Edito du 25 Février 2015 :
...
  . Coups de déprime,
et découragement intense…
La plupart des scripts terminés de mes BD
sont des scripts de cul.
Certaines de ces BDs sont commencées.
J'ai commencer a les faire.
Il en a où j'ai bien avancé.
Mais j'avoue que l'aspect du cul pour du cul
me lasse et me démotive quand je prends
un minimum de recul…
Ce qui me pousse a les laisser de côté…
Je me dis que je préfèrerais faire un truc
qui ne soit pas du cul…
Mais le fait d'avoir tout ces trucs qui ne demande qu'a être fait
me paralyse un peu pour faire du neuf
avant d'avoir au moins fini un peu ceux-là
d'une manière ou d'une autre.
Pour le coups, je suis un peu paralysé,
par moi-même…
--
. Et là, par dessus le marché,
on m'annonce que le serveur
va devoir fermer mon blog de cul,
celui ou je poste mes BD de cul,
et où je comptais poster toutes celles
qui n'attendent que je les fasse ou les finissent.
Et moi, je n'ai aucune idée d'où je pourrais bien pouvoir
les poster si ce n'est pas là bas.
Il faudrait que j'ouvre un autre blog,
je ne sais pas où,
mais même si je savais où,
je n'en ai vraiment pas l'envie ni la motivation.
--
. Pour le coups, je suis encore plus paralysé
dans mes créations.
Je sent qu'une part de moi m'empêche de faire du neuf
tant que je n'ai pas fini/évacué ce qui reste a finir…
Et je ne trouve pas la motivation de les finir…
Et je n'ai plus nulle part où les mettre
ce qui me coupe d'autant plus le peu d'envie
de les finir !
--
. Je sais ce que vous allez dire,
je devrais tourner la page,
mais je ne peux pas la tourner
tant que ce n'est pas fini !
Je suis comme ça, moi !
--
. C'est pour ça
que c'est vraiment mieux
quand je fais un truc sur un coups de tête.
Complètement.
Attendre n'aide pas, au contraire.
Le temps file, et rien n'avance,
bien au contraire.
---
. Je voulais faire une illustration pour ce post de blog,
mais je n'ai pas réussi a trouver le temps.



Edito du 24 Février 2015 :

...
  . Une idée, plus de personnage que d'histoire…
Dans une logique de buddy movies,
ou de film de groupe,
une personnage qui soit le cerveau,
et l'autre les muscles…
L'héroïne serait les muscles,
belle, surentrainée,
elle aurait reçu des balles dans la tête
et perdrait du QI et de la mémoire au fur et a mesure de l'histoire.
Son corps serait toujours capable de prouesse,
mais ses capacités mentales
baisseraient au fur et a mesure de l'histoire.
Cele ne se voudrait pas tragique, larmoyant et cliché
dans le sens où ce n'est justement pas une personne
qui se sert a priori beaucoup de son cerveau,
cela semblerait presque secondaire
et c'est ça que je trouverais intéressant.
Reste maintenant a trouver le premier plan...



Edito du 22 Février 2015 :
...
  .
Parmi les aspects inhabituels de ma personnalité,
il y a aussi le fait que je me remémore des choses
telles qu'elles étaient.
La plupart des gens embellissent ou noircissent les souvenirs
selon leurs caractères.
Moi non.
Je me souviens des choses telles qu'elles étaient,
avec leurs qualités et leurs défauts.
Ainsi, je peux très clairement me remémorer
des choses que je ne regrette pas d'avoir abandonné
objectivement...



