Edito du 29 Novembre 2003 :
Chants du passé...
. . Hier soir, lorsque j'ai quitté ma cache,
lorsque j'ai sorti la poubelle,
et fermé les grilles du castel,
j'ai entendu des oies gemirent derrière un mur...
Des oies ou des canards, je ne sais pas,
je ne les ai pas vus...
Il y avait longtemps...
Des canards...
Je voulais aller...
me detendre, m'eclater...
Mais je suis hanté par le passé...
Sans reflechir,
après m'être replongé dans ces magazines,
ces livres, des années 80,
cette atmosphère de mon passé...
Je suis allé a une soirée qui promettait
une programation musicale
de cette epoque-la...

. La soirée promettait d'être tranquille,
plus qu'a l'acoutumée, trop a mon gout,
il y avait un très gros concert en même temps...
Cela signifiait peu de gens, trop peu pour moi...
Paradoxe, n'est-ce pas ?
J'aime me perdre dans l'anonymat d'une foule qui m'accepte,
a laquelle je peux me meler,
et ou je peux disparaitre.
Et je suis associal,
je n'aime pas les petits comités,
les reunions amicales, et autres civilités...
Ainsi donc, a peine entré, je me sentait mal...
Trop peu de monde...
Des gens qui voulaient me parler,
lier conversation et lier d'amitié...
Et la musique qui generait cette nostalgie en moi,
cette melancolie lié aux effluves du passé qui remontait...
A peine entré, a peine payé, pour la première fois,
j'avais envie de partir, de m'en aller...
J'ai du mettre mes lunettes de soleil,
dans l'obscurité des Caves...
Cette fois, ce n'etait pas pour me proteger du soleil,
c'etait pour cacher mes yeux, mon regard,
et les larmes qui commençaient a monter...
Je me suis caché derrière le miroir,
le reflet de mes lunettes...

. On m'a encore proposé de faire partie d'un groupe,
un groupe de musique, j'entends...
Pas de passer une audition, non...
C'est "Hey, toi ! T'as une tête a être musicien !
Je monte un groupe ! Serieux ! Tu veux bien être des notres ?".
Serieusement.
C'est la 5° proposition que je reçoit de ce genre...
Une fois, c'etait carrement au milieu d'une route de campagne,
le long de laquelle je marchais...
Le type m'a vu, il ne me connaissait pas,
il a fait marche arrière, et venu se garer et me parler.
Comme ça...
Mais je ne fais plus ça... Plus de musique...
Plus de concert... Pas sans elle...
J'ai eu le meilleur, j'aurais trop mal...
A vouloir revivre le passé...
C'est par la que j'ai commencé...
Il est temps d'en finir.

. Heureusement, un peu plus tard dans la soirée,
j'ai reussi a "debrancher", a ne plus penser a rien,
a me vider...
Pourtant, ils ont passé sa chanson,
celle qu'elle chantait, qu'elle mettait sans arrèt...
Celle qu'elle adorait...
Le tube de notre rencontre...
Sa chanson...
Et je n'ai même pas eu mal...Non...
La souffrance n'a rien de logique,
il faut croire...
Sans raison , elle vous prends soudain,
puis, lorsqu'on pourrait croire que tout nous y mène,
non, elle n'est pas la...
Tant mieux...
J'ai pu bien finir la soirée,
Et m'eclater un peu...
Me vider...

. Peut être devrais-je retenir la leçon,
et ne pas venir si tôt...
Mais je ne m'epanoui que dans la sollitude,
le neant ou la foule,
toujours je disparais,
anonyme...

. Voici les rares photos que j'y ai pris...

 

Edito du 25 Novembre 2003 :
Au pays des songes creux...
. Je fais ce qui me plait...
Ce qui me rend heureux...
Pas ce qui devrait me plaire,
ni ce qui devrait me rendre heureux...
Je ne suis pas un être complexe,
je suis un être simple...
Je ne reflechis pas a ce qui devrait,
a ce qui pourrait...
Je n'existe pas au conditionnel...
J'existe au present.

. Une voiture, une maison,
une reputation, une carrière, un metier...
Vides de sens et d'interèts pour moi...
Songes ceux de l'existence...
La fortune , la gloire et les objets ne sont rien d'autres...
Ce sont, a l'origine, des moyens, non des fins...
Les hommes se sont perdus,
se sont noyés,
dans leurs fausses complexités...

. Suite a la reception d'un proposition,
j'aimerais eclaircir quelques points,
quand a mon rapport au sado-masochisme...
Je fais ce qui me plait...
Parfois, des jeux auquels je m'adonnent peuvent choquer,
certains humains se sentiraient humiliés
si ils devaient faire de même...
Ce n'est pas mon cas.
Jamais.
Jamais rien de ce que je fais
ne pourrais me mettre mal a l'aise...

. Ce qui est malsain, ou pervers,
c'est ce qui est contre-nature...
Mais la nature de chacun est differente.
Des choses "naturelles" et quotidienne pour l'un ou l'autre,
iraient a l'inverse de ma nature et me mettraient mal a l'aise.
Rien de choquant ou de grave, pourtant...
Nous ne sommes pas tous semblables...
Et la nature de chacun n'est pas la même.

. Les "jeux" de l'humiliation n'ont jamais été les miens.
Ni dans un sens, ni dans l'autre.
Si j'ai un caractère un tant soit peu "dominant",
je n'attends aucune soumission !
Je deteste ça !
Dans un sens et dans l'autre !
Je ne me soumettrais jamais,
et je deteste qu'on se soumette a moi !
Ma nature, c'est la liberté !

. J'ai joué, et je jouerais encore,
avec des chaines, des fouets,
des colliers, des bougies...
Mais il n'y a jamais d'humiliation...

. De fait, je parais plus comme un malade dangereux,
par rapport a la plupart des gens,
quand a ma conception du sado-masochisme...
Pour moi, le sado-masochisme tiendrais plus du sport extrème...
Repousser les limites du corps,
des sensations, du plaisir, et de la douleur...
Charnel, uniquement...

