Edito du 31 Aout 2015 :
Dans la vallée des dinosaures...
  . Panique au réveil :
Notre guide arrive le téléphone à l'oreille,
notre précédente hôtesse de guest house à l'autre bout du fil.
Elle ne nous aurait pas facturé assez
et réclame plus d'un tiers de la somme totale en plus !
De violentes discussions s'ensuivent,
comptes griffonnés sur carton et bloc-note à l'appui,
sur les prix négociés.
On ne s'était pourtant pas enfuis
en lui glissant de l'argent sous la porte,
elle avait sorti sa calculette,
et on avait payé en la laissant même se servir dans la liasse de billets
qu'on lui tendait.
Je lui avait même rappelé de nous facturer les douches !
Pas question de revenir en arrière et de perdre 2 jours !
----
. Nous entrons dans le Gobi.
Nous avons vu le vert disparaitre
pour laisser la place au désert.
Les chevaux et les moutons ont disparus aussi
et c'est les chameaux que nous croisons désormais.
--
. Nous allons nous balader sous un soleil de plomb
dans les "falaises de feu" a Bayanzag,
où furent trouvé de très nombreux ossements
et oeufs de dinosaures...




Edito du 30 Aout 2015 :
Les ruines du monastère d'Oogiin...
  . Autrefois immense monastère,
il ne reste plus que des ruines dans un paysage somptueux
à Oogiin.
Nous nous installons tout à côté,
au bord de la rivière.
--
. En traversant les steppes,
nous avons croisé plusieurs renards…
--
. A midi, nous avons fait cuir les pâtes
avec de l'eau de la rivière.
On aurait peut être pas du,
car je me suis payé une chiasse carabinée,
et j'ai du faire stopper le van en urgence
pour aller chier derrière un des rares buissons de la steppe…
Ça lui fera de l'engrais !



Edito du 29 Aout 2015 :
The Ride Back...
  . J'avais tellement mal au cul et aux genoux
qu'au bout d'a peine plus de deux heures de chevauché,
au retour,
j'ai demandé a faire une pause,
pour déjeuner.
Il était presque 13h.
--
. Le retour a été bien plus rapide que l'allée,
nos montures étant indiscutablement pressées de rentrer,
elles se montrèrent bien moins difficiles qu'à l'allée,
où elles ne songeaient qu'a faire demi tour.
Là, le défi ne consistait plus à les faire avancer
mais a parvenir à les arrêter de temps en temps !




Edito du 28 Aout 2015 :
Dusty Naadam...
  . Aujourd'hui, nous sommes partis pour
une randonnée de deux jours à cheval.
Je suis, à n'en pas douter,
un très piètre cavalier,
mais ma monture n'en faisait qu'à sa tête,
stoppant parfois,
refusant d'avancer,
voulant aller à droite, à gauche,
carrément faire demi-tour,
mais n'aimant décidément pas aller tout droit,
si ce n'est au trot !
Ce qu'il faisait parfois,
laissant mon ange et notre guide loin derrière.
Notre guide ne semblait pas même parler un seul mot d'anglais.
--
. Dans l'après midi, nous sommes parvenus près des yourtes
où nous avons monté la tente qu'il avait amené pour nous,
et la femme qui vivait là nous a signalé
qu'une naadam allait avoir lieu une demi-heure plus tard
un peu plus haut sur la colline surplombant l'endroit.
Nous sommes allés voir ça
plutôt que de nous coucher trop tôt.
--
. Nous avons assisté à la bénédiction des équipes,
à une course de chevaux
où le plus vieux cavalier ne devait pas avoir 12 ans
et a quelques parties de polo
avant d'aller nous coucher.
--
. Il y avait pas mal d'occidentaux.
J'ai été frappé par le fait que nombre d'entre eux
étaient des gros clichés,
des quasi-caricatures comme on n'oserait pas en faire en fiction
de peur de se faire railler par la critique…
Et pourtant…
Le propriétaire anglais en tenue coloniale blanche,
et à l'assistant asiatique,
le reporter mal rasé et sa jolie assistante qui pourrait être sa fille,
les fiancées/femmes de sportifs,
les sportifs, et j'en passe…
---
. A cheval, nous avons croisé l'une des tortues de pierre
marquant les frontières de l'ancienne ville de Karakorum.
--
. Par ailleurs, je ne sais pas ce que les chevaux avaient mangés la veille,
mais ils pétaient tous !
Pas juste un ou deux,
tous !
Avant qu'on parte au matin,
d'autres des chevaux, restés au camps,
pétaient également.





