Edito du 30 Juin 2004:
Au reveil...
. Le forum avait disparu...
Tous les forum "ForumActif" ont plantés,
sans exceptions...
Plantage du serveur,
debug ou un truc comme ça...
Je ne sais pas...
Je sais qu'on m'y a laissé des messages,
mais je ne peux y acceder...
La, je n'y peux rien...
Ne pas deprimer...
Ne pas se sentir persecut» par la destin...
Non...
Mais c'est toujours comme ça,
quand j'essaye de comminiquer avec les autres...
Y'a toujours quelque chose qui plante...

 

 

Edito du 28 Juin 2004:
Prejugés & points de vue...
. Je n'aime pas l'idée
que l'on prejuge, ou que l'on juge quelqu'un
a son passif,
a son apparence,
a sa reputation...
Prejuger de quelqu'un
par rapport a son age, son origine,
son sexe,
ou quelqu'autres critères...
Je n'aime pas ça.

. Et est-ce qu'on est le même
avec tout le monde ?
N'y a--t-il pas des gens
avec lesquels on se sent a l'aise,
et ou l'on est aimable,
et d'autres,
avec lesquels on ne se sent pas bien,
ou on est plus renfermé,
moins sociable ?
Quel est le vrai nous ?
L'aimable ou le pas aimable ?
Tout depend...
Mais , comme on dit,
dans "le père noël est une ordure" :
"Forcement , ça depend, ça depasse !"
Cela ne rentre pas dans les cases,
les jugements, les certitudes,
les verités absolus...

. Un type peux s'être comporté
comme un heros,
et se comporter comme un connard.
Il n'est pas SOIT un heros SOIT un connard,
il est l'un et l'autre
au regard de l'instant,
du point de vue.
Un pourri doit pouvoir se racheter,
sans qu'on le regarde pour son passé,
mais pour ce qu'il est, a l'instant.
Un idiot ne dit pas toujours
que des idioties...
Et un savant ne dit pas que des choses savantes.

. Il faut accepter le fait
d'avoir un point de vue.
Privilegié ou non.
Et pas de chercher a connaitre
une verité qui n'existe pas.
On a tous des côtés sombres,
on commet tous des erreurs.
Et on a tous a apprendre...

 

Edito du 26 Juin 2004:
The Last Gothic...?
. Les Forums connaissent des hauts et des bas...
L'un de ceux que je frequentait le plus,
et dans lequel je me permettait de poster,
ForumGoth,
vient d'être completement purgé
de ses sujets, et de ses membres,
par le boss...
Soi-disant pour repartir sur des bases saines...
C'est sur...
Il ne va pas ecoeurer ceux qui postaient
des poèmes, ou s'ouvrait pour parler,
et dont il a effaccé tout les messages,
mais les pollueurs qui n'en ont rien a foutre,
ne viennent que pour deverser
mepris, haine et insulte...
Logique...
Pas sur...

. Bref, dans l'intervalle,
le Forum a fermé...
Et je ne voulais pas polluer les autres sites...
Contre lesquels je n'ai rien,
mais ou je ne trouve pas vraiment ma place...
Et vu que j'avais besoin d'un forum,
pour parler avec quelqu'un,
j'ai créé le mien !
Le Dernier Gothique Romantique....

. Le nom du Forum vient
d'une reflexion que je me fait parfois,
decouragé...
Je suis le dernier gothique...
Je suis le premier et le dernier...
Pour beaucoup, c'est une phase,
une crise, une mode, une tendance,
comme l'adolescence...
Sur le coup, ils crient que non,
mais changent,
et nous sommes d'evoluer...
Sauf que c'est ce que je suis...
Dire ça, ce n'est pas une pretention,
c'est plus souvent même
du desespoir...
Se sentir tout seul...
Et ceux qui pretendent nous comprendre,
ressentir les même choses,
faisaient genre,
ou ce n'etait que pour un temps...
Voir, d'autre, qui prennent ça pour une mode,
sans se soucier de son sens profond,
rient de ma sincerité...
Bref...

. Je ne suis pas sur de reposter
sur ForumGoth...
Je n'ai pas rejeté ou fui...
Je n'ai pas claqué la porte...
On m'a mis a la porte !
Effaçant mon inscription,
et tout mes messages...
(Ainsi que ce fut le cas pour
tous les autres, certe...)
Mais je n'avais jamais quitté le Forum...
Et les regrets etaient exprimés,
vis a vis de ceux qui etaient partis,
et le desinterèt de ceux qui sont la...
Bref, moi, on m'aime pas...
Je met pas la bonne ambiance...

