Edito du 31 Decembre 2003:
Can't Buy Me...
. La moralité d'une image...
Une image n'a pas de moralité,
selon moi...
Ce qu'elle represente ,
oiu reproduit,
ou exprime,
l'injustice par exemple,
peut être debattu
selon des termes de moralité...
Mais pas l'image...
Si une image represente l'injustice,
ce n'est pas en banissant cette image,
que l'on bannira ce qu'elle represente.
C'est envers ce qu'elle represente
qu'il faut s'indigner, ou reagir...
Pas envers l'image.
Interdire l'image, c'est mentir,
se cacher...
Avoir honte...

. Ce n'est pas en cachant la faute,
qu'elle disparaitra...
En la taisant...
En la rendant tabou et honteuse...

. La justification de l'argent...
Le principe du capitalisme :
tout ce qui peux s'acheter se vend,
tout peut être negocier,
tout a un prix,
même la moralité...
Et tu dois avoir une "moralité
de consommateur"...
Ne pas consommer des trucs
faits de façon immoral...
Mais ce precepte ne resiste
a aucune analyse
un tant soit peu poussé...
Et cette "moralité" est de fait
des plus hypocrites...
C'est aux hommes d'être moraux,
pas a l'argent ou aux choses...
Mais ils ne le sont pas...
Et ils courent après l'argent...
Font n'importe quoi...

. Alors, on essaie de temperer,
de contrôler...
C'est la culture du plus con,
On prends le parti que des gens
puissent être sufisament con
pour faire et croire n'importe quoi...
Sans gout, intelligence ou choix
qui lui soit propre...

. Croire ce qu'on voit a l'écran,
que la vie, c'est comme a la télé...
Que les gens et les choses
reagissent comme ça...
Debile...

. C'est comme la culture de l'image,
revenir a dire que parce qu'a la télé,
on ne voit que des super-models,
carrossés comme Claudia Schiffer,
toutes les filles qui ne sont pas de
pareils canons de beautés,
devraient faire des complexes d'inferiorités...
Ah... C'est le cas ?
Ah, merde,
tout mon raisonnement tombe par terre,
dans ce cas...
Ou alors, il faut croire que
c'est moi qui ne suis pas normal...
Qui ne fonctionne pas comme tout le monde...
Je suis un monstre, que voulez-vous ?

. Raahh...Et puis là,
je viens d'entendre un truc
qui me fout hors de moi :
"J'ai payé, alors j'ai tous les droits..."
Ah putain ! Je deteste ça...
Et je deteste l'argent, aussi,
de tout façons...
Parce qu'avec ça,
on resume le problème...
Avec l'argent,
on ne saurait acheter le bonheur,
l'amour, la vie, l'ame des gens ?
Alors, a quoi sert l'argent ?

. L'argent a été inventé par des hommes,
pour qu'ils puissent acheter,
posseder les choses...
Qu'ils puissent avoir ce faux sentiment
de posseder, de maitriser,
d'être le maitre, d'être puissant...
Et aussi de durée... Et d'identité...
De posseder une chose "pour toujours",
peur panique du temps qui s'enfuit,
du changement, de la mort,
de ne plus savoir,
de ne plus controler...

. L'homme refuse de croire
que rien ne lui appartient jamais,
ni les choses, ni les gens
qu'il ne contrôle rien, et qu'il mourra...
Et surtout pas moi...

 

Edito du 30 Decembre 2003:
La position du penitent...
. Autrefois, les hommes priaient les Dieux,
et le destin, les yeux tournés vers le ciel,
les bras tendus et ouverts...
Ils rendaient grâce pour la pluie,
pour le soleil et pour le printemps...
Aujourd'hui, l'homme a honte...
Il n'a plus de fierté...
Plus d'espoirs...
Il prie en baissant la tête, et le regard...
Honteux, piteux, malheureux...
L'homme ne regarde plus le ciel,
ses yeux se sont fermés,
detournés des etoiles et de la lumière,
plongés dans la poussière...
Son coeur et sa vie,
privé de lumière et d'espoir,
deperit , se racornit et meurt...

. Oula, je fait bref dans mes editos,
parce que la page est pleine...
Et puis, parce que je n'ai guère plus a dire...

 

Edito du 29 Decembre 2003:
Livin' in a Fantasy...
. Si je me replongeait dans l'ecriture ?
Si je me coupais du monde,
que je renonçais a toute vie sociale,
(oui, je suis extrème comme gars...)
et que je me consacrait completement
et uniquement a l'ecriture ?
Un monde, des mondes, des personnages,
que j'inventerais et que je regarderais prendre vie,
dans mon imagination...
Une façon "productive" de fuir la realité...
C'est mieux que de se retirer dans un monastère,
même si j'y pense toujours...
Il faudra que j'aille y faire une retraite,
un de ces quatres...

. J'aime bien cette idée...

 

Edito du 28 Decembre 2003:
Out of Audition...
. Il y avait une audition,
pour une pièce de théatre,
aujourd'hui...
Je n'y suis même pas allé.
D'autres sont sans doute plus enthousiastes,
et plus talentueux que moi, pour ce rôle...
J'aurais pu essayer de le jouer,
bien sur...
Mais non...
A cela, plusieurs raisons...
Déja, je ne sais pas quand se jouera la pièce,
si ça se trouve, pas avant la rentrée prochaine...
Et d'ici la, serais-je encore en region parisienne ?
Aurais-je encore la tête a ça ?

. C'est la difference entre le théatre et le cinema.
Pour un film, on peut s'enfermer,
travailler, retravailler le rôle et l'intonation,
avec le metteur en scène,
controler tous les paramètres,
costumes, decors, rythmes, cadres...
Et c'est fini...
C'est dans la boite pour toujours...
Terminé, on passe a autre chose.
Tandis qu'une pièce,
il faut la rejouer encore et encore,
soir après soir...
Il faut avoir trouvé le personnage,
le ton, ses marques...
Et ensuite,
en explorer les infinis variations...
Mais en bref,
il vaut mieux être bien a l'aise
dans les baskets du personnage...
Sinon, cela pourrait tourner au calvaire...
On devient prisonnier d'un rôle,
d'un registre,
avec lequel on n'a pas forcement
tant d'affinité...
Donc, il vaut mieux être exigeant a la base...
Parce qu'on tourne moins vite la page
qu'au cinema...

. Et puis, l'interèt d'un travail artistique collectif,
(on fait rarement du theatre ou du cinema
seul dans un coin...)
C'est d'echanger avec plein de gens,
de s'inspirer et de se galvaniser mutuellement...
La, c'etait presque un one man show...
C'est peut être genial pour l'ego,
seul en scène, et en haut de l'affiche,
mais je ne trouve cela guère enrichissant...
J'aime apprendre...
Et si j'ai l'air pretentieux,
je n'ai pas l'impression de l'être...

. Pour moi, l'art doit exprimer,
representer quelque chose...

. L'art qui coincide avec la vie...
Le dernier film que j'ai été voir,
c'est l'achevement d'une trilogie,
adapté d'un roman, d'un univers,
(surtout romanesque, mais aussi jeux de rôles)
que j'avais decouvert il y a bien longtemps...
Et le premier film que je veux voir,
parle de gens perdus a l'etranger...
Seuls face a eux même ,
et loin du personnage que la société
leur renvoyait...
Le passé, et l'avenir...
Pour moi, ça a un sens...
Il suffit de savoir regarder...

 

 

Edito du 27 Decembre 2003:
Le relatif de la Lune...
. Observation :
L'avenir appartient a ceux qui se lèvent tôt.
Et en ce moment,
je me lève et je me couche
de plus en plus tard,
comme si j'essayais de prolonger le passé,
et non d'aller vers le lendemain.
Revelateur ?

