois,
cela aurait été exaltant,
passionnant,
la ,
ce n'est que de la resignation...
Je deteste ça...
J'ai envie de hurler...

. En plus, en general,
quand j'hesite, c'est jamais bon...
Faut que ce soit fait ou pas...
Quand j'essayait de me relire,
a l'ecole, je corrigeait moins d'erreurs
que je n'en rajoutais,
a force d'hesiter...
Tout le monde est sur de moi...
Tout le monde se repose sur moi...
Je voudrais pouvoir me reposer
sur quelqu'un...
Me soulager d'une part des choix,
des decisions...
Mais tout repose sur moi...
Nul autre...

. Je hait l'argent !!!!
Je hait les hesiations !!!!
Je hait l'argent !!!!!
Fait chier !!!!!
Merde !!!!
...

 



Edito et notes d'intentions :

Bienvenue sur le site du darkcowboy ,
et sur son blog ,
Bonsoir

 

. Sachez que toutes remarques,critiques ou suggestions sont les bienvenues, a la condition d'être construtifs et raisonnables...
. Ensuite,apprennez que dans mon esprit d'ancien hippie post soixante huitard,je ne crois pas a la possession des choses ,en clair,tout ce qui ce trouve sur ces pages est libre de droit ! D'exploitation ,de copie,de diffusion ,de tout ce que vous voudrez... Si je veux le garder pour moi, je ne l'y met pas, et c'est tout...
. Cependant,bien sur, si je vous ai pris en photo et que vous ne voulez pas que votre image soit diffusée aux quatre vents, reclamez, je la retirerai...
. Et enfin,il ne faut pas oublier que ce ne sont que des pages persos, pas un vrai site.A un moment,il va être plein et il faudra degager des vieux trucs pour faire places aux nouveaux... Alors,telechargez si quelque chose vous plait,avant que cela ne disparaisse...

Precedents Editos : Juin 04 - Mai 04 - Avril 04 - Mars 04 - Fevrier 04 - Janvier 04 - Decembre 03 - Novembre 03 - Octobre 03 - Septembre 03 - Aout 03 - Juillet 03 - Juin 03- Mai 03 - Avril 03 - Mars 03 - Fevrier 03 -Janvier 03 -Decembre 02 -Novembre 02 - Octobre 02 -Septembre 02 -Aout 02 - Juillet 02 -


Vous vous sentez seuls ?
Simplement envie de parler,ou de partager des choses ?
- Ecrivez-moi :
darkcowboy@wanadoo.fr