. C'est drôle...
Je ne part jamais en claquant la porte...
Soit on me demande de partir,
on me vire...
(Comme a l'ecole...)
Soit je part discretement,
comme personne ne fait attention a moi...
Souvent, ils ne realisent même pas
que je suis parti,
vu le peu d'interèt qu'ils me portaient...
Inutile de deranger pour dire au revoir...
Mais j'ai déja du parler de ça ici...

 

Edito du 25 Juin 2004:
Sucide par Apathie...
. Je me suis laissé completement allé...
Physiquement, moralement...
Presqu'un dechet...
Laissé vivre, laisser aller...
Je m'en rend compte...
Je voudrais changer tout ça...
Pour elle...
Me reconstruire, me redresser...
Mais je sais que je ne pourrais
le faire ici...
Trop d'habitudes, de facilités...
Je dois partir...
Pour elle, et pour moi...

. Je dois quitter aussi,
cette conception parisienne,
de la vie, et des relations...
J'ai profité des rèves et des illusions
de la capitale...
J'y ai presque tout fait...
Et j'en suis revenus...
De toutes ces pretentions...
De toute cette hypocrisie...
Je veux tout oublier...

 

Edito du 23 Juin 2004:
Where does the Heart Goes...?
. J'ai remarqué, en masse,
par periodes, par vagues,
des desertions, abandons,
desistements,
sur des Forums...
Les gens s'en vont, ecoeurés...
Se plaignant que l'ambiance
n'est plus ce qu'elle etait...
Ils se sont parfois heurtés avec certains...
Souvent, ils vont sur d'autres Forums...
Mais...

. C'est la même chose en soirée...
Les gens qui se plaignent,
et qui finissent par abandonner...

. Mais c'est plus symbolique sur un Forum...
Un Forum n'existe que par
les discussions qu'on y a,
par ce qu'on y dit...
Alors, abandonner les lieux
face a un trouble-fête de passage...?

. Au dela...
J'ai surtout l'impression
que les humains se lassent...
Ils se lassent facilement...
Ils leur faut l'attrait de la nouveauté...
L'innocence de croire en l'utopie...
La surprise de la decouverte...
Le monde change, certe...
Les mentalités,
les comportements,
quoique pas tellement...
Mais le paradoxe de ce raisonnement,
c'est que les humains se plaignent
precisement des changements...
De la musique, des couleurs,
des têtes et des frequentations...
Ils recherchent leurs pantoufles,
n'acceptent pas les contradictions...

. Ils ne veulent que
de la pseudo-nouveauté...
Recherchant vite a normaliser...
Securiser...
Habitudes...Routines...
On change le salon,
on achète une nouvelle télé...
Cool et branché sur le moment...
Et puis, vite lassé, habitué...
Même dans leurs relations avec les gens...

. Is That really the world that change ?
Or is it your heart that run dry ?
Your eyes turn to blind, to the grey,
after the shinning days of discovery ?
Are the people getting dumb
by the years ?
Or are you getting numb ?
Can you still love and enjoy ?
Like in the good old days ?

. When the passion pass away...
Could you get use to it ?
In a grey monotony,
in a sweet routine,
getting to know each other,
quietly, deep and deeper,
if nothing comes to changes,
until there's no trouble...

 

Edito du 22 Juin 2004:
House of Silence...
. Tendres atmosphères,
que ces maisons
ou les chiens n'ont pas le droit d'aboyer,
la musique d'être trop forte,
les gens de parler, de peur de gener,
les motos et vehicules de fonctionner,
dans la rue d'a côtés...
Est-ce vraiment ces nuisances sonores,
qui deviennent si genantes ?
Ou est-ce notre intolerance
qui va grandissante ?
Le chaos, c'est la vie...
Le silence, c'est la mort.

. La chasse aux escargots...
Sous la pluie, dans l'humidité...

. Je deviens dingue...
L'impression de tourner en rond,
comme un lion en cage,
comme une sourie dans sa petite roue...
L'impression de pietiner...
D'être a rien faire,
dans l'attente...
Je voudrais hurler,
me battre,
faire quelque chose...
Je voudrais être avec elle...
Vivre ma passion...

