Edito du 30 juillet 2003:
Degenerations...
. Et si demain n'existait pas ?
Et si demain, tout s'arrettait, tout cessait d'exister ?
Et si tout les efforts qui vous aviez fait pour accomplir une chose
se retrouvaient reduits a neant,
comme ça , par accident?
Vous faites des compromis pour le futur,
mais si il n'y en avait pas ?
. Et si vous preniez le temps de vous arrettez, de respirer ?
Et si vous viviez aujourd'hui,
pleinement, completement, fierement ?
Est-ce si aberrant ?
Non,
vous êtes trop habitué a baisser la tête
sans regarder le ciel et les nuages.

. J'ai remarqué que les gens avaient,
lorsqu'ils buvaient ou se laissaient aller,
tendance a degenerer, a revenir a un etat premier...
Ce qui explique aussi pourquoi on peut dire très tôt de quelqu'un
la personne qu'il est vraiment,
peut importe, si plus tard,
il apprends plus ou moins bien a le dissimuler...
Ainsi, certains redeviennent des sales gosses egoistes et capricieux,
refusant de manger autre chose que leurs sucreries (devenu alcool)...
Parfois, lorsque je me laisse aller un peu trop,
je sent ce phenomène se produire sur moi aussi,
je reviens a ce que j'etait avant...
Manque de pot, ce que j'etait en premier lieu, c'est un mystique,
et un scientifique.
Et dans le domaine scientifique,
plus precisement, la robotique,
qui est ma veritable passion.
Même si je n'ai en fait travaillé
et etudié qu'en cybernetique,
c'est ce que j'avait trouvé de plus proche...
Je n'ai jamais etudié, ni travaillé
dans l'informatique ou la telecominacation.
Je precise.

. Je suppose que je pourrais remonter plus loin,
jusqu'a des etats precedents...
Mais...

. Mais j'adore la science,
la robotique...
Même dans la cybernetique,
il y a tant a faire...
La nanotechnologie,le bioengenering...
Il a tellement a decouvrir,
a inventer...
Je ne parvient pas a trouver un terme qui me satifasse...
On ne decouvre pas un levier pour soulever une pierre !
On en comprend le principe
et l'on trouve un moyen ingenieux de l'appliquer,
mais ce n'est ni une decouverte, ni une creation,
d'autres ont pu trouver ça avant nous...
C'est de la science, et de l'art...
L'art de la science, voila tout...
Et j'adore ça , aussi...
Un jour, j'y reviendrais surement...

 

Edito du 24 juillet 2003:
Censure & Autocensure...
. Avant, il y avait la censure,
la peur d'un flic,
d'un bien pensant qui vous muselerait,
qui vous empecherait de vous exprimer pleinement,
qui vous censurerait.
On pouvait se battre,
ruser, jouer au chat et a la souris,
se defendre , protester...
Interdit d'interdire, vous connaissez ?

. Maintenant, on n'a pas supprimé la censure,
mais on a trouvé mieux en complement :
l'auto censure.
Les gens ont tellement peur,
qu'ils se censurent eux mêmes.
Ils n'osent plus penser ou s'exprimer sur certains sujets.
Encore un petit effort
et le système aura gagné.
Les têtes seront completements vides.

. Vous vous souvenez ?
Un monde sans tabac, sans alcool, sans viande rouge,
sans café, sans sexe, sans violence,
sans rien de politiquement ou moralement condamnable a l'ecran ou a l'ecrit...
Un monde parfait...
Un monde ou on ne craindrait plus la mort,
parce qu'on serait deja mort.
Parce qu'on ignorerait ce que c'est de vivre et d'être en vie .

. La vie, ce n'est pas la fuite et la negation.
Ce n'est pas parce qu'on en parle pas qu'il n'y a pas de viols, ni de sucides !
Il y en a ! Et même plus qu'avant !
Vous vous cachez !
Vous avez peur, et vous avez honte !
Sur internet, on commence a voir apparaitre des mots tels que
moderateurs ou regulateurs...
En tant que lecteur de SF,
j'ai de quoi frissonner...

 

Edito du 21 juillet 2003:
Des nouvelles du theatre du sang...
. J'ai manqué le pic nic goth, ce week end...
Je n'y ai pas été convié,
j'ignorais qu'il avait lieu..
Quand bien même , cela aurait été le cas,
je ne crois pas que je m'y serais rendu,
alors, pas de regrets.
Oh, je n'ai rien contre cet evenement,
c'est simplement que j'ai trop chaud, et que j'avais des choses a faire...