. Bien sur, il y a aussi le fait
que le soleil m'assomme,
et que la nuit me ragaillardi...
Je ne suis pas fait pour suivre
des fuseaux horaires normaux...
Mais il est vrai que je n'ai aucune envie
de me lever le matin,
même si je ne pleure plus en me reveillant,
en ce moment...
Je n'ai aucune motivation,
aucune ambition pour la journée...

. La lune n'existe que grace a la Terre,
et au Soleil...
La Lune est en orbite autour de la Terre,
elle parasite la Terre...
On ne voit la Lune uniquement
parce qu'elle reflète la lumière du Soleil,
de l'autre côté,
lumière souvent "coupée" par la Terre...
Et pourtant, la Lune a une grande importance.
Mais elle n'existe pas seule.
Elle depend d'autrui pour exister.
Comme beaucoups d'entre nous...
Même si nous pretendons a notre independance,
a notre liberté...

. Je suis par nature impure.
Le bien et le mal sont scientifiquement
absurdes et abscons...
Totalement abstraits...
Nul n'existe a l'état pur...
Dependant de l'equilibre,
de la communion des differentes parties,
de l'harmonie de ses impurtés confuses...
Une symbiose...
Nul , ni rien, n'est completement bon,
ou mauvais...
D'aileurs, en verité,
bien et mal n'existent pas...
Ils sont inventés...
Des notions romancés...
Des idées de romans,
si vous preferez...

. Reste les details...
Et si la realité est une notion romancé,
alors révons notre vie...
Et realisons nos réves...


. Oula...
Je crois que j'ai été trop bavard,
ce mois-ci...
Mon generateur de page crie "au secours"...
Si je continue comme ça,
je devrais faire deux pages par mois,
voir plus...
J'vais pas mettre de photos,
pour les derniers jours...
On se "reverra" l'année prochaine...

 

 

Edito du 26 Decembre 2003:
Crimes et Pardons...
. Moi, ça ne s'arrange pas...
Ce matin, un epicier,
ancien camarade d'école,
m'a interpellé dans la rue,
me souhaitant le bonjour,
avec un grand sourire,
et s'enquerant du bien-être de ma famille...
Et je me suis senti mal a l'aise !!!
Presque agressé !
Je sais repondre ou reagir
quand on m'agresse,
mais pas lorsqu'on est aimable et joviale !
J'suis vraiment pas bien...

. Attention ! Grosse philosophies
et prise de tête a l'horizon...
Un crime peut-il être impardonnable ?
Et pourquoi ?
Et ce qui est important ,
est-ce reellement le criminel qui ne peut être pardonné,
ou le crime qui ne peut être surmonté ?
Car c'est de cela qu'il s'agit vraiment...
Pardonner pour avancer...

. La vie est faite d'epreuves.
Certains disent la vie est une epreuve.
On reproche a Dieu, aux "pères",
a une "justice immanente", bref,
on a une logique d'assisté...
LOrsqu'on a appris a marché,
on a hesité, on a tremblé,
on a chuté, on s'est cogné,
on s'est fait des bleus,
c'etait douloureux...
Pourquoi avoir appris a marcher ?
Pourquoi nos parents ne nous
ont-ils pas toujours portés,
jusqu'a ce que nos jambes
soient atrophiés ?
Pour nous eviter les bleus,
et les peines...

. Mais la logique que j'évoque,
est une logique d'épreuve,
d'endurcissement, de douleur...
Et de transendance...
Et après avoir couru ces chemins,
avoir franchi le point de non-retour,
en regardant les hommes,
si fragiles, si innocents,
si stupides, et si attendrissants...
Même si la colère monte parfois,
ne preferait-on pas leur epargner
ces epreuves ?
Même si ils ne sont plus, dès lors,
preparé a affronter la vie,
et la verité...

. On essaie d'aider...
Et après, on essuie les reproches,
de ne pas les proteger de tout,
et de les surproteger a la fois...
Ce sont des enfants...
Une maxime dit :
"Donne un poisson a quelqu'un,
et tu le nouriras pour un repas,
apprends-lui a pecher,
et tu le nourris pour la vie..."
C'est ça...
Les gens veulent qu'on leur donne les choses...
Mais ils ne veulent pas apprendre,
ou travailler, faire des efforts...
Ils ne veulent pas vraiment s'endurcir...
Qui pourrait les en blamer...
On les aime aussi fragiles et innocents...
Controlables et obeissants...
Humains...Tellement humains...

 

Edito du 25 Decembre 2003:
Medisances de Noël...
. Decidement,
je crains de ne pas changer d'avis
a propos de Noël cette année...
Les reunions de familles...
Beuarrkk...
Heureusement que je vais me planquer...
La plupart du temps en tout cas...

. Il y a des gens qui n'admettent pas
le moindre debut de critique...
(Pas de mon fait...
Moi, je me tais au mieux...)
Mais au premier debut de remarque,
plutôt que de repondre,
ils s'enfuient...
Afin de pouvoir ruminer, bouder,
puis argumenter et critiquer
unilateralement,
sans risque d'être contredit,
ou contrarié...

. Cela parait derisoire,
mais cela tient et participe du fait,
qu'aujourd'hui, dans notre société,
les gens ne peuvent affronter
leurs souffrances et les erreurs,
et en puiser force et experience...
Ce n'est pas la logique du Tao,
ou de Boudha...
C'est la logique du Dieu
"père et protecteur",
qui doit pardonner,
et pour lequel on est martyre...

. Et puis les medisances...
On attends que la personne soit absente,
ou sortie,
et vas-y que je te casse du sucre sur son dos !
Toujours dans le dos,
toujours sur les absents,
on trouve des choses a dire et a redire...
Jamais en face ! C'est amusant !
Moi, je n'aime guère les bravades par derrière...
Les gens qui se fendent de conseils
qui ne leurs coutent rien,
dans des affaires qui ne les concernent pas...
Toujours a dire ce qu'il faudrait faire,
mais pas vraiment prèt a prendre les choses en main...
Je suis amère et aigri en disant cela ?
De mauvaise foi, puisque j'agit parfois pareillement ?
Peut être, en effet...
Et il faut dire que se taire et ne parler de rien,
faire comme si rien de tout cela n'existait,
est pire encore... C'est vrai...
Les repas de famille en silence,
ou seul la télé avait droit de cité,
je connais...
Mais ce que je veux dire a ce sujet,
c'est que j'aime les critiques utiles,
adressés de face et de visus...
Celle qui servent a aider, a corriger,
a comprendre eventuellement,
et non a médire de côté...

. Vous me direz, dans mon cas,
la plupart de ces critiques,
oiu conseils "avisés" a mon propos,
tiennent plus du risible qu'autre choses,
bien que partant d'une bonne intention...
Les gens ne sachant finalement
presque rien de moi,
leurs "jugements" sont presques
toujours erronnés...

 

Edito du 24 Decembre 2003:
Déphasé...
. Je remarque souvent que je ne suis pas
sur le même longueur d'onde
que mes contemporains...
Ni sur le même fuseau horaire, d'ailleurs...
En bref, je ne suis pas en "phase",
avec la plupart de ceux qui m'entourent,
dans cette société...
Parfois , c'est un inconvenient...
Même si j'essaie d'en voir les bons côtés...
Par exemple, je ne fais pas mes courses,
ni ne prends le métro, ni ne me ballade ,
en même temps que "tout le monde"...
Ce qui fait que j'evite les embouteillages,
les bousculades, les queux, l'enervement,
et tous les problèmes liés a tout cela...
Je m'en rend compte lorsque
j'essaie d'accompagner
quelqu'un qui est en phase...
Je ne regrette pas ma vie...
Oh non...