. Mes ongles se cassent...
Devenant blessant...
Envie de les rogner...
Me rogner les griffes...
Mes mains, mes doigts,
qui savent si bien caresser,
j'en avait fait des griffes repoussantes,
pour m'isoler, me defendre,
ne plus être tenter,
de peur de blesser...
Et maintenant...

 

Edito du 21 Juin 2004:
With No Names...
. Je pense a ceux
qui n'ont pas de noms...
Hommes, êtres, evenements,
ou groupements...
Ceux qui ne se cachent pas
derrière une bannière, un drapeau...
Derrière des règles,
ou par pretention, par ego,
derrière l'idée qu'ils ont d'eix mêmes...
Sans noms, sans gloires,
sans reconnaissances,
sans souvenirs...
Nul ne saura, n'en parlera...
Nul ne le pourra...
Ils ont oubliés les liens du passé...
Ne sont plus descendants,
citoyens, ou membres...
Ils ont oubliés ,
se sont liberés des chaines
des sociétés, des apparences,
des identités, de l'histoire...
Ils n'existent que par ce qu'ils font...
Oubliés...

. Je suis un peu comme ça...
Sauf que je voudrais être humain...
Alors, j'essaie...
Mais c'est dans ma nature...
Disparaitre, changer de nom...

. Je ne veux pas reflechir...
Pas me poser de questions...
Pas penser a l'avenir...
Parce que je me vois seul...
C'est ma nature...
Je n'arrive pas a m'imaginer
avec quelqu'un...
Pas même a fantasmer...
Comme si c'est mon destin...
Seul et solitaire...
Sans personne pour me pleurer...
Ou se souvenir que j'existait.

. Pourquoi je ne peux jamais faire ce dont j'ai envie,
au moment ou cela me plait ?
Dormir, me reveiller,
être avec elle...
Toujours piégé par le boulot,
les obligations contractuelles,
les horaires et besoins des autres...
Je n'aurais aucun regret a changer tout ça...

 

Edito du 20 Juin 2004:
Liaison (internet) Maudite...
. Je sent une boule dans mon estomac...
La fatigue, l'epuisement...
Mes yeux sont fatigués,
ils me brulent un peu...
J'essaie de les fermer...
De penser a elle...
De ne pas laisser m'envahir par...
Je voudrais la serrer contre moi...
Putain...
Pourquoi j'ai cette envie de mourir...?
Pourquoi ça en moi...?

. On s'est telephoné,
trop brièvement...
Ma faute...
Impossible d'avoir la paix...
Même pour fermer les yeux dix minutes...
Sa liaison internet est toujours compromise...
Virus, plantage...Codecs...
Puis grignotage du cable ADSL par le chat...
Tout pousse a nous separer...
Plus de 700 km... Quelques années...
Déja que je suis nul en relations humaines,
dans des circonstances normales,
et quotidiennes...
Alors la...

. Trop fatigué...
Couché a 2h du matin, levé avant 6h...
Même pas reussi a dormir au marché...
(C'est bien la première fois !)
Je vais me coucher,
dès que les invités seront partis...
Bonne nuit...

 

Edito du 18 Juin 2004:
Change or die...
. A propos de mon ordinateur...
Je lorgne sur un portable...
Je vous en ai déja parlé...
Un portable que j'emmenerais avec moi...
Et depuis quelques jours,
je me creusais la tête,
pour pouvoir utiliser mes vieux logiciels
sur ce nouvel ordinateur...
Afin de ne rien changer
a mes habitudes...
Afin de pouvoir toujours
faire la même chose...
Mais alors, a quoi bon changer ?
Si c'est pour faire la même chose ?
C'est comme si j'hesitait...
Je deteste hesiter...
Attendre, être patient, soit...
Mais pas trainer les pieds...
Reculer devant ce qui doit arriver...
Devant la vie...

. On est toujours comme ça...
On veux le changement,
mais dans la continuté,
en bref, sans rien changer...
J'ai realisé que c'etait idiot...
Autant remettre tous les compteurs
a zero...
Tout reapprendre...
Tout recommencer,
vraiment...

