Edito du 29 Avril 2014 :
...
  . Dans la lignée du fait que quand je dis non,
ou quand on me dis non,
pour moi ça veux dire non,
de mes grands problèmes de communication
avec mes contemporains
qui semblent être des masochistes qui adorent
qu'on leur gueulent dessus,
et ne comprennent pas qu'on puisse ne pas aimer
leur gueuler dessus
et vouloir être compris quand on parle normalement…
Pour moi, "Fuck It" ne signifie pas "Allons-y".
--
. Régulièrement, je parle gentiment aux gens,
je leur demande gentiment un truc,
j'explique, j'insiste,
je me montre patient
mais je me répète quand même…
Et ça bouge pas.
Ça bouge pas.
Ça fait la sourde oreille.
Et ça bouge pas.
Et au bout d'heures,
de jours,
de semaines,
voir davantage selon la chose,
je fini par dire :
"Allez vous faire foutre, je vais le faire tout seul."
Et à ce moment-là,
quand je suis en train de faire le truc tout seul,
quand je les ai envoyé se faire foutre après avoir insisté,
attendu, répété en vain…
Là, ils se lèvent et viennent me voir,
la gueule enfariné, un grand sourire sur la gueule,
genre ils n'attendaient que ça,
et veulent se joindre a moi.
Et ils comprennent pas que je les envoient chier.
Bah non, ils comprennent pas.
J'ai pas arrêté de leur demander,
de les attendre,
souvent jusqu'à ce qu'ils soient trop tard,
et on dirait que tout ce qu'ils attendaient
c'est que je commence sans eux.
Mais merde.
MERDE !!!
MERDE A LA FIN !!!
Si je vous demande de venir,
je peux attendre, mais pas indéfiniment.
Et si je fais sans vous,
ET BIEN JE FAIS SANS VOUS !!!
Et le fait de vous voir vous pointer comme ça
comme si c'était complètement normal de votre part
me rend encore plus hors de moi.
MERDE !!!
Ecoutez quand on vous parle !
Bougez-vous quand on vous le demande poliment !!!!
Et ne venez pas nous faire chier quand on ne vous demande plus rien !
Oui on vous a demander avant,
mais c'était AVANT !
MERDE !!!




Edito du 28 Avril 2014 :
...
  .  Dans l'avion de retour d'Italie,
j'ai trouvé le pitch pour Killer's Bar.
Je me suis posé les bonnes questions,
a propos de l'histoire, des personnages,
et j'ai trouvé ce que je voulais raconter
et comment…
Cela devrait faire plusieurs chapitres,
peut être une douzaine,
il faut que je puisse me poser
pour structurer un peu tout ça
avant de me mettre a écrire…
Mais je planifie déjà une suite !
Killer's Game.
Des événements et des choses
découleront de Killer's Bar…
C'est l'évolution dramatique
de certains personnages
et ça me rends très impatient de les écrire,
même si je n'ai pas encore l'intrigue complète
pour cette suite,
je ne suis pas inquiet,
elle viendra vite,
et j'ai beaucoup a faire d'ici là !
---
. J'ai par exemple très avancé le script
d'une courte BD que je voudrais vite faire
sur le sujet des pirates...
Mais je manque de temps !
Je voudrais pourtant faire cela au plus vite
et en priorité…
---
. Pour ce qui est de Killer's Bar,
il y a d'amusant conflits en moi-même…
En effet, je créé des éléments fantastiques,
que je trouve très bons et intéressants,
riches et évocateurs,
mais envers lesquels une petite part de moi,
trop cartésienne
semble systématiquement vouloir réfuter,
en raison de leur nature fantastique...





