Edito du 28 Mai 2012 :
L'animal social...
  . Il y a des aspects fondamentaux,
normaux,
chez l'être humain,
qui ne cesseront jamais de me choquer...
Que je n'accepterait jamais.
A jamais différent.
Parmi eux, le racisme,
bien évidemment,
mais pas seulement.
Il y a aussi leur haine et  rejet de la démocratisation,
leur désir profond et furieux d'une hierarchie figée et établie,
ou chacun a ses taches, chacun a son boulot,
attribué, prédéfini,
et que surtout personne ne puisse "prétendre"
pouvoir faire le travail d'un autre !
--
. Même pour des choses aussi triviales qu'une opinion,
une critique ciné ou littéraire,
je suis choqué par la haine vis a vis du fait
que chacun puisse s'exprimer,
et donner son avis,
pas seulement les "professionnels".
--
. Les gens semblent vouloir rejeter le chaos,
l'anarchie, la cacophonie,
ils voudraient,
et ils demandent sans honte,
qu'il n'y ai qu'un avis et un seul qui soit donné
et qui fasse autorité,
et que tous les autres se taisent !
Quelle horreur, s'exclament-ils, que tous puissent écrire,
chanter, dessiner, filmer !
Tout cela, chaque poste, selon eux,
 devrait être réservé a une élite pré définie
chacun dans une case pré déterminée
dont il ne sortirait jamais !
---
. L'être humain normal est comme ça,
il parait.
Animal social,
qui veux des règles, une hierarchie,
une autorité, et des lois.
Qui veux être encadré et limité,
il parait.
J'ai beau le savoir,
j'ai beau me le répéter,
jamais je ne m'y ferais,
toujours ça me choquera...



Edito du 24 Mai 2012 :

On est tellement bien où on est...
  . On est tellement en panne d'envie,
tous les deux,
qu'on a toujours aucune idée d'où aller
pour les vacances.
On devrait préparer,
mais on n'a pas vraiment d'idée
ou aller...
 


IMG_0002-Frank

Edito du 23 Mai 2012 :
...
  .  Depuis quelques jours,
je me plonge dans de vieux films
de science fiction et d'horreur
des années 50 et 60…
J'ai eu une insomnie,
parce que je m'était endormi trop tôt
dans les bras de mon ange…
Contrairement a elle,
je ne peux pas dormir trop longtemps.
Non seulement je me reveille,
mais avant cela, je fait des cauchemars
quand je dors trop longtemps.
Et j'ai eu l'envie, comme ça,
d'un vieux film de la Hammer…
Et de fils en aiguilles…
Je suis plongés dans ces vieilleries
qui ont une atmosphère
qui me plait beaucoup en ce moment...



Edito du 22 Mai 2012 :
Keep it short...
  . Et j'en ai marre de tous ces gens
capable de vous pondre des bouquins entiers
sans rien raconter,
sans qu'il se passe rien dedans,
qui ne sont pas foutu
d'aller droit au but,
ou d'écrire une histoire courte,
une nouvelle.
De tous ces gens qui pensent en "franchise",
en séries, en trucs en plein de volumes,
plein de numéros,
mais qui sont pas foutus de t'écrire correctement le premier,
de te faire une putain de fin,
une putain de conclusion !
Tout est interminable de nos jours.
Tout, tout, tout.
C'est la culture de l'interminable.
--
Pour ça, j'aime internet et les vidéos courtes,
ou Twitter,
ou on est limité au nombre de caractères,
alors on doit apprendre a faire avec,
a faire bref…
J'ai souvent du mal, d'ailleurs,
mal habitué par tous ces #@%$
qui pousse toujours a étaler et faire durer
toujours plus...



PartOfMe
Edito du 21 Mai 2012 :
Enjoy The Silence...
  . Quand je raconte rien,
ne vous inquiètez pas…
J'ai juste rien a dire…
Rien a dessiner,
ou a photographier,
ou a écrire…
C'est pas une mauvaise chose en soi…
C'est un poil déstabilisant pour moi,
mais c'est parce que j'ai l'habitude.
Hors, c'est pas le genre de chose
qu'on devrait faire par habitude,
mais par envie.
---------------------------
. Le bonheur,
il ne faut pas croire que c'est
des nouveautés perpétuelles !
C'est ce que tente de vous faire croire
la société de consommation…
Ils veulent vous faire croire que le bonheur,
c'est d'acheter un truc neuf !
Comprenez bien,
la nouveauté, le changement,
c'est pas quelque chose de mal en soit,
c'est même plutôt bien,
mais le bonheur, c'est pas ça...
Non...
Ce serait même presque le contraire.
Le bonheur,
c'est de ne plus avoir besoin
de rien d'autre...
Pas même envie de rien d'autre...
Être juste bien.
Et c'est ce que je suis,
avec elle.
--
Désolé si du coups,
cela n'est pas très trépidant !