. Pourtant,
lorsque tout le monde est endormi,
et que je suis eveillé...
Lorsque tout le monde sourie,
et que je fait la tête...
Je me sent...Je ne sais pas...
Seul...Voila...
Incompris...
Seul sur mon fuseau horaire...
Seul sous la table a Noël...

. Enfin, bonne nouvelle,
je viens de recevoir confirmation
d'une soirée pour le 31 decembre...Ici...
Ouf...Voila qui me fait plaisir....
Parce que j'ai envie de m'éclater ce soir-la...
De bien commencer l'année...
Sans me morfondre dans mon coin...
Pas comme maintenant quoi...

. Heureusement que je ne bois pas...
C'est pathetique l'état dans lequel ils se mettent...
Bavant, presqu'incapable de se tenir debout...
A tel point qu'un jeune homme,
avec casquette et jogging,
et un beau A sur le pare-brise arrière,
s'arrètte, ouvre sa portière,
et propose son aide...
Et ce, alors que le titubant en question est en chemin pour la fête,
en debut de soirée,
et non de retour après coups...
Je vous laisse imaginer...
Au moins,
il existe encore des jeunes gens secourables
de nos jours,
c'est déja ça...
Joyeux Noël, a part ça...

 

Edito du 23 Decembre 2003:
C.D.I. ...
. Depuis quelques temps,
j'ai une furieuse envie de m'acheter
un ordinateur portable...
Et quand j'ai une idée dans la tête, moi...
Pourtant, j'essaie de me raissonner,
c'est idiot...
Cet ordinateur marche très bien ,
il ne montre aucun signe de faiblesses...
Quand ce sera le cas,
il sera toujours temps d'y penser...
(Quand bien même
un ordinateur soit reellement necessaire
a ma survie... Debile...)
J'essaie de me convaincre,
mais rien n'y fait...
J'essaie alors d'analyser plus profondement...
Les capacités techniques ne sont pas un reel facteur...
Il y a le fait de mon depart prochain,
cet ordinateur-la, je pourrais l'emporter avec moi...
Certe, c'est vrai...
Et c'est une bonne raison...
Mais ce n'est pas ça...
Je ne pense pas...
Je pense que c'est plus psychologique que ça...

. Cet ordinateur, celui que j'utilise en ce moment,
il est sur une table, d'ou il ne bouge pas...
Dans une pièce avec un coin qui lui est consacré...
C'est moi qui vient a lui...
Pas lui qui vient avec moi...
Ce n'est pas ce que j'aimerais faire avec mon portable,
ce que j'aime faire de ma vie...
Être Nomade... Sans cesse en deplacement...
Sans point fixe, sans ancre qui me cloue sur place...
Je n'aime pas, (inconsciemment),
le ceremonial, l'habitude,
le fait d'être figé devant l'ecran,
tout comme l'ecran est figé...
Un zombi fasciné par la télé,
un papillon dans la lumière,
un lapin devant les phares...
Pour moi, l'ordinateur doit être un outil,
un livre, un carnet...
Dans lequel on peut ecrire, noter,
ou consulter a tout moment...
Tout comme on peux s'assoir,
dans un coin, et relire,
redecouvrire, reecouter ,
des choses qu'on y a mis...
Je n'aime pas être prisonnier...
J'aime être libre...

. C'est un detail ?
Mais c'est les details qui font la vie !
Qui l'empoisonnent, ou la rendent plaisante...
Des petits riens...
Des conneries...
Alors, ce serait vraiment con
de se gacher la vie pour si peu...

. Sinon...
Je pensais peut être partir
peu après le 31 decembre...
On dirais que je vais peut être rester
en region parisienne jusqu'au moins
le 30 juin 2004...
A quoi ça tient ?
Je m'explique, c'est simple...
J'ai des obligations liés a un terrain
qui devrait être bientôt vendu...
Sitôt le terrain vendu,
on aura plus besoin de moi,
je pourrais partir sans regrets...
Mais il y a des retards administratifs,
et autres conneries...
La vente devait être conclue pour
le 31 decembre, et c'est repoussé,
au moins jusqu'au 30 juin...
Oh, je ne suis pas enchainé,
je peux certes partir quand je veux,
mais j'ai le sens des responsabilités,
je n'aime pas laisser tomber les gens...

. C'est ce sens des responsabilités
qui fait que je ne m'engage que très rarement,
et en prenant d'infinis precautions...

 

Edito du 21 Decembre 2003:
Peaux mortes....
. Le parfum du Jasmin...
La fraicheur de l'eau,
et des pierres rondes...
Les pieds nus sur le bois...
La visite d'une amie...
Qui m'aide a faire le point...
Une amie imaginaire, fantomatique,
qui me dit :
"Tu dois commencer par tout nettoyer...
Cela te fera du bien, tu verras...
Tu y verras plus clair...
Enlève toutes ces poussières,
toute cette crasse...
Range et nettoie...
Puis, quand tout sera en ordre,
lavé, rangé , remisé a sa place ,
c'est toi qu'il faudra nettoyer...
Enlève tes vetements...
Et baigne toi...
Lave-toi, bien, completement,
longuement...
Prends ton temps...
Une remise a neuf...
Rase-toi...
Redecouvre-toi...
Après, tu auras l'esprit clair...
Tu te sentiras mieux,
en paix...
Tu vois ?
C'est facile...
C'est agreable...
La porte est ouverte a present,
viens..."

. Muer...
Me remettre a neuf,
en quelque sorte...
C'est agreable, c'est vrai...
Et je me laisse aller un instant...
Mais j'aime la poussière...
J'aime les toiles d'araignées...
J'aimes les rides et les peaux mortes...
J'aimes les cheveux defaits et entremélés...
J'aime ma barbe hirsute et fourchu...
J'aime cette odeur, cette atmosphère renfermée...
Je suis un vieil europeen...
Fier de la moissisure sur les murs,
et sur les grappes de raisins...

. Je pretends aimer changer,
mais je suis figé,
prisonnier d'une image,
et du passé...
Déja mort...
Seulement capable de me decomposer...

 

Edito du 19 Decembre 2003:
Entre quatre murs....
. Je suis pas très en forme...
Je ne fous rien,
il faut dire...
Je ne bosse pas, je ne sort pas,
je ne bouge pas, je reste la...
Le temps parait souvent elastique,
et un journée s'ecoule en moins d'un heure...
Je mange presque moins d'un repas par jour,
completement a côté...
Il faut que je sorte pour respirer,
reprendre contact avec la vie,
le monde, la nature, et le temps...
Dedans, même l'air ne circule pas...
Renfermé...
Qui a dit qu'il le savait déja ?
Que j'etait quelqu'un de renfermé ?

. Je crois que je vais aller me prendre une glace,
me deguster un bon litre de glace,
a la menthe et au chocolat,
au fond de mon fauteuil,
vautré devant ma télé...
J'ai mal a la tête,
a cause du soleil ambiant,
quand j'ai du sortir,
probablement...
La glace, cette glace, pour moi,
c'est le remède miracle !
Elle soigne la migraine,
et lorsque j'ai mal au ventre...
Et elle ne m'ecoeure jamais...
Alors qu'avec la moindre sucrerie,
ou même un seul verre des saloperies sucrées,
qu'ils vendent dans les supermarché,
je suis tout de suite ecoeuré...