Edito du 27 Avril 2014 :
Musée National...
  . C'était journée libre,
cette dernière journée.
Sans guide…
On pouvait faire ce qu'on voulait…
Chacun de notre côté...
Ayant réussi a faire quelques boutiques la veille,
après le départ de notre guide sur la place de l'Espagne,
nous avions le temps de visiter un musée,
le musée national,
le billet d'entrée nous permettant de visiter
du même coups les thermes juste à côté
qui hébergeaient également une exposition sur Rodin
en partenariat avec le Musée d'Orsay.
--
. Je doit bien avouer que nos pieds n'en pouvaient plus
et que la fatigue d'avoir tant marché les deux jours précédents
nous a quelque peu empêché de pleinement apprécier
certaines expositions.
Nous sautions sur presque toutes les chaises et autres poufs
mis a dispositions dans les salles.
Et à midi, plutôt que de faire les difficiles,
nous sommes allés dans le premier restaurant
qui se présentait,
juste pour ne pas avoir a marcher davantage.
--
. Je ne soulignerais donc jamais trop l'importance
de savoir doser les efforts
pour pouvoir mieux savourer et apprécier chaque chose.
--
. Paradoxalement,
pour ne pas dire ironiquement,
après avoir fait le chemin retour,
plusieurs heures de bus, d'avion, et de bus encore,
nous n'étions pas du tout fatigués comme à l'allée !
On était même pour ainsi dire en forme en retrouvant notre lit,
et n'avions même pas somnolé dans le bus de retour.



Edito du 26 Avril 2014 :
Rome by Night...
  . Des ruines, des ruines et des ruines…
Quelques églises et basiliques aussi...
Et quelques fontaines romantiques...
Il faisait beau,
un beau soleil qui n'était pas encore caniculaire
en ce clément mois d'avril…
La pluie a choisie d'attendre que nous soyons rentrés à l'hôtel,
vers 17h30
pour se mettre a tomber,
s'interrompant pour nous laisser sortir diner…
Diner, à la suite duquel nous avons tous choisi
d'aller nous balader en ville,
sans guide,
pour profiter de la ville la nuit…
--
. Il faut dire que le diner nous avait paru
un poil expédié,
le restaurant attendant d'autres gens après nous,
nous servant et nous débarrassant très vite
afin de pouvoir se débarrasser de nous
avant leur arrivée.
Je ne me plaint pas pour ma part !
Pour une fois,
je n'ai pas eu a attendre entre les plats.
---
. Presque toujours chez nous,
et souvent même ailleurs,
mon ange et moi buvons dans le même verre…
Peut être pour économiser sur la vaisselle,
mais je veux y voir une part de romantisme et de complicité…
Ce midi,
ce n'est pas le même verre que nous avons du partager,
mais le même couteau,
suite a une erreur du serveur.
Chacun notre tour nous devions couper notre viande
avant de repasser le couteau à l'autre…
Nous avions,
suite à un autre problème,
une table rien que tous les deux,
au lieu de partager une grande table avec d'autres
de notre groupe.
Il y a eu un numéro de chaises musicales,
et, suite à un petit tour aux toilettes,
nous nous sommes bien involontairement
retrouvés à l'écart.
Notre repas et nous même furent pourtant bénis
par quelques prêtres venus manger
dans le même restaurant que nous. 



Edito du 25 Avril 2014 :
3 jours à Rome...
  . Il ne faut jamais dire jamais…
Malgré ma nature fort peu sociable,
je me suis joint à un groupe
pour un voyage organisé.
Trois jours a Rome pour un prix riquiqui,
avec visites guidées, repas et logement compris,
pourquoi ne pas essayer ?
Je suis assez réticent, n'aimant guère courir,
et moins encore les foules,
et aimant prendre mon temps,
et apprécier les choses avec mon regard,
et non avec les étroites oeillères qui veulent me montrer
une seule et unique chose.
--
. Pour vous expliquer un peu mieux mon point de vue,
disons qu'avec une visite guidée,
on traverse un musée en courant,
se rendant directement dans une seule salle du musée,
pour y voir un seul tableau très connu,
pour lequel on nous fait une petite description,
et qu'on ne nous laisse absolument pas regarder
les autres oeuvres exposées dans le musée,
nous obligeant vite a courir ailleurs,
nous empêchant de voir des salles entières,
voir des étages entiers…
Alors que moi, je pourrais découvrir et préférer
d'autres oeuvres,
on ne m'en laisse pas l'occasion.
C'est cette idée que je me fait des visites guidées…
---
. Ça, et bien sur, la crainte d'être assez vite fatigué
et d'avoir mal aux pieds.
Etrangement, ce n'est pas la compagnie des gens
qui m'effrayait a priori…
--
. Ayant commencé la journée a minuit,
enchainant bus, avion, bus,
sans petit déjeuner,
je piquais déjà du nez avant le déjeuner,
déjà crevé,
et l'après-midi,
on a visité Vatican City…
Inutile de dire que le soir,
on était bien crevé...
----
. J'ai d'ailleurs incidemment bien choisi mon week-end
puisqu'on se préparait a cannoniser deux papes
ce week end là...
Je me suis même rendu sur la sépulture
d'un de ces deux papes aujourd'hui...