. Je me voudrais tolerants,
mais je n'aimes pas les soumis...
Je deteste l'humiliation et la soumission...
Je prone la fierté, l'honneur, et la liberté.
Mes jeux et mes plaisirs peuvent vous paraitre grossiers,
violents, vulgaires, voir malsains...
Mais ils sont naturels pour moi...
Moi qui existe en dehors de toutes sociétés...

. Quand aux "jeux secrets"...
Je suis quelqu'un de discret,
mysterieux disent certains...
Mais je ne fait pas de secrets par jeux...
Je suis un gentleman,
par principe, par education,
par politesse et par discretion,
je ne m'etends pas sur des choses privées ,
qui ne regarde que moi...
Mais...

. Lorsque j'etait enfant, autrefois,
lors de mes premiers contacts avec les humains,
je fut fasciné par les mythes des secrets...
Et je revais d'avoir des secrets a garder,
des secrets que j'ecrirait sur un parchemin,
et que je cacherais sous une pierre,
dans un endroit secret,
ou dans la cache d'un meuble,
specialement amenagé...
J'ai confectionné ces caches...
Mais, plus tard, j'eu des secrets...
Pas des secrets enfantins...
De vrais secrets...
Et ceux-la, on ne les ecrit pas sur du papier...
Ceux-la n'ont rien d'excitant ou d'amusant...

. Peut-être suis-je aigri de cette excitation d'autrefois ?
De cette innocence, de cette fraicheur juvenile ?
Mais je n'ai plus le coeur aux jeux des secrets...
A mes yeux, ils ont perdus tout attraits...
J'aime aujourd'hui être franc et fier...
Ma vie recèle de sombres secrets...
Mais je ne creerait pas de "mystères" par jeu,
et par ennui...
Comme je le dis souvent,
si vous deviez avoir a rougir d'une de vos actions,
ne la commettez pas !
C'est aussi simple que ça !
Pas de malentendu avec moi...
Pas de "si j'avais su..." ou "On aurait du..."...
Pas de conditionnel.
Jamais.

. Courir après des songes creux...
Je crois que ceux qui le font,
sont frustrés, mal a l'aise dans la vie...
Recherchent un contrôle ou un sens...
Ils veulent enfermer un rève dans une bouteille,
le plaisir par des rituels...
Vidés de leurs sens premiers,
de leurs spontaneités...
La sacralisation de leurs frustrations,
et leurs exorcismes,
qui se reduit a l'auto-flagellation...
Pas pour moi...

. Pour moi...
Le plaisir sans retenues...
Sans honte, sans regrets...
Sans aucunes arrières pensées...
Saisir l'instant, et la joie...
Et ne pas courir après des songes creux...

 

Edito du 24 Novembre 2003 :
Et si?...
. Fais un voeux...
Si tout t'etais possible,
qu'est-ce que tu voudrais,
qu'est-ce que tu accomplirais ?
Ou irais-tu ?
Je devrais être fort a ce jeu...
Je suis un genie...
Si je veux une chose,
un tant soit peu ,
presque rien ne m'est impossible...
Et pourtant...

. Et si je faisait les robots dont je revais ?
Non... Non pas pour des raisons techniques,
ou financières...
Mais a cause de ce que je sais de l'humanité...
Et d'ailleurs, construire des robots n'est pas exactement
ce qui me plairait...
Le terme "robot" est particulièrement innaproprié.
Je rève d'intelligence créé artificiellement,
capables d'apprendre, d'evoluer,
et de s'auto-gerer...
Je rève de creer ces creatures,
de leur apprendre a marcher, a penser,
de leur apprendre tout ce que je sait,
et de les voir me depasser,
aller au dela de ce que je pourrais imaginer
en formes et en pensées...
Je ne veux pas des "robots humains",
je veux des être artificiels libres et pensants...
La base du mot "robot" signifie "esclave"...
Et je ne veux pas faire des esclaves...
Mais les humains ne comprendraient rien d'autre,
ne voudrait rien d'autre...
Ils les detruiraient...
Et je ne veux pas...

. Et si je construisais un vaisseau spatial ?
Autre chose que leurs antiques fusées ?
J' y songe encore...
Et partir dans le vide...
Pelerin du vide et de l'infini,
qui ne reviendrais jamais...

. Et si je redonnais aux hommes
le mouvement perpetuel ?
Concept facile a saisir en theorie...
Un mecanisme qui produit plus d'energie
qu'il n'en consomme pour fonctionner...
Aberration selon la pensée humaine,
qui pense toujours a l'inverse...
Les humains ,
quand bien même ils ne le cacheraient pas a nouveau,
ne sauraient l'utiliser sagement...
Avec raison...
Eventrant la poule aux oeufs d'or,
ils demanderaient toujours plus d'energie,
sans reflechir, jusqu'a tout briser,
jusqu'a la destruction...

. Et si on me donnait le choix,
entre gouverner les humains,
ou regarder l'humanité bruler ?...
Je repondrais :
Let it Burn...

 

Edito du 23 Novembre 2003 :
Bain & Sang...
. Je viens de prendre un bain...
Envie de me detendre...
De me delasser...
Envie d'ecouter de la musique en même temps...
De prendre la radio dans mes mains...
Et de la plonger dans l'eau avec moi...
Envie calme et clair...
Envie de paix...

. Mais je dois me raissonner...
Cela ne me tuerais pas...
(J'ai déja essayé, le 220,
ça ne suffit pas avec moi !)
Je ferais sauter tout les fusibles
du batiment...
Et je "verrais blanc" ,
pendant un instant...
Non que je n'aime pas ça...
J'ai des trips plutôt malsain,
en y repensant...
J'aime l'etat "blanc" du choc electrique...
J'aime l'état de choc
qui suit l'impact avec un 4X4,
qui dure des heures...

