Edito du 30 Janvier 2016 :
...
  . La critique, c'est une chose.
Le fait de donner son avis,
d'exprimer ses goûts et ses dégouts,
c'est une chose.
Par exemple,
on peux,
en regardant le programme
de ce qui passe à la télé,
se plaindre qu'il n'y a que du foot,
ou que des films de super héros,
ou des télé réalités,
ou des drames sociaux,
ou des westerns,
et que l'on n'aime pas ça.
Et que ça nous fait chier
quand on ne nous propose
que des choses que l'on n'aime pas,
ou qu'on connais déjà par coeur
Critiquer l'absence d'originalité,
la récurrence de certains procédés
la systématisation et la redondance
de certains trucs,
ce n'est pas inintéressant,
cela revient a dire que ce que l'on regarde
c'est toujours la même chose,
c'est prévisible et répétitif.
--
. Mais en se rendant bien compte
qu'il y a des gens qui aiment ça.
Que si ça continue de passer,
c'est que ça plait a du monde,
c'est que ça fonctionne
pour pas mal de gens.
Et même la prévisibilité elle-même
est recherchée par une part du public
qui aime savoir a quoi s'attendre exactement.
--
. En bref, une critique,
ça sert a dire :
"Moi, j'aime pas."
Mais a côté,
il y a des gens qui aiment.
---
. Normalement,
un critique devrait pouvoir vous conseiller
les bonnes oeuvres a ne pas manquer…
Hélas, non, pas vraiment,
cet aspect a presque disparu,
et n'est même plus appelé "critique".
Le terme "critique" a pris un sens péjoratif
qui désigne quelqu'un qui dénigre tout ce qu'il voit,
et argumente pour vous expliquer pourquoi
il trouve ça mauvais.
Le problème avec ça,
c'est la systématisation de la critique.
Que le mec n'ouvre la bouche que pour dire :
"C'est de la merde."
Que tout ce qu'il croise,
il vous répète sempiternellement
que c'est de la merde.
C'est lassant.
Très lassant.
Ça devient une posture,
une rengaine.
Tout le temps,
tout le temps,
tout le temps.
Et donc, forcément,
au bout d'un certain temps
on ne l'écoute plus.
Si pour lui tout est mauvais
on n'a même plus besoin de l'écouter
on sait déjà ce qu'il va dire.
Ce qu'on voudrait,
c'est qu'il nous conseille des trucs biens,
au lieu de passer tout son temps a se plaindre
a râler et a chier sur tout et tout le monde.
--
. Se concentrer sur ce qu'il y a de bien
au lieu du contraire.
J'en ai marre des gens qui ralent
systématiquement
sur tout ce qui sort.
Il sort tant de choses,
il y a forcément du bon dedans.
Pourquoi ne pas parler de ce qui est bon ?
Pourquoi ne pas se concentrer là dessus ?
Moi, je n'aime pas le foot.
Et ben je ne vais pas perdre des heures
a parler de foot pour dire que j'aime pas !
--
. Mais je m'égard…
Mon problème, en ce moment,
ce n'est pas exactement les critiques…
Un critique donne son sentiment,
son point de vue, son analyse,
son appréciation.
Ça peut être chiant, déprimant,
mais bon…
Non.
Ce qui me pose problème,
ce n'est pas les critiques,
mais ceux qui sont destructeurs
et veulent interdire des choses.
Parce que ne pas aimer,
c'est une chose,
mais vouloir interdire,
saborder le boulot des gens,
ça,
c'est autre chose.