Edito du 27 Aout 2015 :
Karakorum...
  . Visite guidée (en anglais)
du monastère d'Erdene Zuu,
ceinturé de murailles,
près desquelles une statue de tortue
marque l'emplacement de l'ancienne capitale.
L'occasion d'en apprendre un peu plus
et de piquer notre curiosité
vis à vis du bouddhisme et de ses mythes…
Il y a même un temple dédié au Dalaï Lama.
---
. Nous achetons enfin des cartes postales
et des timbres…
--
. Hélas, là où nous devions louer des chevaux
pour une ballade de deux jours,
nous sommes déboutés,
plus de chevaux disponibles,
tous étant pris pour des balades de bien plus longue durée...
Mon ange s'apprête a ré-organiser complètement notre planning
et discute même avec d'autres français rencontrés là,
envisageant de les prendre avec nous
pour partager les frais.
Mais notre chauffeur se charge de nous trouver
d'autres chevaux dans le coin.
---
. Avant cela, ce jour-là,
nous avons également visité un autre monastère,
celui de Shanhiin Khiid...




Edito du 26 Aout 2015 :
...
  . Grasse matinée pour récupérer de la veille,
au terme de laquelle nous sommes retournés voir les chutes.
--
. Nous avons repris la route,
croisant encore encore des tonnes
de ces sortes de gerboises
que je qualifiais d'abord d'écureuils.
--
. Ce soir, nous dormons dans ce qui n'est pas une guest house,
mais bien une yourte habitée ordinairement par une famille,
qui, pour nous accueillir, vont aller s'entasser encore davantage
dans les autres yourtes
où certains dorment pourtant déjà à même le sol.
--
. Bizutage,
on m'a obligé a boire entièrement mon bol d'airag,
ce qui a fait rire mon ange,
ravie qu'elle était de pas avoir subir le même sort
et de pouvoir se contenter d'une gorgée.




Edito du 25 Aout 2015 :
In the Mountain...
  . Au terme d'une nuit d'angoisse en apnée
dans mon sac de couchage fermé
pour échapper aux araignées,
une longue route bosselées nous attendait…
Nous fîmes un bref arrêt à la naissance
d'autres sources chaudes jaillissants du sol,
puis, pour la première fois,
nous sommes allés manger dans une yourte
un repas préparé sous nos yeux par la famille
qui vivait là…
Des buzzs.
-
. L'après-midi fut consacré à une longue marche
de quatre heures, soit 8km,
a travers les bois,
grimpant une colline où se cachait
un monastère perché dans une montagne.
Là, nous frôlons le vide et escaladons
pour suivre le parcours...
Epuisés, nous dormons dans une yourte tapissée
tout à côté, à 500m,
des chutes d'Orkhon.
---
. Nous avons pu gouter pour la première fois également
de l'airag,
du lait de jument fermenté,
que nous n'avons ni l'un ni l'autre
beaucoup aimé...
En fait, nous avons franchement détesté.
Déjà que nous n'avions pas beaucoup apprécié
le thé au lait que l'on nous offre poliment à chaque rencontre
et que nous sommes forcé d'au moins gouter
pour ne pas vexer nos hôtes,
mais ça,
beurk !