. Enfin, ,j'ai quand même reussit a me liberer
pour aller a une reunion du Theatre du sang.
Même si je deteste les reunions,
je suis venu quand même,ils avaient insistés...
Reste que je deteste ce genre de choses,
je ne servais a rien là bas,
et c'etait moins exciant que la convention de comics de San Diego...
Mais, bref,
comme les infos concernant le theatre du sang
seront certainement moins diffusées
que celles a propos de la convention de San Diego,
en voici un bref resumé :
Le theatre organise un concours de poesie,
avec remise des prix au cours d'une soirée speciale qui aura lieue en septembre...
Plus d'infos sur leur site officiel...
Le theatre met egalement en chantier une nouvelle pièce
dont la première devrait se faire lors d'un festival (theatral) en Novembre...
Des precisions , des dates et des details, dès que j'en ai !
Sinon, ils ont parlé de leurs projets persos,
montés en parallèlle des activités officielles du theatre,
et qui ne devraient pas se concretiser avant quelques mois...
On en reparlera a ce moment-là...
Et aussi des futurs projets du theatre du sang...
Mais, chuut, c'est secret...

. Mais, et moi, dans tout ça ?
Ah oui, je vais peut être faire l'acteur ici ou là...
Mouais, en bref, j'etais là pour servir de potiche
et eventuellement ponctuer les interventions d'aplaudissements...
Pas vraiment mon truc.
Surtout que je crevais de chaud et de soif.
Ou est le temps ou les goths vivaient dans des caves fraiches et humides ?
Suis-je le dernier ?
En plus, je ne servais a rien..
Pour moi, rien de creatif...
Moi qui ne m'eclate qu'en creant...
J'ai la sensation de commencer a m'eloigner d'eux.
La chose peut sembler etrange dite par moi,
quand on sait qu'enfant je ressemblait a Harry Potter
avec mes lunnettes et ma coupe de cheveux,
toujours plongé dans mes bouquins,
mais ils commencent a être trop intellos pour moi.
Lorsque je leur fait la remarque sur leur manque d'audace et de creations,
ils me repondent qu'ils sont trop inexperimenté !
Inexprimenté pour creer ?
C'est debile !
L'art c'est l'expression de ce qu'on a en dedans,
il n'est pas question d'experience technique,
on ne construit pas une maison !
Par contre, pour critiquer et juger le travail d'autrui,
ça, ils ne se jugent pas trop inexperimentés !
Un comble !

. Non, pour eux, le mot qui convient ,
c'est insecurité.
Ils se refugient derrières des oeuvres qui sont des valeurs sùres, securisantes.
Et lorsqu'ils auront 20 ans et plus d'experience derrière eux,
que leurs feu sacré sera eteint,
lorsqu'ils seront eux même trop normalisés et formatés
pour creer quoi que ce soit d'audacieux ou de derangeant,
alors, nul ne pourra les critiquer (en face)
et leur dire qu'ils se plantent !
Ils auront vingt ans et plus d'experience !
Ils ne pourront pas se tromper !
C'est nous qui n'y comprenont rien !

. Pour moi , l'art n'est pas carrière.
Chaque oeuvre dont être conçu comme si il s'agissait de la dernière.
Mais je suis un monstre, j'avais remarqué !
Oh ! Une dernière chose !
On m'a signalé la naissance d'un nouveau forum goth :
http://www.forumgoth.com
Allez-y !

 

Edito du 18 juillet 2003:
Controle...
. J'ai remarqué que beaucoup de gens se rendaient malades
et malheureux
en essayant d'avoir le controle sur les choses.
Et lorsqu'ils sentent ce controle leur echapper,
ils sont frustrés,
furieux...
Je n'ai jamais eu ce type d'ambitions.
J'ai grandi dans la nature,
avec les arbres,les animaux,
le soleil, le vent, les nuages, les orages,
les pierres, les montagnes...
Toutes ces choses sur lesquelles je n'ai jamais eu le controle,
et que je n'ai jamais essayé de controler.
L'humain veut pour cela,
un environnement artificiel ,
sterile, et controlable.
Pour ma part,
j'ai toujours pris les changements avec le plus d'emerveillement possible,
pour moi, que les choses changent,
c'est genial !
C'est ça la vie !
On ne s'ennuie jamais.
Il faut toujours apprendre et s'adapter...