. C'est comme entrer dans
un nouveau pays...
Parler et penser la langue...
Ou s'adapter a l'euro...
Et non continuer a penser en francs,
voir en ancien francs !
Au lieu de s'adapter, d'evoluer,
on vit dans le passé,
dans un modèle figé...
Une sourie qui tourne en rond,
piégée...
Même si on lui change les papiers...

. Je ne renie pas le passé...
Mais je refuse d'en être prisonnier.
Ce que j'ai appris m'aidera
a m'adapter, a avancer,
mais je dois aller de l'avant
et laisser mes habitudes
et mes certitudes
derrière moi...

. A propos des choses
qui comptent vraiment,
je refuse de reflechir.
Qui se connait demain ?
Et les autres, autour de soi ?
Qui sait ou veux savoir
ce que le destin offrira ?
Je veux juste être prèt...
Pas tout prévoir,
et m'ennuyer en attendant...
Mais profiter de l'instant present,
qui s'enfuit trop vite, cependant...

 

Edito du 15 Juin 2004:
Prisonnier derrière une vitre...
. J'ai envie de partir...
De tout abandonner...
De la rejoindre...
De tout recommencer...
Un desir lancinant, froid...
Ce que j'entends par "froid",
c'est que ce n'est pas un ras-le-bol
avec ce que je vis ici...
Ce n'est pas de la colère,
ni de la revolte...
C'est...C'est juste ainsi...

. Surtout quand je sais
qu'elle ne va pas bien...
Même un petit peu...
Je voudrais prendre soin d'elle...

. J'ai l'impression de resister,
d'aller contre ma nature,
contre mon instinct,
en restant ici...
Creant une sorte de malaise...
Je suis l'esclave de son parfum,
accroc a sa presence...
Je n'ai besoin que de la sentir
près de moi...
Mais j'ai besoin de ça...

. Je repense a des vieux livres...
De grands livres, a la reluire blanche,
plein de textes, et de gravures...
Je repense a mes lectures...
A mes vies passés...
Prèt a tourner la page...

. Je sais que je me dois d'attendre...
Que je le dois...
Pour elle, pour moi, pour nous,
et pour les personnes ici,
celles que je laisserai...
Je dois tenir encore un peu...
Je le sais...
Mais je voudrais déja pouvoir...

. Je remarque que,
depuis de nombreux jours,
je n'ai presque ressenti
aucune pulsion morbide...
De ce degout, de ce desir de mort...
Un petit peu...
Hier, l'envie de m'ouvrir le bras
d'un profonde entaille...
De voir jaillir le sang...
Mais c'etait presque la seule fois...
Depuis que...
Depuis qu'elle...
Elle me fait tellement de bien...
Le fait de la savoir...
Le fait de...
Elle a redonné un sens a ma vie...
Elle est ma boué, ma lumière,
mon phare...
Je realise maintenant
combien j'en avait besoin...
Je voudrais pouvoir
en faire autant pour elle...
Lui offrir...

. Je me dit que,
peu importe demain,
peu importe comment ça tournera,
elle m'a redonné la vie...
L'espoir d'un lendemain...

. J'essaie de me proteger de la chaleur,
de rester a l'ombre...
Mes doigts me demangent...
Envie de piano, de guitare...
Je sent presque les notes en moi...
Je veux savourer...

 

Edito du 13 Juin 2004:
Still High...
. Je n'ecrit plus ici,
depuis quelque jours...
C'est normal...
Je suis encore sur un nuage...
Je ne suis pas redescendue...
Etat d'euphorie prolongé...
Je n'ai pas envie de redescendre...
Même si j'ai du repartir,
je ne ressent pas de separation...
Je suis tellement bien
que même si on me fait chier,
même si il fait une chaleur a crever,
rien n'y fait,
je suis heureux...
Je l'aime...

. Je pense toujours a elle...
Oh, bien sur,
elle m'a inspiré bien des mots,
bien des pensées...
Mais au retour,
en rentrant a pied,
j'ai realisé que je les formulerais mieux
en chansons qu'ici...
Alors, j'ai commencé a ecrire ces chansons...
Et il va falloir que je me remette
a la musique pour composer...
On ne m'en laisse
ni le temps, ni les moyens,
mais ces chansons sont en moi...

. Je ne sais si j'arriverais
a attendre l'echeance
pour aller vivre auprès d'elle...
J'y pense de plus en plus serieusement...