. J'vais ecrire un truc, tiens...
ça faisait longtemps...
Un truc qui s'appellera "Soul Stealer",
enfin pour l'instant, c'est un titre "de travail",
avant de lui trouver un meilleur titre...
Alors, il y a une fille qui se fait voler son ame
par un demon... Et un ami, magicien,
pour maintenir son corps en vie,
y transfère l'ame de sa chatte,
qui etait sur le point de mourir...
Elle a tous les souvenirs de la chatte,
mais va devoir apprendre a parler,
se tenir debout, s'habiller
et se comporter comme un humain...
Malgré sa naïveté et sa maladresse,
elle n'est pas une enfant,
et sais bien des choses...
Elle en epprouve, egalement...
Mais le magicien poursuit le voleur d'ame,
pour recuperer et delivrer l'ame
de son amie...

. Heu...
C'est que le tout debut, hein...
Je vais pas tout vous mettre non plus...

. Citation :
"La realité, j'essaie d'eviter..."
J'adore...
Cent pour cent d'accord...

 

Edito du 18 Decembre 2003:
Ethnies sans ideologies...
. La technique sans la foi,
la forme sans la raison...
Clair, limpide, et vide a la fois...
Parfois, c'est relaxant...
Mais...
Oh, de quoi je parle ?
Et bien, vous voyez les goths, par exemple ?
C'est un "groupe", qui a une sorte d'identité,
mais qui n'a aucune ideologie...
Dans le genre, recent,
on peut citer les skateurs ou les surfeurs...
Ils se reunissent,
ils peuvent parfois être très soudés...
Mais ces groupes ne representent
aucune croyance, aucune politique...
Comme les sports,
ou les arts martiaux...
Ils peuvent s'affronter,
Mais pas...

. Quoique...
Au fond, c'est vrai, c'est mieux,
ils n'imposent aucuns dogmes,
aucunes croyances...
Ils sont simplement reunis
autour d'une commune passion,
dans laquelle ils cherchent a se perfectionner...
Ils ne veulent pas dominer le monde...
Mais pourquoi je parle de ça, moi ?

. C'est con, mais quand tout va bien,
quand on a le temps de tout faire
comme il faut, comme prévu,
que tout s'enchaine comme dans un rève,
sans le moindre accroc,
sans le moindre imprevus,
sans desordres, sans bruits, sans confusions,
quand les jours passent de façon
presque ethérés,
et que j'ai l'impression de me regarder faire les choses,
mais pas de les vivre vraiment,
je me sent mal...
J'ai besoin de desordre,
et de chaos...

. Le soleil est rasant, ces jours-ci...
Aveuglant...Blanc...
Il me brule,
et pourtant,
il ne rechauffe rien...
Ni le sol, qui reste gélé,
comme si le soleil restait a la perpendiculaire,
ne touchant pas le sol,
ne frappant que mon visage,
mes yeux, mes mains,
de plein fouet...
Je ne voie plus rien...
Il ne rechauffe pas les murs non plus...
Ni les objets...
Je suis seul a bruler...
Je vais m'enfermer....
Fermer les volets,
ne plus sortir...
Ne plus bouger...
Ne plus penser...
Ne plus respirer...

. Se voir a travers les yeux de quelqu'un
Que vous aimez ,
qui vous aime ,
c'est apprendre a vous aimer...
A vous acceptez vous-même,
tel que vous êtes...
Enfin...

 

Edito du 17 Decembre 2003:
Le nom & L'identité...
. Le nom est une clé...
Le symbole de l'identité...
De tout temps,
un bien precieux, et sacré...
Le premier pas vers la connaissance,
l'intelligence et la civilité...
Pouvoir nommer et definir...
Reconnaitre et connaitre...
Appeller, invoquer...
Enfin...
Pas pour moi...
Pas tout a fait...

. J'ai eu de nombreux noms,
jamais de "vrai"...
Enfant, j'ai changé plusieurs fois
de patronymes...
De plus, a l'école, le commun de mon prenom,
designant déja de nombreux autres elèves,
infiniment plus populaires que moi,
faisait qu'il ne m'etait jamais attribué...
Jamais on ne m'appellait ainsi...
Pas plus que par mon nom de famille, d'ailleurs...
De nombreux cousins m'ayant precedés,
ce nom leurs etait associé,
non a moi...

. Ainsi donc, je ne fut nullement a l'origine
des pseudonymes qui me furent attribués...
Dans ma famille,
on me pretait quelques appellations affectueuses,
telle que "Titi"...
Ou, a defaut d'affection,
le ton seul me faisait comprendre que l'on m'appellait,
sans prendre garde aux mots beuglés,
faisant office de nom...
A l'école, lorsqu'on desirait m'appeller,
ou simplement me designer,
les autres me trouvèrent spontanement
des pseudonymes...
L'un de ceux qui durèrent le plus ,
ce fut "Jim"...
Lorsque je m'enquis de savoir pourquoi,
on me repondis que c'est parce que je ressemblais
a Jim Morrisson...
Plus tard, au cinéma,
on me surnomma spontanement "Loulou"...

. Je m'y suis fait...
J'ai essayé d'en tirer profit,
de me creer des identités,
de me reconstruire sous de nouveaux noms,
sous de nouveaux regards...
Mais si les noms et les gens changeaient,
je demeurait inchangé...
Toujours le même...

. Ainsi donc, pourquoi le "DarkCowBoy",
me direz-vous ?
Déja, a cause de la mutplicité
de mes identités,
et du paradoxe qui pourrait
en resulter...
Mes noms changent,
mais je ne change pas...
Ce nom, "DarkCowBoy",
me designe, me decrit,
plus physiquement qu'autrement...
En lisant le nom,
vous voyez de qui il s'agit...
Ce n'est pas comme un prenom
commun a plusieurs amis,
qu'il faut reattribuer...

. De plus, on fait souvent des fautes
a l'un ou a l'autre de mes noms...
Ce qui m'agace parfois...
C'est une manque d'attention,
et de respect...
Alors, au moins, ainsi,
pas de soucis de ce côté...
Ce n'est rien...

. Qu'est ce qu'un "vrai" nom ?
Après tout ?
C'est celui par lequel on vous identifie,
celui auquel vous repondez,
celui qui existe dans la mémoire,
la vôtre, et celle de ceux qui vous entourent...
A quoi sert un secret que nul ne connait ?
L'importance des choses n'est relative
qu'a celle qu'on leur prète...

. Je sais qui je suis...
Je ne peux y echapper...
Je ne peux le changer...
Et si change des artifices,
si les noms, les langues,
les metiers ou les localités
changent et varient,
je reste ce que je suis...
Echappant a ceux qui definissent
les gens a travers leurs artifices,
et evidence transparente
a ceux qui marchent a l'instinct...

 

Edito du 15 Decembre 2003:
The Cracks of the Ceiling...
. J'essaie de penser a ce que je pourrais vouloir faire,
pour le 31 decembre...
Le problème, c'est qu'après une brève reflexion,
il me vient surtout a l'idée,
que je n'ai pas envie de me prendre la tête...
Je n'ai pas envie d'organiser,
de me soucier, plutôt que de profiter,
pire , de jouer les chefs...
Pourtant...
J'essaie de me forcer...
Et les rares et brefs trucs
qui me viennent a l'esprit,
me rappellent que je suis un monstre...
J'imagine un grand feu, des flammes,
pour se rechauffer,
celebrer la fin d'une année,
bruler des objets, des papiers, des choses,
representant l'année passé,
et la naissance de la nouvelle année...
Il y a peu , on brulait le sapin
lors de ces bachannalles...
Je me souvient...
Le sapin...
Cela ne doit donc pas faire
si longtemps...
Ahhh...
Il vaut mieux que j'arrètte ça...
Que je ne me lance pas dans ...
J'aurais du m'en douter,
me connaissant,
du genre d'idées que j'aurais,
de ma façon de concevoir la fête
et les celebration,
plutôt "non-civilisé"...