Edito du 27 Janvier 2016 :

En retard ! En retard !...
  . J'ai loupé les 24h de la BD !
J'était persuadé d'être abonné à leur fil twitter,
je pensais que j'en entendrait parler,
et je suis complètement passé a côté.
C'est en m'étonnant de ne pas en entendre parler,
en cherchant a prendre des nouvelles,
que j'ai appris que c'était passé.
Que je l'avait manqué d'a peine quelques heures.
J'avoue que je n'ai jamais retenu les dates approximatives,
ni que je ne suis persuadé
que j'aurais pu tenter de participer,
surtout vu comment j'était occupé,
mais ça me fait un peu chier
d'être complètement passé à côté.
--
. Pour dire combien je suis mauvaise langue…
En m'étonnant d'être sans nouvelles,
et en m'inquiétant,
avant de rechercher,
je me suis demandé si cela n'avait pas été
purement et simplement annulé,
étant donné l'ambiance actuelle.
En effet, ces BDs sont réalisées gratuitement,
pour le plaisir, pour le défi, pour le fun…
Hors, de plus en plus de gens se mettent a hurler
dès qu'on parle de dessiner sans se faire payer.
Je les imagine hurler après cette manifestation,
du fait que les artistes font ça pour rien,
et que le fait de réaliser 22 planches,
plus couvertures,
en 24h,
pousseraient les gens a dénigrer
le travail des artistes
et le temps qu'il leur faut
pour écrire et dessiner des planches
normalement.
C'est déprimant d'arriver a penser ça
a force de se faire pourrir la tête
par des emmerdeurs et des râleurs proffesionnels.
--
. J'essaierais de regarder les contraintes
et de voir si je peux en faire un truc,
pour le plaisir...






Edito du 26 Janvier 2016 :
The Blame Game...
  . Je fait passer des émissions
comme bruits de fonds,
ne pouvant pas me concentrer
pour pouvoir regarder quoi que ce soit
en faisant ce que je fais,
et quelqu'un a dit quelque chose qui m'a fait tilter.
Vous savez que je râle contre le politiquement correct
qui se mets a dicter aux artistes
ce qu'ils ont ou non le droit de montrer ou de dire…
Et là, quelqu'un, en argumentant,
a expliqué que comme il ne voyait sa communauté
ou son cas personnel et individuel
représenté sur l'écran de télé et de ciné,
ça voulait dire qu'ils n'existaient pas
et qu'ils ne faisaient pas partie de la société.
Mais là, moi, j'ouvre de grands yeux perplexes.
Ça veux dire que si tu ne passes pas à la télé,
tu n'existes pas ?
Que tu n'existes que si on t'a représenté
dans une oeuvre de fiction ?
Que si tu n'es pas dans un film
tu ne fais pas parti de la société ???
Mais What The Fuck ???
Qu'est-ce que c'est que ces conneries !?!
Vous êtes au courant que par définition même
la fiction, ce n'est pas la réalité ?
Qu'a la fin de quasiment tous les trucs
que vous regardez à la télé,
il y a un panneau qui dit que
tout ce que vous venez de voir est fictif
et que toutes ressemblances avec de vraies personnes
vivantes ou mortes ne serait que pure coïncidence.
Même a la fin de films historiques et de biographies !
Car ils savent pertinemment qu'ils ont tellement brodés
et romancés que ça ne ressemble plus vraiment à la réalité,
même les acteurs ne ressemblent pas aux vrais.
Est-ce que je suis le seul a avoir vu ce panneau
des milliers de fois ?
Tout le monde est sorti de la salle à ce moment là ?
Personne ne lit jamais le générique, c'est ça ?
Est-ce que les gens pensent vraiment que la télé, le ciné
sont devenus la vraie réalité,
plus importante que le monde qui les entoure ?
Et c'est un putain de cinéphage qui hallucine devant ça.
Je crois que j'ai vu beaucoup plus de films
que la plupart des gens…
En tous cas j'espère,
parce que sinon, ils ne doivent pas faire grand chose
de leurs vies a part voir des films
si ils arrivent a en voir plus que moi…
Et, ce que je veux dire,
c'est que même si le cinéma a une grande importance pour moi,
je n'en viens pas a penser que ce soit la réalité.
La fiction, c'est de la fiction.
Le cinéma, c'est du cinéma.
Il y a des tas de choses a changer
et a améliorer dans notre société,
mais ce n'est pas en pourrissant l'art
que l'on arrivera a quelque chose de bien.
-----
. En fait, ce que je reproche aux politiquement corrects,
c'est qu'ils ne sont que destructeurs.
Que destructeurs.
Ce n'est que du négatif,
pas du positif.
Je veux dire, par exemple,
si je trouve qu'il n'y a pas assez de films de genre
avec un héros arabe,
et bien, je me dis qu'il faudrait en faire un,
en écrire un, en produire un, en réaliser un,
mettre en avant,
créer, avancer,
ça, ce serait positif,
ça ce serait créatif.
Mais ce n'est pas ce que font les politiquement corrects, non.
Ils ne créaient pas, ne produisent pas.
Ils critiques et insultent ceux qui créés,
appellent a bruler leur travail,
les traitant de racistes si leur film
ne mettent pas en scène d'arabe par exemple,
ou, si ils en mettent en scène,
qu'ils sont mal représentés
et donnent une mauvaise image.
Et les critiques de ce genre sont sans fins
et sans limites,
car pratiquement toujours de mauvaise foi.
Les mecs ne parlent pas de créer de nouvelles histoires
ou de nouveaux personnages,
mais de changer ceux qui existent déjà.
---
. Oui, oui.
Modifier, changer, réécrire, transformer
des oeuvres existantes
pour qu'elles adhèrent aux nouveaux principes moraux.
Genre rhabiller les anges sur les peintures,
ou enlever les cigarettes de ceux qui fument dans les films.
Ça se fait.
Vraiment.
Quelles que soient les prétentions de ce type de démarche,
ça pue, il n'y a pas d'autres mots.
Il faut créer, avancer, innover.
Il faut de nouveau mythes,
de nouveaux héros,
de nouveaux personnages.
Pas aller saloper, gribouiller, déformer
ceux qui ont déjà été fait.
Si il y a un manque,
et ben sortez-vous les doigts du cul
et remplissez-le !
On ne demande que ça !
Mais cessez de cracher sur ceux qui font quelque chose
comme si l'art était responsable
de tous les malheurs de la terre !