Edito du 23 Avril 2014 :
Killer's Bar...
  . Killer's Bar est un petit concept sur lequel
je rassemble des notes sur le côté...
Sans me presser...
Pas très sérieusement...
L'idée, le concept, est un bar fréquenté presqu'uniquement par de tueurs.
Le barman et quelques "bookmakers" trouveraient
du travail pour tout ce petit monde,
et pour les petits budgets,
il y aurait un panneau où on pourrait punaiser son annonce...
Ce petit monde qui discuterait dans ce bar,
échangeant les anecdotes de boulot les plus bizarres
et les plus cocasses...
Les premières fois, les ratés,
les clients les plus bizarres,
les exigences les plus tordues...
Etc, etc...
L'héroïne serait aussi stip-teaseuse,
et son petit ami serait le videur,
une impressionnante montagne de muscle
qui n'a en fait jamais tué personne.
---
. J'ai pris quelques notes pour ce projet,
mais je n'ai pour l'instant pas de fil rouge,
ou d'intrigue principale...
J'ai rapidement griffonné une sorte d'histoire
se déroulant dans le bar
que vous pouvez lire en cliquant sur l'image,
mais ce n'est pas très représentatif
de ce que cela pourra donner a l'arrivée...
Quoique, je ne sais pas vraiment...
Etant donné que ce que j'ai dans mes notes,
c'est plusieurs scènes, discussions,
histoires de contrats,
mais pas de vue d'ensemble...
---
. Je verrais selon l'inspiration quoi en faire...
Ou ne pas en faire...
BDs ou série d'histoires courtes...
On verra...
--
. Mais de toutes façons, avant ça,
et j'ai d'autres trucs a faire,
y compris d'autres petites BDs...
Il faut trouver le temps !!!





Edito du 20 Avril 2014 :
All about the chute...
  . Je re feuillette de vieux vieux comics,
et des très très récents,
et quelque chose me saute aux yeux.
Avant, on faisait de courtes histoires,
des histoires qui reposaient principalement
sur la chute,
sur la conclusion.
On faisait une histoire en 12 pages,
voir moins,
complète.
Aujourd'hui,
les histoires sont de plus en plus longues,
certaines sont littéralement interminables,
sans fin…
Et quand certaines de ces histoires ont des intrigues
qui ont une fin,
cette fin est très souvent décevante.
Comme si les auteurs se fichaient de la fin,
ou bien qu'ils ne voulaient pas en faire,
pas de fin satisfaisante en tous cas
qui donnerait au lecteur satisfaction
et l'envie de refermer le livre, trouvant l'histoire finie
pour en prendre un autre.
Non.
L'histoire doit demeurée inachevée, en suspens.
---
. Et ces histoires a chutes, moi,
elles me manquent cruellement.
J'aime les histoires avec une bonne fin.
Pas forcément surprenante,
même si c'est bien aussi, et c'est même un plus,
mais une vrai conclusion,
et peut être même un épilogue,
pas un sempiternel a suivre...