. Danser avec les flammes,
dans une celebration païenne,
primitive et sauvage,
barbare...Primal...
Perdre la raison...
Hurler...
Vraiment s'eclater...
Fêter le retour du soleil,
symbole du renouveau...
Et que chacun reparte,
avec, dans un petit sachet,
un peu des cendres de ce grand brasier,
comme talisman pour l'année...
Comme autrefois...

. Mais je suis trop sauvage...
Je suis un monstre...
Trop brutal pour ce monde...
Les "goths" ne me suivraient jamais
sur ce terrain...
C'est sans doute ce qui definit
nos differences...
Les "gothiques" sont urbains,
habitués a un minimum de luxe et de confort,
de manières aussi...
Ce sont des "urbains" ,
civilisés...
Et puis, ils sont plutôt passifs...
Cela aussi les definit...
Ils ne sont pas revoltés...
Et même si ils sont en colère,
ils tournent cette colère contre eux-même...
Ce qui ,en un sens, est plus sain...
Et ce que je fait aussi...
Mais j'aime exterioriser parfois...

. J'entends le plafond se fissurer...
Au dessus de moi...
Je vois les lezardes s'agrandirent,
et courirent...
Je me demande, combien de temps,
avant le premier effondrement...
Si rien n'est reparé a temps...
Mais cela ne sera pas fait...
Ils attendent toujours qu'il soit trop tard,
et j'adore regarder le monder s'effondrer...

 

Edito du 14 Decembre 2003:
Ecarts de langages...
. Parfois, les gens vous demandent un truc,
l'appellent par un nom,
un nom que vous ne connaissez pas,
vous leur demander de vous expliquer ce que c'est,
ils vous repètent mille fois ce nom,
vous affirme que cela s'appelle comme ça,
et pas autrement,
et quand enfin, après maints efforts,
vous obtenez une description du truc en question,
que vous comprenez enfin ce que c'est,
et vous le trouvez,
referencé, rangé, catalogué,
sous une autre appellation...

. Le language evolue...
Il faut savoir vivre avec son temps,
faute de quoi, on se prète plus encore qu'avant,
a un fialogue de sourds...
Vu qu'on ne prète plus aux choses
les même significations,
comme aux mots,
dont le sens se transforme...
Il faut savoir s'adapter...
Mais c'est saoulant...
Surtout que c'est adaptable
non seulement a une epoque,
mais aussi presque,
a chaque personne...
Peuvent pas tous parler pareil !

. Non, je sais...
Et heureusement...
Cela signifirais que nous voyons tous,
et toujours,
la vie de la même façon...

. On m'a parlé des genres,
me reprochant d'avoir "rangé" sous le même genre
deux oeuvre totalement differentes...
Mais un genre n'est pas une prison,
ou une complète definition...
Un "genre" n'est qu'un point de reference,
pour s'y retrouver,
pour simplifier les choses...
On peut parler des genres policiers ou fantastiques,
qui englobent des oeuvres fondamentalement differentes,
et qui appartiennent pourtant aux mêmes genres...
De même, chez les humains,
d'ailleurs, on dit le "genre" humain...
Et Dieu sait si il y a de toutes les sortes,
et pour tout les gouts...

. Un genre n'est pas une limite,
comme beaucoup voudrait s'y enfermer,
en codifiant les choses...
Ainsi, pour des films,
j'ai vu des gens me demander des references,
pour avoir des points de repères,
et après, lorsque je leur disait que
le personnage faisait ça,
ils me disaient :
"Non ! Dans les codes de l'autre film de reference,
les personnages ne peuvent pas faire ça !"
Et j'essayais de leur expliquer que
je ne faisait pas l'autre film,
mais le mien, ils n'en demordaient pas !
On doit faire comme tel autre ! (selon eux...)
On ne peux pas faire les choses
simplement a notre idée...
Desolé, mais c'est ce que je fait...

. C'est la même chose dans la vie...
Ils vous demandent de faire
comme tout le monde...
De ne pas devier de la ligne...
Alors que ces exemples ne doivent vous servir
que d'inspirations, de points de repères,
de clés...
Mais , après, c'est a vous de vivre votre vie...
A votre idée...
Sans contraintes,
ni obligations....

 

Edito du 13 Decembre 2003:
Je n'ai rien accompli aujourd'hui...
. J'ai du mal a dormir le soir,
lorsque je n'ai rien accompli de toute la journée...
Je doit faire quelque chose, lire , voir,
apprendre une chose, decouvrir une chose,
cela peut parfois être derisoire,
mais j'en ai presque physiquement besoin...
J'ai besoin de digerer quelque chose en dormant...
Une chose...
N'importe quoi...
Pour pouvoir donner un sens a la journée passé,
peut-être...
Je ne sais pas...
C'est comme ça.....

. Putain...
Je regarde mes notes...
Les trucs que j'allais poster...
C'est super pompeux et pretentieux !
Je prends la tête,
je me pose en gros connard
qui philosophe sur la vie et tout ça...
Mais je dis rien sur moi...
J'ai déja analysé ça...
C'est un principe,
celui de saouler les gens en les gavant de n'importe quoi,
en les emmerdant au possible,
afin qu'ils ne se posent pas de questions...
Afin qu'ils aient envie de partir,
et qu'ils ne "derangent" pas...
C'est un "truc" inconscient,
assez repandu...

. Un truc genre,
"fuite en avant"...
Mais plus du côté,
"Mais je te parle,
j'arrètte pas de parler..."
"Oui, mais pas de ce qui compte vraiment...
Pas de toi...
Tu restes caché..."

. Même si , avec moi,
je dis les choses,
la plupart du temps...
Caché, glissé au milieu du reste,
l'essentiel y est...
Pour qui sait le trouver...
Pour qui sait y voir,
et comprendre...

 

Edito du 12 Decembre 2003:
Blinded by The Light...
. Zou, ça y est !
Je l'ai déja ma nouvelle télé !
Tout ça n'a pas trainer...
Rien ne traine jamais avec moi...
La vie est trop courte...

. Je vais pouvoir a nouveau me vautrer devant,
oublier le monde,
hypnotisé par la lumière aveuglante du tube cathodique...
Pour le temps que ça dure...
Je suis moins sensible aux drogues
que la plupart des humains ,
il faut dire...
Les effets psychotrophes,
je peux les simuler sans interventions d'additifs externes,
de moi-même...
Et je sais gouter sans abuser...

. Si, comme moi,
vous buvez un verre d'alcool par an,
voir moins, ou un cigare,
vous le savourez,
vous ne prenez pas n'importe quoi...
Mais les hommes ne savent qu'abuser,
fumer cigarette sur cigarette,
boire verre sur verre,
ne goutant plus rien,
n'y prenant plus aucun plaisir,
c'est devenu une habitude,
un besoin malsain et grossier...
Et ainsi, aussi, ils traitent l'amour,
et l'amitié,
avec abus et dedain...
Même pas avec gourmandise...
Non, même pas... .

 

Edito du 11 Decembre 2003:
Télé Cassée...
. C'etait un soir, messieurs, mesdames...
Ma télé est en panne.
Je croit qu'elle vient de rendre l'ame
au terme d'une très longue agonie...
Elle avait déja fait quelques arrèts,
mais j'avait reussi a la faire remarcher...
Enfin, depuis des mois, on ne pouvais plus changer de chaine,
(réglé sur celle du magnétoscope, pratique...)
ni changer le volume du son, ni aucun réglages...
Ce n'est vraiment pas un drame,
surtout au regard des programmes proposés par la télé
en ce moment...
Mais enfin...
Je reste un drogué de ciné, et d'écran...
Et j'ai une belle collection de videos...