Edito du 25 Janvier 2016 :

...
  . Hier soir,
je me suis endormi en réglant
mon ordinateur
pour qu'il reste allumé
et finisse de "rendre" une image…
Il avait en effet littéralement besoin
de plusieurs heures par images
à ce stade…
A mon réveil, à 8h,
avant de faire quoi que ce soit d'autre,
j'ai immédiatement enregistré l'image
en ai composé une autre
et ai lancé le rendu.
Après avoir fait cela, seulement,
j'ai commencé a mettre un pied hors du lit,
m'habiller, etc…
---
. Ce soir, je ne dors pas vraiment tout seul :
Le bébé lapin est dans la chambre avec moi.
En effet, je vient de l'attraper,
de lui coller une fessée,
et de le mettre dans sa petite cage de voyage,
dans la chambre au pied du lit.
Il est puni.
Cinq fois.
Cinq fois d'affilé ce soir je l'ai grondé
alors qu'il s'était mis a grignoter un carton
qui est a porté de ses dents.
Il avait parfaitement compris qu'il avait fait une connerie,
déguerpissant aussitôt en me voyant arriver,
attendant que je soit partit dans l'autre pièce
pour recommencer.
Et ben, la sixième,
c'es pan-pan cu-cul,
et au coin pour la nuit.




Edito du 22 Janvier 2016 :
...
  . J'ai un peu avancé dans mes bidouilles,
mais a 4h du matin,
je n'étais toujours pas couché,
toujours dessus...







Edito du 20 Janvier 2016 :
...
  . Profitant de l'absence de mon ange,
j'ai pris le temps, hier,
d'avancer un peu dans certaines de mes bidouilles…
Résultat ?
J'en ai fini une,
(reste plus que les bulles a mettre)
mais…
J'ai dormi a peine plus de 4 heures cette nuit.
J'ai les yeux un peu défoncés
en sortant
alors que tout est gelé dehors…
--
. Je ne me suis même pas rendu compte
que Twitter était planté une bonne partie
de la journée, hier…
Je ne suis pas si accroc que ça
il faut croire...






