Edito du 27 juin 2003:
Seul, mais pas trop...
. Ah, j'adore mon boulot !
Au premier coups de machette dans la gorge,
ses yeux se sont viollement revulsés !
A croire que ce premier coup avait stoppé net sous le choc,
toutes fonctions cerebrales...
Pourtant ,
j'ai du, comme toujours,
enchainé plusieurs coups après celui là,
pour sectionner tout ce qui restait...
Au second coups,
on pouvoir voir que le corps restait bien vivant...
Les jambes s'agitaient,
comme pour tenter de courir ou plutôt de gravir très rapidement un obstacle,
tout les muscles tendus a l'extrèmes....
Après, j'ai regardé la tête,
les yeux etaient presque sortis des orbites,
et du sang semblait en jaillir comme des larmes,
bien que je sois incapable d'affirmer avec certitude
que ce sang venait bien de ses yeux,
ou si il avait giclé jusque là depuis le cou...
Il en va de même pour le sang qui lui sortait des oreilles...
Même si, là, il y a moins de doutes,
les lobes etant propres...
Mon premier coup a du être plus violent que je ne l'imaginait...
Et surtout, incliné differement !
J'ai du heurter la tête en frappant le cou !
Mais il faut dire aussi,
ils se debattent toujours...
Moi ,je n'aime pas faire ça quand ils sont inconscients...
C'est moins drôle...
Ah, j'adore ce boulot !

. Sinon,
j'ai recemment du expliquer a quelqu'un que l'ordinateur ,
dans les recits de fictions,
symbolisait la sollitude et l'incapacité a communiquer.
En effet,
pourquoi "parler" a une machine,
plutôt que d'adresser la parole a son voisin ?
Pourquoi "jouer" le cul rivé sur une chaise,
les yeux exorbités devant un ecran,
plutôt que dehors avec des amis ?
Comment ça, on peut m'adresser ces critiques a moi aussi ?
Comment ça, je suis un handicapé de la vie ?
He non !
Pas vraiment en tout cas.
Car si je seul,
et c'est un fait averé,
c'est par choix.
Si je veux des amis,
si je veux parler , sortir,
ou tout autre chose ,
je n'ai qu'a tendre la main,
je n'ai qu'a le vouloir...
Je sais comment on fait...
J'aime la sollitude et l'anonymat d'une foule,
et je suis plus a l'aise parmi des etrangers
que parmi des gens qui me connaissent,
ou plutôt me frequentent...
Je suis mal a l'aise quand on me reconnait,
je suis mal a l'aise en société,
quand on attend quelque chose de moi...
Quelque chose d'autre que faire le clown,
ce que je faisais naguère très bien...
Oh, je sais jouer la comedie,
bien sùr,
je sais faire semblant a la perfection ,
et les gens croient me connaitre...
Mais je n'aime pas leur mentir,
alors je prefère les decevoire,
être moi même,
et m'enfuir...
C'est dans la sollitude,
loin de tous usages,
de toutes règles, de toutes sociétés, de toutes attentes,
que je peut être moi même,
completement...
Et cette sollitude n'a pas besoin d'être "reelle",
on peu être très seul au milieu d'une foule...
Mais j'aime cette sollitude...
Et cette pensée me revigore
a l'idée de mon voyage prochain...

 

Edito du 21 juin 2003:
Perdu d'avance...
. J'ai été jeter un oeil sur les webrings gothiques,
histoire non seulement de m'ouvrir a de nouvelles connaissances,
mais aussi de faire connaitre mon site.
Peine perdue,
on ne me prendra jamais,
c'est même pas la peine d'essayer !
Trop politiquement correcte !
Avant de commencer a chercher a s'inscrire,
ils nous previennent,
il faut parler de cinema ou de musique gothique seulement !
Hors de question de parler esoterisme
et encore moins satanisme sous peine d'exclusion !
Et tabou suprème :
interdit de faire l'apologie du sucide !
Bon, j'ai compris...
C'est pas pour moi tout ça...
Un peu trop de reglements
et pas assez de coeur et d'ame.
On ne controle pas la vie,
on ne regule pas les pulsions,
et ce n'est pas en cachant les choses,
en refusant d'en parler,
qu'on les empèche d'exister.
J'existe.
Et ma seule existence est deja un profond viol des lois les plus elementaires de la nature.
Alors, tant pis...
Je reste seul.
Si c'est pour faire un site qui ne sera rien d'autre qu'une façade publicitaire de plus,
merci, c'est sans moi...
C'est un peu comme ce vieux gag,
l'absurdité du fait que les gens achètent et portent des tee shirts publicitaires
alors qu'on devrait les payer pour le faire.

