Edito du 28 Mai 2011 :

...
.  Sinon, il fait chaud, hein ?



Edito du 22 Mai 2011 :

Week end a Orleans....
.  On est allé fêter l'anniversaire d'une amie de mon ange
a Orléans,
l'occasion de se voir avec des amies
qu'elle voit de moins en moins souvent…
Pour ma part, en emmenant mes magazines,
entre la route et les moments de creux,
j'ai pu pas mal rattraper mon retard…
C'était déjà ça…
--
. Des magazines, j'en achètes d'ailleurs
beaucoup moins qu'avant…
Surtout parce que je n'ai plus le temps de les lire,
mais aussi pour certains,
car je leur reproche l'évolution de leurs lignes éditoriales…
J'achetais (et achètent encore) des magazines
pour me donner envie, me faire découvrir,
me donner envie de lire, de découvrir des films,
ou des bandes dessinées…
Et là, la plupart de ces magazines se retrouvent peuplé d'aigris
qui semblent vouloir a tout prix vous dégoutter du média
dont ils sont supposé parler…
Nombre de magazines cinés donnent leurs avis sur un film,
très discutables, commentent la vie privée des comédiens
ou des auteurs,
discutent technique pour montrer qu'ils ont fait des écoles de cinéma,
et qu'on leur a appris ce qu'il fallait faire,
mais du film, que nenni.
Pas un résumé, pas même un semblant de résumé,
on a aucune idée de la teneur du film,
du sujet…
On en sait plus avec le premier programme ciné venu,
qui sont gratuits qui plus est,
alors a quoi bon ?
En plus, on attendait de ces magazines
de nous faire découvrir des perles,
des oeuvres mal distribuées,
dont personne ne parle,
et que nenni,
ils ne parlent que de ce que tout le monde connait…
Pour le coups, cela n'a plus grand intérêt…

. J'ai pu découvrir les nouveaux tubes du moments,
de la musique que je ne connaissait pas, un petit peu,
histoire de changer…
Mais bon…
La plupart vidaient complètement le dancefloor,
malgré l'âge général présent,
bien plus jeune que moi…
Et la plupart du temps, c'était des vieux trucs,
de mon époque,
ou des reprises, remixs, de vieux tubes
qui avaient le plus de succès...


Edito du 21 Mai 2011 :

L'appel des Justes...
. Ce soir, c'est la fin du monde,
j'ai bien fait de prendre une douche !
---
D'après des catholiques américains,
ce soir aurait lieu "the rapture",
tous les justes seraient appellés au royaume de Dieu,
tandis que tous les autres,
pécheurs, païens et animaux,
devront attendre le 21 octobre pour être tous exterminés...
Je ne peux m'empêcher de trouver le concept génial,
de trouver que cela pourrait faire une super hsitoire,
un super film...
Imaginez qu'on ai la preuve,
la preuve indiscutable,
de l'existence de Dieu et du reste...
Et qu'il soit trop tard...
Que tous les élus aient été emenés,
et que personne dans tous ceux qui restent
ne puissent être sauvés...
Imaginez...
Imaginez si on savait qu'il ne nous reste que quelques mois,
vraiment,
que l'on sache la date exact,
et que rien de ce qu'on pourrait faire
ne pourrait rien y changer...
Comme ils disent,
ce serait l'enfer sur Terre...
---
. Il faudrait vraiment faire un film d'après ça...
Pour ma part, même si ce soir c'était la fin du monde,
je ne voudrais rien changer,
je ne voudrais pas être ailleurs,
rien faire d'autre...
Ce soir, on fait la fête,
on va danser, rire,
avec des amis a mon ange,
et moi avec elle...



Edito du 20 Mai 2011 :

Nothing to say,
So, I don't say nothing...

. It must seems boring for you,
nothing happening to me,
I don't do much either,
everything's fine,
and I wouldn't want nothing any other way…
So what ?
Boring for you, maybe,
quiet for me…
The peace…
The peace of mind,
the tranquility…
I don't need nor want anything…
The fact that I don't feel the need to express myself
isn't a bad thing…
To find the peace of mind,
I find this great…


Edito du 19 Mai 2011 :

Nous n'irons pas a Venise…
(Pas le mois prochain, en tous cas…)

.  On songe a prendre des vacances impromptues…
Mais hélas, c'est un soucis technique qui nous freine
dans l'immédiat…
Les papiers de mon ange sont périmés,
elle doit les faire refaire,
et c'est le genre de chose pour lequel
on ne trouve jamais le temps…
Même pour l'Europe,
il faut des papiers en cours de validité…



Edito du 18 Mai 2011 :

People are people,
and people are assholes...