Edito du 18 Janvier 2016 :
...
  . On vit dans un monde étrange,
un monde à l'envers…
Les informations sont devenues
du divertissement,
perdant presque totalement
leur prérogative investigatrice…
La "télé réalité" est scénarisée,
ceux qui y participent jouent des rôles,
dans des décors coupés du monde,
et ce qu'ils mettent en scène
ne ressemble a aucune réalité
de qui que ce soit…
Et l'art, la fiction,
est attaqué
pour des raisons politiques.
Comme si l'art avait une plus grande responsabilité
que les informations,
que le patronnat, les syndicats,
ou les politiciens.







Edito du 16 Janvier 2016 :
...
  . J'ai un petit problème avec
certaines maisons d'éditions
de comics de super héros
vis à vis de leurs "comics pour filles".
Je trouve ça horriblement condescendant et sexiste.
Déjà, cela sous-entends que les comics
auraient été réservés aux garçons.
Ce qui est faux,
malgré ce que prétendent certains.
Les choses que certains montrent du doigt
en disant que ça n'intéresse que les garçons,
ça intéresse les filles aussi.
Ensuite, certains de ces titres semblent
s'adresser aux petites filles
plus qu'au public féminin,
avec un graphisme enfantin,
simplifié,
des couleurs roses,
et pas de violence ni rien.
J'ai franchement l'impression
que ça revient a considérer le public féminin
comme de charmantes petites débiles.
Attention !
Je n'ai rien contre des styles graphiques différents !
Ce que je suis contre,
c'est une attitude, une posture méprisante
et finalement hyper sexiste.
Ils avaient fait quelque chose de similaire
à une époque où les mangas étaient en vogue :
Ils avaient sortis quelques titres
au soi-disant style manga
pour surfer sur la mode.
La qualité (et la sincérité) n'étant pas au rendez-vous
pour la plupart de ces titres baclés,
ils se sont vite arrêtés.
-
. Et enfin, le dernier point qui me pose problème,
c'est la ghéttoïsation.
C'est prendre des artistes féminines,
(scénaristes, dessinatrices)
pour faire des comics pour filles,
et faire de la pub autour de cette démarche
l'air de dire qu'ils changent les choses
et sont ouverts aux artistes féminines.
Mais ils n'y ont absolument jamais été fermés !
Jamais !
Chez cet éditeur,
j'ai lu pendant des décennies des comics
écrits, encrés, colorés, édités et dessinés par des femmes.
Certaines avaient une notoriété plus que non-négligeable.
Et il s'agissait de comics pour tous les lectorats.
Pas réservés aux filles.
Même si cette démarche s'est déjà vu
à une époque avec des titres romantiques
a destination du public féminin.
Mais c'est sexiste, merde !
Les filles ont le droit de lire Batman !
Et de l'écrire et de le dessiner,
sans rajouter de petits coeurs roses a côté pour autant !
La démarche de vouloir cantonner
les artistes féminines
à des oeuvres destinées aux filles
est, pour moi, hyper sexiste !!
--
. Donc, bref, voila,
ces quelques titres "pour filles"
avec matraquage publicitaire écoeurant
ça me fait un peu gerber.
-
. Vous noterez qu'en fait,
c'est surtout la communication qu'il y a autour
qui me fait chier plus qu'autre chose.
Si les titres avaient été publiés comme ça,
sans que l'on cherche a faire passer ça
pour une avancée de la cause féministe,
alors que dans la démarche, c'est plutôt le contraire,
puisque ça renvoie les filles "entre elles"
plutôt qu'elles se mélangent aux garçons,
et ça donne une image assez discutable
de ce qu'on imagine être les "goûts des filles".
Des trucs roses, avec des petits coeurs,
avec des filles qui passent leurs journées
a rêver aux garçons...
--
. Moi qui espérait qu'on avait un peu dépassé
les histoires de jouets pour garçons
et jouets pour filles…









Edito du 15 Janvier 2016 :

...
  . Alors, tentons de faire un petit bilan rapide, là,
à ce stade, de 2016, pour nous…
L'ordinateur de mon ange l'a lâché,
j'ai du lui en racheter un autre…
Le radiateur de la chambre nous a lâché,
alors que le velux laisse passer un courant d'air glacial
en permanence…
La voiture est au garage, immobilisée…
On vient de péter un des tiroirs du frigo…
Et un des robinets de la douche
nous est resté dans les mains…
L'année commence fort...