Edito du 20 Mai 2012 :
On a Rainy Day...
  .  On me demande d'écrire un truc
de voyage dans le temps,
d'uchronie…
Mais je ne rêve pas
ni de retourner dans le passé,
ou de le changer,
ni d'aller voir ce qui se passera
loin dans le futur…
Je suis bien ou je suis...
----
. Et puis, je suis un peu "bloqué" avec mon autre histoire
que je refuse plus ou moins de laisser sortir de mon crane,
pour laisser la place a autre chose...
--
. Je voudrais pouvoir faire quelque chose de Pulp,
de léger...
---
. Il y a une notion qui échappe
a pas mal de gens,
c'est la relativité du temps.
Pour l'expliquer,
on donne des exemples subjectifs…
Comme par exemple le fait
qu'en un nuit, en une semaine,
il peux se passer beaucoup, beaucoup de choses,
et des gens peuvent changer,
plein de choses vont changer…
Tandis que pour d'autres,
on peux revenir des années après,
rien n'aura changé,
rien n'aura évolué.





Edito du 18 Mai 2012 :
Dig The Darkness Within...
  . Je devrais peut être écrire aujourd'hui…
Mais là, c'est autre chose qui me retient…
L'histoire que je voudrais écrire n'est pas "drôle"…
Les thématiques sont assez sombres,
et me plonger dedans,
reviens a me plonger dans des sentiments d'amertumes
et pire encore...
---
. Vous n'avez pas besoin de lire entre les lignes
pour comprendre que l'histoire, je l'ai, en moi, là...
Mais, outre le manque d'envie, de passion, de motivation,
c'est aussi comme si je lui resistais,
comme si je me refusais a plonger là dedans...
Ce n'est pas le moment...



TNMTpizza
Edito du 15 Mai 2012 :
There's nothing like it...
  . Parfois,
n'étant pas très motivé pour écrire une histoire,
je tente de lire des livres ou de voir des films
qui pourraient m'inspirer…
Mais le problème c'est que ça ne marche
pour ainsi dire jamais…
Je peux trouver des idées ou l'envie
suite a un film ou un livre,
mais pas me motiver pour écrire une intrigue
dont je connais déjà les aboutissants avant…
--
. C'est trop chiant d'écrire un truc
dont on a la fin mais pas le début…
Le contraire, c'est toujours mieux !
On écrit comme on lit,
dévorant, passionné,
impatient de voir ce qui se déroulera après…
Vivant avec les personnages…
---
. En ce moment,
je n'ai pas envie d'écrire, ni de rien…
Mais ne vous y trompez pas !
Je vais très bien !
Peut être d'ailleurs trop bien…
Je n'ai envie ni besoin de rien…
Rien a me défouler...







Edito du 12 Mai 2012 :
Just a minute...
  . Pourquoi je préfère que ce soit elle qui fasse a manger
et pas moi quand on est tout les deux ?
Parce que si c'est moi qui fait a manger,
entre le moment ou c'est prêt
et le moment ou on mange,
il peux s'écouler très très longtemps.
Si c'est elle, on mange quand c'est prêt.
Et je préfère manger quand c'est prêt.
---
. C'est pas un reproche,
c'est juste que je la connais,
j'ai l'habitude maintenant...





Edito du 11 Mai 2012 :
Indéchiffrables...
  . Je tente de relire des notes,
sur ordinateur…
Certaines phrases ne veulent plus rien dire,
et il s'agissait de prises de notes qui allaient a l'essentiel,
je ne sais plus ce que je voulais écrire exactement.
Mon ordinateur a cru bon de "corriger" des mots
sans me demander mon avis,
les remplaçant par d'autres mots,
et faisant perdre tout sens a la phrase…
Fait chier !!!!