Edito du 18 Avril 2014 :
...
  . Je crois qu'une très longue ballade a pied dehors
me ferait le plus grand bien…
Vraiment…
On a des sorties de prévus tous les deux pas mal
dans les semaines qui viennent,
mais ce n'est pas la même chose…
Moi, je parle de se ballader pour marcher,
prendre l'air…
Beaucoup marcher…
Et s'assoir dans la nature,
et marcher encore…
Juste respirer…
S'aérer la tête…
Ne plus penser a rien...



Edito du 17 Avril 2014 :

Non, c'est non...
  . Truc qui m'énerve prodigieusement
et qui est en train de faire une remontée en flèche
en ce moment :
Le "mythe" de si on dit "non",
c'est juste pour faire son intéressant
et se faire désirer.
Dans plein de séries et de films et autres,
on nous fait le coups de plus en plus,
du méchant qui prétends refuser un truc
mais seulement pour pousser le héros a insister
et que le héros soit bien persuadé que c'est son idée a lui.
Un piège, quoi.
-
. Cela fait partie de ce qu'on appelle
"la culture du viol".
Mais pas seulement.
Mais quand même.
Combien de magazines de merde
viennent raconter y compris aux filles
que dire "non", c'est juste pour se rendre plus intéressantes,
pas vraiment pour dire "non".
--
. Sans subir non plus ce que des filles peuvent subir,
j'ai déjà souffert et je souffre encore
de ce putain de mythe que "non" ne veux pas dire "non".
Des gens persuadés que si je dis "non"
c'est juste pour rigoler, parce que, enfin, allez…
Mais non.
Pour moi, non, c'est non.
Sinon, je réponds "peut être", ou "je ne sais pas".
Mais quand je dis "non", c'est que je veux dire "non".
---
. Je vous en ai sans doute déjà parlé de ça,
 je m'en excuse,
mais c'est récurent.
-
. Et en plus, ça me joue des tours aussi
dans le sens inverse.
Si quelqu'un me dis "non",
moi, j'insiste pas.
Je passe a autre chose,
je fais autrement.
Je fais pas chier les gens.
Je ne fais pas mon gros lourd.
Et parfois, cela désappointe les gens,
ils ne comprennent pas.
Ils viennent me voir et me demandent pourquoi
je n'ai pas insisté,
m'expliquant qu'en redemandant plusieurs fois
ils auraient fini par dire "oui",
mais que c'est le jeu de ne pas dire "oui" tout de suite.
Désolé, moi, je ne joue pas.
C'est avec des conneries comme ça
qu'on créé des malentendus criminels.



Edito du 16 Avril 2014 :

I Hate Thinking Like a Critic...
  . En ce moment, je lis trop de critiques,
et surtout, je passe tout mon temps a critiquer des trucs.
J'aime pas ça.
Ça ne mets pas dans un état d'esprit.
Je préfèrerait être dans un état d'esprit créatif,
mais on ne m'en laisse pas l'occasion ni le temps.
La critique est facile.
C'est facile de déchirer un truc.
Mais franchement, moi, ça ne m'amuse pas.
Ce n'est pas un état d'esprit qui me plait.
Je préfère vraiment être inspiré !
Enthousiasmé !
Je préfère qu'on enflamme mon imagination
et qu'on réveille en moi l'envie de créer !
--
. Malheureusement,
nous sommes un peu tous obligés d'admettre
que cela ne vient pas "que" de moi,
vu que j'arrive quand même toujours a m'enthousiasmer
pour certaines oeuvres
comme un gosse.
C'est vraiment qu'on ne m'en offre pas assez l'occasion dernièrement,
pas que je me soit aigris.
J'en ai marre des aigris.
J'en ai marre d'être mis de sale humeur.
--
. Et puis, on ne me laisse pas le temps non plus.
Vanner, casser, ça prends une seconde,
pas besoin de réflechir,
tandis que pour créer,
il faut pouvoir se concentrer cinq minutes.
Se plonger dedans.
-
. Même pour écrire ces 3 lignes de blog,
sans rire,
j'ai été interrompu a chaque ligne !
Sans exagérer.
Facile de se concentrer.