Edito du 14 Janvier 2016 :

...
  . Je songe au sens absurde
d'une expression…
"Ça se voit comme le nez
au milieu de la figure"…
La plupart des gens se disent
que l'on parle de la figure des autres,
du nez des autres…
Que c'est une évidence flagrante…
Mais techniquement,
nous voyons tous notre propre nez
en permanence.
Il est sous nos yeux.
Et pourtant, pourtant,
la plupart du temps,
nous ne le voyons pas,
car notre cerveau en fait abstraction.
Il l'ignore.
Et c'est a se demander
a combien de choses comme ça,
de choses qui se voient
comme le nez au milieu de la figure
sommes-nous aveugles ?…
A combien de choses
nous refusons de voir ?...




Edito du 13 Janvier 2016 :
...
  . ...




Edito du 10 Janvier 2016 :
Sal le satyre...
  . La petite BD ci-au dessus
est le symbole de mon gros problème
pour trouver du temps.
Je l'ai écrite le premier janvier 2015.
Je voulais faire une très courte BD,
réalisable en une demi-journée,
en partant de l'idée que ça allait être l'année de la chèvre,
donc, d'utiliser un satyre.
Le script allait plus loin que ça,
vous vous en doutez...
Je ne peux même pas prétendre
que c'est pour m'appliquer
ou le retravailler
que ça a pris du temps,
cela n'est absolument pas vrai.
C'est tout simplement
que je n'arrivais pas a trouver
le moindre moment
même pour le torcher en quatrième vitesse.
--
. Et, j'ai beaucoup galéré pour le mettre
sur un de mes blogs,
qui n'avait pas été mis a jour depuis... 2012 !
Le système de connexion a changé depuis...
---
. Pour moi, c'est aussi ridicule
que de mettre des années à lire un livre.
C'est tout simplement faux.
Un livre se lit en deux jours.
Trois maximum.
Si on s'y met.
Mais si on lit une page
tous les trois ou six mois,
ce n'est pas parce que le livre est long a lire
c'est parce qu'on n'a pas le temps
de s'y mettre.
J'en ai une pile sur ma table de nuit,
de livres et de Bds,
et sur mon étagère des cartons de films
et de séries,
et je n'ai tout simplement pas le temps
a y consacrer.