. Mais les gens n'aiment pas ça.
Chez les humains,
on observent une distinction entre les hommes et les femmes a ce sujet...
Les femmes font un travail de sape,
elles essaient de changer doucement les choses de l'interieur,
pour parvenir enfin a leur environnement ideale et recherché.
L'homme lui,
tente de mettre un truc sur pied,
et une fois que c'est fait, il se repose.
Il n'entretient pas son oeuvre.
Non, elle doit être parfaite et immuable.
Comme sa femme qu'il a "seduit" une fois
et qui doit demeurer a sa devotion jusqu'a la fin des temps
sans qu'il n'ai plus a faire le moindre effort.

. En fait, en y reflechissant,
les humains n'aiment pas tant controler,
plutôt qu'ils detestent n'avoir aucun contrôle sur une situation donnée.
Et par extention sur leurs propres vies.

. A propos,
vous connaissez la mystique de la pierre ?
"Le rocher etait ici avant nous,
et bien avant nos pères,
et il sera là, bien après nous,
et bien après nos enfants...
De fait, ces terres appartiennent plus a ces rochers qu'a nous !"
Racontez ça a un humain et il deviendra fou,
cherchant a casser le rocher en question...
Nature jalouse de l'homme...

. Hier , je me suis demandé pourquoi je n'avais pas d'ami imaginaire...
Cela me paraitrait normal,
et pourtant...
Il faut dire que beaucoup de ceux de ma generation,
n'ayant pas eu d'enfance,
se rattrappent sur le tard
par une "crise" d'adolscence tardive,
voir carrement une retombé en enfance.
L'eternelle jeunesse...
Ce que certains qualifient de regression,
et que nous savourons.
Les delices de l'enfances sans le poids des parents ou des adultes,
sans le besoin de devenir adulte,
bien au contraire...
Je crois que si je n'ai pas d'ami imaginaire,
ce n'est pas parce que je manque d'imagination,
c'est parce que je n'ai aucun rève,
aucun fantasme d'aucun ordre,
aucun espoir...
Ni aucune vrai frustration...
Je suis seul, c'est vrai...
Mais surtout je suis vide...

 

 

Edito du 16 juillet 2003:
Firsts Scars...
. Les orages m'ont fait un peu de bien...
J'ai pu un peu respirer a nouveau...
J'ai couru sous la pluie...
Mais cela n'as pas duré assez longtemps...
Je suis etrange...
Le tonnerre ne me derange pas,
au contraire, j'ai ouvert grand la fenètre
et j'ai dormi nu sur le sol en dessous,
laissant la fraicheur me baigner...
Et pourtant,
je n'aime pas tout les feux d'artifices
qu'il y a eu tout ces derniers jours...
Oh, je ne dit pas que je ne trouve pas cela jolie a regarder,
mais le bruit , au loin,
evoque celui de bombardements,
d'explosions d'obus...
Je n'irais pas jusqu'a dire que ça ma fait flipper,
mais c'est un bruit que je n'aime pas...

. J'ai recemment repensé a ce qui conditionnait les êtres vivants,
et a ce qui me differencie tant des autres...
Freud et ses copains parlent de l'influence familiale et de son rôle capitale...
Mais, pour moi,
cette influence n'a pratiquement pas joué,
du moins dans les aspects majeurs qu'ils doivent determiner habituellement.
Enfant intelligent,
je me suis interessé très tôt a la theologie et a la science,
m'y conscrant et delaissant ce qui fait la vie d'un enfant.
Solitaire et marginalisé dès la maternelle,
j'ai toujours été exclue
et de ce fait,
je n'ai subi l'influence d'aucun groupe d'individus.
On en arrive au sexe,
le sens de la vie pour certains,
et bien, lors de ma première fois,
je n'etait pas l'initiateur de la chose ,
vous pouvez me croire !
Si j'avais été une fille,
on aurait pratiquement pu parler de viol !
Et bien,
je ne m'etait jamais masturbé, avant ce jour là.
Je n'avais même seulement songé au sexe.
Ni a l'amour, avant de le connaitre un peu plus tard .
Du moins, en ce qui me concernait.
J'avais etudié le phenomène d'un point de vue scientifique,
mais je ne m'etais jamais imaginé dans l'action.
Lorsque je revint,
et que je m'apprettais innocemment a raconter mon aventure a ma famille,
leur reaction au debut de mon recit me fit comprendre que je ferait mieux de ne pas l'achever.
Je compris que l'on devait garder certaines choses pour soi.
Pour cela aussi,
c'etait la première fois.
Ce n'etait pas un secret honteux,
mais la certitude d'être incompris.
Je suis certains qu'eux auraient appell¸s °a "viol sur mineur".
Pour la première fois, je me sentait seul .
Ainsi, quand je connu l'amour,
ils n'en surent rien non plus.
Et les secrets ont pesés, creant de plus en plus de distance,
de plus en plus d'incomprehension....