Edito du 24 Aout 2015 :
Day of Cthulhu...
  . Ce matin, nous avons été voir la rivière de Chuluut,
sublime paysage si il en est,
puis le rocher de Taikar Chuuluu,
planté inexplicablement en pleine plaine.
---
. Ce soir, nous dormons près des sources chaudes de Tsenker,
si chaudes que nous ne pouvons y plonger plus que le pied
une seconde,
et nous ne sommes pas les seuls.
Nous n'avons vu personne s'y immerger,
si ce n'est en plongeant pour en ressortir aussi vite.
---
. Nous savourons les douches et les toilettes,
mais la yourte se révèle un repère d'araignées noires
aux longues pattes.
Mon ange en tue des dizaines
mais d'autres apparaissent toujours.
Nous nous apprêtons a connaitre une nuit d'angoisse...




Edito du 23 Aout 2015 :
Riding Mongolians Horses to the Quiet Volcano...
  . Sur les berges du lac Tserkhin Tsagaan Nuur,
nous avons dormi
pour au matin monter des chevaux,
suivis par un guide,
jusqu'au bord du volcan Khorgo
que nous avons achevé d'escalader à pieds
avant de retourner à nos montures
pour rentrer...




Edito du 22 Aout 2015 :
Long Hard Road...
  . La route, en Mongolie,
c'est toute une aventure !
Longue journée de voiture,
réveil à 7h pour départ à 8h
et arrivée à 19h !
Sur des route complètement défoncées.
Si défoncées que dès qu'on pouvait,
on coupait à travers champs
pour la suivre en parallèle
sans être dessus.
Des ponts si délabrés
que l'on preférait
passer à côté,
à travers le cours d'eau
que de s'y risquer.
Je ne sais combien de cours d'eau
on a traversé
ni au bout de combien
le van pourra se voir déclaré
bateau
ou au moins amphibie.
Nous klaxonnons sans cesse
les yaks, les chèvres et les moutons
pour qu'ils dégagent des routes…
---
. Si, à midi,
nous devons racheter quelques bouteilles d'eau
au prix total du repas que l'on viens de faire,
Bazaraa, notre chauffeur,
ancien moine bouddhiste, lui,
rempli ses bidons dans la rivière,
l'eau y est plus fraiche.






Edito du 21 Aout 2015 :
Savages !...
  . Le plus grand rassemblement
de "pierres a Cerfs",
des pierres sur lesquels sont gravés
des cerfs stylisés…
L'anecdote amusante a ce sujet,
c'est qu'aujourd'hui,
personne ne sait vraiment qui les a sculpté
ni ce a quoi elles servaient exactement…
--
. A Moron, nous avons droit à l'appartement "classique",
pas aux yourtes…
Il est censé y avoir du Wi-fi,
mais l'écran de ma tablette est brisé
et elle ne fonctionne plus.
Dans cette guest-house,
nous croisons plusieurs françaises
et un étrange véhicule
qui semble tout droit sortit d'un film Mad Max,
décorés de cranes d'animaux accrochés
sans doutes trouvés en routes…
Il s'agit du véhicule d'une bande de copains irlandais
ayant déjà traversé la Russie
et se dirigeant vers Pékin
pour assister au mariage d'un de leurs amis…
Ils ne manquent pas d'anecdotes colorés
sur leurs rencontres, les paysages qu'ils ont traversés,
ou les choses qu'ils ont perdus en route...
---
. La pièce dans laquelle nous dormons
est décorés de plusieurs animaux empaillés,
et mon ange refuse de dormir sous la chouette...