Edito du 06 Janvier 2016 :
...
  . Le "politiquement correct"
continue de me faire franchement chier…
Un festival est en train de se faire basher,
laminer, insulter et boycotter
en ce moment à ce sujet...
Là, je me dis qu'à la place des organisateurs,
on me ferait un coups comme ça,
j'arrêterait purement et simplement le festival.
Vu les qualificatifs qu'il s'est pris,
il faut croire que le continuer serait bien "féodale"
et que le monde se porterait bien mieux sans lui.
Sérieux, à leur place, dégoutté, écoeuré,
je jetterais l'éponge.
Faire tant d'efforts pour se prendre autant de merde dans la gueule,
a quoi bon ?
C'est d'ailleurs des situations comme ça
qui me décourage de tout…
--
. Enfin bon…
Qu'est-ce qui me déplait dans "politiquement correct",
à votre avis ?
Le "correct" ?
Et bien pas du tout, au contraire.
J'aime la politesse,
et le fait de se conduire et de se comporter
d'une manière correcte.
Et vous noterez d'ailleurs
que le "politiquement correct" s'attaque aux bonnes manières.
De nos jours, il est sexiste d'appeler une femme non-mariée
"mademoiselle",
et il est tout aussi politiquement incorrect
de lui ouvrir la porte ou de lui tenir ouverte,
c'est vu comme du paternalisme, du sexisme
et même du harcélement sexuel.
Non,
le mot qui me dérange,
c'est "politique".
Je hais la politique.
Pour moi,
"politique" signifie "compromis".
Quasi littéralement.
Hors, je suis un type bizarre,
et pour moi, la plupart des compromis,
je trouve que ça pue.
Pour vous donner un exemple,
parlons de pollution.
Disons que polluer c'est mal.
On dirait qu'il faut arrêter de polluer ? Non ?
Et bien, c'est politiquement incorrect
de dire "bien" ou "mal" comme ça,
et puis c'est pas aussi simple,
il faut faire des compromis !
Autrement dit : On continue de polluer.
---
. Là, les "politiquement correct" avec le festival,
voila ce que j'en sort :
Imaginez des élections parfaitement démocratiques.
Ce qui n'existe pas, mais imaginons.
Une voix égale une voix.
Et bien, les "politiquement correct" viendraient vous faire chier
vis à vis du résultat,
se plaignant qu'il n'y a pas de femmes,
de personnes de couleur,
ou d'homosexuels et transgenres
dans les résultats.
Les "politiquement correct" s'indignent,
manifestent,
et exigent alors des quotas.
Comprenons-nous bien :
si le problème était que des femmes,
personnes de couleurs,
ou homosexuels et transgenres
ne pouvaient pas se présenter
n'aient pas le droit de voter,
ou qu'on n'ai pas le droit de voter pour eux,
là je gueulerais,
là je crierais à l'injustice,
mais ce n'est pas le cas :
Il y a bel et bien égalité des chances
au départ,
pas de discriminations pour une fois,
ce qui est sacrément rare,
et c'est même bien triste que ce soit aussi rare.
Mais voila,
les résultats sont jugés discriminatoires et sexistes
par les "politiquement corrects"
qui veulent dès lors imposer des quotas.
Ils exigent qu'un certain pourcentage des vainqueurs
soit obligatoirement
des femmes, homosexuels, et personnes de couleurs.
--
. Mais comment mettre ça en place
sans que cela devienne du coups fondamentalement biaisé ?
Des trolls ont ainsi réussi a détruire plusieurs prix littéraires
puisqu'on en arrivait si vite à un système tellement faussé
que le prix n'avait plus aucune valeur
et qu'il valait mieux tout arrêter.
--
. Moi je suis pour l'égalité des chances,
l'égalité du traitement,
(salaire égale, pas de harcèlement, etc)
et la lutte n'est pas finie pour ça…
Mais je suis contre un système faussé, biaisé,
et tordu.
Dans un sens comme dans l'autre.
Je suis contre la discrimination.
Et la soi-disant discrimination positive
reste de la discrimination,
parce qu'au lieu de se dire que
telle personne mérite son poste ou son prix,
on se dit qu'elle l'a eu uniquement en vertu des quotas
et ça, c'est franchement dégueulasse.