. Mais je m'egard...
Le sujet, c'est que la plupart des gens jaugent leurs vies,
leurs relations amoureuses surtout,
a l'aune de celle de leurs parents.
La plupart des gens se refèrent au modèle de leurs parents,
en bien ou en mal,
au moins autant qu'a la figure classique imposée par la culture populaire...
Pas moi...
Cela n'a jamais rien eu de commun, ni de près, ni de loin...
Mon "modèle" m'a été imposé par mes rencontres, par la vie...

. Et ces complexes, ces doutes, ces hontes,
qui remontent a l'enfance...
Tout cela, je ne l'ai pas connu...
Ma première fois,
je n'ai pas eu a seduire, ni a faire d'effort,
ni quoi que ce soit...
Je n'ai pas eu peur, je n'ai pas douté,
je n'ai pas eu le trac...
C'etait si innattendu que tout est venu naturellement...
Je n'ai jamais vraiment eu le coeur brisé,
comme vous l'avez tous surement connus.
La plupart de ces premières blessures,
de celles qui ont fait de vous ce que vous êtes,
de celles que vous n'oublierez jamais,
peut importe combien d'autres viennent après...
La plupart de ces blessures, je ne les ai pas connus.
Oh, je ne m'en plaindrai pas,
je sais que par beaucoup d'egards,
je suis très chanceux...
Mais, je ne fonctionnerait jamais comme vous...
Et vous ne comprendrez jamais vraiment comment je fonctionne,
moi...

 

 

Edito du 15 juillet 2003:
J'étouffe...
. Cette chaleur , ce poids de l'air,
me fait presque suffoquer ces derniers temps...
Je commence a etouffer...
J'ai l'impression d'être comme un obèse
qui s'etouffe sous son propre poid, sous sa propre graisse...
Je suffoque...
Reellement...
C'est physique...
J'ai beaucoup de mal a respirer par moments...
Le soir surtout...
Je manque d'air...

. Mais je pense aussi quelque part que c'est dans la tête...
Cela fait trop longtemps que je reste là,
sans bouger, sans rien faire...
Prisonnier de ma maison,
de ma chambre,
des pièces closes et fermées,
sans air, et sans vie...
J'ai besoin de bouger...
J'ai besoin d'agir pour respirer...
Ce n'est pas sain l'etat dans lequel je suis...
L'etat dans lequel on se met...
Depuis combien de temps n'ai je pas fait une longue ballade au dehors ?
Depuis combien de temps n'ai-je pas regarder les nuages et les etoiles ?
Depuis combien de temps n'ai je pas dansé sous la pluie ?
Depuis combien de temps ne suis-je pas sorti de cette cachette,
de cette prison, de ces habitudes ?
Je moisi ici...
Pas etonnant que je suffoque...

. Peut être que le manque d'efforts physiques
m'a plus affaibli que je ne l'aurai soupçonné...

 

Edito du 14 juillet 2003:
Victimes...
. Je sens venir un gros clash avec ma famille,
une profonde dechirure,
le genre d'engeulade qui divise une famille a jamais,
malgré la bonne volontés de certains,
forcés de suivre la ligne de conduite de leurs chef de clan...
Je devrais repartir,
maintenant,
afin d'eviter ça...
Je devrais fuir,
les abandonner, ces làches...
Oui, làche,
car je vomis celui qui refuse d'être responsable de sa vie et de sa destiné...

. Combien de gens fuient la responsabilité de leur propre vie ?
Fuient les choix et les decisions ?
Les hommes prefèrent de loin la culpabilité a la responsabilité...
Si quelque chose va mal,
c'est toujours la faute a quelqu'un d'autre !
Ils sont toujours victimes !
Ce sont toujours des martyres !
Regardez leurs religions,
toutes basés sur le culte du martyre,
sur la souffrance et le sacrifice de soi...
Aucune religion n'enseigne le bonheur !
Ils n'enseignent que la soumission, la souffrance et la frustration !
Les hommes n'admettent leurs erreurs qu'interieurement
sous forme de culpabilité
qu'ils changent en frustration,
en colère...
Ils n'admettent jamais leurs torts haut et fort,
comme on le ferait pour en apprendre...
Ils ne sont pas galvanisés,
ce n'est pas un defi a relever,
ils ont peur d'echouer a nouveau...
Et refusent que les autres le voit...