Edito du 14 Avril 2014 :
A little less conversation,
a little more action...

  . Je suis en train de griffonner
une petite histoire vite fait,
quand je réussi a trouver 2 minutes
pour écrire une ligne…
Et c'est symptomatique d'un gros soucis
dans ce que j'écris…
On dirais que je passe tout le truc a argumenter,
expliquer, raisonner, rationnaliser…
Cela bouffe la majeur partie du truc
pour ne pas dire que ce n'est que ça.
Ce serait une BD,
ce serait imbuvable.
--
. L'ironie,
c'est qu'en temps que lecteur ou spectateur,
c'est un truc que je ne supporte pas !
Je n'aime pas qu'on passe la moitié du truc
a m'expliquer.
Je veux qu'on me raconte une histoire
en me racontant ce qui se passe,
des choses qui arrivent,
pas du blabla d'explications.
Pire :
Je préfère souvent qu'on me laisse interpréter
ce qui se passe
plutôt que de me gâcher une part de l'intérêt et du mystère
en me mâchant tout abusivement.
---
. Je pense que ce problème d'écriture
vient aussi du fait que j'écris dans des forums RP...
Et dans les forums RP, il faut faire un maximum de lignes,
tout enb faisant en sorte qu'il se passe le minimum de choses !
Ça donne de très mauvaises habitudes d'écritures...





Edito du 13 Avril 2014 :

Standards de beauté...
  . Dans notre société,
la femme est objectivisé.
Pas l'homme.
C'est un phénomène que certains tentent de combattre.
Depuis quelques années, en effet,
dans les séries télé notamment,
les hommes sont plus objectivisés que les femmes.
Ils sont de plus en plus montrés torses nus,
alors que les femmes à leurs côtés sont rhabillées
et on joue de plus en plus avec le sex-appeal masculin.
--
. Bien entendu,
tout cela se fait parallèlement au succès
des oeuvres yaoïs,
décrivant des amours homosexuelles masculines
hautement fantasmés…
--
. L'homme devenant lui aussi un fantasme,
on est en train de plus en plus d'admettre pour eux,
comme les femmes ont eu a le subir durant des années,
des standards de beauté.
Le premier effet fut ce que certains appelèrent
les métrosexuels.
Je déteste ce terme,
qui utilise le mot "sexuel" pour designer quelque chose
qui n'a rien de sexuel.
On s'est donc rendu compte que oui,
les hommes aussi correspondaient a des critères de beauté.
Comme les femmes.
Et qu'ils étaient comme pour les femmes,
finalement relativement standards.
--
. Oui, bien sur,
il y en a pour tous les gouts.
Mais ici, je ne parle pas de gouts particuliers
mais bien de critères standards.
Une personne correspondant parfaitement
aux critères de beauté standards
peut être totalement dénué de charme,
et une autre, pleine de "défauts",
peut être complètement craquante,
là n'est pas le sujet.
Le sujet c'est l'image imposée
celle que l'on se reproche soi de ne pas avoir
en se regardant dans le miroir.
--
. On a souvent prétendu que les hommes n'avaient pas de vanité,
qu'ils se moquaient de leur propre apparence physique,
comme si ils n'en avaient pas conscience,
prétendument comme si ils étaient au dessus de ça,
mais plus franchement parce qu'ils seraient trop stupide et balourds
pour s'en soucier.
Cela commence a être de moins en moins le cas.
De plus en plus, on commence a leur donner conscience
de leur apparence a ces mecs.
Et a leur faire subir une pression similaire
a celle que les femmes endurent depuis si longtemps.
C'est pas trop tôt.





Edito du 12 Avril 2014 :
Rusty Ronins...
  . Parce que je ne poste rien ces derniers temps
et ne fais pas grand chose non plus,
faute de temps,
une mini-nouvelle très vite fait...
Le thême du mois, c'était les robots,
vu combien j'aime les robots,
j'aurait pu être plus inspiré...
La fin parait sans doute baclé,
mais l'ensemble l'est en vérité...
Pourtant, je ne suis pas mécontent
d'avoir pu y glisser des choses intérressantes
a défaut d'en avoir fait quelque chose de passionnant.