. Ils disent même que toute allegation rasciste est formellement interdite...
Cela peut sembler paradoxale de ma part,
surtout quand on me connait,
je ne suis mais alors vraiment pas rasciste,
mais ce qui me choque,
c'est qu'on interdise a quelqu'un d'emettre une opinion,
son opinion.
Qui sommes-nous pour juger de qui a raison ou bien tort ?
Il y a le bien et il y a le mal, OK...
Mais les gens se torchent souvent avec ça
en pretextant le gris.
Exemple : Tuer quelqu'un , c'est mal.
Quel que soient les circonstances.
Que ce soit pour sauver sa vie ou celle d'un proche,
le choix existe toujours,
et comme la mort est inevitable au bout du chemin,
c'est a nous de choisir si nous voulons ou non salir notre ame avec le sang d'un autre être.
Pour moi, ce choix est fait depuis longtemps,
j'ai choisi mon chemin,
mais je ne pretends pas qu'il soit celui que tout le monde devrait prendre.

. Enfonçons un tabou :
La xenophobie,
la peur de l'autre,
est un reflexe naturel d'auto preservation.
Et oui, c'est de l'instinct.
Present dans la presque totalité des races animales.
Demander aux rats comment ils traitent un congenère different ou immigré.
Moi, j'en suis depourvu parce que je suis severement taré,
et aussi parce que de toutes façons,
je n'ai pratiquement pas de semblables.
Et heureusement, nous ne sommes pas des rats.
Notre intelligence, notre sagesse, notre education,
nous permet de depasser ces instincts primaires et bestiaux.
Il y en a d'autres,
comme celui du meurtre ou du viol.
Ils font parti de la bête qui sommeille en beaucoup d'entre nous,
et ce n'est pas en niant son existence que l'on pourra avancer.
Il faut l'affronter.
C'est ainsi seulement que l'on peut atteindre l'equilibre,
vous savez, le ying et le yang.
La part de tenèbres et de lumière qui coexistent pour former un être.
Un être n'est jamais que lumière ou que tenèbre.
Ce serait trop facile...
Arretons de nous voiler la face.
A se faire passer pour des imbeciles heureux,
c'est ainsi qu'on laisse ressurgir la bête...

 


Edito du 19 juin 2003:
La Philosophie et la Vie...
. Je m'interesse a une nouvelle serie télé americaine en ce moment,
le premier episode passe sur une chaine cablée aux USA le 25 juin,
son concept m'a interpellé...
Son titre ?
Dead like me. (morte comme moi)
. Ce titre est assez proche de ma propre philosophie de la vie.
Vous ne vous êtes jamais demandé ?
Que feriez si vous etiez morts ?
Plus de boulot, plus de loyer, plus de bouffe,
plus a se soucier des fringues ou des examens,
ni de rien...
C'esr drôle,
la première pensée qui vient a l'esprit c'est qu'on doit s'emmerder .
C'est vrai...
J'en sais quelque chose.
Plus de doute, plus de peurs, plus de but,
plus d'espoirs, bref plus rien...