Edito du 09 Mai 2012 :
Les voies partisanes...
  . Une démocratie devrait être la voix du dialogues,
des échanges, des discussions,
de l'ouverture…
Il n'en est plus question.
Il n'y a plus d'idée, seulement des parties.
On se doit de suivre la voix de son partie,
sans discuter,
peu importe ce qui est proposé.
Les lois sont votés sans être lues ou discutés,
pour plus tard réalisé qu'elles sont mal écrites, conçues,
et aberrantes…
--
. Moi, je m'intéresse aux idées,
aux actes.
Que l'un ou l'autre dise que le ciel est bleu
ou non,
le ciel ne changera pas de couleur pour moi.
Chacun, quel qu'il soit, peux avoir un regard avisé
qu'il sera nécessaire de connaitre,
ou une remarquable idée,
capable d'améliorer bien des choses…
Et de même, nul n'est parfait,
et nul ne se trompe jamais.
La hiérarchie veux que l'on suive aveuglément
sans questionner,
même dans l'erreur la plus flagrante,
et je m'y suis toujours refusé.
Suivre aveuglément un parti,
renier tous ceux qui osent,
un jour, remettre en question
ce qu'il ordonnait de faire,
c'est de la stupidité.
Quel que soit le camps.
Tous les camps étant imparfaits.



Edito du 06 Mai 2012 :
...
  . Sur internet,
il semble être interdit d'être franc,
d'être honnête,
d'être soi même.
Sur internet, on est censé incarner un personnage,
poser, et troller.
Se la jouer.
--
. Il faut être politiquement correct,
faire les choses de biais, dans le dos,
jamais en face.
Interdit de dire franchement les choses.
-
. Mais je ne changerais pas pour eux.
Je n'aurais pas honte de dire franchement les choses.
De jurer quand me prends l'envie de jurer,
car, parfois, cela est nécessaire.
Les gens sont des frustrés
qui veulent introvertir.
Moi, je m'exprime,
je dit, et je passe a autre chose.
Je ne rumine pas.
--
. Je suis du genre qui,
face a un nazi, par exemple,
lui colle son poing dans la gueule,
direct, au minimum.
Même si c'est pas politiquement correct
ou diplomatique.
Rien a foutre.
Les autres peuvent être plus civilisés que moi,
écrire des rapports confidentiels
 ampoulés aux termes tarabiscotés
plus tard,
et laisser faire sans bouger,
parce que c'est comme ça que font les gens civilisés,
ce n'est pas mon cas.
Et le pire, c'est que je ne m'en excuse même pas.
-
Si vous me faites chier
et que vous ne supportez pas
que je vous réponde que je vous emmerde,
allez faire chier quelqu'un d'autre.
Laisser faire ou dire n'importe quoi,
sans réagir,
ce n'est pas dans mon tempérament.
Et tant pis si ça vous défrise.
---
Le parlez franc ne se pratique plus.
--
Ignorer les autres, c'est la clé,
se couper du monde.
Sur internet, grâce aux trolls,
Il est établi qu'en cas de désaccord
il ne faut pas répondre,
pas réagir,
laisser dire…
Tant pis si ils disent des horreurs,
il peut s'agir de provocations
faites exprès pour vous faire réagir,
comme de très mauvaises plaisanteries...



Edito du 04 Mai 2012 :
...
  . Un truc qui m'exaspère,
c'est sous le prétexte que je suis une poire,
les gens ne comprennent pas quand je leur dit "Non."
Ils reviennent et s'étonnent que je n'ai pas obéi,
et je leur réponds, mais non, je t'ai dit non.
Ils se mettent alors en colère, gémissant :
 "Mais je pensais que tu plaisantais,
que c'était une façon de parler !
Tu dois obéir ! Toujours !"