. Vu qu'il n'y avait rien a la télé,
dernièrement, pour me detendre le soir,
en grignotant, je me suis retapé l'intégral de Buffy...
J'adore cette série...
Je venais de commencer a remettre ça avec Angel...
Juste eu le temps de voir les premiers episodes
de la première saisons...
Au moins, je ne manque rien...

. Bref, n'ayant pas de voiture, ni de permis,
et trouvant mal pratique de ballader ça en bus,
j'ai pris contact avec des proches de ma famille,
savoir si un de ces quatre ,
ils pourraient me prendre en voiture avec eux,
en allant en courses...
Que je profite de la voiture et du voyage...
Ils se sont mis a pousser de grands cris de joie !
Vous imaginez ma surprise...
Ils s'ecrient que c'est parfait,
puisqu'ils ne savaient pas quoi m'offrir pour noël...

. La télé ne me manquerait pas...
Pas reellement...
Je le sais...J'en ai déja fait l'experience...
Des mois durant...
On l'oublie totalement...
On n'y pense même pas...
Ce n'est pas une drogue dans ce sens-la...
Pourtant...
C'est une sorte de tranquilisant...
Elle sert a divertir, a endormir,
a embrumer l'esprit...
A lui faire oublier, pour un instant,
ce qu'il a fait dans la journée ,
et auparavant...

. C'est pour cela que je "craint"
"Le manque de télé"...
J'ai peur de me souvenir,
de me remettre a penser,
a souffrir...
Et j'ai peur de ce que je pourrais faire
pour pouvoir fuir mes pensées...

 

Edito du 10 Decembre 2003:
Les delices de l'inconnu....
. Il y a quelques mots,
que j'adore m'entendre dire,
que j'aime prononcer,
et que les autres detestent
m'entendre leur repondre...
C'est :
"Je ne sais pas..."

. Ne pas savoir, pour moi,
c'est une liberté,
une fraicheur, une innocence...
Un danger, certe, parfois...
Un challenge excitant...
Je n'ai jamais vraiment voulu tout savoir...
Plutôt tout oublier...
J'ai toujours considéré que les innocents,
les "idiots" etaient plus heureux ainsi...
A quoi sert de savoir ?

. Pour moi, toutes connaissances,
ou presque, (mais pas les talents, nuance...)
peuvent s'acquerir,
avec un minimum de volonté, et d'efforts.
Il n'y a pas de questions sans reponses,
il n'y a que des questions mal posés...

. Je ne sais pas quand je partirai,
et pour combien de temps,
ni ou ça...
(même si j'ai quelques petites idées,
de ce côté-la...)
Quelques jours, semaines ou mois ?
Je ne sais pas...
Et le pire ?
Je m'en fous...
Je veux juste que tout soit prèt,
et comme toujours,
ne rien regretter...

. Je suis prèt...
Je prendrais le train lorsque l'heure sera venue,
lorsqu'il sera a quai...
Sans rien laisser derrière moi
qui puisse me donner envie de me retourner,
de revenir...Même pour un bref moment...
Tout doit être terminé et dit...
La page doit être tournée.
Sans regrets.

 

Edito du 09 Decembre 2003:
Seul sur mon Blog....
. Ailleurs...
Loin des regards...
Loin des gens qu'on connait...
Qui croient savoir...
Sans besoin de se justifier...
Libre donc exclu...

. A propos des blogs,
commes des pensées intimes,
j'ai reflechi, c'est amusant...
Ce sont des pensées,
des reflexions, des tourments,
des sensations,
qu'on ne confit qu'a des inconnus,
uniquement...
Pas a la famille, ou aux "amis",
jamais...
Ils ne comprendraient pas...
Ils n'aimeraient pas ça...
C'est trop intime, trop vrai...
Ils aiment le sordide, le solide, le concret...
Qu'est-ce qu'on paye,
qu'est-ce qu'on achète,
qu'est-ce qu'on fait...
Pas ce qu'on ressent...
Jamais...
Quelle horreur, sinon !
Quelle impudeur !

. D'ailleurs, c'est ce qu'on m'a demandé
lorsque j'ai commencé ce site...
De quoi parle-t-il ?
Parce qu'on devait parler de quelque chose,
quelque chose d'exterieur, de connu, de concret...
Lorsque je repondais que je n'y parlais que de moi...
De ce que je pensais, ressentait, etc...
Pas de mon avis sur des films, ou autres...
Pas des infos rapportés, non...
Juste moi...
Intime, sincère, honnète et vrai.

. Cela me rappelle cette phrase
qui disait :
"On ne peux pas faire tout ce qu'on veux dans la vie !
On est aussi obligé de faire des choses qu'on aime pas !
Non, mais, tu imagines, si tout le monde faisait juste
ce qui lui chantait ? Dans quel monde on vivrait ?"
Et mon sourire, en repondant :
"Oui, j'imagine...
Un monde ou les gens seraient heureux...
Quelle horreur !"
En verité, les gens s'imposent des contraintes eux-mêmes...

. La politesse, le savoir-vivre,
imposent une retenue vis a vis des gens,
un certains comportement...
En theorie, pour eviter de mettre les autres mal a l'aise...
Mais ce silence etablie créé plus de malaises
qu'il n'en attenue vraiment...

. C'est la voix du milieu,
celle enseignée par Boudha...
Loin des extrèmes...
Prendre et faires les choses
avec mesures et raisons,
ni trop, ni trop peu...
Mais l'homme ne sait pas faire ça...
Il ne comprend que les extrèmes...
Le blanc ou le noir...
Avide d'amour et de haine...
De ces sentiments qui lui manque si cruellement...
Ainsi naissent et nourissent les guerres...

 

Edito du 08 Decembre 2003:
Safe in the Light, Danger in the Dark....
. L'homme devient detaché...
Regardant sa vie passer
avec passivité,
placidement...
Comme on regarde la télé...
En esperant que quelqu'un surveille
les programmes...
Sans desir, sans volonté,
sans besoins vrais...

. Être dans un cocon...
En securité...
Dans un sanctuaire...
Un asile...
Une eglise, un couvent...
Strict, sevère et reglementé...
Calme et securisant, ordonné...
Un hopital psychiatrique...
Tout blanc, bleu, et couleur pale...
Rien d'agressif ni de deprimant...
Atmosphère cotonneuse et medicamenté...
Odeurs...

. Et je cours me refugier dans les tenèbres,
dans la nuit...Dans le froid...
Là ou je me sent chez moi, en securité...
Là ou est ma place...
Là ou je suis bien...

. J'ecoute une chanson de Dido :
"Nothing I have is truly mine..."...
J'adore ses chansons...
Elles me bercent de nostalgie...

. Je m'éloigne...
Petit a petit...
La route m'appelle...
Le vide...Les chemins...
La liberté...
Sans les contraintes,
sans les avantages et
sans les bienfaits
de la société...

. Les hommes se crééent après tout,
un monde qui leur convient,
un monde dans lequel ils se sentent bien...
Je peux comprendre ça...
Je ne leur en veux pas...
C'est bien...

. Car, au fond,
je suis plus detaché
qu'ils ne le sont...
Je tiens moins aux choses et au gens,
a la vie, tout simplement,
que le moindre d'entre eux...
Je suis déja mort...
Je suis déja parti...
Même si ils me croient toujours là...

. Ce n'est plus ma place...
Si cela ne l'a jamais été,
contrairement
a ce qu'on m'a tellement dit
et repeté..."Tu es fait pour ça..."
On veux croire ce que disent les gens,
ce qu'ils croient de nous...
On veux se voir a travers leurs regards...
Mais, c'est seul qu'on trouve sa voie...
J'ai fait mon chemin...
Je ne regrette rien...