Edito du 20 Février 2015 :

THE N.P.O. ARMY...
  .
Idée de concept de film...
Des mercenaires s'unissent,
guidés par l'un d'eux,
pour débarrasser le monde de ses tyrans et de ses bouchers
sans obéir à aucune autorités ni aucun gouvernement,
ne travaillant pas pour l'argent,
mais pour le bien des habitants du monde,
en se moquant des politiques et des lois.
Concept de gros film d'action à l'ancienne,
film de guerre où des mercenaires décident de jouer les super héros,
les justiciers armés,
pour faire cesser les crimes contre l'humanité.
Ce qui est le plus important est le méchant.
Le méchant du premier film serait une sorte de sous Dr Fatalis,
sombre, puissant, intelligent, cruel, sadique, noble à sa façon,
dictateur d'un pays de l'Est imaginaire.
Le méchant doit être cool, bigger than life, très méchant et fascinant.
--
. J'ai développé le concept en réflechissant à ce que je ferais
si on me confiais l'écriture d'un EXPENDABLE.
Ce n'est pas mon premier concept, mais un concept secondaire.
Le premier concept et le principal exploitant le titre
qui n'a pas encore été vraiment exploité.
En effet, les héros de THE EXPENDABLES sont des mercenaires,
considérés par ceux qui les paient comme remplaçables et sacrifiables.
J'imaginais donc un concept montrant ceux qui les engagent
se révéler être des pourris.
Ceux qui les engagent restant bien au chaud au pays,
dans le confort, derrière des écrans d'ordinateurs,
les dirigeant comme on joue aux jeux vidéos.
Je voulais montrer que ceux qui les engageaient
avaient moins de considérations pour eux
que pour des drones.
Qu'ils les considéraient comme des sortes de drones,
n'hésitant pas à les abandonner sur place,
à les trahir, aussitôt que la mission est finie
parce qu'ils ne valent pas l'effort des les rapatrier.
Les héros connaitraient de lourdes pertes,
et voudraient se venger de ceux qui les ont trahis,
qui les ont traités comme des pions sacrifiables.
Les méchants ne seraient pas des guerriers,
mais des "weasels", des petits malins qui trahissent,
magouillent, font de la politique,
et se croient au dessus de tout le monde,
se croient intouchables et irremplaçables.
Et à la fin, le héros le tuerait après que
ses alliés l'aient abandonnés
avec une phrase genre :
"See ? Everyone's expendable. Even you."
--
. Je ferais mourir plusieurs personnages dans cette histoire,
qui se sacrifieraient pour leurs compagnons,
dans la tradition de films comme les Douze Salopards
ou les Sept Mercenaires.
Et je pense que le public aurait une vrai jouissance
en voyant le héros éclater la gueule d'un fourbe méchant
semblable à de nombreux faux-culs vicelards et traitres
que l'on rêve d'éclater dans la vrai vie
mais qu'on ne peux pas…
La mission de vengeance serait une sorte de mission suicide,
le héros étant sur de mourir ou au moins d'aller en prison
si il la mène à son terme,
mais il le ferait quand même.
On le montrerait arrêté à la fin,
et on pourrait toujours le faire évader au début du suivant
si on veux faire une suite...
Ou faire que des politiques aient besoin de ses services.
L'idée est que sa vengeance ne soit pas sans conséquences,
et qu'a son terme, il n'ai pas le loisir d'avoir une happy end.
Justice est faite, mais la justice a un prix,
un prix que le héros a accepté.


Edito du 17 Février 2015 :
...
  .
Impossible de trouver le temps de quoi que ce soit...
Les semaines s'écoulent plus vite que jamais pour moi,
et les jours n'ont pas assez d'heures
pour que je puisse faire quoi que ce soit.
Les retards s'accumulant
en deviennent déséspérant,
presque insurmontable...
---
. J'ai l'impression de tenter de vider un vase
avec une petite cuiellère
tandis que l'on reverse des litres dedans
à pleine bouteilles,
le rerenplissant 10 fois plus vite
que je ne pourrais le vider...
C'est très décourageant.