. Et pour me detendre,
je regardais mon bras...
La blessure et le sang...
Que j'ai lavé...
Mais je vais bien pourtant...
Je n'ai pas eu envie de gratter,
d'aggrandir la plaie pour faire couler
plus de sang,
pour dechirer ma chair...
Comme parfois... Trop souvent...
Non... Je vais bien...

. J'ai un poil super long sur les couilles...
Au debut, j'ai cru que c'etait un cheveux,
coincé, entremellé entre deux poils,
(me demandez pas comment un cheveux serait arrivé la,
vous devinez la reponse...)
Mais non, c'etait bien un poil, super long...
Quel interèt ? Aucun...
C'est juste comme ça...

. Je voudrais pouvoir aussi me laver en dedans...
Faire partir, et disparaitre,
toutes les souillures, toutes les pensées, tout mon passé,
toute ma vie, avec la crasse, avec mon sang,
avec l'eau du bain...
En tourbillon, dans le siphon...
Ne plus rien laisser qu'une peau morte et lavée...
Une chair vidée, nettoyée...
Non... Je voudrais juste disparaitre...
Ne plus exister... Jamais...

. Les connards disent souvent :
"C'est facile de dire qu'on ne peux pas comprendre !"
Croient-ils donc que c'est facile de ne pas être compris ?
Croient-ils donc qu'on a pas essayé ?
Mais ils ne peuvent apprehender par des mots
ce qu'ils ne ressentent pas dans leurs coeurs...
Peut-être l'idée...
Mais ils voudront toujours s'utiliser eux-même
comme point de repère,
et ne comprendrons rien...
Et nous ferons mal...
De par leur incomprehension,
malgré nos efforts...

 

Edito du 21 Novembre 2003:
Apogée...
. A Paris, je suis tombé sur des magazines d'occasions,
des magazines de BD des années 80...
Celles que j'adoraient...
Des histoires d'horreurs, d'aventures, de fantasy,
complètes et courtes la plupart du temps...
De nos jours, la culture du "short tales",
n'existe plus...
Influencés par la télé,
toutes les oeuvres se declinent
et s'allongent a volonté...
Toutes deviennent des series sans fin...

. Dans ces magazines,
il y avait aussi des reviews
des films et des romans publiés...
J'ai ainsi pu me replonger,
m'immerger a nouveau ,
dans cette epoque benie,
et me laisser envahir par le souvenir,
si ce n'est par une douce nostalgie...

. Cette epoque, les années 80,
n'a rien inventé, ou presque rien,
mais a connu l'apogée de
la plupart des choses que j'aimais,
qui , depuis, n'ont plus que decliner...
La BD, le cinema, la musique, les clips,
les idées, le sexe et la liberté...
On s'etait battu pour tout cela avant,
mais , dans les années 80,
on n'avait presque plus besoin de se battre,
elles etaient pratiquement acquises,
on pouvait en profiter,
et a plein !
Et je ne m'en suis pas privé !

. Même la litterature,
qui , si elle n'a guère connu de grands auteurs,
a vu exploser l'interèt pour des auteurs
precedemment mal connus,
enfin publiés et celebrés...

. Depuis, on a l'impression de vivre
sur les restes de cette periode,
en pleine deliquescence...
Oh, je ne pretends pas que les autres epoques
n'ont rien de bien...
Les années 90 ont vu entre autres
le telephone portable , internet,
et la dance music...
Oui, la dance music...
La grande epoque du beat,
et des DJ...
Des morceaux hyper rythmés
qui ne servaient qu'a danser,
et a s'eclater,
que les DJ mariaient ,
mixaient entre eux,
de mains de maitre,
de tel sorte que l'on ne ressentait
aucune rupture, aucune transition,
entre deux morceaux...
Comme une grande symphonie proteiforme
aux rythmes endiablés,
qui durait toute la nuit sans s'arretter...

. Mais je reste a mes années 80,
relisant les livres et les BD,
que je lisait a l'epoque...
Regardant les clips du temps jadis,
qu'aujourd'hui, nul n'a le talent d'egaler...
Pourtant, pas par manque de moyens...
Je repense qu'a l'epoque, on chantait :
"We don't need no education !"
en brulant des tables de classe a la télé,
et qu'aujourd'hui, on parle de retablir
les chatiments corporels a l'ecole,
ainsi que la separation
des garçons et des filles...
On chantait "Let Love Rule",
et "Laissons les s'aimer",
aujourd'hui, on legifère sur le droit
des moins de seize ans a une sexualité...
Il y avait une insouciance,
un bonheur de vivre a l'epoque,
qui a disparu aujourd'hui...

. Peut être, les hommes,
comme les sociétés,
connaissent-ils leur apogée a une epoque,
et ne peuvent , après, plus que deperire,
se fletrir , et y repenser...

. Merci a la mondialisation,
le monde semble s'accorder d'une même humeur,
d'une même voix...
Plus de pays ou il fait chaud, bon vivre,
ou c'est l'été de la liberté,
tandis que dans les autres, c'est l'automne,
puis l'hiver...
Il ne reste qu'a patienter en solitaire...


Edito du 19 Novembre 2003:
Spider on my computer...
. A l'instant,
une araignée se balladait
sur mon ordinateur...
Je l'ai ecrasée..
Pauvre bête...
Elle ne m'avait rien fait...
C'est un reflexe barbare et stupide
dont je devrait me defaire...
Tuer sans reflechir...

. J'ai changé de bottes...
J'en ai mis des neuves...
Les autres etaient vraiment foutues...
Je crois que je vais aller a Paris, demain...
Pas au cinema, non...
Rien qui m'emballe...
Non...Juste me promener,
me ballader, me changer les idées...
Quoique...Peut être...Si...
Il y a un film que tout le monde deteste...
Je pourrais sans doute lui trouver
des qualités insoupçonnés...
Peut être même, qu'il est honni,
parce qu'incompris...Ou pire...
Peut être qu'il exprime ou parle de choses
avec lesquelles les humains
ne sont pas a l'aise...
Des choses qui me parleraient...
A moi...