. J'ai souvent envie de frapper ces humains...
De les frapper pour les forcer a reagir,
a se redresser,
a se tenir debout et a se battre,
et a retrouver leur dignité
enfin !
Mais je sais qu'ils ne feraient que se courber et gemir,
pour aller se plaindre plus loin,
et se venger de façon sourde et detourné...
Les hommes refusent de faire face,
de se mettre debout face au soleil,
de prendre leur vie entre leurs mains,
et d'assumer leurs responsabilités.
Ils refusent de se battre.
Il faut qu'on leur donne l'ordre,
qu'on leur fournisse une excuse,
qu'on leur ôte le poids de la responsabilité.
Ils ont honte de ce qu'ils sont,
de ce qu'ils eprouvent,
de ce qu'ils ressentent...
Ils croient ignorer ce qu'il veulent vraiment a force de se torturer, de geindre.
Et ils se repaissent de cette souffrance,
car elle leur est familière, presqu'amie,
elle, ils la connaissent,
ce n'est pas comme le bonheur.

. Et si on refuse de jouer leur jeu...
De pretendre croire leurs conneries,
d'accuser avec eux l'innocent sans defense...
Si on defends...
Si on se defends...
Si on refuse de les laisser vous torturer
comme ils se torturent eux-même...
Alors...
Ils vous rejettent et vous haissent...
C'est mon destin...

. Je suis d'un autre temps.
Pour ma relation avec la violence physique,
beaucoup plus saine que celle des gens d'aujourd'hui,
comme pour mes sujets de conversation.
Je me considère,
partiellement du moins,
comme un gentleman.
Un gentleman mediocre sans doute,
mais c'est l'idée.
Par exemple,
il ne me viendrait jamais a l'esprit de parler avec autrui
de mes aventures amoureuses
passés ou même presente.
C'est privé.
Pourtant, de nos jours,
c'est le sujet de conversation preferé des gens,
plus c'est indiscret, plus ils se regalent.
Ils ne comprennent pas mon attitude.
Je ne pretends pas que ma façon soit la meilleure dans ce domaine,
bien au contraire,
je trouve plus que sain d'exprimer tout cela au grand jour...
Cependant, même si d'un point de vue philosophique et social,
je trouve cette liberté d'expression admirable et encourageable,
elle me choque quelque peu ,
eu egard a mon education.
Je suis un libertin.
Mais je n'etale pas mes exploits sur tous les toits.

. Ils ont deja compris depuis longtemps que je n'etait pas comme eux...
Mais comme beaucoup,
ils croient que ce n'est qu'une façade de marginalité,
et qu'avec le temps, je rentrerais dans le rang...
Comme d'autres le croit aussi...
Mais a l'heure de faire un choix,
je craint de les surprendre et de les decevoire.
Je suis moi.
Pas l'enfant d'une famille,
pas le citoyen d'une société,
ni rien de cela,
non,
je suis moi.
Tout simplement.
Et je ne plierai pour personne.

 

 

Edito du 12 juillet 2003:
Monologue de la ligne...
. Hier, j'ai jeté un oeil sur mon site en allumant mon ordinateur,
et je l'ai trouvé soudain moche, mal fichu, sans interèts...
Vous connaissez ça...
Mais j'ai vite eteint pour me calmer avant de faire une connerie,
car je sais que ce n'est pas mon site que je depressiait soudain,
c'etait moi, tout simplement...

. Sur ce site, je pratique le monologue...
Je parle seul...
Je m'ecoute parler...
Personne pour me contredire ou me repondre...
Ego sans fond...
Beaucoup de gens pratiquent le monologue sans le savoir...
N'est-ce pas ce que les gens font la plupart du temps lorsqu'ils pretendent discuter ?
N'attendent-ils pas leurs tour de parler sans vraiment ecouter
ou preter attention a ce que dit l'autre ?
Combien de fois vous êtes vous remis en question a la suite d'une conversation ?
Quelle est la dernière conversation qui vous ai reellement apporté quelque chose ?
Quand avez vous vraiment ecouté quelqu'un pour la dernière fois ?
Et par sur des sujets badins,
des infos contractuelles, techniques,
mais sur vous-même,
au sujet de votre façon de faire, d'agir de penser ?
Quand, vous êtes vous seulement remis en question pour la dernière fois ?
Vraiment ?
Jamais ?
Je reste decidement un monstre...