 

Edito du 06 Decembre 2003:
La théorie de la géometrie...
. Les cercles existent dans la nature,
pas les carrés...
Le monde est fait de courbes,
pas d'angles obtus...
L'homme a créé le carré,
plus simple, plus facile a ranger,
a comprendre, a raissonner
que le rond,
pour pouvoir se mettre au coin...
Pour pouvoir être coincé,
plutôt qu'ouvert...

. Ainsi, l'homme tourne en rond,
a construire en carré...
Des angles durs, et obtus,
prompts a s'user, a s'eroder,
a s'arrondir et a se briser,
sous les ravages du temps
et de la nature...
Les raissonnements, les sociétés,
les constructions humaines
ne tiennent pas
face au temps,
et a la nature...

. J'aime bien les humains...
Mais n'y voyez-la rien de qualificatif,
je ne lui prète aucunes valeurs
autres qu'affectives
et purements subjectives...

. Leurs sociétés... Bien carrés...
Tout repose sur des fondement que je vomis...
Les êtres seraient tous semblables.
En partant de ce principe,
Il créé des lois, des règles, des sociétés,
se basant sur le fait que tous sont censés
avoir les mêmes besoins, les mêmes aspirations,
les mêmes gouts, les mêmes notions,
les mêmes capacités, et les mêmes perceptions...
Ainsi, il peut decider a la place des gens,
ce qui est suppossé être le mieux,
pour leurs propres biens,
puisqu'ils ne sont pas censés être capables
de se debrouiller seuls,
hors d'une structure...
L'homme est supposé être social...
Pas moi...
Je suis un parasite.
Pas un symbiote.
Je n'apporte rien.
Je prends seulement.
Je profite...
Egoïstement...

 

Edito du 05 Decembre 2003:
(Sans) Imagination & (Sans) Volonté...
. Je ne sais toujours pas ce que je vais faire
pour le soir du 31 decembre...
Je n'ai rien trouvé...
Pas de soirées...

. Vous me direz, ça va, j'ai le temps...
Mais pendant que je me morfond,
j'ai l'impression d'avoir une jeune femme,
qui se penche par dessus mon epaule,
et me demande avec un sourire malicieux :
"Mais, et toi, qu'est-ce que tu veux faire ?"
Car c'est vrai...
Si je veux quelque chose,
je n'ai qu'a le faire,
l'organiser...
Pourquoi attendre que tout vous soit donné ?
Pourquoi rester assis sur son gros cul,
la bouche ouverte,
geignant :
"Alors ? Le bonheur, ça vient ?" ?
Sans seulement prendre la peine de rever.
Et de se battre pour realiser son souhait.

. En ce moment, il n'y a plus de rèves,
plus d'imaginations, plus de passions...
Certains partent...
Mais ce n'est pas pour poursuivre un rève,
c'est pour laisser tomber ce qu'ils faisaient,
fuir, ou plutôt abandonner...
Baisser les bras...

 

Edito du 04 Decembre 2003:
Tout (n') ira (pas) bien...
. Le monde est injuste,
se plaignent certains...
Mais qui a pretendu qu'il devait l'être , deja ?
Cette deception ne nait que de l'espoir,
du rève des faux semblants,
et des fausses idées,
des fausses conceptions de la realité...

. Je suis un pessimiste...
J'imagine toujours que le pire peux arriver.
Ainsi donc, pour moi, le monde est un endroit plaisant.
Rien , jamais ,
ne peut être plus horrible que ce que j'ai imaginé,
ce a quoi je me suis preparé...
Les autres, frustrés, deçus,
rèvent un monde ideal et parfait,
ou chaques choses iraient aux devants de leurs desirs,
de leurs besoins...
Ils prennent le bonheur pour un dû...
Comme l'amour, la fidelité, le travail, l'argent ou l'amitié...
Ils croient que cela leurs est dû, promis...
La contrariété nait de l'attente de la perfection.
La certitude preconçue que tout devrait bien se passer.
Que tout ira bien...

. Même les doctrines religieuses
n'ont jamais pretendues cela...
Si elles promettent le paradis,
c'est pour après...
Le monde serait un test, une epreuve,
un purgatoire, une étape...
Mais les gens veulent prendre
les religions pour des paliatifs parentaux...
Des parents qui créés et securisent
un foyer, et les entourent d'amour...
D'autres parents, plus parfaits...
Et la chaleur et la protection...
Pour toute la vie...
Comme une promesse...

. La vie n'est pas bonne,
ni mauvaise d'ailleurs...
La vie n'est que la vie...
Et la seule promesse est la mort.
La vie est ce qu'on en fait...
Chacun de nous,
et tous ensemble...

 

Edito du 03 Decembre 2003:
Tonneau des Danaïdes...
. Extrait d'un dictionnaire :
Danaïdes, nom des 50 filles de Danaüs,
qui, la nuit de leurs noces, tuèrent toutes, moins une,
leurs epoux . Elles furent condamnées, dans le Tartare,
à remplir d'eau un tonneau sans fond (Myth.).
-- On compare au tonneau des Danaïdes
une mémoire où rien ne laisse de trace,
un coeur dont rien ne remplit les désirs,
un prodigue qui dissipe à mesure qu'il reçoit, etc.


. Mon coeur, mon esprit, ma vie,
est comme le tonneau des Danaïdes...
Puit sans fond...
J'accumulle les choses,
sans but , ni raison...
Sans les utiliser...
Pourquoi ?
Pour combler un vide jamais rempli ?
Le syndrome du Shopping ?
C'est con, c'est futile,
mais ça fait du bien ,
ça detends...
Pour un instant...
Desesperement feminin,
et tellement 80's...

. C'est dans l'instant, et dans la futilité
que la chose prends un sens...
Pas dans la continuité...
Pas dans l'absolu...

. Je me met a regarder si je trouve
des idées de cadeaux...
Au cas ou j'aurais envie d'en acheter, d'en offrir...
On trouve des CD avec des bruits de la forêt,
des chants d'oiseaux, et des bruits d'eaux...
Quand on pense qu'autrefois,
on cherchait a insonoriser pour fuir tout ça...
Pourquoi ne pas refaire un tour dans les bois , plutôt ?
Extrème futilité...Encyclopedie du derisoire...
Et pourtant...Amusant...Et ça detend...

. La plupart de ces trucs,
Cadeaux, gadgets, CD, vetements, livres,
n'existent et ne plaisent que pour un instant...
Très vite passé...Très vite lassé...
Rangés, oubliés, perdus dans un coins...
Inutiles et inutilisés...

. Mais n'est-il pas dit
que ce qui est inutilisé est inutile ?
Par voie de fait ?
Et disparait ?
Tout au fond du puit sans fond,
disparaissant a jamais,
chutant sans s'arretter...
Vie sans but...
Existence sans dessein...
Maudit...Damné...Danaïdes...
Demata...
Perdu, egaré, loin du chemin,
dans l'obscurité...
Libre...
Sans maitre, berger,
mari, père ou destin...