Edito du 04 Janvier 2016 :
Mansplanning...
  . Je viens de voir un mec se faire basher sur internet
par une féministe
pour avoir fait son méa-culpa.
Parce que, scandale,
le méa-culpa d'un homme faisait plus de clicks
que les discours de celle qui a entrepris de le basher.
Sans rire.
C'est littéralement la première critique
qu'elle lui a adressé,
le fait qu'il fasse plein de clicks.
C'en est suivi une complainte
à l'encontre des hommes
qui monopoliseraient la parole
et la voleraient aux femmes.
Alors, plusieurs choses…
---
. Déjà, on ne peux pas monopoliser la parole
sur internet.
Chacun peux s'exprimer de tout son saoul
dans son coin.
Du temps où il n'y avait qu'une ou deux tribune,
une ou deux stations de radio ou de télévision,
on pouvait monopoliser la parole,
mais pas aujourd'hui sur internet.
Le fait que quelqu'un s'exprime
ne bouffe pas le temps de parole
de quelqu'un d'autre
et ne lui coupe pas non plus la parole.
Alors un discours qui revient a dire
qu'il faut que les hommes ferment leurs gueules
et que certains sujets
on ne devrait pas avoir le droit d'en parler
faute de légitimité,
merde.
Non quoi.
Il faut en parler au contraire.
Ouvrir le dialogue,
pas juste faire des discours unilatéraux.
--
. On en arrive au second point…
La légitimité du discours…
Mais de quoi parle-t-on ?
Si il s'agit de se plaindre et de gémir,
alors ça revient a dire que seules les victimes
sont censées avoir le droit de se plaindre
et que personne n'est censé compatir
ni parler de ce qu'elles ont subies.
Interdiction de compassion et de soutien.
Mais le problème,
c'est qu'il ne s'agit pas juste de se plaindre.
Il s'agit de faire avancer, bouger les choses.
Hors, je vais faire des parallèles qui vont faire chier,
mais si un type qui n'a jamais été alcoolique
vient me parler de la lutte contre l'alcool,
ou un type qui n'a jamais connu la dépression
vient me parler de ce qu'il faut faire pour ne pas sombrer,
je trouverais que leurs discours sonne creux
et ça ne me touchera pas.
Vous allez me dire que c'est ce que disent
certaines féministes
que seules les victimes devraient avoir droit à la parole…
Mais pourquoi faire ?
Se plaindre ?
Parce que ça revient a dire que pour lutter contre l'alcoolisme
il ne faudrait laisser la parole
qu'a ceux qui ont été victimes d'alcooliques
et que pour lutter contre la dépression
il ne faudrait laisser la parole
qu'a ceux qui ont été victimes de dépressifs.
Bah non.
---
. Bien sur que les victimes doivent pouvoir s'exprimer.
Mais pour que le lutte féministe ne soit pas seulement
une litanie de plaintes sans fin
qu'on finirait forcément par mettre en sourdine, c'est humain,
il faut aussi montrer qu'on peux changer,
avancer,
reconnaitre ses torts.
Tout comme on montre un alcoolique
qui a cessé de boire,
un homme habitué a se comporter comme un gros con
parlera et comprendra le langage
d'un autre homme qui avait l'habitude
de se comporter comme un gros con.
Cela lui montrera qu'il peux changer,
et que les choses ne sont pas figés.
--
. Mais bon,
étant donné que je suis un homme
à partir du moment où j'ouvre ma gueule
je suis forcément condescendant et blessant,
je monopolise la parole et la vole à d'autre,
et je fait forcément du mansplainning.
Bah oui, vu que je suis un homme.




Edito du 03 Janvier 2016 :
...
  . Une idée stupide,
probablement déjà utilisée plusieurs fois ailleurs…
Dans des affaires louches,
on emploie souvent des intermédiaires,
"middle-men",
dont le travail se résume a négocier,
faire passer le mot,
et éviter que l'employeur et l'employé
ne se rencontrent directement…
Facile d'imaginer une jeune et jolie femme
tenir ce rôle…
Et l'idée serait donc qu'ont lui confierait un truc
qui fonctionne avec un système bio-métrique.
Hors, comme elle est la seule a se présenter au rendez-vous
et que ce serait trop risquer autrement,
sans lui demander son avis,
le client règle le système sur se caractéristiques bio-métriques.
Un peu sur le modèle,
en plus moderne,
de la personne menottée à un attachée-case,
elle va devoir faire partie de la mission
alors qu'elle n'est absolument pas formée pour ça...





Edito du 02 Janvier 2016 :
Une meilleure année...
  . Je me suis réveillé à 11h45,
elle à 14h45…
Et on a grignotés à 16h,
dans l'espoir de se garder de l'appétit
pour diner...
L'année commence fort...
---

. En voiture hier,
on faisait la liste de tout ce que j'aurait à faire lundi...
Prendre rendez-vous chez le garagiste
pour la voiture,
prendre rendez-vous chez le médecin
pour nous,
passer dans une boutique
voir si on pouvait tirer quelque chose
de l'ordinateur qui nous avait lâché,
peut être aussi acheter a manger...
Et tout ça,
c'est en plus de ce que j'ai a faire normalement,
parce que oui,
ça, c'est en plus du reste...
Autant dire que mes bidouilles,
ce sera comme d'habitude, hein,
je ferais ça un autre jour...
---
. Le problème avec les
"Tu feras ça plus tard"
et les
"Tu feras ça un autre jour",
c'est que les jours se changent en semaines,
les semaines en mois
et les mois en années...
Et je n'exagère même pas.
--
. J'ai l'impression que j'ai le cerveau
qui a exploser...
Le besoin de s'exprimer...
Et ça fait comme un bouchon...