.  D'ordinaire, je ne parle pas trop des infos
dans ce Blog…
Déjà parce que je ne les regarde pas,
je ne les suis pas,
même si c'est pas bien et que je devrais,
et surtout parce qu'en général, ça ne m'intéresse pas,
surtout ce genre d'info là…
La presse a scandale, les tabloïds,
la vie privée des peoples,
très peu pour moi…
Pourtant, là,
ça me fait réagir.
Pas l'affaire en elle même, non,
mais ce qu'elle révèle chez les autres,
les réactions qui ont lieu un peu partout…
--
Un homme politique est accusé de viol
sur une femme de chambre.
A priori, rien d'extraordinaire,
surtout que le type en question a déjà été
au coeur de ce genre d'affaires…
Alors déjà, c'est que d'un coups, soudain,
la presse, le monde entier ne parle que de ça,
que ça devienne l'affaire.
Ça, déjà, en soi, je ne comprends pas.
Ce n'est pas très important.
Il y a des événements bien plus importants.
Je ne dit pas que le type, si il est coupable,
ne devrait pas faire de la taule pour ça,
bien au contraire,
mais ce qui me surprends en plus
c'est "pourquoi maintenant" ?
Parce que cette fois ça a trop dérapé ?
Parce que cette fois il a pas su étouffé ?
Bon Dieu, mais même moi qui ne lis pas la presse,
ne regarde pas la télé, ne m'intéresse pas du tout,
j'en avait déjà entendu parlé de ces précédents !
----
. Ce sont les réactions des gens qui me choquent…
Ceux qui parlent d'un complot…
Je ne suis pas le dernier a voir des complots parfois,
mais merde, là, ce n'est vraiment pas le cas !
Pourquoi un complot ?
Et on dit qu'il est humilié parce qu'escorté par la police, menotté,
mais qu'est ce qu'on devrait dire lorsqu'on voit
ce que doit subir la plupart des prisonniers et suspects ?
En fin de compte, j'ai l'impression que la réponse a ces questions
c'est que les gens considèrent que leurs hommes politiques
sont des sortes de royautés, intouchables…
Mais par dessus tout, ce sont les réflexions
vis a vis du viol, de la victime,
qui m'achèvent…
Même si certaines sont censées être des blagues,
des vannes de mauvais gout,
je n'en qui pas moins ecoeuré,
ne pouvant m'empêcher de me dire
qu'en entendant ça, une personne, victime d'un viol,
c'est a la dégoutter de porter plainte,
d'aller a la police,
pour se faire trainer dans la boue ainsi…
--
. En bref, c'est moins l'affaire qui m'aura choqué,
que les réactions qu'elle aura déclenché,
révélatrices de la façon de penser de certains,
stupide, ou ecoeurantes a souhait…





Edito du Vendredi 13 Mai 2011 :

L'histoire du pendu...
.  Un pendu, dans une forêt…
Sa véritable histoire, nul ne la connais…
L'un passant, frustré et en colère, l'insulte,
persuadé qu'il est un criminel qui l'a bien mérité,
l'accusant de milles méfaits…
L'autre, un peu perdu, le trouvant fascinant,
reste marqué, l'imagine suicidé…
En s'en retrouvera inspiré…
Un autre encore le prendra pour un saint,
un être bon et sage, persécuté,
qu'il faudrait idolâtrer…
Une remarquera son érection,
et viendra en abuser,
tentant de satisfaire sa soif de désirs…
--
. Ainsi, de très nombreux récits peuvent se succéder,
chacun l'un après l'autre,
voyant, projetant dans cet inconnu a jamais muet
les reflets de sa vie, de ses frustrations, 
et de son imagination…
Nul ne l'imaginant de la même manière qu'un autre…
Nul ne l'ayant connu de son vivant…
Et, quand bien même, ne connait-on pas les autres tout autant,
 de la même façon,
qu'ils soient vivants ou non,
a travers le prisme de nos conceptions ?