Edito du 10 Avril 2014 :
"Cadavre Automatique"...
  .  Je suis en train d'expérimenter
une toute nouvelle méthode, pour moi,
d'écriture de scénario…
Une méthode si bizarre et originale
que je l'ai baptisé la méthode du "Cadavre Automatique".
C'est une contraction de
"Cadavre exquis" et "Ecriture Automatique"
même si ce n'est pas exactement ça…
--
. Pour que vous puissiez comprendre,
déjà, je vais vous expliquer
comment on écrit normalement un scénario.
D'abord, on a l'idée, l'envie.
L'envie, ça peux avoir envie de faire une comédie,
un truc d'aventure,
ou des scènes de poursuites en voiture…
Disons, pour l'exemple, que j'ai envie de faire
une histoire de manipulation et de meurtres.
L'idée, pour l'exemple,
une femme qui liquide non seulement des sociétés
mais aussi des individus.
A partir de l'idée, on établis le pitch.
Le pitch et l'idée ne font parfois qu'un,
parfois, ce n'est que l'idée a peine mieux formulée.
Un pitch fait trois lignes, guère plus.
Ensuite, a partir de ce pitch,
on fait un synopsis,
qui est un résumé de l'histoire.
L'histoire en gros, les grandes lignes.
A partir de cela, on développe l'histoire plus précisément.
Et a partir de cette histoire,
on griffonne un "outline" qui structure l'intrigue.
L'outline, c'est en quelque sorte le brouillon du scénario,
sans les détails, ni les dialogues,
c'est un schéma de construction.
A partir de cet outline, on écrit le scénario,
avec les descriptions, les dialogues, les détails,
les scènes numérotés.
Et parfois, pour certaines scènes dans certains films,
on fait a partir de ce scénario des storyboard,
des dessins qui montrent exactement comment l'image sera cadré
et ce qu'on verra à l'écran.
---
. Bien entendu, quand j'écris seul,
la plupart des étapes se font rapidement dans ma tête,
et, sachant exactement où je vais et ce que je fais,
 il n'est pas rare que je saute directement à l'étape de l'écriture du scénario.
C'est comme en dessin.
Souvent, je dessine directement, sans esquisse ni brouillon,
ni encore moins noter l'idée de ce que je voudrais dessiner.
Mais bon, ça, ça ne fonctionne que quand je suis tout seul,
vu que je sais ce que je fais et où je vais.
A partir du moment où on n'est pas tout seul,
il est vital d'expliquer aux autres ce qu'on fait,
et ou on va,
d'où la nécessité de chaque étape.
--
. Hors donc, cette nouvelle méthode,
qu'est-ce que c'est ?
C'est de passer directement à l'outline.
Sans pitch, sans synopsis, sans histoire,
sans véritable idée ni envie de départ.
Sans direction aucune quoi.
On balance des scènes au début, au milieu et à la fin,
et on improvise a partir de ça.
Comme dans un cadavre exquis où on continue le récit d'un autre
sans savoir où il voulait aller exactement,
et un peu comme dans l'écriture automatique
où on écrit sans trop savoir où l'on va.
Et puis on change d'avis,
on coupe des trucs,
ça n'a plus de tête ni de jambes,
on en rajoute.
Et on bricole.
-
. Très déstabilisante au début,
j'essaie désormais de m'amuser de cette étrange technique,
m'imaginant tel le Dr Frankenstein,
au dessus de sa table d'opération,
rajoutant des bouts de cadavres ici et là,
suturant tout ça pour que ça tienne a peu près,
enlevant un organe ou un membre pour le remplacer par un autre,
parfois très différent,
en poussant un rire diabolique.
Le résultat,
faute de la moindre vision de départ,
ne donnera rien d'intéressant,
c'est assuré,
mais je vais tenter de m'amuser avec ça.
Au moins, c'est très différent.