. Je vais surtout acheter des comics...
Et marcher...
J'ai rien d'interessant a raconter...
Ou peut être, pas envie de les raconter...
Je ne parle que ce dont j'ai envie de parler...
C'est la règle...
Je ne fait que ce qui me plait...
Pas de nouvelles photos...
J'en met une "vieille", prise le 11 de ce mois...

. Je crois que je vais m' "eloigner"
de la communauté "goth"...
Comme j'ai quitté la communauté du cinéma...
Pour des raisons simillaires, au fond, je crois...
Au cinema, ils rèvent d'une autre vie,
d'aventures, d'ideaux, et de passions,
ils la mettent en scène sur l'ecran...
Les goths rèvent, fantasment
de cette vie nocturne, perdus...
Moi, je la vit , cette vie...
Je suis de ces creatures fascinantes
qu'ils rèvent d'incarner pour une nuit...
Je vit ces aventures qu'ils n'oseraient
montrer sur les ecrans...
Je suis l'inspiration...
Pas le reveur...
Toujours d'eux , je serait separé,
a mi-chemin entre les tenèbres et la lumière...
Apparement semblable et au même point,
mais dans des directions opposées...

 

Edito du 15 Novembre 2003:
Parangon...
. Symbolique, hier matin,
Le maire du petit village,
ou je reside actuellement,
balayait les feuilles mortes,
sir le trottoire, devant sa maison...
Il aurait pu demander a un employé
municipal de s'en charger,
il a probablement mieux a faire,
mais il balaie les feuilles mortes
devant sa porte...
J'aime ça...
Chacun devrait commencer ainsi,
par mettre de l'ordre chez soi,
devant sa porte,
par montrer l'exemple...
Si je n'etait pas apolitique,
ce simple geste m'aurait donné
envie de voter pour lui...

. J'essaie de prendre de la distance
avec ce que j'écrit ici...
Une auto critique...
Le nombrilisme n'est pas un mal,
etant donné qu'il s'agit d'un blog...
Ce n'est pas vraiment du narcissisme en soi...
Alors quoi ?
Quelques chroniques, tout simplement,
quelques pensées couchées ceant,
afin qu'elle ne soient pas,
(trop vite)
emportées par le vent
et par le temps...

. Est-ce que je rejette les fautes sur autrui ?
Ou est-ce que je me considère toujours fautif ?
Ni l'un , ni l'autre, vraiment...
Pas de coupables, pas de mechants...
Juste de l'incommunicabilité,
et des sautes d'humeur...
La vie est stupide,
alors ceci l'est aussi...
Non, je ne blame personne,
ni les autres, ni moi...
Pas de coupables...
Pas d'accusations...
Pas de pardons...

. Suis-je pretentieux ?
Mon ton est-il peromptoire ?
Peut-être bien...
On m'a souvent fait remarqué
que j'avait une attitude trop theatrale,
comme si je considerais la vie
comme un film dont je serais le heros...
Le point central ?
Mon ego serait-il si surdimensionné ?

. Je n'ai jamais eu d'idole...
Jamais eu d'heros ou d'icones...
De modèle a suivre ou auquel m'identifier...
J'ai cherché pourtant,
surtout après avoir lu dans un bouquin de psycho,
que la plupart des humains en avaient,
surtout inconsciemment...
Las...Je ne suis decidement pas humain...
J'ai pourtant cherché...
Mais je suis resté mon propre modèle,
je suis tout ce que j'aurais pu vouloir être,
ou penser...
Sans doute est-ce mieux ainsi ?
Pourtant, je cherche encore souvent,
cherchant un personnage dans un roman,
une BD, un film ou une serie télé,
qui me corresponderait...
Un archetype dans lequel je me reconnaitrait
completement...
J'ai pourtant l'impression d'être simple,
et aux limites de l'archetype...
Je voudrais pouvoir pointer du doigt
une figure familière et commune
a une culture de masse
et pouvoir m'ecrier :
"Je suis comme ça !"
Mais non...
Jamais d'image , d'idole,
ou d'identité preconçue,
a laquelle me rattacher...
Je reste moi,
solitaire et incompris...
Si simple, pourtant...

 

Edito du 13 Novembre 2003:
Ma faute...
. C'est ma faute...
Je travaille trop bien...
Je travaille trop vite...
Je ne veux pas laisser du travail pour demain...
Je n'arrive pas a dormir,
si tout n'est pas fait...
Je dis souvent que je veux mourir,
et que j'y suis prèt...
Et le pire, c'est que c'est vrai...
A chaque instant...
Je ne peux pas laisser quelque chose d'inachevé,
de peur de ne jamais pouvoir y retravailler...
Car qui sait ?
Je ne veux laisser aucun regret...
Rien d'inachevé...

. Je ne peux pas comprendre
que pour d'autre, ces boulots,
c'est leurs vies, leurs routines,
pepères...
Qu'il veulent se garder du travail
pour le lendemain,
et les jours d'après...
Ne jamais avoir terminé,
du boulot pour toute la vie...
La securité...

. De même,
il ne faut pas bosser trop vite,
ou trop dure...
Sinon, on risque de leur demander
a tous de faire aussi bien
et aussi vite...
Je n'y comprends rien,
decidement...
Mais c'est une leçon
que je n'ai pas envie d'apprendre...
Je vous la laisse...

. C'est ma faute
si les gens ne comprennent pas
ce que je dis,
ou ce que j'aime...
Il faut penser comme eux, voyons !
Pas autrement !
C'est ma faute ,
si les gens ne m'aiment pas...
C'est drôle,
mais je crois que ça m'est egal...

. Je vous laisse a votre misère volontaire,
a votre mediocrité assumée...
A vos mesquines pensées egoistes,
et a vos remarques et moqueries deplacées
et blessantes d'incongruités...
A vos ennuis savament entretenus...
Pour moi, le monde est merveilleux
dans son entier,
sans oeillères...
Le bon, comme le mauvais...
Nul jamais en éxcès...
Tout s'equilibrant...
Je suis le vieux fou,
le vieux sorcier...
Laissez moi, au fond de la forèt...