Edito du 12 Mai 2011 :
...
.   Je suis tellement a l'ouest que je n'avait même pas remarqué
que c'était Vendredi 13 demain !
Il faut que je fasse un truc, que je regarde un truc…
Je peux pas laisser passer ça...
--
. Je voulais faire un truc,
prendre des photos dehors,
avec moi dessus,
et les retravailler après…
Je voulais faire ça…
C'était pas compliqué,
ça m'aurait changé…
Mais je ne peux me photographier
moi même seul…
Pas comme je voudrais…
Je crains de devoir, ça aussi, laisser tomber…
Mais j'aurais voulu juste essayer,
et poster ça ici,
c'est pour ça que je tardais,
mais non…
Tant pis...



Edito du 10 Mai 2011 :

Long Time No Read...
. Cela fait longtemps,
trop longtemps,
que je n'ai pas lu de livres…
Surtout des trucs de science fiction,
des bons, qui vous donne envie de réfléchir,
qui sont très documentés sur la science et ses progrès…
J'ai besoin d'apprendre,
et de ré-eveiller ma curiosité...
----
. Lorsque je songe a faire des choses,
je ne peux m'empêcher a penser au cout de la vie…
Rien n'est gratuit,
et je ne suis pas tout seul...




Edito du 09 Mai 2011 :

...
.  Je ne poste guère,
car je n'ai guère de choses a raconter
ces temps derniers…
Rien que nous n'ayons fait
ni qui nous soit arrivé,
aucune pensée qui ne vienne me hanter
ou me traverser l'esprit…
Pas même, non plus,
par le même ordre d'idée,
d'envie de dessiner…
La vie s'écoule paisiblement,
tranquillement…
Parfois tant qu'on en saute des repas
sans même s'en apercevoir
ou que cela vienne a nous manquer…
Le bonheur tranquille, paisible,
sans histoires, ni tourments…
L'esprit en paix…
---
. Même sur internet,
peu de choses sont a même se nous stimuler…
Sur bien des forums sur lesquels
j'était inscrit, plusieurs ont fermés,
d'autres sont morts,
personne ne venant poster dessus depuis des mois,
voir des années…
Plus de concours d'écriture ou de dessins…
L'un des derniers qui tournait encore a peu près,
nous étions moins de 4 a participer,
j'ai soumis deux participations,
et je n'ai pas gagné…
Mais ce n'est pas le fait de ne pas avoir gagné
que j'ai retenu, c'est la quasi absence de voix
pour ce que j'avais fait…
La conclusion étant évidente :
nul n'aimait ce que je faisait.
Alors pourquoi persister a les ennuyer
avec ce que je fait ?
Les gens sont réellement parfois trop polis
pour vous dire qu'ils n'aiment pas ce que vous faites.
Ceux qui vous couvre d'insultes, les trolls,
le font a tous propos, envers tout le monde,
et même si ils vous mettent en colère,
vous révulsent,
on sait que ce sont juste des connards.
Non, ce ne sont pas eux qui comptent,
ce sont les silences,
les silences de ceux qui n'osent nous dire
bah qu'ils n'aiment pas, quoi.
--
Dès lors, que vous raconter ?
Et bien, je me disais,
si je vous racontais une histoire
que j'aurais voulu faire en film,
mais que je ne ferais probablement jamais
a présent ?
Je vous en ai d'ailleurs sans doute déjà parlé,
mais tant pis…
L'idée de base, je l'avais proposé a quelqu'un
et celle là, au moins,
il l'avait purement et simplement rejeté,
catégoriquement…
L'idée, c'était les assistants humains des vampires.
Ceux qui veillaient sur les vampires le jour,
les faisait déménager, emménager,
s'occupaient de tout régler,
tout ce qui était administratif, banquaire, loyer, décoration,
 tout quoi…
Ils ne sont jamais montrés qu'en second rôles,
et j'aurais voulu les mettre au premier plan
pour la première fois…
Certains majordome spécialement formés,
d'autres, comme des voyous, enrôlés dans la mafia,
ramassés dans la rue,
et se retrouvant piégé dans cette situation, dans cette vie…
Certains aspiraient a devenir vampire un jour,
mais pas tous, oh non, pas tous,
loin de là.
Et c'était même là une des clés majeures de l'intrigue.
Tout le monde ne devient pas comme ses parents,
tous les employés ne deviennent pas comme leur patron.
Certains restent employés toutes leurs vies,
car ils se plaisent ainsi,
d'autres, changeront de boulot…
Mais voila, est-ce le genre de boulot que l'on quitte facilement ?
C'était ça, l'intrigue.
---
Le début, j'aurait pu m'en contenter,
en faire un cours métrage
sans faire la suite…
Mais même ça, je ne l'ai pas fait…
Je voulais vraiment le faire pourtant,
ça me tenait a coeur,
et ça n'a rien d'irréalisable…
Et pourtant…
C'est sans doute pour ça que je vous en ai déjà parlé…
Alors, laissez-moi vous raconter...
Le titre, du court métrage, en tout cas, c'est
RESIGNATION
Resignation...