Edito du 08 Avril 2014 :
...
  . En regardant le magnifique film CGI
de Shinji Aramaki, Albator,
je ne peux m'empêcher de penser que ce format,
animé CGI,
serait parfait et idéal pour une adaptation de Judge Dredd.
Toute la ville de Mega City One pourrait être parfaitement mise en scène…
Dredd, lui même, le visage toujours casqué,
dont on ne voit jamais les yeux,
ne souriant jamais,
serait…
On pourrait rajouter Walter le robot domestique de Dredd
pour ajouter une pointe d'humour.
Judge Anderson pourrait servir de compas "moral" a l'histoire,
mutante, mise a l'écart et éprise de liberté et de rebellion,
mais aussi de justice,
qui a la fin se sacrifierait pour vaincre les Dark Judges.
Les Dark Judges, pareil,
en CGI, on pourrait faire quelque chose de grand avec eux,
et aussi ainsi explorer toute la thématique de Dredd,
sa moralité ambigue...
----
. J'ai été si inspiré que j'ai commencé a prendre des notes
pour faire une BD-Fan Fiction Crossover
avec Judge Dredd,
malheureusement,
je n'ai pas du tout le temps
de vraiment écrire le script
et de pouvoir le faire.
C'est pourtant surtout une idée/envie graphique...
Ça me fait vraiment chier de devoir mettre ça de côté pour plus tard
faute de pouvoir trouver le temps de faire ça vite fait...
Surtout que c'est juste pour un petit truc,
pour le plaisir.
Mais même pour ça, impossible de trouver le temps.


Edito du 05 Avril 2014 :
...
  . Dans le domaine de la fantasy,
dans plusieurs histoires de zombies,
on voit des sorciers lever une armée de morts…
Et là, je me suis demandé pourquoi lever une armée de morts vivants ?
Pourquoi ne pas recruter et entrainer sa propre armée ?
Et là, une réflexion m'est venu...
Et si les zombies c'était les créations d'autres artistes ?
D'artistes morts la plupart du temps ?
Des sorciers cupides et maléfiques,
plutôt que de se fatiguer a risquer de créer de nouvelles choses,
préfèrent continuer a animer les cadavres de créations détérrées
même si elles n'ont plus d'âme…
Ils préfèrent exploiter une création inspirée
jusqu'à ce qu'il n'en reste plus rien.
Parce qu'ils ont déjà fait leurs preuves.



Edito du 04 Avril 2014 :

...
  . Mon ange est malade,
une diarrhée qu'elle va sans doute me refiler,
et moi, je n'ai le temps de rien.
---
Je voudrais pouvoir trouver le temps
d'écrire rapidement deux courtes histoires
déjà quasiment prêtes,
plus qu'a trouver le temps,
une en français et l'autre en anglais
N'arrive pas a trouver le temps pour mes BDs non plus
pas du tout…
Tout est prêt pourtant…
J'ai tellement de trucs en retard...
--
. Pour vous donner un exemple,
j'ai au moins deux BDs où les images sont faites,
les dialogues écrits sur un fichier doc a part,
tout ce qu'il reste a faire c'est de coller les images
les unes derrières les autres,
faire des bulles et copier/coller les dialogues dedans.
Et ben rien que ça,
je ne trouve pas le temps ni la motivation.
---
. A ce propos pourtant,
Je n'ai aucune excuse pour ne pas avoir fait les 23h de la BD.
J'avais le temps et tout,
mais la tête complètement vide.
Pas la moindre inspiration ni réelle envie,
c'est jamais venu,
même après.
Cela vient peut être du fait que je suis si en retard
sur tant d'autres trucs,
où je n'ai vraiment plus qu'a mettre au propre…
--
. J'essaie de voir le bon côté des choses,
si à un moment j'ai envie de faire quelque chose,
que je suis motivé mais pas inspiré,
je n'ai que l'embarras du choix pour taper
dans mes vieux projets en cours…
Ils ne demandent que ça !
--
. Pour la énième fois, donc,
je me dis que je devrais m'organiser
pour pouvoir faire régulièrement des trucs,
en me trouvant du temps…
Mais je n'en trouve pas. ...