 

Edito du 02 Decembre 2003:
Loin des terres de certitudes...
. Certains disent mesurer
le taux de civilisation d'une société
au regard de sa culture,
ou de ses prisons...
Je commence a penser qu'il devrait se mesurer
au niveau de l'eau,
plus simplement...
Les barrages, les aqueducs, les fossés,
les dragues, les goulots d'ecoulements,
et toutes ces choses,
de quand datent-elles ?
La vie s'est toujours créée autour de l'eau,
cité autour d'un point d'eau,
rythmée par les crues...
De quand date tout cela ?
L'homme est devenu idiot...
Il ne sait prevoir la pluie et ses effets...
Ne sait entretenir ses cours d'eau,
et d'evacuations...
Ses reserves et sa securité...
Combien de maisons sont batis
dans des couloirs d'avalanches,
ou au bord des volcans ?
L'humain s'occuppe de son argent,
de sa télé, de son accoutrement,
mais pas de ce qui compte vraiment...
Pas de la vie...
Il a perdu la raison...
La société va en declinant...
Decadence...
Jusqu'a se noyer...

. Et un enfant les guidera...
De l'innocence nait la raison...
De l'esprit libre et ouvert,
non-obscurcit de deraisons et de raisons...
Il n'appartient de voir qu'a celui qui
sait ouvrir les yeux,
et regarder...

. Devenir adulte, c'est s'aveugler...
S'enfermer...
Dans le noir...
Dans une prison...
Choisie ou imposée...
Dans une routine, des obligations,
des verités absurdes et des obsessions,
des fixations materielles...
Dans une fausse realité,
aux parois etablies...
Dans les tenèbres irraissonnées,
suivant le chant toujours repété,
encore et encore, ethéré, presqu'oublié,
le chant de sa propre voix,
qui repète quoi et pourquoi,
pour oublier qu'elle ne sait pas vraiment...
Pour se persuader...

. Être un enfant,
C'est ne pas savoir...
Evoluer loin des champs des certitudes...
Dans l'inconnu...
C'est avoir les yeux, les oreilles, les sens,
ouverts et prèts a tout recevoir...
C'est être sensible,
c'est s'emerveiller, s'horrifier,
ressentir et decouvrir...
S'interroger...
C'est tout a la fois merveilleux,
et angoissant...
Se sentir si fragile, si impuissant,
et si fort a la fois...
Ne pas être obtus,
ne pas se murer...
Je suis un peu comme ça...

. Je dort parmi les livres...
Dictionnaires, encyclopedies...
Je m'y replonges...
J'apprends...
Je reapprend...
Je m'emerveille comme un enfant...

 

Edito du 01 Decembre 2003:
Avant d'être emporté par le vent...
. Sur l'un des forums ou je traine,
ils me saoulent en ce moment...
Ils ne sortent que des vannes debiles,
pires, des vannes qu'ils repiquent d'ailleurs,
n'etant même pas foutus de trouver
des repliques seuls...
Et puis, ils critiquent...

. Bien sur, toujours...
C'est humain...
Passer son temps a dire que tout est de la merde,
qu'ils auraient pu faire mieux,
critiquer, critiquer, critiquer...
Faire du mal...
Mais ne jamais creer...

. Sans creer, ils pourraient au moins plutôt
nous faire part de ce qu'ils aiment,
et non de ce qu'ils n'aiment pas...
Tous les gouts sont dans la nature,
alors, plutôt que de nous faire part de leurs degouts,
si ils nous faisaient part de leurs gouts,
de leurs passions ?
Si ils nous faisaient decouvrir ce qu'on ne connait pas ?
Mais non...
Pourquoi ?
Parce qu'ils savent que les autres critiqueraient,
demoliraient, vanneraient,
ils saliraient ce qu'on aime,
le denaturerait,
et le trainerait plus bas que terre...
Cherchant a nous rendre honteux
d'avoir osé aimé ça...
Cherchant a nous en degouter...
Alors, on le garde pour soi,
en secret, bien caché...
On n'en parle pas...
Au risque de l'oublier...
Au risque que ça finisse par disparaitre,
comme une fleur meurt,
privée de lumière...

. Et ainsi, on ne risque pas de croiser
des gens qui partagent nos gouts...
On se dit simplement,
que si on n'aime pas les mêmes choses,
cela doit être pour les mêmes raisons...
On se trompe, et on prends le chemin a l'envers...
On critique pour parler,
pretendre de communiquer, de partager...
Ensemble contre les moulins a vents...
Mais pas vraiment...
Gardant ce qui est important...
Les seuls qu'ont devraient exprimer...
Et partager...

. Recemment,
j'ai songé que ma soeur pourrait mourir en couches,
donnant naissance a son enfant...
Et je me suis interrogé...
Que pourrais-je dire a cet enfant,
si cela arrivait,
et si il me demandait de lui parler de sa mère ?
Que pourrais-je lui dire ?
Que pourrais-je lui raconter ?
Qu'est-ce que je sait d'elle vraiment ?
Plus qu'elle n'en sait a mon sujet, assurement...
Mais pourtant...
Tants d'années, passé ensemble...
Elevés l'un prèt de l'autre...
Que pourrais-je dire d'elle a son enfant,
si il me demandait de lui en parler ?

. Connait-on vraiment notre famille,
nos proches, nos amis ?
Ceux que nous cotoyons tous les jours ?
Que savons-nous de leurs rèves secrets,
de leurs fantasmes, de leurs ambitions ?
De leur reelles motivations ?
De ce qu'ils portent en leur coeur ?
De ce qui compte vraiment ?
Au dela des habitudes, des apparences,
des professions et des obligations...
Qu'y avait-il d'unique, en la presence de chacun ?
S'est-on seulement jamais arretté pour ecouter
lorsqu'ils nous parlaient,
ou lorsqu'ils ne parlaient pas,
mais qu'ils souffraient ?
A-t-on jamais pris le temps de les connaitre,
de les comprendre vraiment ?
Si semblable en apparence,
si familier, mais si particuliers en verité,
si unique, si pudique, si secret...

. Des secrets qui disparaissent,
emportés dans la nuit et l'oubli,
dans le coeur de ceux qui les gardaient,
dans ce coeur qui s'est arretté a jamais...
Si precieux secret,
Si precieuse raison,
plus cher qu'aucun heritage,
mais qui disparait...
A jamais...
Faute d'être ecouté...
...



Edito et notes d'intentions :

Bienvenue sur le site du darkcowboy ,
et sur son blog ,
Bonsoir

. Sachez que toutes remarques,critiques ou suggestions sont les bienvenues;a condition d'être construtifs et raisonnables...
. Sachez ensuite que je ne considère pas ceci comme un vrai site,mais plutot comme une page perso...
. Ensuite,apprennez que dans mon esprit d'ancien hippie post soixante huitard,je ne crois pas a la possession des choses ,en clair,tout ce qui ce trouve sur ces pages est libre de droit! D'exploitation ,de copie,de diffusion ,de tout ce que vous voudrez...Si je veux le garder pour moi, je ne l'y met pas,et c'est tout...
. Cependant,bien sur, si je vous ai pris en photo et que vous ne voulez pas que votre image soit diffusée aux quatre vents,reclamez,je la retirerai...
. Ces quelques pages paraissent bien minces pour l'instant ;Mais il faut savoir commencer petit...
. Et enfin,il ne faut pas oublier que ce ne sont que des pages persos,pas un vrai site.A un moment,il va être plein et il faudra degager des vieux trucs pour faire places aux nouveaux ; Alors,même si ce n'est pas pour tout de suite,telechargez si quelque chose vous plait,avant que cela ne disparaisse...

Precedents Editos : Novembre 03 - Octobre 03 - Septembre 03 - Aout 03 - Juillet 03 - Juin 03- Mai 03 - Avril 03 - Mars 03 - Fevrier 03 -Janvier 03 -Decembre 02 -Novembre 02 - Octobre 02 -Septembre 02 -Aout 02 - Juillet 02 -


Vous vous sentez seuls ?
Simplement envie de parler,ou de partager des choses ?
- Ecrivez-moi :
darkcowboy@wanadoo.fr