----
. Le film s'ouvre sur la ville. En pleine journée.
Tout le monde au travail,
vaquant, se déplaçant.
La banlieue. On voit tout de même un peu de verdure,
quelques arbres.
On commence a noter un homme.
Un homme a priori commun, ordinaire.
Il prends les transports en commun,
une personne le regarde.
En sortant des transports en commun,
il va s'assoir un instant sur un banc, se poser,
regarder la nature, le soleil, respirer,
il ferme les yeux, respire.
Il rentre chez lui. Passe la porte, referme,
accroche son manteau dans le placard…
Et on voit, dans un placard,
une jeune femme attachée, nue, bâillonnée,
terrifiée.
Il la regarde froidement, calmement, totalement détaché,
 vérifiait juste si elle était toujours là.
Il va s'assoir, écrit une lettre.
La repli, la met dans une envelloppe, ferme celle-ci.
Le soleil se couche,
il le regarde s'éteindre par la fenètre.
Quand l'obscurité est totale,
il se lève, va étendre du plastique dans la pièce ,
 et sort la jeune femme de là ou elle était enfermée,
l'amenant sur le plastique,
la menaçant calmement,
 lui disant de ne pas bouger,
avec un regard triste, découragé.
Derrière lui, la porte de la chambre s'ouvre.
Il soupire, se lève.
Une femme nue entre.
On ne voit pas son visage.
Elle s'avance vers la victime.
L'homme déclare alors :
-It's the last one for me. I quit.
-What ? Quitting ? You know what this mean. Are you sure ?
Tenant sa lettre en main, il réponds :
-Yes. I am.
Un gros plan sur la bouche de la prédatrice
nous révèle ce qu'elle est.
Une vampire.
---
. Après cela, il y a coupure,
et on introduit et découvre pas mal
d'autres personnages.
Un détective privé est contacté
par une séduisante jeune femme
pour retrouver un homme qui l'a quitté,
qui a démissionné.
Mais personne ne la quitte. Personne.
Elle veux le retrouver.
-
. Un jeune homme, séduit par une jeune femme, humaine,
se retrouve piégée, prêt a être sacrifié…
Parvenant a tuer sa séductrice,
il se retrouve face a une vampire
qui l'engage, ne lui laissant que le choix
entre la servitude et la mort.
--
. Au cours de l'enquête,
nous sommes amené a découvrir
d'autres assistants vampires,
très différents les uns des autres,
aux motivations, aux ambitions,
et aux histoires très différentes…
On réalise que le jeune homme piégé
c'est celui qui plus tard a démissionné,
est parti…
Il n'est pas mort,
contrairement a ce que l'on aurait pu penser...



Edito du 07 Mai 2011 :

...
.  J'ai pas le temps,
j'ai pas la moelle…
Ni l'envie…
J'ai trop chaud…
Plein de mangas a lire,
achetés la dernière fois
qu'on est allé a Rennes…
Pas ouvert…
J'ai un magazine,
que j'ai pas eu le temps de lire,
le numéro suivant est déjà sorti…
Décourageant...
--
Youpla, youpla !
Concept !
J'ai des envies graphiques,
tester mes trucs,
mais il me manquait un début d'intrigue,
un semblant d'histoire…
Je crois que j'ai trouvé !