Edito du 20 Aout 2015 :
Le lac Khosgol...
  . Nous avons dormi dans une yourte
sur le bord du lac Khosgol…
L'air venu de cette immense étendu d'eau paisible
est très frais,
surtout la nuit…
---
. La veille, au soir,
nous nous sommes baladés
le long de ses berges sereines
et de son eau limpide
jusqu'à ce que nos pieds s'enfoncent
dans la terre gorgée d'eau…
---
. Aujourd'hui,
après un peu de route le long du lac,
nous avons grimpés le long
de la montagne Uran Dosh Uul,
jusqu'à ce que nos pieds
nous conseillent de redescendre…
Nous sommes allés bien plus haut
et bien plus longtemps
que lors de notre première grimpette
sur le bord d'un volcan…
C'était vraiment une très belle ballade.
Nous ne croisons pas beaucoup de touristes…
A part un guide avec trois touristes espagnoles,
dont deux qui se trainaient très en arrière…
C'était la première fois que ce guide se baladait ici…
Il ignorait tout autant que nous la distance
qu'il nous restait a parcourir…
Il nous a même demandé si l'on savait…
Le tourisme est en plein boum ici…
Sur les bords du lac,
il y avait de nombreuses yourtes
construites exprès pour les touristes,
et ici, nous avons pu en voir
a différentes étapes de constructions…
J'ai été naïvement surpris de constaté que l'isolation thermique
se faisait avec de la fourrure de moutons...




Edito du 18 Aout 2015 :
Sur les bords du volcan éteint..
  . Notre chauffeur nous arrête quelque part,
bien en peine de savoir nous expliquer
pour y voir quoi,
et nous fait signe de marcher et de grimper…
Nous sommes en fait au bord d'un ancien volcan éteint,
et il nous proposait de l'escalader…
A mi-chemin, mon ange, épuisée,
préfère que nous arrêtions là
et redescendions…
Nous n'avons aucune idée a quelle distance
nous étions du sommet en vérité…
--
. Le chauffeur, surpris de nous voir revenir si vite,
nous demande si nous avons vu le petit lac
au sommet,
mais nous tentons de lui expliquer
que nous ne sommes pas allés
jusqu'au sommet.
---
. A midi, nous mangeons
dans ce que j'appelle
le bistro des mouches…
Une sorte de petit bistrot
envahi par un très grand nombre de mouches…
Pourtant, ces mouches ne viennent pas nous tourmenter
et ne tournent pas davantage autour de nos assiettes…
---
. Le soir,
nous nous arrêtons dans un village
sur le bord de la rivière Selenge...




Edito du 17 Aout 2015 :
Amarbayagalant..
  . Il pleut et mon ange est frigorifiée…
Nous montons au matin
les marches menant au temple des Bouddhas
au pied duquel nous avons dormi,
avant de visiter le monastère
pour y écouter les prières des moines…
A cause de la pluie,
mon ange n'a pas voulu grimper
au temple "d'or" derrière le monastère,
dont je fut le seul a prendre quelques photos
au pied des marches qui y montait…
Je pense que c'est la pluie aussi
qui fait rester mon ange
amplement plus d'une heure assise
à l'intérieur a écouter
les prières des prêtres…
Nous étions entrés et nous étions installés
avant que les prières ne commencent,
et nous ne sommes partis,
à mon insistance,
que quelques courtes minutes,
voir secondes,
avant qu'elles ne s'achèvent…
Nous n'avons pas osé prendre
des photos des moines eux-mêmes…
---
. Nous reprenons la route,
retraversant ce long chemin de terre
chaoteux et accidenté,
doublant d'autres véhicules moins rapides
que le notre
et même quelques uns
embourbés…