Edito du 07 Février 2015 :
...
  .
Marchander n'est pas dans ma mentalité.
Ce serait même plutôt l'inverse.
Marchander sous entends clairement
que le vendeur peux te faire un prix,
donc qu'il peux baisser ses prix,
donc qu'il cherchait a t'enculer avec le prix proposé.
Bref, chercher a marchander, selon ma mentalité,
revient a ouvertement insulter le vendeur,
à le traiter d'escroc et de voleur.
Et dans ma mentalité,
on n'apprécie guère de se faire insulter
en particulier vis à vis de notre travail
et de ce avec quoi on gagne sa vie.




Edito du 05 Février 2015 :
At the Opera Tonight...
  .
On est allé voir le Barbier de Séville, de Rossini...
Et on commence a planifier les vacances de cet été,
une destination dont elle rêve depuis longtemps...
Pour le coups, on se documente,
sur internet et en agence de voyage,
et on commence les démarches
pour nous faire faire des passeports,
à nous qui ne sommes encore
jamais sortis de l'Europe...





Edito du 04 Février 2015 :
The Morning After...
  .
J'ai non seulement pas beaucoup de temps,
mais pas non plus grand chose a raconter
ces dernier temps…
Histoire de meubler,
je vais vous re-parler d'un de mes projets
qui dort dans les armoires
et qui me tiens a coeur :
The Morning After.
---
. L'idée de base est né d'une question,
qu'est-ce qui se passe après un film d'horreur ?
Après un slasher ?
Comment la survivante explique-t-elle aux autorités
ce qui s'est passé ?
Comment peut-on la croire ?
---
J'ai vu pas mal de film où un innocent est accusé d'un crime…
Parfois a cause des circonstances,
parfois à cause d'une manipulation,
d'un piège…
Et j'ai trop souvent vu le héros tuer le vrai méchant,
et la conclusion du film oublier que tout le monde pensait
que le héros était le criminel
et mettre une happy end injustifiée et illogique
où, sans raison ni explication,
tout le monde aurait compris qu'il était innocent
et qui était le vrai coupable.
Amateur de logique et de cohérence,
je n'aime pas ce qui n'en a pas.
Et j'avoue que j'ai souvent fantasmé
qu'à la fin, le héros, après avoir tué le vrai coupable,
finissait sur la chaise éléctrique
car il était incapable de prouver son innocence.
Pire : Il n'était plus innocent de toutes façons,
car il avait tué le vrai coupable.
--
Bref, je me suis souvent demandé
qu'est-ce qui se passerait après le massacre
d'un film d'horreur.
Comment la police et les autorités pourraient
traiter les indices et les interpréter.
Comment croire la ou les survivantes…
Comment ces survivants pourraient se remettre du choc…
--
. Cela parait sans intérêt quand je présente ça comme ça,
mais alors présentons-le autrement :
Dans un polar, l'histoire commence sur un crime.
Sur un cadavre.
Et on ne sait pas, la plupart du temps, qui a commis le crime.
On peux le savoir, on peux même savoir comment
et pourtant toujours avoir un polar,
car le flic doit piéger le coupable,
prouver ce qui s'est passé.
Et bien, c'est pareil.
Sauf que c'est un massacre au lieu d'un simple crime.
---
. Cette histoire, pour moi, a des relans de film noir.
Je n'imagine pas une happy end
où l'héroïne vit heureuse,
comme dans trop de mauvais films d'horreur tous public.
Les personnages doivent être marqués,
traumatisés par ce qui s'est passé.
Quand ils ont des relations sexuelles,
ils doivent avoir des flash back qui les font hurler.
Ce n'est pas une histoire de reconstruction
ou de guérison,
c'est une histoire de personnages pris au piège.
Il leur est arrivé quelque chose,
ils n'en sont peut être pas vraiment responsables,
mais ils ne pourront plus jamais y échapper.
Même si ils ont survécus,
leur vie d'autrefois s'est terminée cette nuit-là.
Ils sont foutus.
--
. Parce qu'un autre de mes thèmes noirs préférés
c'est la rumeur…
C'est le fait que des personnages sont jugés,
considérés, condamnés,
pour des choses qu'ils n'ont pas fait du tout !
Comme dans un autre de mes scénarios
où des personnages craquaient
parce qu'ils étaient mis au banc de la société
pour être de la famille d'un tueur mort,
qui se révélait en plus être en fait innocent !
C'est comment la société vous interdit d'aller de l'avant
d'échapper à cette étiquette qu'on vous colle
sans vous demander votre avis,
cette condamnation publique.
...