 

Edito du 12 Novembre 2003:
La rose & L'instant...
. Savoir cueillir la rose,
lorsqu'elle est eclose...
Savoir gouter l'instant,
lorsqu'il est present...
Humer son parfum,
Gouter sa saveur...
Demain, la rose sera fanée...
L'instant appartiendra au passé...
Tout son attrait se sera dissippé...
C'est pour cela que le monde change,
que les desirs evoluent,
et se renouvellent , sans cesse...
Il faut gouter les milles et une saveurs de la vie,
une pour chaque journée,
differentes et nouvelles...

. Si on va voir un film, au cinéma,
OU un spectacle, ou un livre,
ou autre chose,
sur l'instant,
il est enthousiasmant !
C'est exaltant,
on est tout excité,
on a envie de le partager
avec tout le monde...
On a envie d'en parler...
Souvent, on se sent inspiré...
Mais , tôt ou tard,
cela finit par se dissipper...
L'enthousiasma se fane...
Et un film, aussi bon soit-il,
six mois après,
n'a plus l'attrait de la nouveauté,
de la decouverte...
Et si on nous en parle sans arrèt,
si il repasse encore et encore,
il finit même par devenir saoulant...
Au mieux, quelques années après,
il reveille en nous la nostalgie,
la melancolie de ces instants
de joies ephemères et disparues,
d'innocents enthousiasmes retombés et aigris,
depuis...

. Je ne peux, comme les humains,
vivre dans le passé...
M'obliger a une routine monotone,
dans l'illusoire optique de ressentir
a nouveau un ersatz du plaisir passé...
Les hommes se mentent...
Voulant figer la terre et leurs vies,
en des figures d'argiles rigides...
Je refuse de me mentir,
et surtout, de me condamner
au malheur et a l'ennui,
par betise butée...

. Je suis fidèle,
mais fidèle a moi-même,
avant tout...
Libre et heureux...
Voila tout ce que je veux être...
Rien d'autre...Rien de figé...
Ou d'obligé...
Ma devise, je l'ai prise chez Mary Poppins :
"Moi, j'aime tout ce que je fait,
parce que j'fait que c'que veux !"
La recette du bonheur est aussi simple que cela...
Et ce que je voulais hier,
n'est pas ce que je voudrais demain...
Le bonheur reside en l'instant present...
Et en la franchise qu'on a envers soi...

. La rose d'aujourd'hui sera fanée,
flétrie, ternie , demain...
Elle aura perdu tout son parfum,
et tout son attrait...
Si une musique me plaisait hier,
je ne l'ecouterais pourtant pas en boucle
pendant le reste de ma vie !
Le passé appartient au passé...
Il faut savoir en profiter,
puis avancer...

. Aujourdh'ui, j'ai forré...
Forré ? Forré !
La terre ! 10 mètres !
J'avais jamais fait ça !
Avec les ouvriers,
on a parlé des mines de sel de Cracovie,
je crois que je n'y suis jamais allé,
en Pologne...Froid, il parait...
Mais il parait aussi que
comme le reste de l'Europe,
on ne vis plus et ne pense plus
que pour l'argent...
J'ecris ces mots
tandis qu'ils boivent une bière en riant...
Je ne me mèle plus a eux,
non seulement parce que je ne bois jamais,
mais surtout parce que je n'ai pas le coeur
a ces joviales reunions...
Je n'y ai pas ma place,
je m'y sent mal,
et je prefère m'eclipser...
Et ne rien leur gacher...

 

Edito du 11 Novembre 2003:
Le bon ouvrier...
. Un bon ouvrier
a toujours les bons outils,
et un mauvais ouvrier
a toujours les mauvais outils...
C'esr une des premières choses
que j'ai appris,
quand j'ai commencé a travailler...
Vous ne comprenez pas ?
Pour un mauvais ouvrier,
c'est toujours la faute d'un outil manquant,
ou mal fait, c'est la faute de quelque chose
ou de quelqu'un d'autre,
si il n'arrive pas a faire son boulot bien,
et en temps voulu...
Un mauvais ouvrier a toujours
une bonne excuse...
Le bon ouvrier, lui, anticipe,
est prèt... Il fait en sorte que le travail
soit bel et bien fait,
en temps et en heure...
Il travaille dans de bonnes conditions,
il sait se demmerder
et faire face...
C'est aussi simple que ça...

. C'est une règle de base,
si tu n'y arrive pas,
ce n'est pas que la tache est trop compliqué,
c'est que tu es trop bète...
Ce n'est pas que c'est trop fort pour toi,
c'est que tu es trop faible...
La loi de la nature...

. On ne peux pas bien travailler,
avec de mauvais outils...
Ou de mauvais ouvriers...
Si on aime le travail bien fait,
on ne le supporte pas...

. Ce ne sont pas les forts qui doivent ralentir
pour aider les faibles...
C'est aux faibles de s'endurcire...
Sinon,
ils arreteront simplement de faire des efforts,
et attendront que quelqu'un d'autre
fasse les choses a leur place...
Ils n'apprendront rien...
Et ils ne pourront jamais s'en sortir seuls...

. J'ai essayé...
J'ai voulu croire que j'avais des choses
a apprendre d'eux,
et eux de moi...
Mais ils n'ecoutent rien...
A l'aube d'un projet,
vous leur donnez un conseil,
ils feignent de l'ecouter,
passe outre, se plantent,
et six mois, voir plus, après,
ils en viennent a ce que vous aviez suggerer
au depart...
Au resultat, on a perdu beaucoup de temps,
d'energie, voir d'argent, pour rien...

. Moi , je ne peux pas travailler comme ça...
J'ai besoin d'apprendre, d'avancer, de creer,
d'être motivé, pas decouragé...

J'en ai assez de cette mauvaise foi,
de ce sentiment d'ecoeurement...
On veux aider...
Et puis...
Fais chier...