Edito du 16 Aout 2015 :
La cité des karaokés...
  . Au matin, accompagnés par notre hôtesse,
nous faisons des courses pour le voyage…
De l'eau en bidons de 5 litres,
des rouleaux de papier toilette,
du gaz pour le réchaud,
des pates, du riz, de la sauce,
des biscuits, du thé, quelques boites…
Elle nous explique que nous pourrons
nous ravitailler en route dans d'autres villes,
mais que nous n'aurons jamais autant de choix qu'ici
alors il fallait mieux acheter ici à l'avance…
Elle nous explique que la plupart des midi,
nous mangerions dans des "cantines"
que nous trouverait notre chauffeur,
et que ce que nous prenions était surtout
pour le matin et le soir...
---
. Nous découvrons le mini-van
dans lequel nous allons voyager
durant notre voyage…
A mes yeux,
on jurerais l'un de ces vans hippies
des années 60
avec lesquels les jeunes chevelus
à chemises à fleurs
rêvaient de partir à Katmandu.
Les banquettes, couvertes de fourrures synthétiques,
sont particulièrement confortables
et dépourvues de la moindre ceinture de sécurité
ou d'accoudoires.
On sent qu'on peut très bien dormir
sur ces banquettes là…
---
. En traversant et en quittant Ulan Bator,
je suis sidéré par le nombre de karaokés
que l'on peux y trouver.
Il y a plus de karaokés ici que de bars à Paris.
J'imagine que cela doit être très populaire.
Notre chauffeur, peu après avoir fait le plein d'essence,
tout en secouant le mini-van
comme si il s'agissait de deux-temps
qu'il fallait bien mélanger,
fait un petit arrêt
à une petite boutique
pour faire le plein de CDs
pour la route…
---
. Dès que nous quittons la capitale,
nous découvrons un paysage de collines vertes
quasi désertes…
C'est la capitale, puis, littéralement, plus rien…
C'est ce que nous cherchions.
C'est beau, tranquille, apaisant…
---
. Après quelques kilomètres sur une route d'asphalte,
nous empruntons une route de terre
sans aucune indication…
Une longue route plein de creux et de bosses,
que l'on ne peux même pas qualifier de route,
ni de chemin,
mais une direction a travers la nature…
Nous traversons même des cours d'eau…
Mon ange et moi sommes sidérés.
C'est un chemin que non seulement
nous n'aurions jamais pu trouver
ni dans lequel nous aurions pu nous retrouver,
mais surtout dans lequel
nous n'aurions tout simplement jamais osés
nous aventurer par nous même,
sans chauffeur…
Quand nous voyons cette route,
nous ne pouvons que difficilement imaginer
à quoi pouvait ressembler
l'une des routes que le chauffeur
a refusé de prendre
au moment de mettre au point l'itinéraire
par peur de s'embourber,
la qualifiant de mauvaise.
---
. Le soir venu,
nous arrivons sur une sorte de petit village
prêt des temples du monastère d'Amarbayasgalant…
Nous y passerons la nuit dans une yourte,
que l'on appelle ici "Ger",
et que nous découvrons pour la première fois...




Edito du 15 Aout 2015 :
Ulan Bator...
  . Notre hôtesse nous explique
que la cité peux s'avérer assez mal famée
surtout pour les touristes,
et insiste bien sur le fait
que nous ferions mieux de laisser nos passeports
dans l'appartement
de crainte de nous les voir dérober…
Mon problème étant que je n'aime pas
pour ma part,
laisser nos affaires seules dans l'appartement,
d'autant plus que nous le partageons
avec d'autres touristes…
J'hésite donc longuement
et me ronge quand a savoir que faire…
J'ai des manies dont je ne peux me défaire…
Mon ange, elle, laisse son précieux appareil photo neuf
dans l'appartement,
et je prendrais donc moi même
les photos de la capitale
sur mon téléphone
et mon petit appareil photo bon marché.
---
. Nous sommes surpris de découvrir
une ville en pleine expansion…
Partout, absolument partout,
de tous côtés,
il y a des bâtiments en constructions.
Certains chantiers paraissent,
il est vrai,
abandonnés,
mais c'est le prix d'une ville qui se construit
de cette manière…
Dans les cours de certaines propriétés,
dans la ville,
il y a des yourtes pourtant,
parfois à côté de baraques assez délabrées…
Donnant l'impression que les gens ont construits
ou achetés une maison,
avant de finalement se re-installer dans une yourte
bien plus confortable,
facile a chauffer et a entretenir,
qu'une maison de pierre, de verre et de béton…
---
. Notre appartement n'étant pas loin
du centre-ville,
nous marchons jusqu'à la place
Chinggis Khaan à pieds au petit matin.
Il n'y a encore personne,
ni touristes ni badauds
et pour le coups,
la balade est agréable.
Je découvre en feuilletant le guide,
que la place ne porte le nom de Genghis Khan
que pour les touristes,
en raison d'une statue de lui assis
à l'entrée d'un bâtiment officiel
qui s'y trouve,
mais que la place porte à l'origine un autre nom,
d'un autre héros mongol
qui à sa statue en plein centre de la place,
un héros qui a libéré la capitale
des envahisseurs…
---
. Nous visitons le musée d'histoire Mongole,
où je réalise que la Mongolie n'est indépendante
que depuis 1994,
ce qui, pour moi, est très récent,
ainsi que d'autres places et statues…
Nous cherchons aussi et surtout en marchant,
des banques pour tirer de l'argent
dans la monnaie locale,
et aussi pour changer des euros…
Mais, comme nous sommes arrivés le week end,
contrairement aux supermarchés,
la plupart des banques sont fermés,
ce qui nous vaut quelques sueurs froides…
Nous ne sommes pas surs de trouver beaucoup d'ATM
en dehors de la capitale…
Notre livre-guide nous dit même que nous n'en trouverons
pas du tout.
Nous finissons néanmoins par trouver
une Western-Union ouverte,
au grand soulagement de mon ange.
---
. Sur le chemin qui nous ramène à l'appartement,
nous trouvons le Temple Musée du Choiijin Lama,
aux statues particulièrement impressionnantes.