...

.



Une petite photo, c'est comme un sourire, un mot gentil,
ça ne coûte rien et ça fait du bien, ça fait plaisir...
Alors cliquez, et faites-moi un cliché...
S'il vous plaît...



Twitter



Bienvenue sur le site du darkcowboy, sur le blog du DarkCowBoy...

Précedents Editos : Janvier 2015 - Décembre 2014 - Novembre 2014 - Octobre 2014 - Septembre 2014 - Aout 2014 - Juillet 2014 - Juin 2014 - Mai 2014 - Avril 2014 - Mars 2014 - Février 2014 - Janvier 2014 - Décembre 2013 - Novembre 2013 - Octobre 2013 - Septembre 2013 - Aout 2013 - Juillet 2013 - Juin 2013 - Mai 2013 - Avril 2013 - Mars 2013 - Fevrier 2013 - Janvier 2013 - Décembre 2012 - Novembre 2012 - Octobre 2012 - Septembre 2012 - Aout 2012 - Juillet 2012 - Juin 2012 - Mai 2012 - Avril 2012 - Mars 2012 - Fevrier 2012 - Janvier 2012 - Décembre 2011 - Novembre 2011 - Octobre 2011 - Septembre 2011 - Aout 2011 - Juillet 2011 - Juin 2011 - Mai 2011 - Avril 2011 - Mars 2011 - Fevrier 2011 - Janvier 2011 - Décembre 2010 - Novembre 2010 - Octobre 2010 - Septembre 2010 - Aout 2010 - Juillet 2010 - Juin 2010 - Mai 2010 - Avril 2010 - Mars 2010 - Février 2010 - Janvier 2010 - Décembre 09 - Novembre 09  - Octobre 09 - Septembre 09 - Aout 09 - Juillet 09 - Juin 09 - Mai 09 - Avril 09 - Mars 09 - Fevrier 09 - Janvier 09 - Decembre 08 - Novembre 08 - Octobre 08 - Septembre 08 - Aout 08 - Juillet 08 - Juin 08- Mai 08 - Avril 08 - Mars 08 - Fevrier 08 - Janvier 08 - Decembre 07 - Novembre 07 - Octobre 07 - Septembre 07 - Aout 07 - Juillet 07 - Juin 07 - Mai 07 - Avril 07 - Mars 07 - Fevrier 07 - Janvier 07 - Decembre 06 - Novembre 06 - Octobre 06 - Septembre 06 - Aout 06 - Juillet 06 - Juin 06 - Mai 06 - Avril 06 - Mars 06 - Février 06 - Janvier 06 - Decembre 05 - Novembre 05 - Octobre 05 - Septembre 05 -Aout 05 - Juillet 05 -Juin 05 - Mai 05 - Avril 05 - Mars 05 - Fevrier 05 - Janvier 05 - Decembre 04 - Novembre 04 - Octobre 04 - Septembre 04 - Aout 04 - Juillet 04 - Juin 04 - Mai 04 - Avril 04 - Mars 04 - Fevrier 04 - Janvier 04 - Decembre 03 - Novembre 03 - Octobre 03 - Septembre 03 - Aout 03 - Juillet 03 - Juin 03- Mai 03 - Avril 03 - Mars 03 - Fevrier 03 -Janvier 03 -Decembre 02 -Novembre 02 - Octobre 02 -Septembre 02 - Aout 02 - Juillet 02 -


Ecrivez-moi :
darkcowboy@wanadoo.fr