 

Edito du 09 Novembre 2003:
No troop, No posse, No Rules, Just Free...
. "Si tu veux faire partie de ça,
tu doit faire des efforts..."

Mais je ne veux pas...
Je ne veux pas être un citoyen,
ou un membre,
ni quoi que ce soit de ce genre...
Je veux être libre...
Singulier et pluriel...
Aimer et faire et dire
des choses parfois contradictoires,
des choses qui me plairont sur l'instant...
Changer d'avis...
Decouvrir...
Me tromper et apprendre...
Changer...
Je refuse d'être entravé...
De choisir un camps...
D'être obligé, forcé...
D'avoir des comptes a rendre...
Non...
Même pas a Dieu...

. Je suis quelqu'un d'honnête,
de franc, direct et droit...
Si il y a un malentendu,
il ne vient pas de moi...
Juste du fait que vous avez cru entendre,
ce que vous vouliez entendre...
Mais vous n'avez rien ecoutés...
Vous vouliez croire que j'obeirais...

. "Tu comprends ?
Tu dois faire des efforts pour être
quelqu'un d'autre que toi même !"

Pour pouvoir être comme tout le monde,
mal a l'aise dans ta vie tes baskets,
toujours frustré...

. "Si tu n'es pas des notres,
si tu n'es pas prèt a faire...
...comme tout le monde,
tu n'as rien a faire ici !
Avec nous !
Tu n'as qu'a t'en aller !"

Au revoir...
On se reverra quand
vous serez moins cons...
Peut être jamais...

. Refuser la bataille...
La voix de la paix...
Les conflits mènent aux conflits,
ne resolvent jamais rien...
Engendrent toujours plus de souffrances,
et de rancoeurs...
Refuser l'affrontement,
refuser le conflit,
tout simplement...
C'est la seul voix qui mène a la serenité...
On ne raissonnera pas les cons...
Ils ont toujours raisons...
J'espère au moins qu'ils sont heureux comme ça...

. J'ai toujours preferé
qu'on me prenne pour un con,
pour un abruti moche et degueulasse...
Que l'on attende rien de moi...
Que l'on ne fasse peser aucun poids
sur moi...
Les autres voudraient se reposer sur moi...
Et je ne veux pas...
Non seulement, et avant tout,
pour moi-même,
mais pour eux aussi...
Ils doivent faire face seuls...
Apprendre a se prendre en main,
a ne dependre de personne...

 

Edito du 08 Novembre 2003:
La reconnaissance du ventre...
. A l'école,
j'ai eu jadis, une longue conversation,
avec une amie
(je me souviens de son nom, Sabine)
sur la reconnaissance du ventre...
Sur l'affirmation qu'elle me soutenait
que les animaux n'aimaient les humains
uniquement parce que ceux-ci les nourissaient...
Par defi, depuis lors,
je ne nourris presque jamais les animaux
que je considère comme des "amis"...
Ainsi, je peux affirmer haut et fort,
ce chien, ce cheval, ou ce chat,
je ne lui ai jamais rien donné a manger,
et pourtant, il m'aime,
me fait la fête,
et est très content de me voir...
Il m'aime pour moi,
et seulement pour l'affection que je lui porte,
car je ne lui ai jamais rien donné,
ou promis,
d'autre...

. Mais ne considerant que plus l'être humain
que comme un animal...
La question peux se poser...
La reflexion d'une relation interessée ,
d'une "amitié" relative ,
peux se poser...
J'ai profité de certaines amitiés...
J'ai eu des entrées gratuites,
j'en ai même eu des tas,
mais ce ne fut jamais de façon systématique,
ou premedité...
C'etait toujours spontané...
On m'a offert des postes , des metiers,
a avantages , a privilèges,
privilèges que j'ai toujours refusé...
Je suis sans doute con de faire ça...
Et je ne tiens aucune rigueur a ceux
qui savent mieux profiter que moi
de tous les avantages que la vie peux offrir...

. Mais c'est vrai...
Faites le test, et c'est desolant...
Rendez service a quelqu'un,
puis arrettez...
Vous allez voir comment il va le prendre...
Vous l'aidez en toute amitié,
et d'un coup,
vous le "laissez tomber" ?
Votre service etait une obligation,
un devoir inherant a votre amitié ?
Vous allez voir qu'on en prends
plein la gueule...
Les gens sont ecoeurants...

. Aujourd'hui,
un "pseudo-goth" m'a reproché d'être depressif...
Il fait une decouverte !
Bientôt, je connais le genre,
il va me demander d'arretter
de m'habiller tout le temps en noir !
Me disant probablement que je suis grotesque...
Mais on l'avait vu venir,
le mec a la mode,
quand il avait commencé a nous parler de depasser
les clichés gothiques, pour faire un truc soi disant gothique !
J'ai vainement tenté de lui expliqué que "gothique"
etait un adjectif, comme bleu...
Que l'on pouvait faire du jaune et du vert ou du rouge,
aucun mal a ça, mais qu'on ne peut pas appeller ça du bleu !
Un de ses connard qui veulent recuperer
un mouvement...Une mode...
Croient avoir tout mieux compris que tout le monde,
jouent les puristes, mais loupent l'essentiel...
Le coeur, l'ame, le sens...

. J'irais pas en soirée, ce soir...
J'aurai aimé, pourtant...
Mais je suis toujours un peu patraque...
Et puis, je suis pas d'humeur a ça...
Je vais m'envellopper dans un drap,
une couette ou un doudou...
Me blottir au chaud...
Pleurer un bon coups...
M'endormir...
Et esperer ne jamais me reveiller...

 

Edito du 07 Novembre 2003:
Être prèt...
. L'existence,
c'est un entrainement...
Tout faire pour pouvoir être prèt,
au bon moment...

. On apprends des techniques...
D'expression, d'art ,
peinture, photo, sculture, etc...
Pour être prèt,
a capturer, a exprimer,
un bref instant de sincerité,
d'emotion, d'eternité...
Pour restituer, transmettre,
sans la trahir,
l'essence de ce qu'on ressent...
La verité fugace d'un seul moment d'eternité...