. Bien des gens craignent de franchir la ligne...
Mais ou cette ligne est-elle placée ?
Quelles sont les consequences de nos actions, de nos choix,
sur notre avenir, notre situation, nos proches ?
Ces questions paralysent la plupart des gens...
Pas moi...
Deja, je n'ai pas beaucoup de proches
et je n'en veux pas,
ça aide...
Je ne craint aucune consequence sociale ou financière...
Cette ligne , je la vois, mais je m'en moque...
On peut menacer de me ridiculiser de me ruiner,
de me mettre au banc de la société,
de me fermer toutes les portes,
de m'occtroyer la pire des reputations...
Tout cela ne signifie rien pour moi...
Je n'existe que pour et par moi même...
Je connais tous ces artifices,
toutes ces intrigues
et je m'en moque...
Moi, je suis quelqu'un de simple...
Si je vous hais, je vous tue...
Pas de manigances, pas de rancoeurs,
ni de coups tordus...
Heureusement, la plupart des humains m'amusent...
Je ne hais personne...
Et oui, je vis en paix et en harmonie avec moi-même,
et donc, avec le monde qui m'entoure...
Cette ligne ,
elle est d'abord en vous,
c'est ce que vous voudriez faire,
mais que vous n'osez pas,
par peur des consequences...
Et vous vous haissez pour ça...
Et cette colère rejaillit sur les autres...
En moi, il n'y a ni frustration,
ni colère,
ni limite...
Mais il n'est pas exclu que la haine puisse rejaillire...

. Et les consequences physiques me direz-vous ?
La douleur, la mutilation, le handicap definitif...?
Tout cela repose toujours sur un même postulat,
absurde pour moi,
la peur de la mort...
Inconsciemment,
on protège sa vie,
on se laisse faire par crainte du pire,
être tuer...
On craint,
inconsciemment encore ,
que la decheance sociale et financière mène a la mort...
Toujours...
Moi, j'attends la mort...
Toutes ces notions psychologiques de bases sont sans effets sur moi...

 

 

Edito du 09 juillet 2003:
Intermittant ? Pas vraiment...
. Il ne fait pas bon être intermittant du spectacle en ce moment...
D'abord, la chute du credit lyonnais,
puis de Canal +,
principaux bailleurs de fonds du cinema et des arts en france,
puis le retour en force de la droite,
et de la censure...
Et enfin,
une remise en cause du statut...
Remise en cause negocié par les nantis avec les patrons,
soi disant pour couper court aux abus des patrons,
en coupant la gorge aux plus petits...
Je ne suis pas syndicaliste,
bien au contraire,
mais quand on entends un ministre se plaindre des grèves
en disant qu'on est en democratie
et que ce n'est pas au peuple de decider,
ça me choque un peu quand même !
Il ne fait plus bon contester l'autorité de l'etat,
ce n'est plus admisible...
Gloups...
On est mal barrés...
En bref,
ce qu'ils disent,
c'est que les intermittants devraient pouvoir
se faire enculer en gardant le sourire,
et crever sans se plaindre...

. Heureusement, je ne suis pas intermittant !
J'ai du cotiser quelques fois,
contraint ,
mais je n'ai jamais rien touché....
Je suis contre les alocation chomages et autres,
pour moi-même en tout cas !
Je ne veux imposer ma façon de voir a personne !
Moi, je n'aime pas être dependends d'un système,
ni avoir l'impression de devoir quelque chose a quelqu'un,
ou que quelqu'un me doive quelque chose...
Je deteste ça...
C'est contre ma nature...
Si je fait quelque chose,
si je donne quelque chose,
cela ne doit pas être interessé,
je ne veux pas que ce soit une contrainte ou une obligation...
C'est une des nombreuses choses qui font que je ne suis pas humain.
Les humains aiment les contrainte,
les carcans, les habitudes, les obligations,
ça les securisent,
ça les reconfortent...
Moi, ça me fait flipper...

. J'ai fait de l'art
et j'en ferait probablement encore...
Je n'ai jamais conçu la pensée d'en tirer profit
car c'est de toutes façons oppossé a ma conception lunatique de l'art,
moyen d'expression et non commerce industriel controlé !
Mais il est vrai que j'ai toujours plus ou moins meprisé l'argent...
Enfin, mepriser n'est pas le mot juste...
Je trouve que l'argent est une invention diabolique geniale !
Etant moi même diabolique sur les bords,
et jouissant parfois des moyens ingenieux ,
des malheurs
et des perversions que cela genère...
C'est pire qu'une drogue ce truc !
Personne ne peut vivre sans !
Que dis-je, grace a la conception des sociétés,
personne ne peux vivre sans !
Il en faut pour manger, pour se loger, pour vivre tout simplement !
J'adore ça...
C'est tellement pervers !