Edito du 14 Aout 2015 :
Voyage en Mongolie...
  . Après un très long voyage en avion,
nous faisons escale à Pékin
pour changer d'avion
et aller en Mongolie…
Il est 7 heure du matin,
et le bref instant
où nous passons de l'avion
au bus nous emmenant au terminal,
et le moment où nous sortons du bus
pour entrer du le terminal,
nous sommes saisis
par l'atmosphère de Pekin.
Une chaleur, une humidité,
une pollution,
qui rends l'air presque irrespirable.
Et il n'est pourtant que 7 heure du matin.
Heureusement,
il y a l'air conditionné dans l'aéroport…
---
. Quand nous débarquons enfin en Mongolie,
à Oulan Bator,
nous sommes très soulagé
de voir que l'air y est infiniment
plus pur et respirable,
malgré l'urbanisation de la capitale.
Notre chauffeur nous y attends,
il nous conduit a l'appartement
où nous allons dormir ce soir dans la ville,
avant de partir demain.
Nous y avons le Wi-fi,
et nous tentons d'envoyer
quelques emails,
après avoir découvert
que mon téléphone
ne captait pas de réseau ici.
--
. Nous sommes trop fatigués
pour faire quoi que ce soit
après avoir arrangés et organisés
une dernière fois,
face à face cette fois,
l'itinéraire
avec notre hôtesse
et le chauffeur, Bazaraa,
qui ne parle et ne comprends
que quelques rares mots d'anglais,
nous nous laissons aller sur le lit
et passons le reste de l'après-midi
à dormir,
remettant au lendemain
la visite de la ville...