. Des techniques de combats,
d'arts martiaux...
Pour être prèt au combat,
en cas d'affrontement...
Des techniques de tout
et de n'importe quoi...
Qui ne nous servirons qu'une fois...
On se tient prèt pour la guerre,
ou pour l'amour...
Pour pouvoir saisir pleinement sa chance,
et ne rien regretter...

. Parfois, on se sent vide,
inutile et decouragé,
de s'entrainer sans jamais rien voir arriver...
Car 90 % de la vie,
c'est l'attente,
et la preparation ,
pour ces quelques instants,
ces quelques rares, brefs,
et precieux moments...
Qui donne un sens a toute une vie...
Ou la detruise a jamais...
On est tenté de combler ce vide
par des faux semblants,
des artifices, et du bruit...
Pour se raccrocher a quelque chose
de plus tangible, de plus controlé,
et formaté...
Mais on se ment...
On s'engourdit pour oublier...

Et vous ?
Êtes-vous prèts ?

 

Edito du 06 Novembre 2003:
J'suis pas bien...
. Je suis malade...
J'ai la crève...
Putain , je fous du sang partout,
fais chier...
Merde...
Je pleure maintenant...
J'en ai marre...
Putain...
Si seulement je pouvais crever...
Merde...
Je fous du sang partout...

. Allez...
ça va aller...
Mon clavier est degueux..
Poisseux....
Elle passe pas cette crève...

. Un mec m'as demandé par e-mail,
ou on allait...
Faut pas me poser ce genre de questions,
a moi...
J'ai la réponse...
On va droit dans la tombe...
Tous...
Tôt ou tard...
On finira par crever...
Pour la plupart de ces cons d'humains,
c'est une notion abstraite,
rien de plus qu'une idée, des mots...
Mais moi, j'ai perdu beaucoup de gens...
Je sais que le temps de se retourner,
le temps d'oublier les rancunes ,
et de vouloir pardonner,
il est déja trop tard...
Ils sont dèja tous crevé...
Et toujours les meilleurs...
Toujours ceux avec qui on aurait pu faire
quelque chose...
Ceux qu'on aimait vraiment...
Alors, le reste, la vie,
c'est de la merde...

. Et on ne laissera jamais rien d'autre
que de la merde en decomposition...
Une vie, des mots, et des actes
mal compris et mal interpretés...
Un souvenir qui ne nourrira
que plus de souffrance encore...
Rien de bien...
J'en ai marre...
Je voudrais arretter...
Je voudrais crever, enfin...

Qu'est ce que je vais pouvoir faire ?
Ce soir ?
Demain ?
Qu'est-ce que je vais pouvoir faire,
avant de crever enfin ?
A quoi bon...
Merde...

 

Edito du 04 Novembre 2003:
Enfant de Lilith...
. Je sent que je suis patraque,
un peu malade, la gorge sèche,
et tout...
( je vous epargne les details...)
Ce doit être la crève automnale...
Beuark...
Enfin, ce n'est pas si desagreable
d'être engourdie , d'avoir chaud dans la tête...
J'espère que j'irais mieux pour ce week-end...
Et surtout pour aller au cinéma demain...

. La hierarchie...
Notion fondamentale de toutes sociétés humaines...
Absurde pour moi...
Le rapport chef/executant ,
pourtant present dans
toutes les formes de civilisations...
Depuis toujours...
Et jusque dans les rapports familliaux,
maritaux, amoureux...
Les humains se comportent selon ce modèle...
Il faut un dirigeant,
et donc des dominés...
Et nombreux sont ceux qui aiment
cette identité même d'esclave...
Les autres, frustrés, se vengent,
en infligeant leur tyrannie a d'autres...
Sans penser a d'autres voies...
La notion d'égalité et de liberté
n'est dès lors plus qu'une vague idée
romantique et abstraite...
Pour eux, il est impensable,
impossible,
de faire autrement...
Mon comportement est a leurs yeux
aussi absurde
que le leurs
aux mieux...

. Lilith, première femme d'Adam,
fut chassé du Paradis
pour avoir refusé de se soumettre
a son mari...
Dieu lui offrit le choix :
La soumission ou
l'enfer et la souffrance quotidienne
de la liberté...
Elle a choisi...
Moi aussi...

 

Edito du 03 Novembre 2003:
Métaphores & images...
. Métaphores incomplètes...
Paraboles incomprises...
Une image vole l'ame...
Déja entendu ça ?
C'est l'ame d'un moment,
l'echo d'un sentiment,
d'un sourire , d'une larme ,
d'une epoque , d'une saison ,
comme un souvenir emprisonné...
D'un instant passé...
D'une chose, d'un lieu
ou d'une personne
qui depuis, a bien changé,
peut être même disparue...
Et qui ne sera plus jamais ce qu'elle etait...
Sur cette image...
Figée pour toujours...

. Prendre en photo quelqu'un,
c'est derober son ame...
Vous savez que certains
croient cette superstition...
D'ou vient son fondement ?
La peur du reflet, le degout de soi-même ,
de sa propre image,
la crainte des quolibets ?
On plutôt une maladroite interpretation
de la métaphore cité avant ?
C'est tristement cela...
L'homme est stupide,
et son ignorance, ses caricatures,
et ses raccourcis se transmettent plus vite
qu'aucune verité...

. C'est pour tenter d'expliquer aux hommes
les choses qui depassent leurs entendements
que nous avons recours aux metaphores,
aux paraboles...
Malheureusement, ils n'y comprennent rien...
Leurs caricatures restent,
et se transmettent...
Aujourd'hui, ils nous appellent "Vampires",
"Loups", "monstres" ou "Gothiques"...
Vous pouvez aisement imaginer
les metaphores que ces termes
representaient a l'origine...
Métaphores qui devaient les amener
a nous comprendre un peu,
et aujourd'hui, caricatures auquelles
nous sommes reduits a leurs yeux...