. Mais je peux concevoire que
beaucoup de ceux qui faisaient l'art hier disparaitront demain...
Et une grande part du patrimoine artistique français disparaitra,
faute de moyens pour subsister...
Un peu, comme la recherche d'ailleurs...
Pour ne bientôt plus laisser la place qu'aux films americains
et aux produits americains...
M'en fout,
j'aimes bien les films americains...
D'ailleurs,
pour me changer les idées,
je vais allez voir un film americain
qui parle d'une société totalitaire qui persecute l'art
et même la pensée artistique,
en bref,
l'emotion...
Et pour ce faire, vous fait avaler des pilules...
Gloups...
Tout cela ma rappelle quelque chose...
Et laisse prevoir de l'avenir...

 

 

Edito du 08 juillet 2003:
Amnesie selective...
. Parfois,
on oublie pour se proteger,
parce qu'on veut oublier...
Il ne reste qu'un echo de la souffrance d'autrefois,
une cicatrice, presqu'effacée,
qu'on s'est forcé a oublier...
Consciemment ou non...
C'est comme ça que les adultes,
les parents oublient ce qu'ils ont ressentit,
ce qu'ils ont eprouvés,
quand ils etaient enfants ou adolescents...
Jeunes et perdus...
On cherche souvent,
presque desesperement un point de repère,
une pierre d'achoppement...
Un modèle,
un ami qui vous comprennent,
mais surtout qui vous guide
et vous dise quoi faire...
On voudrais trouver sa place,
tout en etant different,
tout en etant aimé pour ce que l'on est,
ou ce que l'on voudrait être,
en realisant ses rèves...
Ceux -là sont plus dures a oublier...
Ils vous hantent toujours comme un gout d'inachevé,
comme un poid au fond de l'estomac...
C'est pour ça que je dit toujours qu'il faut aller au bout,
quitte a se mettre en danger,
quitte a se planter...
Ce qui compte,
c'est de ne jamais regretter ce qu'on a jamais fait...

. C'est drôle comme on oublie ainsi certaines choses,
certaines choses qu'on aurait pu croire inoubliables
et qu'on s'en rappelle d'autres...

. Parfois,
j'ai l'impression qu'on devient adulte
lorsqu'on oublie l'enfant qu'on a été...
C'est vrai que j'ai moi même oublié tant de choses...
Comme je le paraphrase souvent,
j'ai oublié plus de chose que vous n'en apprendrez jamais...
L'esprit n'est peut être pas fait pour être trop savant...
Ou peut être est-ce simplement la société
qui est encore par trop animale,
nous poussant plus a reagir qu'a penser,
a agir et a penser en meute plutôt qu'individuellement...
Peut être...
Mais de toutes façons, je le sais,
la plupart des gens n'aiment guère trop reflechir,
particulièrement a leur conditions...
Cela les rends tristes et depressifs...
C'est ainsi que paradoxalement,
c'est toujours dans les milieux "aisées" que l'on observe le plus grand nombre de sucide,
car ceux qui travaillent sans cesse n'ont guère le loisir de songer a la tristesse de leurs etats...
Pour paraphraser encore :
L'homme est le seul animal suffisament intelligent pour savoir qu'il est malheureux...

. Et enfin,
une dernière citation qui resume mon etat :
Quand je reflechie, c'est horrible...
C'est ça pour moi...
C'est pour ça que je prefère tout oublier...
L'avenir ne peut qu'être plaisant, comparé a ce qui m'est arrivé...
Et il serait impossible,
inconcevable,
de me blesser plus qu'il n'a deja été fait...
Autant avancer...
Et oublier...

 

Edito du 06 juillet 2003:
Trempé de chaleur...
. Je suis tombé sur un excellent edito sur le net...
Un edito ecrit qui decryptait avec humour
le double sens du langage des femmes
(et des hommes)...
Un excellent article qui m'a redonné presqu'envie d'ecrire ici.
Sauf que, malheureusement,
je ne pourrait guère aborder le même sujet,
puisqu'a la difference de la plupart des gens,
je dis franchement ce que je pense !
Sans detours !
Ce qui me vaut souvent des mines credules et perplexes,
je vois les gens me regarder et s'interroger :
"Ah merde ! Mais si il a dit ça, c'est qu'il pense autre chose,
qu'est-ce qu'il veut bien vouloir dire par là ?"
Mais exactement ce que j'ai dit !
Je suis franc !
Est-ce donc si rare et si exceptionnel
une personne qui dit les choses sans tourner autour ?
Suis-je donc si bizarrre ?