Edito du 02 Mai 2012 :
Your Own Buisness...
  .  Il faut vraiment que chacun s'occupe
de ses affaires,
et vienne pas mettre son nez
dans les affaires des autres.
Parce que souvent,
ça part d'un bon sentiment,
d'une bonne idée, sur le papier,
mais dans les faits,
ça rends vraiment pas service
a l'arrivée.
--
. La personne qui veux te faire plaisir,
te rendre service,
par exemple,
et qui va faire des courses pour toi,
sans que tu lui ai rien demandé,
et qui te rempli ton frigo,
alors que tu pars six mois a l'étranger !
Ça partait d'un bon sentiment…
Comme le fait de t'acheter
des trucs que tu n'aimes pas, en fait…
Ou de te prendre des boites pour famille nombreuse
alors que tu vis tout seul…
--
. C'est comme le fait de déléguer des taches…
Sur le papier, c'est génial !
Ça rend service, ça fait gagner du temps…
…En théorie.
Et en théorie seulement.
Parce qu'en pratique,
comme il faut souvent repasser derrière,
faire refaire le truc trois fois,
ça va en fait beaucoup plus vite
de le faire soi même directement la première fois.
Et pour les trucs administratifs,
c'est pire.
Il manque toujours un formulaire,
il y a toujours une case, uns section
qui n'a pas été remplie, signée, datée,
ou je ne sais quoi.
Toujours.
Il t'a fallu d'abord faire remplir les papiers a la personne,
puis passer une journée te rendre au centre administratif,
a faire la queux et tout,
pour qu'on te dise qu'il te manque tel truc,
et tu repars pour un tour…
Plusieurs JOURS de perdus alors que
si c'était la personne concernée qui était là,
elle le remplirais tout de suite,
sur place, là.
Ça prendrais 5 minutes.
On refais même pas la queux.
Mais non, Noooooonnnn…
Pour "gagner du temps",
on perd des jours.
Et comme c'est pas la personne qui remplie de suite,
on oublie toujours des trucs en cours de route,
forcément…
C'est le principe du téléphone arabe,
des intermédiaires…
On perd toujours pas mal de choses,
au travers...




Edito du 01 Mai 2012 :
HATERS GONNA HATE...
  .  Voila, je tenais a faire cette petite BD,
réponse du fond du coeur a des trolls,
qui m'est venu comme un constat,
en les entendant m'injurier,
et en constatant en même temps
tout ce que j'avais…
C'en était vraiment grotesque quoi...
Il est vraiment important de ne pas se laisser miner
par ces cons là.
--
. Je tenais d'ailleurs a redire ici
qu'il n'existe pas de critiques constructives.
Cela n'existe pas.
Il y a des avis positifs, enthousiastes,
euphorisants, qui donnent envie,
font plaisir, motivent…
Il y a des avis négatifs qui cassent,
sapent le moral, détruisent,
font mal,
et défoulent, amusent ceux qui les expriment…
Mais aucuns des deux n'est constructifs.
L'un donne du baume au coeur,
l'autre fait mal,
mais aucune des deux n'apporte rien
de "constructif".
--
. Donner des conseils
sur des techniques a employer,
des choses a éviter,
des astuces,
ou montrer comment il serait possible d'améliorer,
cela ne tient pas de la critique,
et cela n'y est jamais employé…
--
. Cassons un autre mythe ou préjugé:
La critique objective n'existe pas.
Ou pratiquement pas.
Et si elle existe, elle est chiante,
inintéressante.
Ce n'est qu'une succesion d'informations
livré sans passion, sans avis,
sans opinion.
Elle ne pourrait être "critique" que
sur des point techniques objectifs,
l'appréciation d'une oeuvre étant TOUJOURS subjective.
--
. Les critiques des magazines télé, radio,
ou presse écrite,
n'ont jamais eu vocation ou prétention
d'être objectifs.
Ils ne font que donner leur avis.
Et, pire encore, ils le donnent en suivant
la ligne éditoriale du magazine.
--
. Un magazine a toujours un ton,
un style.
Ainsi, certains choisiront de ne parler
que des oeuvres qu'ils aiment,
et de les soutenir avec passion…
Lire ou voir ces magazines donne donc envie
de découvrir les oeuvres,
de partager cet enthousiasme…
Mais des critiques voient ceux-la
comme étant des "vendus-Couilles-molles"
dénués de gouts, trouvant tout bien et beau.
Ainsi donc, d'autres magazines, eux,
se prêtent au jeu de la démolition,
du critique plus malin que l'artiste
qui fait preuve de "traits d'esprits"
en cassant l'oeuvre et l'artiste.
En les attaquent sur tous les aspects.
On lit et voit ces magazines car ils sont amusants…
Impertinents… Défoulants…
Ça casse a tour de bras. C'est rigolo.
Mais ces critiques, comme les précédents,
sont eux aussi figés dans leur posture.
Le public de ces critiques veux les voir casser des oeuvres,
n'attends que cela,
ils veux les voir se montrer méchants.
Les critiques doivent donc démolir
de manière systématique,
pour se faire bien voir eux même,
sans cherche du tout, non plus,
a être le moins du monde objectif.
---
. Un méchant casseur sera toujours plus drôle
qu'un gentil encenseur bien mièvre
a la limite du pathétique.
De plus, on ne peux pas avoir l'air con
en étant méchant.
Si un critique démolit une oeuvre
que la plupart des gens aiment,
on en déduira qu'il est plus "intelligent"
que la plupart des gens.
Alors que si un critique aime une oeuvre
que tout le monde trouve débile et mal foutue,
c'est le critique qui semblera débile.
Le critique n'a le droit d'aimer qu'une oeuvre
soit pleine d'auto-dérision,
soit chiante, prétentieuse, pompeuse,
incompréhensible par la plus grande part du public,
le plaçant encore une fois supérieur au dessus de tous…
Artificiellement.
--
. Les oeuvres survivent.
Les critiques disparaissent.
-
. Mais n'oubliez pas,
les trolls et les critiques n'existent pas
que sur internet.
Au contraire, c'est là qu'ils sont le plus inoffensifs.
Combien d'oeuvres ont-ils vandalisés, mutilés, en vrai ?
Combien d'églises ont été détruites par des trolls
comme ça ?
Combien de livres brulés ?
Combien de gens même, brulés ?
Ils ne sont pas que d'inoffensifs connards avides de se défouler…
Ils sont destructeurs, plein de haine,
ils sont l'intolérance personnifiés…
Leurs crédo n'étant pas de vivre en paix,
mais d'empêcher les autres d'exister en paix.
De s'en prendre aux autres
pour se venger des frustrations
de leur propres vies...