. Pardonnez-moi d'être heureux...
Et de ne plus pouvoir penser...
Mais d'habitude, les pensées me rongent...
Comme des certitudes, des souvenirs cruels,
des reflexions sur la nature des gens,
des moments de solitudes,
des moments deprimants...
La, mon esprit est libre, clair, serein,
sans ombre ni nuage...
J'ai entrevu le paradis, mon eden,
dans son regard vert et gris...
Je suis en paix...
Je suis bien...
Je l'aime...

 

Edito du 10 Juin 2004:
A really Happy Birthday...
. Il y avait une eternité
que je n'avait pas pris le train...
Plus que ce moyen de transport,
c'est le fait de voyager
qui m'avait manqué...
Tant de paysages defiler sous mes yeux,
des plaines, des montagnes,
des paturages, des forêts...
L'envie de les parcourir a pied...
De les traverser comme autrefois...
En prenant mon temps...

. J'ai jeté un oeil dans le wagon,
regardé les gens dormir,
ou lire, travailler...
J'ai pensé :
La vie est un voyage...
On peux fermer les yeux,
en attendant que ça se passe,
ou essayer d'en profiter,
d'en gouter chaque instant...
L'important n'est pas la destination,
mais le voyage...

. (...)
( Un gentleman ne parle pas de ces choses,
il les garde dans son coeur...
Imaginez juste,
un des endroits les plus romantiques de la planète,
a l'ombre des arbres,
ses yeux dans les miens,
on a même pas senti la chaleur de cette journée,
sauf a l'heure du depart...
Le desir de prolonger cette journée dans la nuit,
a l'abri...De rester et de...)

. Encore maintenant,
je sent son odeur sur moi...
Son parfum, son odeur,
sur mon corps, mes vetements...
Je ferme les yeux...
Je la sent...Je la respire...
Si delicieux...

. Dans le train, peu après le depart, a 19h15,
je venais a peine de rallumer mon telephone
qu'il a sonné...
J'ai repondu, mais, je n'ai rien entendu,
cela a coupé...
Le train nous menait hors de toute couverture,
loin de tout relais d'antenne telephonique...
Une angoisse soudaine...
Je me suis dit que je ne reprendrais plus le train...
Pourquoi ?
Parce que, en cas de besoin,
je me retrouverais impuissant,
incapable de faire demi tour,
même parti depuis cinq minutes...
Incapable de faire une pause...
De...La rejoindre aussitôt,
en cas de besoin...
Je veux rester maitre de mon voyage,
de mon destin,
et ne pas suivre des rails, ou des horaires...
Je veux pouvoir...

. Au retour, a pied,
j'ai vu une ame s'envoler...
Quelqu'un a du mourir,
et son ame passer au dessus de moi...


Edito du 08 Juin 2004:
Leave it to chance...
. Comment être sûr
d'être au bon endroit ?
Avec la bonne personne ?
Il faut faire confiance a la chance,
et au destin,
s'y abandonner...
Risquer...
Sinon , on ne fait jamais rien...
Je veux voir briller demain...

. Je deprime un peu...
Je repense a ce que je lui ai ecrit...
Qu'est-ce que j'ai comme ambitions ?
Comme rèves ?
Bon sang, je pourrais faire tant de choses !
N'importe quoi !
J'essaie de me raisonner,
de me motiver,
rien n'y fait...
Je me demande a moi-même :
"Mais, tu ne voudrais pas aller a Hollywood,
pour y faire des films ?"
Non.
"Tu ne voudrais pas...?"
Non...Rien...
Je veux juste la serrer dans mes bras,
tout contre moi...
Le reste du monde peut crever...
Je veux la voir sourire...
Le reste...Moi...
Je m'en fous...

Edito du 07 Juin 2004:
Le chemin a l'envers..
. En theorie,
l'homme commence
naif, joueur, et innocent
maladroitement a apprendre...
C'est l'enfance,
l'age des decouvertes...
Puis il se decouvre lui même,
se cherche, s'interroge, doute,
c'est l'adolescence...
Il prends sa place d'homme,
fait des choix,
prends des responsabilités,
qu'il doit assumer jusqu'au bout,
c'est être adulte...
Enfin, l'heure des combats et des conquètes,
etant pour lui revolue,
il devient sage et philosophe,
sachant porter un regard avisé
sur ses propres erreurs, son propre passé,
c'est la vieillesse...