Edito du 08 Aout 2015 :
Hollywood, City of lies...
  . Le jour de la sortie de son film,
un réalisateur a osé laissé échapper
que le film qui sortait
n'était pas conforme à ce qu'il voulait
mais avait été largement retourné
et remonté n'importe comment.
Il a voulu effacer cela,
mais trop tard,
on l'avait entendu.
--
. Et tout le monde,
absolument tout le monde,
s'est accordé à dire
qu'il avait fait une énorme connerie.
En disant la vérité.
--
. Le même réalisateur a ouvertement menti
à la presse et au public
sur de nombreuses choses
au cours de la production de ce long métrage.
Plusieurs de ses déclarations
ont été prouvés comme étant des mensonges éhontés.
Et ça, tout le monde trouve ça normal,
absolument personne ne s'en offusque.
Personne n'a le moindre problème avec ça.
---
. Cela fait pas mal d'années
que je ne lis plus les interviews promos cinés
accordées par les acteurs ou les réalisateurs…
Car il s'agit d'un discours pré-écrit creux et sans vie
parfois interchangeable au mot prêt.
Ils sont rodés tels des hommes politiques
à la langue de bois,
a parler pour ne rien dire
et a asséner toujours les mêmes banalités.
Ils sont même probablement entrainés pour ça,
car c'est un mécanisme de défense,
un signe de professionnalisme…
Je trouve ça profondément ennuyeux a écouter.
Ça sonne terriblement creux à mon oreille.
Mon seul jeu avant de décrocher tout à fait
était de prédire au mot prêt
ce qu'ils allaient répondre à chaque question.
On y arrivait.
C'est vous dire le niveau de prévisibilité.
--
. Il y a quelques années,
on pouvait jouer avec les acteurs et les auteurs
quand ils refusaient de répondre directement,
on essayait de leur faire dire entre les lignes…
Mais aujourd'hui,
ils mentent littéralement et ouvertement
sans le moindre scrupule.
Un acteur peux déclarer officiellement
ne pas jouer tel rôle dans tel film,
et quand on découvre qu'il le joue bel et bien, 
personne,
absolument personne,
ne lui en fait le reproche.
Avant, c'était laisser entendre,
laisser croire ou faire comprendre,
jouer avec les mots,
aujourd'hui c'est carrément mentir,
sans que qui que ce soit ne trouve a y redire.
----
. A Hollywood,
et sans doute ailleurs,
mentir n'est plus un crime,
pas même un problème.
Ce qui l'est,
c'est d'oser dire la vérité,
voir pire, se montrer sincère un instant.
Perdre son sang froid,
son professionnalisme.
----
. Ce que disent les gens,
vraiment,
c'est :
"La vérité finira toujours par éclater,
(c'est beau de rêver et de se bercer d'illusions)
laisse-là sortir toute seule,
et surtout,
ferme ta gueule."
C'est tout de même hallucinant.
---
. Je dois être le seul a avoir un problème avec ça.
Le seul pour qui la parole de quelqu'un
était censé avoir un poids,
une importance.
Ce n'est pas un monde dans lequel
j'ai envie d'évoluer.
Et qu'importe si ça fait de moi un idiot.






Edito du 06 Aout 2015 :
...
  . Oula, un petit souvenir venu de 1996…
Un clip dans lequel j'ai fait de la figuration,
je suis tombé dessus par hasard…
Cliquez ici pour le voir.
Ça m'a fait plaisir parce que jusqu'à ce jour,
je ne l'avais jamais vu !
Se dire que ça fait presque 20 ans
ça fait hyper bizarre...




Edito du 01 Aout 2015 :
Rodage...
  . Mon ange,
peu satisfaite par la qualité des photos
de nos téléphones portables
et du petit appareil photo acheté pas cher
que je possède,
a décidé, pour le voyage,
d'investir en achetant un "vrai" appareil photo
de qualité.
Elle en avait envie depuis longtemps.
--
. Pour la roder au maniement de ce nouvel appareil
et ne pas risquer de rater des photos lors du voyage
et surtout afin d'économiser nos batteries sur place,
je lui ai proposé de lui faire faire un tour d'essai,
et pas qu'entre les murs de notre appartement,
mais dehors, et au zoo…
--
. Nous sommes donc allé au Parc des Félins
afin de faire faire un tour d'essai à cet appareil,
qu'elle puisse en tester les différents réglages
et l'apprivoiser,
tout en ayant un résultat concret
afin de se rendre compte après
quel réglages étaient les plus intéressants,
une autre chose que nous n'aurons guère le loisir de faire,
en détail s'entends,
qu'une fois rentrés du voyage
pour les photos qu'on fera là bas…
--
. Ce n'est pas comme ça que j'avance
dans mes bidouilles,
mais c'est pas grave,
c'est une ballade romantique
par une belle journée d'été avec mon ange.
-
(La photo qui illustre ce post de blog
n'a pas été pris avec son appareil
mais avec mon téléphone.
Nous avons ainsi pu comparer,
en prenant ensemble
des photos quasi identiques
de la différence de qualité
entre ses photos et les miennes,
et elle préfère vraiment les siennes.)