. Il y a une anecdote très importante pour me comprendre :
Un jour,
je me suis retrouvé avec un couteau en main prèt a me l'enfoncer,
et c'est alors que la voix d'une amie très chère m'est revenue,
une amie qui m'avait déja vu dans cet etat de depression,
même si ce n'etait jamais au point de ce jour là.
Je ne me souviens pas des evenements qui avaient pu m'amener sur cet escalier en beton,
dans ce sous sol,
je crois pas qu'il y avait eu de raison particulière,
ou de circonstances qui m'aient reellement pousser a vouloir en finir.
Je voulait en finir.
Pas d'excuses. Pas de raisons. Pas de mots.
Pas d'appel au secours.
Juste la fin.
Juste en finir.
Et alors que ce couteau s'avançait vers ma chair,
juste avant qu'il penètre, ses mots me sont revenus,
et je les ai fait miens tout entiers.
Elle me disait que si j'etait capable de me faire ça a moi même,
si j'etait "courageux" a ce point là,
alors rien ne m'empechait de faire ce que je voulais,
quand je le voulais, et de leur dire merde a tous.
Si j'en avait rien a foutre de mourir,
alors , ils ne pouvaient rien me faire,
rien ne pouvait m'atteindre.
J'ai travesti ses mots pour en faire une philosophie grunge et decadente de la vie.
Je sais bien aujourd'hui que tout ce qu'elle voulait dire,
c'est quelle voulait que je parte avec elle.
J'aurais du...
J'etais trop con...
Pas d'autres mots...

. Aujourd'hui, je suis mort a l'interieur.
Bizarre , qu'a l'epoque ou j'etait prèt a me tuer,
je ne l'etait pas...
Plus rien ne peut vraiment m'atteindre desormais,
et cela m'attriste en fait...
J'aimerais parfois être vivant en dedans, comme vous.
Connaitre le doute, la peur, l'angoisse, la febrilité,
et ces espoirs...

. Au moins, j'ai vecu...
Je sais, je pense, qu'il existe des gens,
morts en dedans comme moi,
mais qui n'ont jamais vecu...
Jamais vraiment...
Moi, je l'ai fait...
C'est pourquoi j'attends la mort...
Car j'ai bien vecu, j'ai eu ma part,
et même plus que cela...
Laissez-moi...
Pourquoi...
Mais je ne suis toujours pas mort...
Pas mon corps...

 

Edito du 16 juin 2003:
Brocante et lecture...
. Je suis allé a une brocante hier en fin de matinée...
J'aime les brocantes,
non seulement parce que je n'ai pas beaucoup d'argent,
mais surtout parce que je prefère des objets qui ont vecus,
a des nouveautés livrés steriliss et sans âmes...
Enfin, ça depends quoi...
J'y ai acheté Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban a 1 ¤ .
Je l'ai lu dans la foulé,
et dans le coin sombre ou je le lisais,
de toutes petites araignées me grimpaient sur les mains et sur le livre,
c'etait de circonstance.
Oh, et ma soeur m'a tout de même offert quelque chose pour mon anniversaire,
en retard, puisque nous n'avions pas pu nous voir...
(j'en suis d'ailleurs la cause...)
Me connaissant un peu,
elle m'a offert un livre de magie,
un que je n'avait pas,
même si j'en connait probablement deja le contenu.
Et oui, aujourd'hui,
c'est moi qui devrait les ecrire ces ouvrages.
Il me manque l'ambition pour cela.
C'est tout.

. J'ai songé a l'art qu'on enseigne et qu'on note a l'ecole.
Comme la philosophie,
qui n'est qu'une reflexion sur la vie et le monde.
Doit-on nous apprendre et noter notre façon de penser et de reflechir ?
Car si l'art peut être enseigné dans des cours,
reduit a l'etat de règles et de formules,
a apprendre par coeur et dont il ne faut pas s'eloigner,
quelles valeurs garde-t-il comme moyen d'expression ?...
Si un homme se permet de juger,
de noter, de donner des valeurs "incontestables" a
des oeuvres d'arts...
Alors, ce n'est pas de l'art ce que je fait.
Comme l'amour,
l'art selon moi ne pourra jamais être quantifié
ou raissonné.
Il est,
ou il n'est pas.
On n'obtiens nul grandeur a travers l'art,
juste des malentendus.
Et l'art, comme l'amour,
n'aura jamais d'autre valeur que celle du coeur sincère qu'il touche
ou par lequel il nait...

. Je viens de trouver du sang sous mes ongles,
ce n'est pas le mien...
Qu'est ce que j'ai encore fait ?