 

.


Mon Trombi
Une petite photo, c'est comme un sourire, un mot gentil,
ça ne coûte rien et ça fait du bien, ça fait plaisir...
Alors cliquez, et faites-moi un cliché...
S'il vous plaît...


Twitter



Bienvenue sur le site du darkcowboy, sur le blog du DarkCowBoy...

Précedents Editos : Avril 2012 - Mars 2012 - Fevrier 2012 - Janvier 2012 - Décembre 2011 - Novembre 2011 - Octobre 2011 - Septembre 2011 - Aout 2011 - Juillet 2011 - Juin 2011 - Mai 2011 - Avril 2011 - Mars 2011 - Fevrier 2011 - Janvier 2011 - Décembre 2010 - Novembre 2010 - Octobre 2010 - Septembre 2010 - Aout 2010 - Juillet 2010 - Juin 2010 - Mai 2010 - Avril 2010 - Mars 2010 - Février 2010 - Janvier 2010 - Décembre 09 - Novembre 09  - Octobre 09 - Septembre 09 - Aout 09 - Juillet 09 - Juin 09 - Mai 09 - Avril 09 - Mars 09 - Fevrier 09 - Janvier 09 - Decembre 08 - Novembre 08 - Octobre 08 - Septembre 08 - Aout 08 - Juillet 08 - Juin 08- Mai 08 - Avril 08 - Mars 08 - Fevrier 08 - Janvier 08 - Decembre 07 - Novembre 07 - Octobre 07 - Septembre 07 - Aout 07 - Juillet 07 - Juin 07 - Mai 07 - Avril 07 - Mars 07 - Fevrier 07 - Janvier 07 - Decembre 06 - Novembre 06 - Octobre 06 - Septembre 06 - Aout 06 - Juillet 06 - Juin 06 - Mai 06 - Avril 06 - Mars 06 - Février 06 - Janvier 06 - Decembre 05 - Novembre 05 - Octobre 05 - Septembre 05 -Aout 05 - Juillet 05 -Juin 05 - Mai 05 - Avril 05 - Mars 05 - Fevrier 05 - Janvier 05 - Decembre 04 - Novembre 04 - Octobre 04 - Septembre 04 - Aout 04 - Juillet 04 - Juin 04 - Mai 04 - Avril 04 - Mars 04 - Fevrier 04 - Janvier 04 - Decembre 03 - Novembre 03 - Octobre 03 - Septembre 03 - Aout 03 - Juillet 03 - Juin 03- Mai 03 - Avril 03 - Mars 03 - Fevrier 03 -Janvier 03 -Decembre 02 -Novembre 02 - Octobre 02 -Septembre 02 - Aout 02 - Juillet 02 -


Ecrivez-moi :
darkcowboy@wanadoo.fr