. Parfois, des enfants doivent devenir des hommes bien trop tôt...
Et parfois, certains decident de rester des enfants...
Refusant de s'enfermer dans un rôle...

. Je me dit que je fait le chemin a l'envers...
Trop sage au debut...
De plus en plus insouciant...

 

Edito du 06 Juin 2004:
Without any excpectations...
. C'est etrange...
Je n'ai presqu'aucune aprehension,
aucun doute, aucune nervosité,
a l'approche de ce jour,
qui je le sait,
changera ma vie...
Je le sait, parce que j'y reflechis...
Mais je sais aussi,
que comme tout moment pivot,
comme tout tournant dans une vie,
tout va se passer,
et tout se passe,
naturellement...
Sans grandiloquence,
sans tambours, ni trompettes,
sans...

. Un moment, autour duquel
change tout une vie...
Ou rien ne sera plus pareil...
Ce moment...
Presque demain...
Mercredi...

. Paradoxes...
Mais qui n'est pas fait de contradictions
et de paradoxes ?
Je deteste les reunions de famille,
ou même les reunion entre amis...
Les petites assemblés,
la camaraderie,
ou l'on parle de tout et de rien...
De la sorte,
je ne vais pour ainsi jamais
dans les bars...
Et j'aime savoir ce que je vais faire,
me preparer, prevoir, anticiper...
Je deteste la desorganisation
qui nous fait perdre du temps,
oublier des affaires,
et mal faire les choses...
Mais, ça doit être pour le "travail",
tout cela...
Car j'aime me ballader sans but...

. Je n'ai aucune idée
de ce qui arrivera mercredi...
Aucun fantasme...
Aucun "film" dans ma tête...
J'ai l'esprit clair, calme,
serein et apaisé...
Comme face a une montagne,
que je vais escaladé...
Je ne m'imagine pas au sommet...
Je n'imagine rien.
Je suis a ma place.
Je suis bien.
C'est comme si,
c'etait face aux "dangers",
aux conflits, aux problèmes,
qu'on devait anticiper...
La, il n'y a rien a affronter,
rien a dechiffrer, rien a conquerir,
rien a batir, ni rien de tout cela, non...
Il y a juste a vivre...
Il y a si longtemps
que je n'ai pas fait ça...
Que je ne me suis pas laissé allé,
avec quelqu'un...
Sans defenses, sans protections...
Sereinement...

 

Edito du 05 Juin 2004:
En transit...
. Venus passera devant le soleil,
un simple passage...
Tout les 169 ans, a peu prèt...
Et moi, je vais simplement
passer la voir, le lendemain...
Concordance, coincidence...
Destinée...
Je l'aime...

. Un homme doit abandonner
tout ce qu'il a,
tout ce qu'il connait,
ses possesions, ses habitudes,
sa familles, ses amis et connaissances,
tout ce qu'il savait ,
ou croyait savoir,
pour se connaitre lui même,
renaitre et savoir
la verité sur lui même...
Liberé des influences du passé...
De la société et des ancètres...
Il saura ainsi seulement
ce qui compte vraiment,
ce dont il est capable,
ce dont il a besoin,
et ce a quoi il se refusera...

. C'est ce que je ferais...
Pour la rejoindre...
Même si avant,
je tiens a finir le cycle ici,
ne pas fuir mes responsabilités...
Partir tranquille...
Sans rien laisser...
Ni doutes, ni regrets...
Rien d'inachevé...
Après, je serais libre,
libre de suivre les desirs de mon coeur...

. C'est la voie des fous...
Car on sait ce qu'on y perd,
tout ce que l'on abandonne,
derrière soi,
mais on ignore ce qui s'y trouve...
Ou même, si il y aura vraiment
quoi que ce soit...
C'est la voie de l'inconnu...
On doit abandonner
tout ce que l'on savait,
pour s'ouvrir et apprendre...
Fragile et nu...
C'est la voie du renouveau...
C'est la voie de la foi...

 

Edito du 03 Juin 2004:
Flash & Burn...
. Ce matin,
en sciant et debitant un sapin, un if,
mon bras droit s'est mis a gonfler...
Il est en quelque sorte,
devenu comme du caoutchoux...
Je perdais toute dexterité...
Heureusement,
ça a desenflé et ça s'est calmé...