 

 

Edito du 13 juin 2003:
Trop chaud...
. "C'etait un soir, messieurs, mesdames..."
Ma télé est en panne.
Vous parlez d'un drame !
J'ai mis deux jours a m'en apercevoir,
et encore,
c'etait pour aller me regarder un film en video
que j'ai deja vu plus de cinq fois...
Pas grave...
J'en ai profité pour finir un court métrage
qui trainait sur le disque dur de mon ordinateur
depuis un moment deja...
Il me bouffait de la memoire pour rien...
Ms Hyde...
J'en tirerait surement un ou deux fonds d'ecrans,
mais plus tard...
J'essairai de vous en parler plus tard,
en faisant une mise a jour un peu plus coherente et inspirée...
Là, je fond...
J'ai même la flemme de faire une simple petite photo,
et c'est une "vieille" photo de ma dernière soirée qui fera l'affaire.

. Pourquoi les humains n'ecoutent jamais leurs proches ?
Ils ne prennent
et n'ecoutent les conseils que d'etrangers....
Pour eux,
toutes les remarques ou reflexion
s qui leurs sont faites par des proches,
sont forcements des attaques personnelles.
Ils sont vraiment cons, les humains.

. Je crève par cette chaleur...
Je n'ai vraiment pas grand choses a dire...
Je n'ai pas les idées claires...
Je pense au fêtes d'autrefois,
aux joies que je trouvait repugnantes alors,
et dont personne ne semble plus vouloir jouir ou presque...
Autrefois,
on se faisait des bouffes monstrueuses, gargantuesques,
on bouffait encore et encore,
on buvait, bien sùr,
mais on bouffait tant et plus...
Et on se faisait de monstrueuses orgies...
Aujourd'hui les gens n'aiment plus bouffer...
Je crois même qu'ils n'aiment plus baiser...
Dire qu'avant je trouvait ça degeulasse,
que ça heurtait ma sensibilité de romantique,
je ne croyait jamais que ça me manquerait...
C'est cette moiteur qui me fait repenser a tout ça...
On transpirait comme ça,
autant et plus...
Les gens ne sont pas devenus fin gourmets ou romantiques pour autant,
non,
ils ont simplement perdus tout appetit,
tout gout a la vie...
Ils ne savent plus vivrent et jouir de l'instant...
C'est la société capitaliste,
ils se prennent la tête pour la possession et le contrôle...
J'ai ecrit a quelqu'un pour lui expliquer
comment les hommes consideraient les femmes comme des possessions...
Mais vous vous en foutez...
Quelqu'un m'a ecrit en passant sur mon site !
Ah, ça fait plaisir de savoir qu'au moins une personne par an passe sur ce site...

 

Edito du 09 juin 2003:
Vide et libre...
. Je suis allé en soirée, par cette chaleur,
pour me vider la tête...
Funeste occasion que mon anniversaire
qui me donne envie de fuir tous ceux qui pourrait me connaitre...
Par ce temps, par cette torpeur ,
cette moiteur,
j'ai decidé de me passé de mon chapeau ,
de mon manteau et d'autres choses...
De venir simplement comme ça,
les mains dans les poches...
Banal, me direz-vous ?
Mais voila,
j'ai l'habitude de ce chapeau,
de ce lourd manteau aux poches remplies...
J'ai l'habitude de ce poid sur mes epaules,
sans compter celui de mon eternelle mallette
qui ne semble jamais me quitter...
Liberé de ce poid, soudain,
je ressent comme une sorte de gène,
comme si j'etait nu soudain,
ou plus precisement,
avec le sourd sentiment d'oublier quelque chose,
que quelque chose manque...
La liberté peut paraitre destabilisante,
voir paniquante parfois...
On se créé des carcans,
des habitudes,
parce qu'on se sent rassuré par tout ces artifices,
tous ces ceremoniales...
Il est bon ,
parfois, pour moi en tout cas,
de realiser qu'on est prisonnier de quelque choses,
même si c'est quelque chose que nous avons nous même créé...
Et de s'en liberer...
Comme j'ai très vite compris mon espèce de malaise,
j'ai très vite joui de cette liberté retrouvée...
Cependant, inutile de rever,
je ne changerais pas de style de fringue ou de coupe de cheveux pour autant...
Tout cela exprime quelque chose...
Quelque chose que je porte encore en moi,
et que je ne veux pas laisser partir...