Edito du 02 Avril 2014 :
10 ans déjà ?...
  . C'était notre anniversaire...
On a fêté ça en dinant dehors...
Mon ange était malade,
mais on est sortis quand même...
---
. Je n'arrive pas a croire
que cela fasse tant de temps...
Je n'arrive pas à réaliser en fait...
J'ai toujours l'impression d'être amoureux d'elle
comme au premier jour...
--
. Ces derniers mois surtout,
j'ai l'impression que le temps s'envole,
ne trouvant le temps de rien...
...
.



Une petite photo, c'est comme un sourire, un mot gentil,
ça ne coûte rien et ça fait du bien, ça fait plaisir...
Alors cliquez, et faites-moi un cliché...
S'il vous plaît...



Twitter



Bienvenue sur le site du darkcowboy, sur le blog du DarkCowBoy...

Précedents Editos : Mars 2014 - Février 2014 - Janvier 2014 - Décembre 2013 - Novembre 2013 - Octobre 2013 - Septembre 2013 - Aout 2013 - Juillet 2013 - Juin 2013 - Mai 2013 - Avril 2013 - Mars 2013 - Fevrier 2013 - Janvier 2013 - Décembre 2012 - Novembre 2012 - Octobre 2012 - Septembre 2012 - Aout 2012 - Juillet 2012 - Juin 2012 - Mai 2012 - Avril 2012 - Mars 2012 - Fevrier 2012 - Janvier 2012 - Décembre 2011 - Novembre 2011 - Octobre 2011 - Septembre 2011 - Aout 2011 - Juillet 2011 - Juin 2011 - Mai 2011 - Avril 2011 - Mars 2011 - Fevrier 2011 - Janvier 2011 - Décembre 2010 - Novembre 2010 - Octobre 2010 - Septembre 2010 - Aout 2010 - Juillet 2010 - Juin 2010 - Mai 2010 - Avril 2010 - Mars 2010 - Février 2010 - Janvier 2010 - Décembre 09 - Novembre 09  - Octobre 09 - Septembre 09 - Aout 09 - Juillet 09 - Juin 09 - Mai 09 - Avril 09 - Mars 09 - Fevrier 09 - Janvier 09 - Decembre 08 - Novembre 08 - Octobre 08 - Septembre 08 - Aout 08 - Juillet 08 - Juin 08- Mai 08 - Avril 08 - Mars 08 - Fevrier 08 - Janvier 08 - Decembre 07 - Novembre 07 - Octobre 07 - Septembre 07 - Aout 07 - Juillet 07 - Juin 07 - Mai 07 - Avril 07 - Mars 07 - Fevrier 07 - Janvier 07 - Decembre 06 - Novembre 06 - Octobre 06 - Septembre 06 - Aout 06 - Juillet 06 - Juin 06 - Mai 06 - Avril 06 - Mars 06 - Février 06 - Janvier 06 - Decembre 05 - Novembre 05 - Octobre 05 - Septembre 05 -Aout 05 - Juillet 05 -Juin 05 - Mai 05 - Avril 05 - Mars 05 - Fevrier 05 - Janvier 05 - Decembre 04 - Novembre 04 - Octobre 04 - Septembre 04 - Aout 04 - Juillet 04 - Juin 04 - Mai 04 - Avril 04 - Mars 04 - Fevrier 04 - Janvier 04 - Decembre 03 - Novembre 03 - Octobre 03 - Septembre 03 - Aout 03 - Juillet 03 - Juin 03- Mai 03 - Avril 03 - Mars 03 - Fevrier 03 -Janvier 03 -Decembre 02 -Novembre 02 - Octobre 02 -Septembre 02 - Aout 02 - Juillet 02 -


Ecrivez-moi :
darkcowboy@wanadoo.fr