...

.



Une petite photo, c'est comme un sourire, un mot gentil,
ça ne coûte rien et ça fait du bien, ça fait plaisir...
Alors cliquez, et faites-moi un cliché...
S'il vous plaît...



Twitter



Bienvenue sur le site du darkcowboy, sur le blog du DarkCowBoy...

Précedents Editos : Juillet 2015 - Juin 2015 - Mai 2015 - Avril 2015 - Mars 2015 - Février 2015 - Janvier 2015 - Décembre 2014 - Novembre 2014 - Octobre 2014 - Septembre 2014 - Aout 2014 - Juillet 2014 - Juin 2014 - Mai 2014 - Avril 2014 - Mars 2014 - Février 2014 - Janvier 2014 - Décembre 2013 - Novembre 2013 - Octobre 2013 - Septembre 2013 - Aout 2013 - Juillet 2013 - Juin 2013 - Mai 2013 - Avril 2013 - Mars 2013 - Fevrier 2013 - Janvier 2013 - Décembre 2012 - Novembre 2012 - Octobre 2012 - Septembre 2012 - Aout 2012 - Juillet 2012 - Juin 2012 - Mai 2012 - Avril 2012 - Mars 2012 - Fevrier 2012 - Janvier 2012 - Décembre 2011 - Novembre 2011 - Octobre 2011 - Septembre 2011 - Aout 2011 - Juillet 2011 - Juin 2011 - Mai 2011 - Avril 2011 - Mars 2011 - Fevrier 2011 - Janvier 2011 - Décembre 2010 - Novembre 2010 - Octobre 2010 - Septembre 2010 - Aout 2010 - Juillet 2010 - Juin 2010 - Mai 2010 - Avril 2010 - Mars 2010 - Février 2010 - Janvier 2010 - Décembre 09 - Novembre 09  - Octobre 09 - Septembre 09 - Aout 09 - Juillet 09 - Juin 09 - Mai 09 - Avril 09 - Mars 09 - Fevrier 09 - Janvier 09 - Decembre 08 - Novembre 08 - Octobre 08 - Septembre 08 - Aout 08 - Juillet 08 - Juin 08- Mai 08 - Avril 08 - Mars 08 - Fevrier 08 - Janvier 08 - Decembre 07 - Novembre 07 - Octobre 07 - Septembre 07 - Aout 07 - Juillet 07 - Juin 07 - Mai 07 - Avril 07 - Mars 07 - Fevrier 07 - Janvier 07 - Decembre 06 - Novembre 06 - Octobre 06 - Septembre 06 - Aout 06 - Juillet 06 - Juin 06 - Mai 06 - Avril 06 - Mars 06 - Février 06 - Janvier 06 - Decembre 05 - Novembre 05 - Octobre 05 - Septembre 05 -Aout 05 - Juillet 05 -Juin 05 - Mai 05 - Avril 05 - Mars 05 - Fevrier 05 - Janvier 05 - Decembre 04 - Novembre 04 - Octobre 04 - Septembre 04 - Aout 04 - Juillet 04 - Juin 04 - Mai 04 - Avril 04 - Mars 04 - Fevrier 04 - Janvier 04 - Decembre 03 - Novembre 03 - Octobre 03 - Septembre 03 - Aout 03 - Juillet 03 - Juin 03- Mai 03 - Avril 03 - Mars 03 - Fevrier 03 -Janvier 03 -Decembre 02 -Novembre 02 - Octobre 02 -Septembre 02 - Aout 02 - Juillet 02 -


Ecrivez-moi :
darkcowboy@wanadoo.fr