. Oh, bien sùr, voici les photos de la soirée...
Quelques petites photos...
Je n'avais pas la tête a ça,
j'avais plutôt la tête a me vider...
Enfin, pas exactement...
Comment dire ?
J'avais la tête vide en arrivant...
J'avais fait tout ce que j'avais a faire par ailleurs,
je n'attendais rien, ni personne...
Je n'avais rien en tête, rien...
Cela ne nous arrive pas très souvent,
honnètement, on pense toujours a ce qu'on a fait,
ou a ce que l'on va faire,
on reflechit toujours a quelque chose,
même quelque chose de desuet...
On s'occuppe la tête
comme on machouille une brindille pour s'occupper la machoire...
Mais ce soir, je n'avais rien a l'esprit,
comme lorsqu'on reste a regarder les nuages, couché dans l'herbe...
Mais pour se laisser envahir par le rythme et la musique,
je crois que le vide,
c'est le meilleur etat d'esprit...


 

Edito du 07 juin 2003:
Happy birthday to me...
. Pffou...J'ai chaud...
ça va bientôt faire un moment que je ne me suis pas occuppé de mon site,
enfin, c'est l'impression que j'ai...
Hey ! C'est mon anniversaire !
Enfin, pas exactement,
mon anniversaire, c'est le 9 (ou le 6) ,
je m'en souviens, parce que j'ai pratiqué
entr'autre formes de magies, l'astrologie...
A cette epoque,
je me souviens
qu'il etait même important de connaitre le lieu de naissance
pour connaitre l'influence exact des etoiles
au moment de la naissance...
C'est loin, tout ça...

. Je n'ai jamais aimé les anniversaires...
Surtout les miens...
Il y a de très nombreuses années que je ne le fêtes plus...
Ce qui a une consequence coquasse :
j'ignore mon age !
Il faut que je reflechisse et que je calcule pour le savoir...
Il faut dire que ce n'est pas vraiment une question qu'on se pose tous les jours,
tant cela parait a la fois evident, et sans importance...
On a l'age qu'on veut bien se donner,
celui qu'on a dans la tête.
Je me souviens que je m'etait dit a une epoque que l'age ideal,
c'etait 16-17 ans,
on a tous les avantages techniques de l'enfance,
et pas encore les contraintes de l'age adultes,
tout en jouissant de tout ses privilèges...
Il faut dire que ne m'etant jamais rien interdit,
ce qui n'a guère changé,
je songeait surtout a la possibilité d'aller voir tous les films que je voulait,
sans payer le tarif adulte...
C'est con, hein ?
Mais les considerations d'ages m'ont toujours paru tellement derisoires...

. Ma famille a essayé de m'inviter a un de ses fameux repas familiaux
a cette occasion,
pretextant la pendaison de cremaillère de la nouvelle demeure de ma soeur.
J'ai bien evidemment decliné l'invitation,
ce qui, a ma grande surprise,
les a deçus.
Merde, après toutes ces années,
ils devraient commencer a me connaitre...
Je deteste les repas de famille,
comme toutes les formes de reunions sociales.
Je ne sais jamais comment reagir,
et personne n'est jamais content,
et je ne suis jamais a l'aise,
en bref, je deteste...
Alors, si en plus,
on ajoute mon anniversaire...
C'est bien simple,
je n'ai aucun,
mais aucun ,
souvenir agreable d'un de mes anniversaires...
On ne peux pas me reprocher de ne pas avoir essayer
avant de dire que je detestait,
ça, j'ai essayé...
C'est toujours un desastre...
Alors, si je veux m'eclater,
je vais plutôt aller en soirée...
Là bas,
personne ne saura que c'est mon anniversaire,
et personne n'attendra rien de moi...
Aucune reaction préfabriquée
que je repugne a simuler...
Dans une soirée,
je serais avec des gens qui
, pour une part,
me comprennent,
ce qui est loin d'être le cas de ma famille.