. Ils veulent enfermer l'univers
dans une bouteille...
Reduire la vie et leurs semblables
a quelques mots, quelques noms,
quelques modèles , et quelques equations...
Nommer une chose, pouvoir la definir,
pour les humains ,
c'est la contrôler, inconsciement...
Sinon, elles leurs echappent,
elle est inconnue,
incontrolable, imprevisible...
Les humains haïssent l'inconnu,
les tenèbres et l'inexpliqué...
Ils en ont une peur panique...
Ils craignent de perdre pied...
Et de ne plus être sur de ce qu'ils sont,
de ce qu'ils font,
de déténir la verité...
Déja que...

. Je ne dessine plus depuis que j'ai cette webcam...
Pourquoi ?
Oh, il n'est pas question que je n'aime plus dessiner,
mais ce que je faisait, c'etait des portraits,
d'humains ou d'animaux,
des paysages...
Je fixais une image du monde qui me plaisait,
je ne l'imaginais pas...
Aujourd'hui, il me suffit de la prendre en photo...

 

Edito du 01 Novembre 2003:
Danser jusqu'a l'aube...
. Je suis epuisé...
Et heureux...
Mes jambes ne peuvent presque plus me porter,
elle me font mal, et mes pieds,
et une bonne partie de mon corps...
Je suis completement crévé...
Je n'arrive plus a penser...
J'ai envie de m'allonger,
et de dormir...
Dormir...
Me reposer...
C'est génial !
J'avais oublié...
J'avais oublié combien j'aimais danser,
aller dans les caves ,
pour une soirée gothique,
remplis de "goths",
qui, pour la plupart,
ne me connaissent pas...
J'adore ça...
J'etais le premier a danser,
et je n'ai quitté la piste qu'au matin,
lorsque la musique s'est arretté...
ça, c'est ce que j'appelle fêter
Halloween !

. Oh, vous pouvez retrouver
les photos de cette soirée ici,
comme d'habitude...

. A cette soirée, j'ai croisé une jeune femme qui m'a paru familière...
D'ordinaire, par education,
je laisse les autres me saluer les premiers,
au cas ou ils ne seraient pas en position
de s'autoriser a me reconnaitre...
Mais il m'apparu bien vite qu'elle ne me connaissait pas..
Et que je ne la connaissait pas non plus...
Il m'a fallu un certain temps pour comprendre,
avant de realiser...
Elle etait comme moi...
Ame jumelle...
Attention, ne vous meprenez pas...
Pas question d'amour,
ni même de quoi que ce soit de sexuel...
C'est comme si je me decouvrais une soeur...
Quelqu'un comme moi...
Enfin...
Je sais depuis longtemps que je ne suis pas unique,
mais c'est si rare d'en rencontrer...
Souvent,
on voudrais croire que les humains peuvent comprendre ce qu'on ressent,
mais non...
Il n'y a que nous...
Encore une fois, ne vous faites pas d'illusions...
Pourquoi ?
Parce que nous sommes "semblables",
et dans une relation,
ce que l'on cherche chez l'autre,
c'est ce qui nous manque,
pas nous-même...
De plus, nous avons la facheuse habitude
de nous haïr nous-même,
de detester le reflet du miroir,
les brume de notre coeur et de notre ame...
Alors, que quelqu'un puisse lire en nous a livre ouvert...
Alors, je ne lui ai même pas parler...
Elle ne m'a pas "reconnu",
heureusement...
Nous n'avons pas tous cette capacité,
elle s'acquiert avec le temps,
et l'experience...
J'ai connu ainsi, une fille "comme moi",
qui m'a instantanement detesté,
puisque tout ce qu'elle deteste en elle-même,
elle le "voyait" en moi...
Mais j'avais été surpris
par le fait qu'elle me comprenne aussi bien,
qu'elle sache tant de choses sans jamais m'avoir parlé...
Infiniment plus que tout ceux qui me "connaissaient"...
On ne peut se mentir a nous même...
On ressent ce qui se cache derrière...
C'est aussi pour ça que nous ne vivons guère entre nous,
nous detestons ce miroir de verité,
même si il est le seul a pouvoir comprendre...
Souvent, se mentir est un soulagement...
...



Edito et notes d'intentions :

Bienvenue sur le site du darkcowboy ,
et sur son blog ,
Bonsoir

. Sachez que toutes remarques,critiques ou suggestions sont les bienvenues;a condition d'être construtifs et raisonnables...
. Sachez ensuite que je ne considère pas ceci comme un vrai site,mais plutot comme une page perso...
. Ensuite,apprennez que dans mon esprit d'ancien hippie post soixante huitard,je ne crois pas a la possession des choses ,en clair,tout ce qui ce trouve sur ces pages est libre de droit! D'exploitation ,de copie,de diffusion ,de tout ce que vous voudrez...Si je veux le garder pour moi, je ne l'y met pas,et c'est tout...
. Cependant,bien sur, si je vous ai pris en photo et que vous ne voulez pas que votre image soit diffusée aux quatre vents,reclamez,je la retirerai...
. Ces quelques pages paraissent bien minces pour l'instant ;Mais il faut savoir commencer petit...
. Et enfin,il ne faut pas oublier que ce ne sont que des pages persos,pas un vrai site.A un moment,il va être plein et il faudra degager des vieux trucs pour faire places aux nouveaux ; Alors,même si ce n'est pas pour tout de suite,telechargez si quelque chose vous plait,avant que cela ne disparaisse...

Precedents Editos : Octobre 03 - Septembre 03 - Aout 03 - Juillet 03 - Juin 03- Mai 03 - Avril 03 - Mars 03 - Fevrier 03 -Janvier 03 -Decembre 02 -Novembre 02 - Octobre 02 -Septembre 02 -Aout 02 - Juillet 02 -


Vous vous sentez seuls ?
Simplement envie de parler,ou de partager des choses ?
- Ecrivez-moi :
darkcowboy@wanadoo.fr