Edito du 03 Mai 2011 :

...
.  Je regrette que l'on analyse trop,
que le cynisme régisse tout,
et la mauvaise foi…
--
. Autrefois, on se sentais menacé par les nazis,
ou par le fascisme,
on inventait "crane rouge",
un personnage imaginaire,
qui représentait ce qui nous effrayait,
sans caricaturer personne…
Plus tard, devant le "péril jaune",
on inventait "Griffes jaunes", ou Fu-Manchu…
L'avantage, c'est que ces personnages
exorcisaient des peurs, des menaces,
les caricaturaient.
Ces personnages n'étaient pas réels,
et n'étaient pas supposés être réalistes non plus…
Ils étaient grand-guignolesques…
On ne créé plus de personnage ainsi,
aujourd'hui…
Ce n'est plus "politiquement correct",
et là est le paradoxe…
On veux être politiquement correct,
et ne pas mettre en scène de caricature,
on n'ose pas prendre de liberté avec la réalité,
inventer des pays, des factions,
 des choses qui n'existent pas dans la réalité…
Le fait est que les caricatures sont si grotesques,
qu'elles n'offensent personne,
personne ne pouvait vraiment se sentir visé,
c'était des personnages,
des créatures…
Mais maintenant, maintenant,
on n'ose plus oser...



Edito du 02 Mai 2011 :

Lendemain de Week-End...
.  En ouvrant la porte de l'appartement,
ce matin, pour partir au boulot,
on a pu constater qu'on avait laissé les clefs
a l'extérieur, au dehors, sur la porte,
tout le week end…
Ooooohhh…
On devait être fatigués…
---
. Il y a des choses qui ne changent pas,
ne s'arrangent pas,
avec moi…
J'oublie,
et a force de rester avec mon ange,
je crois que ce n'est plus autant le cas,
mais non :
j'aime pas les gens.
Je suis pas bien avec les gens.
Y'a qu'avec mon ange que je soit bien.
Les gens, je les aime vraiment pas.
ile deserte, moi…




.
Mon Trombi
Une petite photo, c'est comme un sourire, un mot gentil,
ça ne coûte rien et ça fait du bien, ça fait plaisir...
Alors cliquez, et faites-moi un cliché...
S'il vous plaît...



Bienvenue sur le site du darkcowboy, sur le blog du DarkCowBoy...

Précedents Editos : Avril 2011 - Mars 2011 - Fevrier 2011 - Janvier 2011 - Décembre 2010 - Novembre 2010 - Octobre 2010 - Septembre 2010 - Aout 2010 - Juillet 2010 - Juin 2010 - Mai 2010 - Avril 2010 - Mars 2010 - Février 2010 - Janvier 2010 - Décembre 09 - Novembre 09  - Octobre 09 - Septembre 09 - Aout 09 - Juillet 09 - Juin 09 - Mai 09 - Avril 09 - Mars 09 - Fevrier 09 - Janvier 09 - Decembre 08 - Novembre 08 - Octobre 08 - Septembre 08 - Aout 08 - Juillet 08 - Juin 08- Mai 08 - Avril 08 - Mars 08 - Fevrier 08 - Janvier 08 - Decembre 07 - Novembre 07 - Octobre 07 - Septembre 07 - Aout 07 - Juillet 07 - Juin 07 - Mai 07 - Avril 07 - Mars 07 - Fevrier 07 - Janvier 07 - Decembre 06 - Novembre 06 - Octobre 06 - Septembre 06 - Aout 06 - Juillet 06 - Juin 06 - Mai 06 - Avril 06 - Mars 06 - Février 06 - Janvier 06 - Decembre 05 - Novembre 05 - Octobre 05 - Septembre 05 -Aout 05 - Juillet 05 -Juin 05 - Mai 05 - Avril 05 - Mars 05 - Fevrier 05 - Janvier 05 - Decembre 04 - Novembre 04 - Octobre 04 - Septembre 04 - Aout 04 - Juillet 04 - Juin 04 - Mai 04 - Avril 04 - Mars 04 - Fevrier 04 - Janvier 04 - Decembre 03 - Novembre 03 - Octobre 03 - Septembre 03 - Aout 03 - Juillet 03 - Juin 03- Mai 03 - Avril 03 - Mars 03 - Fevrier 03 -Janvier 03 -Decembre 02 -Novembre 02 - Octobre 02 -Septembre 02 - Aout 02 - Juillet 02 -


Ecrivez-moi :
darkcowboy@wanadoo.fr