. Ici, notez la nuance que trop peu de gens font,
entre comprendre quelqu'un et le connaitre.
On peut passer des années a tout connaitre de quelqu'un ,
sans jamais parvenir a le comprendre ;
et comprendre quelqu'un instinctivement sans rien savoir de lui,
pas même son nom.
Comprendre quelqu'un, ça vient des tripes,
de l'instinct,
c'est un peu comme l'amour (le sentiment),
ça ne s'apprends pas,
même avec du temps et beaucoup d'efforts.
Alors, pas de reproches, pas de rancoeurs.
C'est juste comme ça...

 

Edito du 04 juin 2003:
Le masque de Young...
. La première chose que l'on hait,
c'est nous même...
C'est notre reflet dans le miroir qui nous insuporte,
c'est tout ces defauts,
tous ces details,
tous ces pechés,
toutes ces choses que nous voyons, que nous connaissons...
D'ailleurs, lorsqu'on se reconnait en quelqu'un,
lorsqu'on reconnait un signe caracteristique
trahissant un de nos propres travers,
nous haissons cette personne...
Pire encore,
si celle ci voit clair en nous,
et nous voit tel que nous sommes reellement...
Ou n'impotre qui qui nous le rappelle...
Ce que nous ne sommes pas...
C'est cela qui nous mets en colère,
qui nourrit la frustration,
ce que nous n'arrivons pas a être, a faire,
ce que nous ne sommes jamais devenus...
Et tous ces rèves qu'on a abandonné...

. Mais qu'est ce que nous haissons tant ?
Qui nous a donné cette image, ce modèle ideal ,
physique et morale,
auquel on est supposé se conformer ?
La religion, les medias ?
La famille, l'inconscient genetique ?
Pourquoi ne pas s'accepter tel que l'on est ?

. C'est ce que j'ai fait...
Prenant en compte tous les aspect qui me constitue,
et tous les paradoxes que cela implique...
C'est a dire,
mes defauts, mes pulsions, mon animalité,
mes aspirations, mes rèves, mes fantasmes,
et mes capacités...
J'ai mis en balance ce que j'etait,
ce que je detestait et ce que je ne voulait pas devenir,
et ce que j'aimait, et ce que je souhaitait devenir...
Et je me suis reinstallé avec moi-même...
Malheureusement trop tard, mais enfin, je l'ai fait...

. J'ai recemment eu une discussion
qui m'a amené a reflechir sur les amalgames
qui sont fait entre deprime, depression, et pessimisme.
Ce sont trois choses extremement differentes.
Un depresif n'est pas forcement pessimiste
et vice versa.
Ce n'est pas parce qu'on se depressie soi-même ,
ainsi que sa propre vie,
que l'on est reellement pessimiste.
Et vice versa.
Il ne faut pas confondre s'appitoyer sur soi même
et avoir une vision sordide de la vie et du monde.
Je suis pessimiste,
et il m'arrive d'avoir de très violents coups de deprime,
voir même de depressions,
même si le terme me parait innaproprié dans mon cas,
et surtout en raison de depressifs que je connait...

. Les gens se haissent,
se detruisent eux-même,
poussent inconsciemment les gens a les detester ,
a les rejeter,
dans une sorte de cri au secours perverti...
Mais on n'attire pas l'amour par la haine...
Mais on se complait dans la haine, dans la rancoeur,
et dans les brefs instants d'adrenalines de la colère...
Je suis plus froid.
Je sais tourner ma colère directement contre moi.
Et pas en me fuyant,
en me cachant derrière l'alcool,
en m'en prenant aux autres,
non...
Moi je prends un couteau.
Je sais qui je suis.
Je suis pire que vous.
J'ai regardé au fond du miroir,
j'ai fait tombé tous les masques,
même au dela du plus sordide,
j'ai fouillé les trefonds de mon âme...
Et j'en suis revenu...
Je peux remodeler le monde,
remodeler ma chair, mon visage,
changer de nom ,de sexe, de couleur,
je ne changerais jamais cela...
Ce que je suis au dela...
Mais j'ai appris a vivre avec...
Et même pire,
a l'aimer...