. Le feu...
Le don de Prométhée aux hommes...
Le seul pouvoir de la race humaine...
Celui qui lui permet de regner...
Le feu...
La capacité de bruler,
de detruire, de ravager,
bois, charbon, huile, petrole, nucleaire,
tout brule,
pour que l'homme puisse batir
son royaume de cendres...

. Ce soir, en prenant ma mallette,
j'ai eu une impression de déja vu...
Un flash du futur...
Prendre ma mallette, (une autre),
ainsi, dans une chambre d'hotel,
pour y retrouver des affaires ,
me plonger dans ma vie qui s'y refugie...
Homme d'affaire, voyageur de commerce ?
Ce flash famillier,
je me suis ressenti comme toujours
sur les routes...
Toujours dans un hotel, un train, un avion,
un aeroport...
Comme si...
C'est etrange...
Ce n'est pas exactement comme ça
que je m'imaginais mon avenir...

. J'ai déja eu de ces flashs,
de ces sensations de déja vu...
Difficille a decrire, a expliquer...
C'est plus une sensation,
mais qui vient de l'avenir...
Une reaction fasse a une situation,
souvent fort banal,
mais qui ne s'est en fait pas encore produite...
Ce n'est pas une vision,
ou une prediction,
plus une sensation...
Comme un echo...
Qui rend le futur famillier...

 

Edito du 01 Juin 2004:
The Peace of Death...
. Face a la mort,
je ne ressent rien...
Ni peine, ni douleur,
ni chagrin...
Seulement,
une sorte de sentiment
appaisant...
La souffrance, l'angoisse,
nait du doute,
les blessures de la vie...
La mort, elle, est une certitude.

. Je suis un vampire,
a bien des egards...
Ne ressantant les choses,
les sentiments,
que par empathie...
Et face a la mort,
il n'y a plus rien a ressentir...
Plus de peine, plus de souffrance...
Juste le calme, la paix...
C'est arrivé tellement de fois,
que je me suis fait a l'injustice
et a la cruauté de ce monde...
Je me souviens,
les premières fois,
je ne comprenais pas que la terre
puisse continuer de tourner,
les gens de rire, et de s'amuser,
le monde de continuer,
d'ignorer, d'oublier...
La sollitude et la detresse
face a la vie, a la mort,
a l'oubli...
J'ai appris...

. Un jour, je fermerais les yeux
pour toujours...
Couché contre la terre,
on m'oubliera,
et enfin,
je ne ressentirait plus rien...
Il n'y a que ce gout,
un peu pateux,
dans la bouche,
face au cadavre...
...

 



Edito et notes d'intentions :

Bienvenue sur le site du darkcowboy ,
et sur son blog ,
Bonsoir

 

. Sachez que toutes remarques,critiques ou suggestions sont les bienvenues, a la condition d'être construtifs et raisonnables...
. Ensuite,apprennez que dans mon esprit d'ancien hippie post soixante huitard,je ne crois pas a la possession des choses ,en clair,tout ce qui ce trouve sur ces pages est libre de droit ! D'exploitation ,de copie,de diffusion ,de tout ce que vous voudrez... Si je veux le garder pour moi, je ne l'y met pas, et c'est tout...
. Cependant,bien sur, si je vous ai pris en photo et que vous ne voulez pas que votre image soit diffusée aux quatre vents, reclamez, je la retirerai...
. Et enfin,il ne faut pas oublier que ce ne sont que des pages persos, pas un vrai site.A un moment,il va être plein et il faudra degager des vieux trucs pour faire places aux nouveaux... Alors,telechargez si quelque chose vous plait,avant que cela ne disparaisse...

Precedents Editos : Mai 04 - Avril 04 - Mars 04 - Fevrier 04 - Janvier 04 - Decembre 03 - Novembre 03 - Octobre 03 - Septembre 03 - Aout 03 - Juillet 03 - Juin 03- Mai 03 - Avril 03 - Mars 03 - Fevrier 03 -Janvier 03 -Decembre 02 -Novembre 02 - Octobre 02 -Septembre 02 -Aout 02 - Juillet 02 -


Vous vous sentez seuls ?
Simplement envie de parler,ou de partager des choses ?
- Ecrivez-moi :
darkcowboy@wanadoo.fr