. Vous aviez deja remarqués la quantité de flotte
qui sont generées sur notre entrejambe pendant les relations sexuelles ?
Il m'arrive d'avoir des sortes d'absences,
de regarder ma main
comme si je voyais une main pour la première fois,
d'être surpris, assis aux chiottes,
soudain, par le dessin sur ma jambe...
Un tatouage...
Ainsi, je me suis retourné
et j'ai été surpris par l'humidité de son entrejambe,
j'aurai presque pu croire un instant
qu'on y avait renversé un verre ou plus !

. Pfff...
Sur une note un peu plus glauque...
Une couronne mortuaire a été commandé
a un collègue a moi
un peu prematurement...
Glll...
C'est pas drôle...

 

Edito du 02 juillet 2003:
Traces d'argents...
. Depuis un peu plus d'un semaine,
dans la petite salle ou je remise ma télé,
dans un coin sombre et souterrain, privé d'air et de vie,
comme je le affectionne,
des traces argentées apparaissent sur le sol.
Comme la trace d'un escargot ou d'une limace.
Mais comment serait il arrivé là ?
Et surtout , où se cache-t-il ?
Je l'ai cherché partout,
suivant les traces en amont et en aval,
en vain...
J'ai retourné les meubles...
En vain...
Ne vous meprenez,
ce n'est pas pour m'en debarasser,
enfin, pas pour le tuer,
mais dans cet endroit,
il n'y a pas d'eau, pas même d'humidité,
ni rien a manger...
La pauvre creature risque de se dessecher dans d'atroces souffrances...
Et je n'ai pas reussi a la retrouver...
Peut être est-ce tout autre chose qu'une limace ou un escargot...
Qui peut en temoigner ?
J'efface les traces...
Et un jour ou deux après,
d'autres apparaissent...
Il ou ils est ou sont toujours là...

.Cela fait un moment que je n'ai rien ecrit...
Mais je n'ai pas fait grand choses non plus..
Je suis ecrasé par la chaleur,
engourdis...
Je peux a peine penser...
Et je me focalise sur certaines besognes pour m'occupper...
Je ne regarde même plus la télé,
et j'ai l'impression d'aller au cinema de moins en moins souvent...
Non, j'ai l'impression que par cette chaleur,
il me faudrait une excuse pour me ballader a poil la plupart du temps..
Et peut être baiser...
Il y a des volontaires ?

. J'aimerais mettre ce site a jour,
rajouter quelque chose,
il va avoir un an !
Oui, mais quoi ?
Bof , de toutes façons tout le monde s'en fout a part moi...

 


 



Edito et notes d'intentions :

Bienvenue sur le site du darkcowboy ,
et sur son blog ,
Bonsoir

. Sachez que toutes remarques,critiques ou suggestions sont les bienvenues;a condition d'être construtifs et raisonnables...
. Sachez ensuite que je ne considère pas ceci comme un vrai site,mais plutot comme une page perso...
. Ensuite,apprennez que dans mon esprit d'ancien hippie post soixante huitard,je ne crois pas a la possession des choses ,en clair,tout ce qui ce trouve sur ces pages est libre de droit! D'exploitation ,de copie,de diffusion ,de tout ce que vous voudrez...Si je veux le garder pour moi, je ne l'y met pas,et c'est tout...
. Cependant,bien sur, si je vous ai pris en photo et que vous ne voulez pas que votre image soit diffusée aux quatre vents,reclamez,je la retirerai...
. Ces quelques pages paraissent bien minces pour l'instant ;Mais il faut savoir commencer petit...
. Et enfin,il ne faut pas oublier que ce ne sont que des pages persos,pas un vrai site.A un moment,il va être plein et il faudra degager des vieux trucs pour faire places aux nouveaux ; Alors,même si ce n'est pas pour tout de suite,telechargez si quelque chose vous plait,avant que cela ne disparaisse...

Precedents Editos : Juin 03- Mai 03 - Avril 03 - Mars 03 - Fevrier 03 -Janvier 03 -Decembre 02 -Novembre 02 - Octobre 02 -Septembre 02 -Aout 02 - Juillet 02 -


Vous vous sentez seuls ?
Simplement envie de parler,ou de partager des choses ?
- Ecrivez-moi :
darkcowboy@wanadoo.fr