 

 

Edito du 02 juin 2003:
Tout nu pour respirer...
. En ce moment,
je trouve qu'il fait très lourd,
au moindre mouvement, je me couvre de transpiration...
Il n'y a que nu que je me sente bien...
Je resterai bien nu tout le temps,
toute la journée...
Mais j'ai encore du deplacer des meubles en pleine rue et en zone urbaine...
Cela aurait été plutôt mal vu je pense...
Hé, ce n'est pas encore demain que l'on pourra jouir de la liberté fondamentale d'être soi,
et de se ballader tel que Dieu nous a créé...
D'ailleurs, la première manifestation du vice de l'homme n'a-t-elle pas été de couvrir sa nudité ?
C'est pour ça qu'il a été chassé du jardin d'Eden...
Parce qu'il avait soudain honte de ce qu'il etait...
Moi, je n'ai pas honte de ce que je suis...
Je ne suis pas le plus beau mec du monde,
mais je suis loin d'être le plus moche...
Et , franchement, par ce temps, par cette torpeur,
après s'être balladé quelque heures a poil,
ça fait vraiment chier de devoir remettre des vetements...
Vraiment...

 

Edito du 01 juin 2003:
Laisser pourrir les choses...
. C'est un des archetypes de la mentalité française...
Et ce dans tous les domaines,
en politiques, en relations humaines,
en tout,
on laisse pourrir les choses...
On ne fait rien,
on laisse lentement les choses se decomposer,
se deliter,
jusqu'a ce qu'il n'y ai plus rien...
Les gens n'ont aucune volontés...I
ls fuient les decisions,
refusent de faire des choix,
refusent de s'engager...
De s'affirmer...

. Je peux parler,
je suis un peu comme ça aussi...
Péché de lacheté ou de paresse ?
Ou se situe la nuance ?
Il y a un moment que je n'ai rien dit ici...
J'ai aidé (un peu, pas trop...) ma soeur a demenager...
Au moins, ça signifie qu'elle n'essaie pas de s'eloigner de moi,
puisqu'ainsi j'ai pu decouvrir sa nouvelle maison...
J'ai aussi bossé un peu...
J'ai été au ciné,
j'ai acheté des comics,
et quand je trouvait le temps,
je zappait sur le net pour telecharger divers trucs...
En bref, je me suis occuppé,
j'ai passé le temps,
mais je n'ai pas vraiment fait grand chose...
Enfin, rien qui vaille le coup d'en parler...
Se tenir occuppé, ce n'est pas vivre...
Passer le temps, ce n'est pas s'eclater...
Encore moins apprendre ou avancer...
Je vegète...
Et je deteste le soleil et cette chaleur.
La neige me manque...

 


 



Edito et notes d'intentions :

Bienvenue sur le site du darkcowboy ,
et sur son blog ,
Bonsoir

. Tout d'abord,je vous demanderais de bien vouloir être indulgent,je debute sur le net et même sur ordinateur.Sachez que toutes remarques,critiques ou suggestions sont les bienvenues;a condition d'être construtifs et raisonnables...
. Sachez ensuite que je ne considère pas ceci comme un vrai site,mais plutot comme une page perso...
. Ensuite,apprennez que dans mon esprit d'ancien hippie post soixante huitard,je ne crois pas a la possession des choses ,en clair,tout ce qui ce trouve sur ces pages est libre de droit! D'exploitation ,de copie,de diffusion ,de tout ce que vous voudrez...Si je veux le garder pour moi;je ne l'y met pas,et c'est tout...
. Cependant,bien sur, si je vous ai pris en photo et que vous ne voulez pas que votre image soit diffusée aux quatre vents,reclamez,je la retirerai...
. Ces quelques pages paraissent bien minces pour l'instant ;Mais il faut savoir commencer petit...
. Et enfin,il ne faut pas oublier que ce ne sont que des pages persos,pas un vrai site.A un moment,il va être plein et il faudra degager des vieux trucs pour faire places aux nouveaux ; Alors,même si ce n'est pas pour tout de suite,telechargez si quelque chose vous plait,avant que cela ne disparaisse...

Precedents Editos : Mai 03 - Avril 03 - Mars 03 - Fevrier 03 -Janvier 03 -Decembre 02 -Novembre 02 - Octobre 02 -Septembre 02 -Aout 02 - Juillet 02 -


Vous vous sentez seuls ?
Simplement envie de parlez,ou de partager des choses ?
- Ecrivez-moi :
darkcowboy@wanadoo.fr