Edito du 01 Janvier 2016 :
Une certaine idée du bonheur...
  . M
a copine et moi,
nous avons fêtés le passage à la nouvelle année
nus dans notre bain,
en regardant des épisodes de SUPERNATURAL.
Et vous savez le pire ?
Je n'échangerais ça
pour rien au monde.
--

. Le lendemain,
nous sommes allés déjeuner
avec ma famille...
....

..
.



Une petite photo, c'est comme un sourire, un mot gentil,
ça ne coûte rien et ça fait du bien, ça fait plaisir...
Alors cliquez, et faites-moi un cliché...
S'il vous plaît...



Twitter



Bienvenue sur le site du darkcowboy, sur le blog du DarkCowBoy...

Précedents Editos : Décembre 2015 - Novembre 2015 - Octobre 2015 - Septembre 2015 - Aout 2015 - Juillet 2015 - Juin 2015 - Mai 2015 - Avril 2015 - Mars 2015 - Février 2015 - Janvier 2015 - Décembre 2014 - Novembre 2014 - Octobre 2014 - Septembre 2014 - Aout 2014 - Juillet 2014 - Juin 2014 - Mai 2014 - Avril 2014 - Mars 2014 - Février 2014 - Janvier 2014 - Décembre 2013 - Novembre 2013 - Octobre 2013 - Septembre 2013 - Aout 2013 - Juillet 2013 - Juin 2013 - Mai 2013 - Avril 2013 - Mars 2013 - Fevrier 2013 - Janvier 2013 - Décembre 2012 - Novembre 2012 - Octobre 2012 - Septembre 2012 - Aout 2012 - Juillet 2012 - Juin 2012 - Mai 2012 - Avril 2012 - Mars 2012 - Fevrier 2012 - Janvier 2012 - Décembre 2011 - Novembre 2011 - Octobre 2011 - Septembre 2011 - Aout 2011 - Juillet 2011 - Juin 2011 - Mai 2011 - Avril 2011 - Mars 2011 - Fevrier 2011 - Janvier 2011 - Décembre 2010 - Novembre 2010 - Octobre 2010 - Septembre 2010 - Aout 2010 - Juillet 2010 - Juin 2010 - Mai 2010 - Avril 2010 - Mars 2010 - Février 2010 - Janvier 2010 - Décembre 09 - Novembre 09  - Octobre 09 - Septembre 09 - Aout 09 - Juillet 09 - Juin 09 - Mai 09 - Avril 09 - Mars 09 - Fevrier 09 - Janvier 09 - Decembre 08 - Novembre 08 - Octobre 08 - Septembre 08 - Aout 08 - Juillet 08 - Juin 08- Mai 08 - Avril 08 - Mars 08 - Fevrier 08 - Janvier 08 - Decembre 07 - Novembre 07 - Octobre 07 - Septembre 07 - Aout 07 - Juillet 07 - Juin 07 - Mai 07 - Avril 07 - Mars 07 - Fevrier 07 - Janvier 07 - Decembre 06 - Novembre 06 - Octobre 06 - Septembre 06 - Aout 06 - Juillet 06 - Juin 06 - Mai 06 - Avril 06 - Mars 06 - Février 06 - Janvier 06 - Decembre 05 - Novembre 05 - Octobre 05 - Septembre 05 -Aout 05 - Juillet 05 -Juin 05 - Mai 05 - Avril 05 - Mars 05 - Fevrier 05 - Janvier 05 - Decembre 04 - Novembre 04 - Octobre 04 - Septembre 04 - Aout 04 - Juillet 04 - Juin 04 - Mai 04 - Avril 04 - Mars 04 - Fevrier 04 - Janvier 04 - Decembre 03 - Novembre 03 - Octobre 03 - Septembre 03 - Aout 03 - Juillet 03 - Juin 03- Mai 03 - Avril 03 - Mars 03 - Fevrier 03 -Janvier 03 -Decembre 02 -Novembre 02 - Octobre 02 -Septembre 02 - Aout 02 - Juillet 02 -


Ecrivez-moi :
darkcowboy@wanadoo.fr